Plus de 2 milliards de dollars d’importations de véhicules et CKD/SKD en 2017 

véhicules
La facture des importations de véhicules a dépassé les 2 milliards de dollars en 2017. D. R.

La facture d’importation des véhicules finis (toutes catégories) et des collections CKD/SKD destinées à l’industrie de montage a augmenté à 2,13 milliards de dollars en 2017 contre 2,12 milliards de dollars en 2016, a appris l’APS auprès des Douanes.

Cette facture globale est marquée par la prédominance des importations des CKD/SKD (84% de la facture) qui se sont chiffrées à plus de 1,8 milliard de dollars en 2017 contre 897,35 millions de dollars en 2016, en hausse de plus de 904 millions de dollars (+101%). Quant à la facture d’importation des véhicules finis (de tourisme et de transport de pPersonnes et de marchandises), elle est passée à 328,22 millions de dollars en 2017 contre plus de 1,22 milliard de dollars en 2016, soit une baisse de près de 894 millions de dollars. Le nombre global de véhicules finis importés a été de 18 255 unités en 2017 contre 79 983 en 2016.

Véhicules de tourisme : 1,5 milliard de dollars pour les CKD/SKD

Par catégorie, la facture des véhicules de tourisme finis et des collections CKD destinées à l’industrie de montage de ce type de véhicules a grimpé à près de 1,62 milliard de dollars en 2017 contre 1,35 milliard de dollars en 2016, en hausse de près de 265,4 millions de dollars (+19,6%), détaille la même source. Ainsi, la facture d’importation des collections CKD/SKD servant au montage des véhicules de tourisme a bondi à 1,51 milliard de dollars en 2017, contre 734,4 millions de dollars en 2016, en hausse de près de 779 millions de dollars (+106%).

Quant aux véhicules de tourisme finis importés, la facture a baissé à 103,82 millions de dollars en 2017 contre 617,33 millions de dollars en 2016, soit une diminution de l’ordre de 513 millions de dollars (-83%). Le nombre des véhicules de tourisme finis importés a été de 7.552 voitures en 2017 contre 57.245 voitures en 2016. A noter que ces véhicules de tourisme importés sont ceux qui avaient été commandés dans le cadre des licences de 2016, sachant qu’aucune licence d’importation n’a été octroyée en 2017.

Pour les importations de véhicules de transport de personnes et de marchandises et des collections CKD de cette catégorie de véhicules, elles se sont chiffrées à 512,55 millions de dollars en 2017 contre 767,7 millions de dollars en 2016, soit une baisse de plus de 255 millions de dollars (-33,2%). Mais cette facture a augmenté à 288,15 millions de dollars en 2017 contre 162,96 millions de dollars en 2016, en hausse de 125,2 millions de dollars (+77%).

Quant aux véhicules de transport de personnes et de marchandises finis importés, leur facture d’importation a reculé à 224,4 millions de dollars (10 703 véhicules importés) contre 604,72 millions de dollars (22.738 véhicules), en baisse de 380 millions de dollars (-63%).

Hausse des importations de pièces détachées

Par ailleurs, les importations des parties et accessoires des véhicules automobiles (pièces détachées pour les automobiles finies) ont augmenté à 416 millions de dollars contre 395,2 millions de dollars (+5,24%). En outre, les pneumatiques neufs en caoutchouc ont été importés pour 123,6 millions de dollars en 2017 contre 144 millions de dollars en 2016, soit une diminution de 14,2%.

R. N.

Comment (6)

    Rrneb
    20 février 2018 - 9 h 29 min

    Et si l Algérie à acheter des licences des grandes marques qui ont dépose le bilan il y a 5 à 10 années en arrière n n’ en serait pas là. Si non il faut investir dans des usines de fabrication de À à Z de la structure jusqu’ au produit final et pour ça il faut des cerveaux.

    Zaatar
    19 février 2018 - 8 h 04 min

    Et à côté on condamne les résidents en médecine à qui on reproche leur grève et leur revendication…

    nectar
    17 février 2018 - 19 h 16 min

    Quelle arnaque!! en 2018, elle sera de 3.5 milliards de dollars..Une façon de continuer à siphonner la rente pétrolière pour enrichir les nababs du système..Quel contrôle à priori est mis en place pour verrouiller la facturation de ces Kit et à quel prix? Aucun dans notre système administratif compromis ne peut le faire. L’Algérie, ne sortira pas du bricolage économique, tant que le système en place sert les copains et les coquins…

    5
    1
    elhadj
    17 février 2018 - 18 h 34 min

    c est une politique a ne rien comprendre avec ces importations deguisees de véhicules en SKD et CKD revendus sur le marche a des prix inimaginables.y a t il dans ce genre de transactions des surfacturations .l on est enclin a croire que cette politique a plutôt favorise de la spéculation sur les prix ,la constitution de fortunes pour les artisans assembleurs et le citoyen rackette en définitive.quel est le nombre de véhicules finis qui auraient pu être importes avec cette somme en comparaison avec le nombre monte localement en SKD ou CKD.

    4
    1
    anonyme
    17 février 2018 - 16 h 31 min

    il faut arreter cette hemmoragie , alors que l’on ne dispose meme pas d’hopitaux dignes de ce nom…OUyahia et sa clique sont une … pour l’algerie

    6
    1
    Larbi
    17 février 2018 - 15 h 44 min

    Si un économiste … veuille bien nous faire une analyse…

    4
    3

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.