Silvio Berlusconi : «Le renversement de Kadhafi était de la folie»

Berlusconi Kadhafi
Berlusconi a bataillé en vain pour empêcher l’intervention militaire occidentale en Libye. D. R.

Par Sadek Sahraoui – L’ancien chef du gouvernement italien et chef de l’alliance droite centriste, Silvio Berlusconi, a annoncé à la chaîne TV italienne, Sky News 24, qu’il a bataillé jusqu’à la dernière minute pour empêcher l’intervention militaire occidentale en Libye. Il a assuré que le chef de l’Etat, à l’époque, avait proposé au vote, de donner l’autorisation aux avions de l’Otan d’utiliser les bases en Italie, et qu’il s’y était opposé jusqu’à la dernière minute, étant persuadé, a-t-il dit, que «c’était de la folie de vouloir renverser Kadhafi».

Silvio Berlusconi a rappelé que depuis le renversement du leader libyen, en 2011, la Libye s’est transformée en une zone de non-droit où pullulent trafiquants en tout genre, dont des trafiquants d‘êtres humains qui ont développé une activité lucrative autour de la traversée de migrants vers l’Europe. Aussi, il apparaît clairement qu’il a opté pour la fermeté sur la question migratoire dans l’intention de recueillir le plus de voix possible aux législatives de mars. Il promet l’expulsion de 600 000 migrants.

«Il Cavaliere» annonce que, s’il est élu à la tête de l’Exécutif en mars prochain, il expulsera 600 000 migrants. Selon lui, la politique migratoire de son successeur Matteo Renzi serait en cause. Silvio Berlusconi a également jugé que nombre de ces migrants seraient «prêts à commettre des crimes». Selon lui, seuls 5% des migrants devraient être autorisés à rester, «car réfugiés». Et d’ajouter, sans ambages : «Les autres représentent une bombe sociale prête à exploser.»

Le parti de Silvio Berlusconi, Forza Italia, fait partie d’une coalition (incluant la Ligue du nord et le petit parti Fratelli d’Italia) donnée gagnante pour les législatives du mois de mars en Italie. A 82 ans, l’ancien homme fort de l’Italie est crédité de 17% des intentions de vote (au-dessus de ses alliés de la coalition). Or, à l’issue des élections, ce sera le parti ayant recueilli le plus de voix parmi la coalition gagnante qui désignera son chef de file pour diriger l’Exécutif et former un gouvernement.

S. S.

Comment (11)

    TARZAN
    10 février 2018 - 10 h 29 min

    sarkozy a fait le travail du mossad une fois qu’il a pris l’argent de kadafi




    9



    1
    Zenaty
    10 février 2018 - 8 h 37 min

    Le chronologie des événements est que sarko lui a fait installer un an avant la tente touareg dans le parc de l Élysée .car le complot était de prendre en étau, l ALGÉRIE……mais le revirement du projet de Upm ..union pour la méditerranée devait être diriger par sarko ..pour un encerclement de l ALGÉRIE.. ce qu Merkel a refuser en disant a sarko que le projet UPM ..était un projet Économique . Et non Militaires…




    12



    1
    Braïdji
    10 février 2018 - 3 h 33 min

    En 1982 des avions français ont décollés d’une base de l’otan en Italie avec mission d »abattre l’avion transportant Kadhafi , ils l’ont loupé et détruit un avion civil italien remplit de passagers .Mitterrand était au pouvoir , les italiens l’ont bouclé . ce n’est que 30 ans plus tard que le journal Le Monde ressort l’affaire avec l’interview du président italien de l’époque qui confirma .




    13



    1
    Anonyme
    10 février 2018 - 1 h 25 min

    je croit plus a la thèse de la vengeance comploter froidement par occidentaux avec rancœur tenace suite a l époque ou kadafi faisait sauter les avions




    4



    5
    kilma
    9 février 2018 - 21 h 09 min

    Il fallait à l’époque,faire un geste simple et gratuit,,,étant membre de l’onu,il suffisait de prendre la parole en son siège pour condamner cette attaque terroriste de l’otan. Ce qui est grave c’est que tous disent »renversement de kadhafi »,,, et personne ne lève le petit doigt pour dire que cette action est illégale,donc la cpi doit se saisir ou être saisie,,,non,,,honte à tous les pays arabes vendus,qui ont laissé tomber le dernier révolutionnaire arabe.




    25



    3
    fissou danedani
    9 février 2018 - 17 h 49 min

    NATURELLEMENT KHADAFI ETAIT LA NOURRICE DE CE MONSIEUR !




    6



    6
    صالح/ الجزائر
    9 février 2018 - 17 h 37 min

    là où il y a de la folie il y a bien entendu des fous ( ou des folles ) , donc il faut dans ce cas précis diriger l’ex. Président français , qui a une dette vis-à-vis le feu Gueddafi , vers l’un des Hôpitaux psychiatriques .




    12



    3
    karimdz
    9 février 2018 - 17 h 10 min

    Des commentaires justes après coup, l italie a participé à la destruction de la lybie et au chaos dans le sahel, qui n a fait qu aggraver le problème des réfugiés.

    Tout cela parce que l ordure sioniste sarkozy voulait faire disparaitre l homme qui pouvait lui causer du souci à cause du financement de sa campagne.

    Ces états pseudo démocratiques qui s érigent en communauté internationale, et qui sont les premiers états terroristes qui sèment le désordre internationale, quitte à sacrifier états, peuples sur l autel de leurs seuls intérêts.




    25



    3
    LOUCIF
    9 février 2018 - 16 h 17 min

    Cher padre Silvio Berlusconi , il est trop tard . Il fallait condamner le jour même de l’agression pas aujourd’hui ! De plus il faut le dire à votre ami Sarkozy, nous on savait déjà à la première heure que «c’était de la folie de vouloir renverser Kadhafi» et que l’agression était illégitime,injuste, illégale et grave !




    29



    5
    Anonyme
    9 février 2018 - 15 h 33 min

    Ça n’était pas que « de la folie », mais de la démence.




    26



    4
    Darkness 2006
    9 février 2018 - 12 h 58 min

    La Ligue du Nord pour l’indépendance de la Padanie est un parti politique italien régionaliste, fédéraliste,populiste, xénophobe, Proche du front national.
    Cordialement




    19



    6

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.