Après la démission de Sadi : le RCD devient Les Progressistes ?

RCD
La direction du RCD n'a pas consulté la base pour changer le sigle du parti. New Press

Par Houneida Acil – La démission du fondateur du RCD, Saïd Sadi, signifiait donc la fin de ce parti. Du moins, dans son ancienne configuration. Le Rassemblement pour la culture et la démocratie devient Les Progressistes, a appris Algeriepatriotique d’une source interne au parti.

Ce projet de changement de nom n’aurait pas été discuté avec la base du parti, qui en a accueilli l’annonce avec scepticisme. «Les militants du RCD ne comprennent pas comment on peut changer le sigle du parti sans consulter la base», s’indigne notre source, notant que Mohcine Belabbas, réélu hier sans surprise, semblait d’accord avec ce changement. Notre source ne dit pas, non plus, quels sont les véritables initiateurs de ce changement. «Hier soir, ceux qui étaient pour ont expliqué à ceux qui refusaient le changement de sigle les raisons de le faire», affirme notre source.

Les partisans du changement arguent que «le RCD a été diabolisé par l’Etat et par les services de sécurité». «Le RCD est qualifié de parti anti-islam. Ce qui rend le travail de nos militants difficile dans l’Algérie profonde», a expliqué notre source qui affirme que le programme du parti demeurera le même : «Je ne sais pas si le fait de changer d’appellation changera les choses. Ça reste le RCD.» Notre source précise qu’un vote sera organisé ce samedi. Si le «oui» l’emporte, cela «risquera de provoquer une scission au sein du parti», s’inquiète notre source.

Le nouveau RCD se voudrait donc une synthèse de l’ancienne formation politique et une tendance nouvelle sur fond d’affaiblissement au profit de mouvements plus agressifs dans son fief, la Kabylie, à l’instar du MAK et du MPK.

Les Progressistes – c’est ainsi qu’il faudra les appeler désormais ? – entendent réinvestir la scène politique et se repositionner dans la perspective de l’échéance électorale de 2019. Saïd Sadi se présentera-t-il à la prochaine présidentielle sous la bannière du nouveau parti ?

H. A.

Comment (23)

    mouatène
    10 février 2018 - 22 h 10 min

    en 30 ans ils n’ont pas progressé et vous croyez s’appelant les « progressistes » ils vont y arriver. combien leur faut-il, encore 30 ans encore ?

    7
    2
    Algérien Nationaliste
    10 février 2018 - 18 h 10 min

    Tant mieux il faut de la pluralité dans la politique, il faut des partis d’opposition, on peut pas continuer avec le FLN un parti des années 60 ils font beaucoup trop d’erreurs sur tous les plans, religieux, économique sociale, sécuritaire, ils sont has-been, nous sommes en 2019 il faut avancer, il nous faut des jeunes cadres politiques algériens patriotes émergents, on peut pas se permettre de perdre cinq ans de plus où de foutre en l’air l’argent de l’état dans des projets fantasmagoriques.

    8
    3
      mouatène
      10 février 2018 - 22 h 05 min

      Le Front de Libération Nationale n’a jamais été un parti. bien au contraire lorsqu’il s’est agit de libérer l’algérie du joug colonial tous les partis se sont unis pour former un seul bloc, le FLN avec sa branche armée l’ALN. à l’indépendance en 1962, il y a eu confusion et elle dure jusqu’à l’heure actuelle. c’est bien dommage. le FLN et l’ALN sont les symboles de la République. un jour cela se concrétisera, in chaa Allah.

      11
      2
    LOUCIF
    10 février 2018 - 18 h 03 min

    Je conseille vivement aux internautes qui veulent donner leur libre avis sur le RCD et Said Sadi , de lire, juste avant, son intervention lors du dernier congrès du RCD ! Le texte intégral … … Je ne dit pas qu’il faut se plier à son message ou en faire un gourou ou je ne sais quoi. Il faut juste lire calmement son intervention puis par la suite le critiquer (ou pas) ou démonter tout son argumentaire. Et après, on a le droit de se faire sa propre opinion ! On est dans un pays où tout le monde a le droit d’avoir son avis et cette liberté on l’a doit d’abord et avant tout à internet et à Bill Gates ( ellah ithekrou belkheir ), et non au FLN ou au RND ni à l’UGTA !!.

    9
    7
    Sidali
    10 février 2018 - 17 h 38 min

    Je pense que le problème du RCD n’est pas dans son Sigle mais plutôt dans son programme qui a viré à l’Ouest ces dernières années pour devenir le seul Parti politique dit « algérien » qui soutient ouvertement la politique du Régime Allaouite du Makhnez notamment sur le dossier de colonisation du Sahara Occidental et l’ouverture des frontières du Haschich.

    11
    6
      Salamat
      10 février 2018 - 18 h 19 min

      cher frère algérien @Sidali. Il faut arrêter ces accusations et ces supputations mal intentionnées envers le RCD au sujet des questions que vous soulevez !
      Le RCD ( comme le FFS et beaucoup d’autres partis politiques algériens) parle plutôt de la nécessité de construire une entité Maghrebine économique et politique. Le RCD n’a jamais manifesté une quelconque allégeance envers le Maroc ou un refus de reconnaissance du Sahara Occidantal ! Dire cela est un mensonge ! Je vous apprends que beaucoup de personnalités du mouvement national (notamment ceux appartenant aux Oulémas) parlaient déjà dès la fin des années 1940 de la nécessité de construire le Maghreb des peuples ! Il faut arrêter de trop simplifier les choses et de dénaturer le vrai sens des déclarations des uns et des autres !

      Koune s’baah !!!

      9
      7
    BabElOuedAchouhadas
    10 février 2018 - 17 h 33 min

    Je ne pense pas que Momo6 va être d’accord avec cette nouvelle appellation !!!

    10
    4
    Mohamedz
    10 février 2018 - 17 h 30 min

    Un changement d’appellation pour effacer le nombre de casseroles que traîne ce Parti derrière lui notamment celle de dire que le RCD est un pur produit des laboratoires de l’ex DRS afin de faire oublier au peuple algérien le 1er et unique Parti Algérien d’opposition à savoir le Parti du Patriote d’El Ho Allah yarhamhoum.

    10
    5
    Mokrane
    10 février 2018 - 17 h 18 min

    Il aurait été préférable de l’appeler PJD pour réconforter le Makhzen avec comme unique programme « la réouverture des frontières de l’Ouest » pour plaire au Mongolien M6.
    Pieuse pensée à Mr Ait Ahmed au passage et bon courage à l’unique vrai Parti d’opposition qui a pour nom le FFS.

    7
    5
      MELLO
      10 février 2018 - 18 h 55 min

      Effectivement, le FFS a une histoire profondément enracinée dans une lutte politique pour une souveraineté populaire – condition fondamentale de la souveraineté nationale – qui s’exprime dans un cadre institutionnel démocratique, sérieux. Bien que cet objectif soit, souvent, contrarié par des manipulations qui réduisent les institutions à un rôle factice. Manipulations qui, sur la durée, génèrent une dépolitisation grave faisant le lit des extrêmes et des manœuvres externes que le régime invoque constamment pour justifier la perpétuation de l’autoritarisme et de la prise de décision dans le cadre clos des tractations claniques. Le FFS ne cherche pas à cultiver l’illusion ou le désespoir, il entend repolitiser la société afin qu’elle soit armée contre les manœuvres qui vont de devenir plus lourdes à mesure que la situation économique s’alourdit du fait des choix politiques et économiques aberrants du régime.

      6
      2
    Manque d'inspiration
    10 février 2018 - 17 h 05 min

    C’est vraiment le comble cette histoire d’appellation. C’est un manque flagrant d’inspiration mais qui s’explique très facilement par le désir d’imitation de tout ce qui est français. C’est une tradition bien ancrée dans ce parti depuis sa création. Eux, ils ont « Les Républicains », alors nous aussi on a « Les Progressistes ». Il suffit de savoir adapter la grammaire. Une appellation classique telle que « Parti Progressiste » paraîtrait plutôt vieux jeu.

    7
    7
    MELLO
    10 février 2018 - 16 h 20 min

    Le RCD , change de nom et devient LES PROGRESSISTES !!!
    Savent ils au moins ce qu’est  » Progressistes » dans le paysage politique ?
    De cette option de changement de nom , on peut dire que la Jeunesse Libre RCD ( JLRCD) y est pour quelque chose suite à ses dernières activités et ses interventions lors de la réunion de son bureau en session ordinaire le 21/12/2017 à Alger. La qualité et la portée de ses communiqués n’ont pas laissé les responsables du parti indifférents. Biensur , ils ont attendus la démission du fondateur Said SADI, pour se lancer dans une aventure dont on ne connait pas les résultats.
    Une autre hypothèse, l’officialisation et la reconnaissance de l’identité Amazighe par le pouvoir , terrain de prédilection du RCD , a faussé les calculs du parti. Mais avant de se lancer dans cette appellation LES PROGRESSISTES, il faudrait que les responsables du parti sachent la portée de ce slogan.

    9
    4
    L'inspecteur
    10 février 2018 - 16 h 12 min

    RCD ou Progressiste il restera un parti pro Maroc contre le droit du peuple sahraoui à l’autodétermination et pour l’ouverture des frontières ouest.

    C’est le cas de tout autres partis sans exception ceux du pouvoir ou de l’opposition.

    Seul l’ANP s’y oppose.

    8
    9
    fatigué
    10 février 2018 - 16 h 01 min

    RCD est un sigle qui a permis au FIS d’obtenir son agrément.
    En effet l’article 40 de la constitution de 1989 stipulait qu’ était interdit tout parti basé sur la région, la religion, la culture etc….
    Ceux du pouvoir qui voulait que la nébuleuse islamiste de l’époque soit organisée dans un parti afin qu’elle soit localisable, « fichable » etc, ont goudronné une autoroute pour le futur parti de Abbassi et Belhadj en créant un précédent qui cassait l’article 40, à savoir le RCD ( dont les assises se sont tenues sans autorisation préalable.
    Si aujourd’hui on change de nom, c’est juste pour être en accord avec la constitution et surtout sauter « la culture » qui fait tâche dans le paysage.

    11
    5
    Anonyme
    10 février 2018 - 15 h 13 min

    Je crois que le RCD s’est inspiré des commentaires des lecteurs de AP.
    ________

    Savez vous que même les agents du mekhzen copient les idées ds lecteurs de AP, je vous assure.

    10
    5
    Kahina-DZ
    10 février 2018 - 15 h 11 min

    Progressistes est le contraire de  » avancer en arrière ».

    13
    3
    anonyme
    10 février 2018 - 15 h 09 min

    Un parti …qui n’apporte rien au débat, comme tous les partis régionalistes ou islamistes … L’Algérie a besoin d’un parti unique qui sera moralement musulman et économiquement marxo-lénino-maoïste !

    8
    18
    Felfel Har
    10 février 2018 - 14 h 55 min

    Au RCD, on aurait été plus avisé de choisir une autre appellation que Les Progressistes, car une certaine presse française (qui a la gachette facile contre l’Algérie) va les accuser de plagier Les Républicains ou La France En Marche. On aurait pu choisir Parti ou Mouvement, mais….. Par ailleurs, l’ancien militant que j’étais ose espérer qu’il ne s’agit pas seulement d’un changement cosmétique, une simple modification d’étiquette. Tant la culture que le fonctionnement du parti méritent une révision en profondeur pour en faire un parti populaire (et non plus élitiste), un parti qui investit la rue pour aller à la rencontre du peuple (et ne plus se confiner dans les bureaux et salons). S’il réussissait à faire sa mue pour mieux distiller ses mots d’ordre de démocratie, de justice, de progrés, d’inclusion, de tolérance et s’il décidait enfin de tourner le dos aux pratiques révolues du culte de la personnalité, ce parti ratisserait large et s’imposerait comme force politique conquérante pour prendre le pouvoir par les urnes, à la régulière.

    13
    6
    Anonyme
    10 février 2018 - 14 h 50 min

    C’est bien dommage pour le Rassemblement pour la Culture et la Démocratie parti laïc,moderniste et avant-gardiste en avance sur son temps.Dans un pays livré aux corrompus,aux fanatiques religieux,au fatalisme et où règne une sournoise inquisition,un parti comme le RCD n’a pas sa place il faut le dire.Peut être plus tard lorsqu’un vent de liberté soufflera enfin sur ce pays martyrisé par la bêtise humaine et par cette chape de plomb qui le met en hibernation malgré la vivacité de son peuple.

    12
    7
    AHCENE
    10 février 2018 - 14 h 12 min

    Ni le RCD de Said Sadi , ni les Progresistes ne pourront redorer le blason terni par les errements d’un Said Sadi qui joue le censeur, le paternaliste , le condescendant lors des réunions qu’il tient en France. Ce Monsieur a démontré qu’il a atteint ses limites intellectuelles. Ses écrit et ses livres sans insipides et fades. Ses « idées » n’ont plus d’emprise sur la société et même au delà. Ce n’est plus le Sadi flamboyant des années 1990 que l’on écoutzit et pour qui on votait les yeux fermés.. Il s’est trahi et s’est rapproché des islamistes par vengeance personnelle et ça c’est impardonnable. Pour se consoler, il n’ay pas que qui qui est descendu aux enfers, y a aussi Bentchicou un journaliste qui fut en verve, qui est devenu pitoyable à travers ses écrits! Triste fin mais bon , on se consolera des déroutes mémorables des Islamistes, qui se sont converti au syndicalisme de bas étage , le CNAPEST

    9
    10
      Salamat
      10 février 2018 - 14 h 20 min

      Cher tonton @AHCENE , mais qu’est-ce que tu nous racontes là ! Mais tu es en délire ou quoi ! Prend un cachet çà va te calmer mon frère ! Tous mes respects d’internaute, amis d’internaute seulement !

      10
      8
    LOUCIF
    10 février 2018 - 13 h 34 min

    Dans un parti politique (comme dans toute la société d’ailleurs) , c’est une très bonne chose de se remettre en question, d’adapter Sa ligne politique en fonction de l’évolution de la société, d’actualiser son programme, de tenir compte du contexte mondial et de l’évolution du monde, etc… etc… surtout si on le fait dans le sens du progrès, de la modernité, de l’ouverture, de la tolérance , du respect de la diversité et du respect de l’autre.

    Reste que les partis politiques devraient tout décider en tenant compte de l’avis de sa base militante, sinon les dégâts pourraient être nombreux ! Un parti qui se veut démocratique et qui combat pour la démocratie doit faire fonctionner son parti dans la démocratie, sinon çà n’a aucun sens ! Si on crée des partis politiques à la sauce FLN , la société régresse et n’avance pas !

    9
    5
    Anonymeplus
    10 février 2018 - 13 h 34 min

    C’est bien les progressistes, ça rime avec sionistes, comme ça les personnes partent mais la combat reste le même!!!

    7
    13

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.