Affaire Saipem : de nouvelles preuves de corruption présentées à Milan

Khelil pots-de-vin
Chakib Khelil rattrapé par l'affaire Saipem. New Press

Par Hani Abdi – L’affaire des pots-de-vin qu’aurait versés Saipem, filiale du géant italien ENI, connaît un nouveau rebondissement. En effet, le procureur de Milan, Isidoro Palma, a présenté de nouvelles preuves de nature à donner un coup de fouet à cette affaire qui a fait couler beaucoup d’encre. Il s’agit de preuves matérielles de versements de pots-de-vin sous forme de paiement de «courses» par Saïpem dans le but d’obtenir les faveurs de l’ex-ministre de l’Energie Chakib Khelil.

Les pots-de-vin, a affirmé le procureur italien, cité par l’agence britannique Reuters, auraient été versés sous forme de paiement de services assurés par des sociétés fictives basées à Hong Kong. Parmi ces sociétés, Pearl Partners gérée par Farid Bedjaoui, homme de main de Chakib Khelil. Le procureur fait état d’un carnet d’adresses saisi par la brigade économique de l’ex-DRS en Algérie dans lequel ont été trouvés les références et les numéros d’identification de la société fiduciaire suisse impliquée dans le transfert frauduleux des sommes d’argent en question.

Les faits remontent à la période 2007-2010. Les pots-de-vin en question, qui s’élèveraient à quelque 200 millions d’euros, auraient été versés par Saipem pour éliminer ses concurrents et obtenir 8 marchés d’une valeur totale de 8 milliards d’euros. Des faits qui ont été confirmés par l’ancien PDG d’ENI, Paolo Scaroni, et l’ancien président de Saipem, Pietro Tali, dans les interrogatoires de la police judiciaire milanaise.

L’affaire, qui traîne depuis de longues années, aura sa deuxième audience le 26 février courant. Elle sera consacrée à la présentation des accusations du parquet de Milan, qui est sur cette affaire depuis presque dix ans. Elle devra se terminer par un réquisitoire et les exigences de peine de ce même parquet. Une autre audience devra avoir lieu pour écouter les accusés et leurs avocats.

Cette affaire continue ainsi de poursuivre l’ex-ministre de l’Energie Chakib Khelil, qui tente de se refaire une virginité en Algérie, après l’extinction des poursuites engagées par la justice algérienne contre lui et des membres de sa famille dans la même affaire.

H. A.

 

Comment (10)

    Anonyme
    21 février 2018 - 0 h 16 min

    L’affaire Chakib Khelil a été soumise au haut Comité des Zaouïas. Il a été disculpé, suite at une fetwa prononcée en sa faveur.
    Il vaut mieux en rire qu’en pleurer.

    14
    1
    Anonyme
    20 février 2018 - 21 h 41 min

    Il ne risque rien car il a déjà l’immunité diplomatique en tant que conseiller à la Présidence et il en aura d’autres.

    Ses complices ne sont pas fous pour le le laisser tomber car il a bien déclaré tout au début de ses problèmes en Algérie avant de se sauver que si jamais il tomberait il ne tombera pas seul.
    Il pourra mettre une croix sur les Etats Unis car il sait qu’il il y a des maffieux qui lognent sur ses comptes et biens immobiliers.
    Le danger c’est ses protecteurs qui sont capables de vendre pour une bouchée de pains au américains le sous sol de l’Algérie pour sauver leur trésorier et leurs têtes, le chantage des américains sera terrible.

    9
    3
      Felfel Har
      21 février 2018 - 0 h 48 min

      Dans tous les pays où la loi est strictement appliquée, le complice/protecteur d’un criminel est puni avec la même sévérité. Je parie qu’à l’heure actuelle ils sont nombreux à faire des cauchemars et à prendre leurs distances avec un sulfureux personnage. L’immunité diplomatique oui, mais jusqu’à quand? Où ira-t-il ensuite? Le piège se referme! Le prestige de l’Algérie sera terni de façon permanente si on s’amusait à vouloir l’extraire à la justice. Salutations!

      12
      1
        nectar
        21 février 2018 - 8 h 42 min

        Vous dîtes: ou ira-t-il? au carré des martyrs pour avoir participé au saccage de l’Algérie..en tant que mercenaire accrédité…

      Rascasse
      21 février 2018 - 6 h 30 min

      Bravo, ce diable de chakibos va faire éclater l’Algerie , il est le centre d’un chantage occidental terrible, les italiens compris

      5
      3
    Anonyme
    20 février 2018 - 21 h 28 min

    Ce carnet d’adresse saisi par la brigade économique de l’ex DRS n’est -il pas à la cause du démantèlement de cette structure du limogeage du patron et l’emprisonnement de certains cadres.

    11
    1
    Felfel Har
    20 février 2018 - 18 h 57 min

    Le juge italien fait son travail (du bon boulot, aurait dit Fabius), il enquête, il cherche des preuves matérielles à charge, il interroge des témoins et quand il a une certitude, il inculpe. Il ne se soucie ni de l’identité, ni de la fonction, ni des relations de l’accusé. Même la toute puissante mafia n’échappe pas à son verdict. Il sert la loi en l’appliquant dans toute sa rigueur. Isidoro Palma, ce juge du tribunal de Milan, tisse sa toile et et peaufine son acte d’accusation. CK n’a plus qu’à chanter avec Sinatra: « ♫And now the end is near, and so I face the final curtain…♪, I did it my way♫ ». Qui sauvera le brave soldat CK?

    28
    5
    Expression
    20 février 2018 - 18 h 13 min

    Et malgré mainte preuves Mr Khalil et encord libre état il ce fait montré en bernouss pour tromper le monde sa marche pas le peuple fak,ailleurs dans un pays de justice il serais sous les verrous et pour longtemps chez nous les Loups courent toujours car ils sont nombreux ???…un jour ils répondrons de leurs complots et corruptions

    22
    6
    Anonyme
    20 février 2018 - 17 h 28 min

    Il at partie de cette secte qui a pris e pouvoir en Algérie et cela depuis 1962.

    21
    8
      Anonyme
      20 février 2018 - 22 h 02 min

      Depuis 62 ,non amigo. Àvec boumediene yavait pas ça.
      Boumediene a dit dés le départ à ses compagnons qui voulaient faire des affaires  » allez faire vos affaires et laissez moi édifier l’akgerie »! Ceux qui ont opté pour les affaire l’ont fait dans la transparence,pas en volant. Qui se souvient du fusillé à caroubier?? Faut pas mélanger , c après 78 àvec l’infitah,l’adoption de l’économie capitaliste de marché que la course à l’argent a fait tourner la tête à tout le monde.

      8
      2

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.