Le MDN à propos de Hassan Aribi : «Un faible d’esprit aux mains tremblantes»

AGS El-Djeich
Le MDN appelle les retraités à éviter les «voies d'expression anarchique». New Press

Par R. Mahmoudi – Dans une «mise au point» à propos des retraités de l’ANP, parue dans l’édition de février de la revue El-Djeich, organe central de l’ANP, le ministère de la Défense nationale évoque «l’infiltration d’individus n’ayant aucun lien avec le dossier (des retraités de l’ANP, Ndlr) dans le but d’introduire leurs revendications parmi celles des catégories concernées», en tenant à préciser que celles-ci font partie de la catégorie des radiés des rangs de l’Armée nationale populaire pour des raisons disciplinaires et judiciaires qui ont fait l’objet de jugements prononcés à leur encontre à titre définitif.

Le MDN met en garde, par la même occasion, contre l’apparition de «plumes s’autoproclamant défenseurs des préoccupations des éléments de l’Armée nationale populaire avec l’intention de manipuler ce dossier à des fins personnelles». A cet effet, le ministère de la Défense nationale tient à rappeler que ses services et bureaux spécialisés demeurent mobilisés pour la réception des différents dossiers émanant des retraités de l’armée dans leurs différentes catégories et ce, conformément aux règlements et lois en vigueur, en vue d’une meilleure prise en charge sociale et médicale.

Le MDN appelle également à éviter les «différentes voies d’expression anarchique» et d’adopter le canal officiel représenté par l’association des retraités de l’ANP, en tant que «structure unique habilitée à porter leurs revendications auprès des services compétents du ministère.

Dans la même édition, El-Djeich est revenue dans un long article sur la campagne médiatique menée par des «plumes tendancieuses» visant à ternir la réputation de l’armée, relayant ainsi une déclaration du chef d’état-major, Ahmed Gaid Salah, le 4 février dernier, dans laquelle il s’est attaqué à ceux qui essayaient de manipuler les retraités de l’armée, faisant clairement allusion à l’activiste et député islamiste Hassan Aribi.

Ce dernier menait depuis déjà quelques semaines une campagne acharnée à travers les réseaux sociaux, en incitant les retraités de l’armée à se soulever contre le commandement. Chose qui est naturellement perçue comme une forme d’appel à la sédition, surtout quand cela vient d’un propagandiste islamiste connu pour ses positions proches du FIS dissous, et globalement pour son activisme suspect auprès de l’Internationale islamiste et notamment des Frères musulmans.

Dans cet article intitulé «Une image éclatante que ne peuvent ternir les manœuvres tendancieuses», signé par la rédaction, le mensuel écrit d’entrée : «Outre de se consacrer pleinement et totalement à ses missions constitutionnelles de défense de l’intégrité du territoire national et de préservation de la sécurité et de la stabilité, (…) l’ANP se doit, chaque fois qu’il s’agit d’évènements banals qui la concernent, de s’exprimer pour des raisons objectives imposées par la nécessité de riposter à certaines plumes malintentionnées, utilisant des expressions volontairement mensongères, empreintes d’amalgames ainsi que des interprétations orientées dans le but de semer le doute au sein de l’opinion publique et de susciter le trouble avec pour arrière-pensée de porter un coup au cœur des mutations qui ont cours au sein de l’institution».

Et de poursuivre : «Cependant, toutes ces vaines tentatives de ces faibles d’esprit et de ces mains tremblantes qui ont fait profession de pêcher en eaux troubles trouveront inéluctablement face à eux des hommes qui ont placé l’amour de la patrie et ses intérêts suprêmes au-dessus de tout.»

L’auteur de l’article accuse ces «plumes malveillantes», sans les nommer, de vouloir exploiter certains retraités dans le but de les entraîner vers des objectifs «qui ne servent aucunement l’intérêt de leur patrie» et de les rendre coupables d’actes «totalement contraires aux principes moraux hérités de notre glorieuse Révolution». El-Djeich ne trouve aucune raison objective pouvant inciter les retraités de l’armée à des actes répréhensibles, dès lors que l’institution «avait pris toutes les dispositions et mesures nécessaires pour étudier tous les dossiers des catégories de retraités de l’ANP».

L’article reprend de larges extraits de l’allocution du chef d’état-major se rapportant à cette campagne médiatique.

R. M. 

Comment (31)

    Anonyme
    29 mars 2018 - 3 h 07 min

    Je dit au député Hassan aribi occupe toi de tes affaires ne te melle pas des nôtres, on les réglerait de nous mêmes, j’appelle les retenus de service nationale de faire attention, de barre la route et de combattre c’est Sangnier terroriste qu’on a combattus dans la passer proche de les combattre aussi aujourd’hui et demain.

    Kenza
    12 février 2018 - 9 h 24 min

    Des islamistes, des intégristes, des racistes, des intolérants, des obscurantistes, des ignares, comme une Naïma Salhi ou un Hassan Aribi à l’assemblée, sont plus dangereux que les terroristes que l’ANP combat partout dans le pays. Il faut extirper le mal à la racine. Et ces gens là, sont le mal qui ronge notre pays…..

    Umeri
    11 février 2018 - 19 h 06 min

    Mon Général, si vous considérez que le Sieur Aribi est un malade mental, sa place est a l’ asile de Blida ou a Oued Aissi, pour se faire soigner et nécessite une greffe dans le cerveau, afin d’ extirper le mal profond qui le ronge et non a l’ A P N, pour polluer l’atmosphère.

    2
    1
    Red
    10 février 2018 - 20 h 49 min

    «Un faible d’esprit aux mains tremblantes». C’est frappant comme indicatif

    Je pense que le message envoyé par le MDN / E-M n’est destiné à Aribi, plutôt, voire clairement, à son ENCADREUR !

    Dans tous les cas, et pour la bonne cause, je SOUTIENS cette «mise au point» tranchante !

    12
    3
    Lamari mehd
    10 février 2018 - 19 h 39 min

    Que les enfants des banou-hillal et banou soulaim sachent qu’il faut qu’ils commencent a respecter les veritables proprietaires des lieux,c’est a dire les amazigh,aprés on verra,mais une chose est sure..s’ils essayent de faire de la resistance ou refusent la diversité de la nation en cherchant a imposer une culture qui n’est pas Algerienne..les Amazigh,c’est a dire 99,99% des Algeriens,finiront par gagner…et aussi,que leur ruse pour s’infilter comme un virus dans d’autres sociétés pour les pourrir de l’interieur en utilisant la religion est decouvert et sera neutralisé..car nous dissociant les arabes de l’Islam,ce n’est pas leur bien,elle vient de Dieu et c’est une religion universelle

    22
    6
    khalilsadek
    10 février 2018 - 19 h 31 min

    Alhamdoulilah, j’avaIs ecris la semaine derniere sur ce meme forum qu’on ne peu pas envoyer nos enfants dans les montagnes et le Sahara traquer les terroristes et laisser des Integristes se balader dans les couloirs des instances de l’etat au vu et au su des autorités de ce pays, j’espere que se reveil tardif apportera des actions utiles et efficaces.

    17
    1
    mouatène
    10 février 2018 - 17 h 58 min

    ces vrai, ces individus sont des moins que rien. et en toute démocratie, ils ont été élu par des gens comme nous, c’est à dire des algériens. maintenant ceux qui les ont élu doivent savoir qu’ils n’on rien apporté de bon à l’algérie. il y va de la responsabilité de cette assemblée meme de statuer sur le sore de ces individus. elle est habilitée de prendre des mesures de radiation. donc les membres de cette assemblée, ou ils prennent leur responsabilité ou ils sont complice, et si c’est le cas, imaginez ou on en est.

    10
    1
      citoyen algerien
      10 février 2018 - 19 h 02 min

      Au pseudo Mouatène, ces gens la n’ont été élus désolé pour toi, ils ont été désigné

      7
      3
        mouatène
        11 février 2018 - 9 h 14 min

        à votre réflexion de m.citoyen, il apparait clairement que vous n’avez pas bien saisi le sens de ce que j’avance. bien sur un médecin sait faire des ordonnaces sans que l’on sache les lire nous meme. par contre il ne se préoccupe pas des douleurs des autres. c’est dommage.

      algerien révolté
      11 février 2018 - 7 h 47 min

      Etes vous sure qu’ils ont été élus ?

        mouatène
        11 février 2018 - 9 h 22 min

        Algérien, bonjour. je suis certain que les 99 % de ces pauvres béni oui oui ont ACHETE leurs sièges. la question est: qui a vendu sa voix pour leurs permettre d’etre là ou il sont. allez dites le !!! c’est le peuple !!! un citoyen qui vend sa voix a t’il la conscience tranquille ? est il responsable ? peut il se considéré chef de famille ? allez, bonne journée.

        2
        1
    pragmatisme
    10 février 2018 - 17 h 56 min

    Quand il s’agit d’un démocrate l’état s’empresse de l’arrêter mais quand il s’agit d’un islamiste on lui trouve toujours des circonstances atténuantes telles que malade mentale mais jamais de complicité avec puissance étrangère, le destructeur de la statue de Ain fouara islamiste aussi a été traité de malade mentale mais jamais un simple citoyen fait de la casse il serait condamné pour dégradation de biens publiques je me demande si tous les islamistes n’avaient pas l’immunité constitutionnelle et seraient par la même occasion intouchables.

    53
    3
      Anonyme
      11 février 2018 - 1 h 04 min

      Eh oui pragmatique !! C exactement ça . Car ils sont forts malheureusement c islamistes. Notre société est très sensible à l’islam et c charlatans l’exploitent comme un fonds de commerce.; ils travaillent sur 2 fronts en même temps: l’un par la violence,l’autre par la propagande,l’école,les interdits,les intimidations… Et petit à petit ils gagnent du terrain.

      5
      1
    Anti Khafafich ⴰⵎⴳⵉⵍⵍ ⵜⵉⵢⵉⵍⵍⵉ
    10 février 2018 - 16 h 47 min

    ya si Ahmed, les islamistes usent du langage de la force et du déplacement pour avoir un maximum de travail et donc d’énergie (travail = force x déplacement), le bla bla ne donnera pas même un millième de joule

    11
    2
    Anonyme
    10 février 2018 - 15 h 39 min

    ET TLIBA ??

    16
      Anonyme
      10 février 2018 - 17 h 35 min

      CHUUT

    Nettoyage de printemp.
    10 février 2018 - 15 h 36 min

    Encore une malheureuse intention de nuire à l’image de prestige de l’ANP à croire que des virus d’agents des Trois frères ( Francais Marocains Israéliens ) active ses troubles. A quand une chasse en Algérie ?

    11
    7
    Anonyme
    10 février 2018 - 15 h 26 min

    Dieu merci,notre armée veille au grain. Elle est la seule capable de faire taire hiboux et chouettes, et de débarrasser la société de la vermine.

    10
    3
    Salamat
    10 février 2018 - 14 h 16 min

    Des messages comme celui là envers Hassen Arribi, c’est mieux quand çà vient de notre ANP . Le message est directe !

    PS : mais mon Dieu quand est-ce que l’Algérie, son gouvernement, son Président comprendront que le mélange de la religion avec la politique est un mélange explosif ! Avec tout le respect que l’on doit à l’islam , on est certes des musulmans, mais l’utilisation de la religion a des fins politiques est un poison contre la démocratie et les libertés individuelles et collectives. Même l’État et le pouvoir ne doivent pas user de la religion pour gouverner. Tant qu’il n’est pas explicitement établi et d’une manière très, très claire et précise que la religion doit être séparée du politique, il n’y aura jamais , à mon avis, de sérénité politique et institutionnelle dans notre pays ! Si la situation sur ce plan (politique/religion) reste en l’état, il n’est pas dit qu’à la faveur d’une majorité sortie des urnes des islamistes accèdent au pouvoir en instituant les règles intégrales de la charia chères aux dirigeants, partisans et militants du FIS ! On revient à la case départ de l’époque du FIS , plusieurs décennies après ! Quel dommage, quelle perte de temps et quel gâchis !

    62
    2
    Felfel Har
    10 février 2018 - 14 h 07 min

    Les déclarations et les agissements de ces islamistes séditieux requièrent non pas seulement un avertissement « coup d’épée dans l’eau », mais des poursuites judiciaires vigoureuses. Adharbou ya3raf madharbou! L’État, l’ANP, et la société civile doivent avoir la main lourde pour sanctionner ces féroces valets du salafisme et du wahabisme. Écrasons ce serpent venimeux qui s’est introduit chez nous en se drapant de préceptes religieux rétrogrades! Mon Général, Chef d’état major, pas de quartier, sus à l’ennemi intérieur! Voilà ce que le peuple attend de vous! Débarrassez-nous du poison!

    32
    4
    Bedouin
    10 février 2018 - 14 h 00 min

    Attention..! a ceux qu’ils osent critiqué le pouvoir;grace a ce pouvoir que nous survivons;nous sommes menacé par le monde entier meme par les barbus qui prèchent la fausse parole de dieu;alors pour l’intérét de ce pouvoir il faut le maintenir coute que coute; sinon nous serons exterminé comme dans les années noires. seule soulagement grace a nos cheikhs de zaouia nous aurons tous une place au paradis!!!

    13
    5
    Amazigh DZ
    10 février 2018 - 13 h 18 min

    arribi le valet d’erdogan et des fréres musulmanss, en incitant les retraités de l’armée à se soulever contre le commandement. Chose qui est naturellement perçue comme une forme d’appel à la sédition, il doit étre punis avec la grande rigueur de la loi qui est la peine capitale………sur ce point Sissi n’a pas tort !!

    19
    7
    Rayah
    10 février 2018 - 12 h 32 min

    Il semble que Hassan Aribi a des problemes serieux avec l’Armee dans notre pays. Je ne vois pas quand meme quel est le rapport, selon certains messages, qu’il y a avec les declarations de Mme A.Salhi. Il n’y a absolument aucun lien. Amina aime sa fille et comme toute maman veut lui passer le message qu’il faut se mefier des influences de certaines filles de sa classe qui agissent d’ailleurs sur instructions de leurs parents. Les enfants sont vulnerables et il faut les proteger. Chacun est libre de suivre la culture et la voie qui lui conviennent. Nous suivons la notre avec serieux et fermete comme l’ont fait nos ancetres durant des siecles . Il est temps que le Kabyles cessent leurs insultes contre notre ARABITE et notre RELIGION.

    8
    111
      Amazigh DZ
      10 février 2018 - 13 h 10 min

      que les arabes wahhabites commencent a respecter les kabyles, quant a l’ISLAM elle est une religion universelle elle n’appartient pas uniquement aux arabes !!
      nous les Algériens on est musulmans et amazighs.

      109
      7
    Lamari mehd
    10 février 2018 - 12 h 02 min

    Je lance un appel pressant au haut commandement de la Glorieuse ANP digne héritiere de L’ALN pour qu’il intervienne afin de mettre fin aux pratiques douteuses et dangereuses de ces opportunistes infiltrés dans les instances névralgiques de l’Etat Algerien,particulierement l’Asemblée nationale.Car si le role de l’ANP est de defendre l’unité nationale,la scabreuse et l’indigne depitée Naima salhi,touche et a toucher a cette fibre sensible et sacrée,a travers des propos innacceptables,dangereux et graves…un processus d’eloignement de L’APN doit etre immediatement enclenché avec en sus de poursuites judiciaires pour atteinte a la securité nationale…concernant le sieur Laribi,je pense que les services concernés savent que ce n’est qu’un mercenaire infiltré dans le jeux politique national,et missionné par le Qatar et le chiekh diabolique khardaoui pour creer la Fitna en Algerien ou du moins la ressuciter,cet oiseaux de mauvaise augure,ce corbeau n’est en réalité que leur representant et leur espion etablie en Algerie..tout les arguments et preuves existent pour mettre fin aux pratiques de cet energumene,il faut donc agir avec fermeté..et je ne doute pas que L’ANP de determination pour faire taire definitivement ces escrocs politiques

    32
    5
    Anonyme
    10 février 2018 - 10 h 21 min

    La coiffeuse Salhi N. et ce barbu, vendeur de sous vêtements féminins, Aribi sont des DEPUTES ????? c’est révoltant et dur à concevoir …

    54
    6
    Aldo
    10 février 2018 - 9 h 20 min

    Arib, Salhi :. des mécréants, vendus, sans âme, ni patrie ni nationalisme ni mème idées car ils sont tous deux téléguidés par leurs mentor ou plutôt chwaker car c’ est le seul mot qui convienne pour leurs cas desolants: pourquoi? Sûrement pour quelques pièces de monnaie car eux ont une économie plus au moins formelle et/ou pour garantir l’avenir de leurs enfants…..ce n’est que des diables qùil faut impérativement les faire passer à la cour d’état et soit les fusiller publiquement soit et je préfère cette solution la déchéance de leurs NATIONALITÉ.

    44
    6
      Samy
      10 février 2018 - 10 h 10 min

      @Aldo,oui ces forcenés tels Aribi et Salhi, deux islamistes anti-algériens qui siègent au parlement avec des avantages faramineux, font tout pour nous faire revenir à la décennie noire avec ses centaines de milliers de morts. On n’a pas la mémoire courte et on sait de quoi sont capables ces monstres à visage humain.

      40
      4
        abdel
        10 février 2018 - 13 h 51 min

        cher ami tous ces individus qui hantent cette assemblée, sont des promus du systeme, sinon ils seraient restés a leurs vraies places, celles de vendeurs ambulants ou boutiquiers.

        14
        2
    Yeoman
    10 février 2018 - 8 h 06 min

    Les gens comme ce Aribi et la députée qui n’arrête pas de cracher son venin contre les kabyles sont une … dont il faut se méfier et qu’il faut empêcher de nuire par tous les moyens autorisés par la loi. Cette vermine n’hésitera jamais à se mettre au service de nos pires ennemis pour foutre le chaos en Algérie.

    48
    5
    nectar
    10 février 2018 - 7 h 50 min

    Si le MDN a des preuves irréfutables, concernant ce zombie au service de l’islamisme vil et bas. Elle doit agir vite et bien pour bannir à jamais, ce morpion de la scène politique algérienne..Un homme bénéficiant, mieux que le meilleur professeur ‘université, de tous les avantages de la république. Un salaire plus de 10 fois supérieur au SNMG, un passeport diplomatique, des avantages qu’il n’a jamais rêvé pour un ignare (yakoul fal khala ou sab fel malaa). Qu’attend-on pour museler ce teigneux cabot et l’envoyer sans vaccin anti-rabique à ses maîtres du Golfe?..

    47
    4

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.