Djamel Ould-Abbès : «Mise en place de la commission de discipline du FLN»

Ould-Abbès a annoncé le renvoi de Baha Eddine Tliba
Le secrétaire général du FLN, Djamel Ould-Abbès. New Press

Le secrétaire général du Front de libération nationale (FLN), Djamel Ould-Abbès, a annoncé mardi à Alger l’installation d’une commission centrale de discipline, en parachèvement de l’opération d’installation des commissions permanentes prévues par le statut et le règlement intérieur du parti. En marge de la cérémonie d’installation organisée au siège du parti, M. Ould-Abbès a indiqué que sa formation politique «a parachevé l’opération d’installation des cinq commissions du parti», soulignant que leur mission consiste à traiter «les dépassements et dérives relevés lors des dernières élections législatives et locales».

Le SG du FLN a évoqué «l’action menée par des parties au sein du FLN concernant la candidature du président de la République à un cinquième mandat». «Cette question, qui ne peut être tranchée que par le président Bouteflika, n’est pas à l’ordre du jour», a-t-il dit, ajoutant que la direction n’en tient pas compte. Abordant la supposée «coordination de soutien à la candidature du président Bouteflika pour un cinquième mandat», M. Ould-Abbès a souligné qu’elle n’existait pas réellement.

«Les auteurs de la présumée liste qui aurait annoncé son adhésion à cette coordination ont démenti l’information, à leur tête les deux anciens présidents de l’organe exécutif, Abdelmalek Sellal et Abdelaziz Belkhadem, outre le président de l’Assemblée populaire nationale (APN), Saïd Bouhadja, ainsi que d’anciens ministres et des ministres en exercice», a-t-il ajouté. M. Ould-Abbès a annoncé le «renvoi du membre du comité central et député à l’origine de cette initiative devant le conseil de discipline», allusion faite à Baha Eddine Tliba, affirmant que la direction du parti «l’avait averti, il y a une semaine, de ne pas évoquer la question du 5e mandat», au sujet de laquelle le SG du parti avait donné des instructions «interdisant aux membres et élus du parti d’évoquer cette question».

«Des parties aux desseins occultes veulent déstabiliser l’unité du parti et brouiller les cartes, comme en 2014», affirmant que la direction du parti «ne le permettra jamais et veillera à la sauvegarde de l’unité du FLN et de l’Algérie», a-t-il soutenu. Le SG du FLN a indiqué que «5 cas d’infraction au statut et au règlement intérieur du parti ont été examinés. Les auteurs seront présentés prochainement en conseil de discipline».

R. N.

Comment (4)

    Anonyme
    7 février 2018 - 15 h 33 min

    Une autre manoeuvre de tromperie des algériens, et d’opportunisme politique avant les échéances électorales d’Avril 2019
    D’un homme peu crédible, et constamment changeant, cultivant tant tot
    Le culte de la personnalité, tant tot, le surréalisme politique qui ne s’appuient sur aucune réalité amère, et sombre algérienne
    Un homme qui ne jouit d’aucune crédibilité, qui lui pousse ses frontières de reveries, et de surréalisme jusqu’à été contrarié,
    Et démenti par des responsables gouvernementales suédois, et par la puissante,et influente chancelière allemande
    Mme Angela Merkel

    – Celui qui peut régner sur la rue règnera un jour sur l’Etat, car toute forme de pouvoir politique et de dictature à ses racines
    Dans la rue.

    – Plus le mensonge est gros, plus il passe. plus souvent il est répété, plus le peuple le croit,…..
    Paul Joseph Goebells (1897-1945) Ministre de la propagande nazie du « III Reich »




    0



    0
    CHAOUI-BAHBOUH
    7 février 2018 - 8 h 39 min

    La Commission pour les incrédules et les classes nanties des Algériens dans la très basse échelle – qui ne mangent pas de viande tous les jours, que ses enfants ne mangent pas Milka, qui ne connaissent pas les produits de luxe… – ceux qui ne peuvent pas aller à l’étranger pour se soigner, mangent par les rêves en regardant les Pub mensongères de certaines chaines qui honorent le pouvoir et la clique OULD-ABBAS et TLIBA.
    la justice est muselée depuis les 4 mandats et même au-delà depuis 1962 à nos jours. les centaines de Millions d’€UROS qui traversent la frontière Algéro-Tunisienne pour enrichir la Tunisie et insulter notre peuple Algérien et lui cracher dans ses deux mains qui lui donnent l’€uro!!!! pauvre époque des affairistes gargantuas !!!




    4



    0
    Zaatar
    7 février 2018 - 7 h 53 min

    La commission de discipline doit comporter des membres du syndicat UGTA. Ne pas oublier d’appeler sidhoum said avec sa casquette …pour faire partie de la commission et ainsi infliger ce qui doit l’être comme sanction à …




    4



    0
    Anonyme
    7 février 2018 - 1 h 48 min

    Vous ferez mieux de ne pas le mettre à l’ordre du jour, autrement d’ici les élections l’Algérie se videra de son peuple. Il y aura 39 millions de Harragas. le 1 million qui reste , c’est Ould Abbes, Tliba , Drebki, les zaouïas et ses clients.




    4



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.