Droits d’asile et migrants illégaux : le grand mensonge de l’Europe

L’EASO vient de prouver que le discours alarmiste de nombreux pays d'Europe n’a aucun fondement
L'Europe ment sur les chiffres des migrants. D. R.

Par Sadek Sahraoui – Le Bureau européen d’appui en matière d’asile (EASO) vient de prouver, si besoin est, que le discours alarmiste de nombreux pays européens sur le risque de voir les Maghrébins débarquer en masse sur le vieux continent n’a aucun fondement sérieux. Chiffres à l’appui, l’EASO révèle même dans un rapport rendu public cette semaine que les demandes d’asile ont beaucoup baissé. «Au total, 706 913 demandes d’asile ont été enregistrées dans les Etats membres de l’Union européenne (UE), en Norvège et en Suisse en 2017, soit une baisse de 43% par rapport à l’année précédente», soutient cet organisme, qui précise, par ailleurs, qu’il s’agit de la deuxième année consécutive de baisse des demandes d’asile depuis l’afflux sans précédent de réfugiés connu par l’UE en 2015 et 2016.

Pour la cinquième année consécutive, explique encore l’EASO, la Syrie est le principal pourvoyeur de demandeurs d’asile avec quelque 98 000 demandes. Elle est suivie par l’Irak, l’Afghanistan et le Nigeria. Les Maghrébins sont très loin derrière. Quelque 55 000 demandes, soit 8% du total, sont des renouvellements de candidatures émanant de personnes ayant déjà déposé une demande dans le même pays. D’après la même source, l’UE, la Norvège et la Suisse ont émis, en 2017, 981 615 décisions en première instance. Sur ces décisions, 40% étaient positives. A la fin de l’année 2017, 462 532 demandes étaient encore en cours d’examen en première instance, soit 50% de moins que les décisions encore en attente à la fin 2016.

Ce rapport apporte la contradiction chiffrée aux gouvernements européens, qui se sont dit récemment craindre de voir accoster sur leurs côtes des boat-people algériens. C’est le cas de l’Espagne, que Bruxelles considère comme la troisième porte d’entrée des migrants en Europe, derrière l’Italie et la Grèce. Madrid soutient avoir vu plus que doubler, depuis le début de l’année, le nombre d’arrivées de clandestins cherchant d’autres routes d’accès en Méditerranée, en évitant notamment la Libye. Visiblement donc, le phénomène n’est pas aussi inquiétant qu’on veut le faire croire. Et tout le monde devine pourquoi Bruxelles et les pays européens mentent sur les chiffres.

S. S.

Comment (4)

    Anonyme
    3 février 2018 - 20 h 30 min

    L’Europe est désormais fermée aux africains. C’est clair, net et précis l’Europe (gouvernements et peuple confondus) ne veut plus de ces gens là. L’Europe ne leur reconnait plus (sur son sol) ni droit d’asile politique, ni droit d’asile économique. On peut reprocher à l’Europe de faillir à son devoir d’assistance envers les ressortissants des pays africains qu’elle a colonisés.
    L’Algérie n’a colonisé aucun pays africain et il malvenu et indécent de la part de L’Europe de s’échiner à inventer aux migrants africains des droits chez nous qu’elle leur refuse chez elle.




    7



    1
    Anonyme
    3 février 2018 - 15 h 07 min

    Hier sur BFM, une médecin sans frontières a affirmé que la France ne reçoit que très peu de migrants ces derniers mois. Bien sûr l’Europe a réglé son problème d’invasion par des bras cassés et délinquants subsahariens en les hébergeant en Algérie pour ensuite inciter l’Algérie à régulariser peut être pas les mendiants MAIS ceux qui essayent de nous éblouir par le travail de manœuvres dans les chantiers voire bricolage en échange d’un salaire, ces chantiers remplis d’africains noirs sont la bombe à retardement de l’Algérie. …




    14



    3
      Algérienne16
      3 février 2018 - 21 h 05 min

      à Anonyme
      3 février 2018 – 20 h 30 min

      C’est très bien dit, OUI mais en Algérie le désordre a trop duré, il est impératif de diriger tous ces migrants vers leurs pays et surtout bloquer la porte à 36 milles tours, car ils tentent de reprendre la route d’Alger.




      6



      0
    Anonyme
    3 février 2018 - 13 h 00 min

     » Droits d’asile et migrants illégaux : le grand mensonge de l’Europe » .
    En effet l’Europe nous ment, essaie de nous culpabiliser, et nous fait du chantage. Pour nous obliger à accueillir chez nous en Algérie tous les migrants illégaux africains et à les retenir pour les empêcher d’atteindre l’Europe ( où ils sont indésirables), celle-ci évoque son invasion imminent par nos supposés boat-people ! Il est vrai que quelques uns parmi nos compatriotes tentent d’immigrer vers l’Europe pour y travailler, pas pour squatter des espaces publics ou privés, pas pour y installer des tribus entières avec des gamins en bas âge et des adolescentes enceintes sur le point d’accoucher, s’adonnant au vice et à la mendicité !
    Nos émigrés potentiels ne sont en rien comparables à ces hordes de migrants mendiants illégaux qui ont submergé par centaines de milliers l’Algérie du sud au nord, d’est en ouest au point où notre pays étouffe et risque de n’être plus qu’un vague souvenir dans les années à venir. Au point où nos amis comme nos ennemis diront :  » Il était une fois l’Algérie ».




    11



    4

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.