Deux éléments plaident en faveur de l’idée que la France demandera pardon

France colonisation repentance
Macron : «Nous devons regarder notre passé colonial en face et présenter nos excuses». New Press

De Paris, Mrizek Sahraoui – S’achemine-t-on vers la reconnaissance officielle des crimes commis par la France en Algérie ? Tout porte à le croire. Deux éléments factuels plaident en faveur de l’idée que la France va, enfin, assumer son histoire et faire acte de repentance.

D’abord, outre la déclaration à Alger d’Emmanuel Macron en février 2017, alors qu’il était encore candidat, affirmant : «La colonisation fait partie de l’histoire française. C’est un crime, c’est un crime contre l’humanité, c’est une vraie barbarie, et ça fait partie de ce passé que nous devons regarder en face en présentant aussi nos excuses à l’égard de celles et ceux envers lesquels nous avons commis ces gestes.» En rectifiant la loi du 31 juillet 1963, qui prévoit une pension aux seuls détenteurs de la nationalité française, mais, désormais, accordée à toutes les victimes, in fine, le Conseil constitutionnel vient de reconnaître publiquement les violences commises tout au long de la guerre d’Algérie.

A cela s’ajoute la conférence de presse, tenue mercredi dernier à l’Assemblée nationale, organisée par deux députés, Cédric Villani du parti du président (LREM) et Sébastien Jumel du parti communiste (PCF), en présence de l’épouse, du fils de Maurice Audin, disparu en juin 1957, et, surtout, d’un témoin, Jacques Jubier, un appelé du contingent dont le témoignage est publié, mercredi, dans le journal L’Humanité. Dans ce témoignage, qui va sûrement en appeler d’autres tant les langues vont se délier soixante ans après les massacres, Jacques Jubier dit avoir lui-même «enterré Maurice Audin».

Les deux députés s’adjoignent pour demander au chef de l’Etat «la reconnaissance officielle de l’assassinat de Maurice Audin par l’armée française» sous couvert de l’Etat. Cependant, le cas Maurice Audin ne devait ni ne pouvait être un cas isolé.

Ainsi, c’est la première fissure – officielle – dans le mur du silence qui pèse sur la guerre d’Algérie qui vient d’être enregistrée. Désormais, il n’y a plus l’ombre d’un doute : témoignage à l’appui, Maurice Audin a bel et bien été torturé, avant d’être assassiné, et son corps disparu. Lors de la conférence avec l’Association des représentants de la presse ministérielle, tenue mardi soir, Emmanuel Macron a souhaité qu’il y ait «toutes les expertises historiques pour établir le maximum de vérité et procéder aux reconnaissances qui sont dues».

La conférence de presse des députés Cédric Villani – dont l’engagement sur l’exigence de vérité sur la mort de Maurice Audin a dû recevoir l’aval de (son) chef – et Sébastien Jumel, qui intervient le jour anniversaire de la naissance du militant de la cause algérienne, dont la mort et la disparition du corps témoigne de la barbarie de l’armée française à l’endroit de tout un peuple et convoque les heures sombres de l’histoire de France, va sans doute susciter un débat passionné entre ceux qui œuvrent pour le rétablissement de la vérité sur ce qui s’était réellement passé et les tenants du déni de la vérité historique. Les mêmes, comme d’habitude.

M. S.

Comment (16)

    Anonyme
    17 février 2018 - 0 h 04 min

    les deux éléments qui font qu ils vont s excuser c’est le GAZ et le PETROLE surtt en ses temps difficiles et de crises et de concurrences entre les pays sur l énergie. La France veut redevenir le premier partenaire de l Algérie pr son propre avenir et ses propres intérêts donc elle se doit de faire des concessions mais dans ce cas que le fasse maintenant ; les promesses déjà les nôtres aux responsabilités ne les ont pas tenu envers leurs concitoyens alors les autres……vs pouvez tjrs attendre et même si la France le faisait ; certains pt être chez nous repousserons l échéance ou trouverons a redire ; parce que c est leur cheval de bataille et avec ca ils mangent bien; bcps ont acheté des appartements à Paris et ceux la France c est cmmt ils les ont acheté avec quel argent par un notaire en France qui est agréée par la justice et rend compte devant elle car tt bien dépassant une valeur de 100 000 euros et la je parle pas de 50 millions d euros sont des actes officiels et transparent devant la justice française ; un notaire ou huissier ne peut accepter de l argent illicite venant du blanchiment ou du crimes et des preuves leurs sont demandé pr les dépôts des sommes versées donc la France et ses corrompus officiels algériens qui ont des biens en France sont de mèches.

    2
    3
    Errai
    16 février 2018 - 21 h 36 min

    A Ipredit7.0
    Je suppose que la chanson est dédiée à « Nelson Mandela le Palestinien »: MEROUANE barghouti.

    langar
    16 février 2018 - 19 h 48 min

    La France ne reconnaitra pas ses crimes envers les Algeriens car il manque à la France tout ce qui caractérise l´Allemagne surtout la Grandeur! Je le dis parce que je connais intimement aussi bien les Francais que les Allemands et, ce qui les différencie, c est surtout la Grandeur d´ame.

    9
    5
      Salim
      16 février 2018 - 21 h 06 min

      Cher langar, la France n’est pas grande parce qu’elle a reconnue le massacre et la déportation des juifs, elle est soumis aUx lobbys qui lui demande des compte par la force de persuasion et le droit, il ne faut pas inverser les rôles, c’est comme le pouvoir il ne se donne pas il se prend, la France reconnaîtra ces crimes en algerie parce ce que nous lui demanderons de le faire.
      Cordialement cher Langar

      3
      1
    MémoireDZ
    16 février 2018 - 19 h 34 min

    Et durant tout ce temps ils ont massacré et asservit tout un peuple et pillé un pays.
    Il est intolérable que la France continue à ne pas reconnaitre OFFICIELLEMENT la guerre qu’elle avait déclaré en ce temps à notre pays.
    Ne pas exiger de la France qu’elle assume ses actes de guerre, c’est une trahison à la nation et aux valeurs du 1 er Novembre et tous ces femmes et hommes qui sont tombés sous les balles assassines des français depuis le 5 juillet 1830.
    Le passé ne sera pas enterré, l’histoire de la colonisation sera écrite et nos mémoires sur les affres de la guerre seront transmise aux générations futures.
    A bon entendeur…..

    20
    3
    socrate
    16 février 2018 - 17 h 35 min

    Oui mais, on le voit déjà, on va taper au portefeuille des français, c’est une habitude maghrébine. Cela ne va pas s’arrêter à une simple reconnaissance verbale, on peut en être sûr ! Macron est trop naïf et met les doigts dans un engrenage sans fin.

    4
    15
      Vangelis
      16 février 2018 - 18 h 46 min

      Le problème avec la majeure partie des français est qu’ils ignorent totalement leur histoire. Ils sont bloqués sur Charlemagne, Clovis et les gaulois.

      Vous qui vous plaignez de voir l’Algérie « taper dans votre portefeuille », vous êtes de ces individus incultes de leur propre histoire qui n’a jamais été honorable en général et plus particulièrement envers l’Algérie.

      La France, et vous pouvez le vérifier vous même, si tant est que vous ayez un cerveau pour comprendre le problème, la France donc a agi en barbare, en spoliant, en brulant, en assassinant, en déportant des algériens alors qu’ils n’ont jamais invité cette France qui se prétendait déjà, berceau des droits de l’homme.

      Tout à fait accessoirement, la France a volé un trésor algérien constitué de lingots et pièces d’or qu’elle n’a jamais rendu à ce jour. Ce seul montant est évalué à plus de 8 milliards d’€ actuels.

      Je ne parle même pas des dégâts humains causés par la barbarie de certains colons qui étaient en majorité des bagnards envoyés en Algérie pour la conquête ne se faisant absoudre de leurs crimes commis en France même. Je ne parle pas des milliers de cobayes algériens exposés au essais nucléaires français faits au Sahara Algérien.

      Tout ceci pour dire en résumé que vous êtes mal venu à disserter des inepties et ce d’autant plus que vous ne voyez que l’aspect financier en méconnaissance totale de l’histoire qui n’est pas le moins du monde reluisante.

      11
      2
    Anti Khafafich ⴰⵎⴳⵉⵍⵍ ⵜⵉⵢⵉⵍⵍⵉ
    16 février 2018 - 16 h 48 min

    pour ma part, je m’en contre fou de leur pardon ou de leur regret, ils ont asassiné mon grand père a l’âge de 40 ans après l’avoir torturé pour 3 jours successifs dans la « ville », achevé d’une balle dans la tête, le 4ème jour, dans son village près de sa maison et devant toute sa famille. ce que doivent faire tous les Algériens c’est de ne plus parler des frenchys racistes, hautains, hypocrites et sionisés. c’est juste une tactique pour avoir des contrats et placer leurs larbins au sein de notre pays, au diable!

    14
    4
    RAZ LE BOL FINALEMENT
    16 février 2018 - 16 h 02 min

    Mac rond a dit : comme ça ne coute rien …..Je vous demande pardon et en échange vous laissez tomber les Allemands et m`achetez des rafales et vous commencez à établir des liens avec Israël. En bonus on ne soutient plus le Maroc en Europe pour le poisson et le minerai qu`ìl vole au Sahraoui. Et enfin comme indemnisation tous les biens Algériens ramenés en France par les gouvernants sont gratifiés d` une retraite dorée c….

    3
    13
    MON OPINION
    16 février 2018 - 16 h 01 min

    SALAM! Derka je te jure!! la France qui demande pardon? se plier a des voleurs tricheurs corrompues? La france elle rigole avec l’algerie et les algeriens !!

    2
    17
    Anonyme
    16 février 2018 - 15 h 04 min

    Magnifique! La France qui se réconcilie avec sa soeur Algérie, why not ! It’s possible!

    15
    3
    iPrédit7.0
    16 février 2018 - 14 h 47 min

    There comes a time
    When we heed a certain call
    When the world must come together as one
    There are people dying
    Oh, and it’s time to lend a hand to life
    The greatest gift of all
    We can’t go on
    Pretending day-by-day
    That someone, somewhere soon make a change
    We’re all a part of God’s great big family
    And the truth, you know, love is all we need
    We are the world
    We are the children
    We are the ones who make a brighter day, so let’s start giving
    There’s a choice we’re making
    We’re saving our own lives
    It’s true we’ll make a better day, just you and me
    Oh, send them your heart
    So they know that someone cares
    And their lives will be stronger and free
    As God has shown us by turning stones to bread
    And so we all must lend a helping hand
    We are the world
    We are the children
    We are the ones who make a brighter day, so let’s start giving
    Oh, there’s a choice we’re making
    We’re saving our own lives
    It’s true we’ll make a better day, just you and me
    When you’re down and out, there seems no hope at all
    But if you just believe there’s no way we can fall
    Well, well, well, well let us realize
    Oh, that a change can only come
    When we stand together as one, yeah, yeah, yeah
    We are the world
    We are the children
    We are the ones who make a brighter day, so let’s start giving
    There’s a choice we’re making
    We’re saving our own lives
    It’s true we’ll make a better day, just you and me
    We are the world
    We are the children
    We are the ones who make a brighter day, so let’s start giving
    There’s a choice we’re making
    We’re saving our own lives
    It’s true we’ll make a better day, just you and mee
    We are the world (are the world)
    We are the children (are the children)
    We are the ones who’ll make a brighter day, so let’s start giving (so let’s start giving)
    There is a choice we’re making
    We’re saving our own lives
    It’s true we’ll make a better day, just you and me
    Oh, let me hear you!
    We are the world (we are the world)
    We are the children (said we are the children)
    We are the ones who’ll make a brighter day so let start giving (so let’s start giving)
    There’s a choice we’re making
    We’re saving our own lives
    It’s true we’ll make a better day, just you and me, come on now, let me hear you
    We are the world (we are the world)
    We are the children (we are the children)
    We are the ones who’ll make a brighter day so let’s start giving (so let’s start giving)
    There’s a choice we’re making
    We’re saving our own lives
    It’s true we’ll make a better day, just you and me, yeah
    We are the world (we are the world)
    We are the children (we are the children)
    We are the ones who’ll make a brighter day so let’s start giving (so let’s start giving)
    There’s a choice we’re making
    And we’re saving our own lives
    It’s true we’ll make a better day, just you and me
    We are the world (are the world)
    We are the children (are the children)
    We are the ones who’ll make a brighter day so let’s start giving (so let’s start giving)
    There’s a choice we’re making
    We’re saving our own lives
    It’s true we’ll make a better day, just you and me
    We are the world, we are the world (are the world)
    We are the children, yes sir (are the children)
    We are the ones that make a brighter day so let’s start giving (so let’s start giving)
    There’s a choice we’re making
    We’re saving our own lives
    It’s true we’ll make a better day, just you and me, ooh-hoo!
    We are the world (dear God) (are the world)
    We are the children (are the children)
    We are the ones that make a brighter day so let’s start giving (all right, can you hear what I’m saying?)


    Tout est dit.

    13
    5
    MELLO
    16 février 2018 - 13 h 59 min

    Maurice Audin n’avait que vingt-cinq ans le jour de son arrestation, mais il était déjà marié et père de trois enfants. Professeur de mathématiques, assistant à la faculté des Sciences d’Alger, il préparait une thèse de doctorat à la Sorbonne. Le jeune Audin avait adhéré au PCA en 1950, mais n’avait encore aucune activité qui risquait d’attirer l’attention des parachutistes. Pourtant, nous sommes le mardi 11 juin 1957 et il est environ 23 heures. Madame Audin ouvre. Elle est entraînée dans une autre pièce, par des paras, pendant que d’autres interrogent Maurice Audin, puis elle est autorisée à lui dire au revoir. La dernière image qu’elle aura de son mari sera celle d’Audin descendant l’escalier entre deux paras. «Ne vous inquiétez pas», lui disent-ils. «On vous le rend d’ici une heure.» .Elle ne le reverra jamais.
    Les paras ne perdent pas de temps. Deux heures après son arrestation, Maurice Audin a déjà été torturé. Henri Alleg, ancien directeur d’Alger Républicain. son arrestation marque alors pour lui le début d’une confrontation entre un homme, ses principes et son pays. Roué de coups, subissant le supplice de la baignoire, privé d’eau, de nourriture, d’hygiène élémentaire, torturé à l’électricité Henri Alleg ne parlera pas ! , mais il est un des derniers à avoir vu Maurice Audin vivant. Le soir du mercredi 12, après sa première «séance» d’interrogatoire, Charbonnier fait venir Audin pour qu’il lui décrive ce qui l’attend, s’il s’obstine à se taire. La plupart des paras protagonistes de l’affaire Audin auront de longues permissions ou seront déplacés. Audin ne réapparaîtra jamais. C’est dire si la thèse de l’évasion est peu crédible.
    Ce texte inédit, conservé avec les archives de Godard, à l’Université Stanford, en Californie, est le premier document signé d’un officier de l’armée française confirmant que le mathématicien algérois a bien été exécuté par un militaire. Et qu’il ne s’est pas évadé, comme le veut la thèse officielle, encore soutenue de nos jours.
    Madame Audin, qui n’y a jamais cru, dépose une plainte en homicide contre X le 18 juillet 1957. Une enquête est menée. Plusieurs autres suivront.

    29
    3
    Anonyme
    16 février 2018 - 13 h 32 min

    L Allemagne a presente ses excuses et demande pardon pour tous les crimes nazis qu elle a commis. Elle a paye et payent encore a ce jour les dedomagements pour les victimes du nazisme.Pour se racheter l Allemagne est devenue le principal soutien de l Etat d Israel,il est prevu meme de nommer une personalite avec rang de ministre de lutte contre l antisemitisme et contre l oubli d evoquer l holocauste en Allemagne avec des lois tres serveres,
    Je pense que la France doit suivre cet exemple et demander pardon au peuple Algerien de tous ses crimes commis pendant la colonisation et la guerre d independance,tout en demandant l engagement de la France dans la decontamination des zones atteintes par ses essais nucleaires dans le Sahara Algerien et les dedomagements des populations qui ont ete exposes aux radiations atomiques et qui souffrent jusqu a ce jour

    18
    1
    Karamazov
    16 février 2018 - 13 h 22 min

    Ah çà je ne le crois pas. Il faut distinguer reconnaitre les crimes et demander pardon. Je suis prêt à parier que cela ne se fera pas sous cette formule là. Vous verrez , ils exprimeront des regrets et blabla.

    3
    4
    BabElOuedAchouhadas
    16 février 2018 - 12 h 59 min

    On n’a que foutre de leur pardon. Pour moi ce qui compte c’est de rompre tout lien politico-socio-economique avec cette france neo-colonialiste qui d’un cote, pompe le tresor public en nous refilant sa quincaillerie obsolete et de l’autre cote soutient eperduement le roitelet M6 dans sa colonisation du Sahara occidental au depend du Droit International.

    8
    3

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.