Projet de loi sur l’asile et l’immigration : vers une France forteresse ?

Macron Asile
Le président Emmanuel Macron et Gerard Collomd, son ministre de l'Intérieur. D. R.

De Paris, Mrizek Sahraoui – Le projet de loi «Asile et Immigration» sera soumis à l’ordre du jour du Conseil des ministres de ce mercredi 21. Avec ce projet de loi – qui traduit la vraie vision d’Emmanuel Macron en matière d’accueil des étrangers fuyant la guerre et la famine aux antipodes de celle portée lors de la campagne électorale –, la France s’érige doucement, mais sûrement, en forteresse, ce qui devrait logiquement flatter les défenseurs d’une Europe en barbelés et rideaux de fer comme aux à (ses) heures sombres.

Plusieurs associations de défense des réfugiés en transit vers le Royaume-Uni, des migrants, demandeurs d’asile et des sans-papiers, auxquels se sont joints l’Office français de protection des réfugiés et apatrides (Ofpra) et la CGT s’en vont debout contre cette proposition de loi portée par le ministre de l’Intérieur, Gérard Collomb, qui confie en privé «en avoir un peu marre de passer pour le facho de service».

L’homme, qui écrivit il n’y a pas si longtemps que «la chancelière Merkel et la société allemande dans son ensemble ont été à la hauteur de nos valeurs communes ; elles ont sauvé notre dignité collective, en accueillant des réfugiés en détresse, en les logeant, en les formant», a, depuis, tourné casaque et passé à autre chose. Désormais, l’heure est à la fermeture des frontières, au durcissement du droit d’entrée, de séjour et d’asile, que l’on tente d’atténuer par cette nouvelle formule «humanité et fermeté» qui n’est rien de moins qu’une vaste escroquerie, au regard du traitement réservé aux migrants parqués à Calais.

Si, selon le gouvernement, l’objectif du projet est «la maîtrise de l’immigration» et «un droit d’asile effectif» dont les délais d’instruction seraient portés de 11 à 6 mois, ce que l’on en entend moins, ce sont les autres dispositions plus répressives, comme la mesure phare du texte qui prévoit le doublement de la durée maximale de rétention ; l’augmentation de 16 à 24 heures la durée de la rétention administrative ; le renforcement du régime de l’assignation à résidence ou encore le délit de franchissement non autorisé des frontières extérieures à l’espace Schengen, puni désormais d’un an d’emprisonnement et 3 750 euros d’amende.

Avec la loi sur la moralisation de la vie publique qui n’a d’authentique que le nom puisque l’on est passé de «la République du soupçon», à «la République du caleçon» (deux ministres sont soupçonnés de harcèlements sexuels), accusent ses détracteurs, la réforme du code du travail perçue comme un coup d’Etat social plus qu’une loi salvatrice de nature à résorber le chômage, la future loi visant la structuration de l’islam de France, et, maintenant, le projet de loi sur l’asile et l’immigration, Emmanuel Macron veut réformer… en détruisant les acquis.

M. S.

 

Comment (13)

    Anonyme
    23 février 2018 - 17 h 25 min

    La France devrait fermer ses portes aux vautours qui instrumentalisent à outrance la guerre d’Algérie pour mieux s’accaparer des richesses en Algérie et au même temps envoient leur mômes et leur famille se la couler douce et préparer leur avenir en France, aux même s’y rendent parfois juste pour passer un week end et achètent des maisons avec l’argent sale pour leur retraite.




    0



    1
    nacir
    21 février 2018 - 19 h 54 min

    la vrais question ce n’est pas ce qui dit macron, ou craché sur les migrants africains chez nous, cela c’est du racisme, venu d’un pays ou les dirigeants eux même vont se soigné en France…




    0



    0
      anonyme
      21 février 2018 - 22 h 00 min

      nacir

      Aucun racisme, on ne laissera pas les délinquants subsahariens détruire notre beau pays et c’est le peuple et tout le peuple algérien qui est décidé à les foutre dehors car les algériens ont en ras le bol de leurs trafiques, drogues, violence et agressivité et de leur manque de civisme. Algérie aux algériens, NON AUX SUBSAHRIENS EN ALGERIE, c’est comme ça et ça ne changera jamais. On défend notre pays OUI on est racistes.




      3



      1
        Anonyme
        23 février 2018 - 0 h 15 min

        Ne te prend pas pour le peuple algerien. Le peuple algerien est genereux et n’a que faire de ta haine et de ton venin. Ton beau pays tu sais tres bien qui est entrain de le detruire alors viens pas te prendre aux pauvres migrants, va plutot guerroyer contre les grands si tu tiens a restaurer la grandeur de l’Algerie!




        0



        1
    Felfel Har
    21 février 2018 - 15 h 49 min

    Je suis étonné du manque de sagacité de celui qui se prend pour Jupiter et qui rêve de redonner à la France son lustre d’antan. Il accentue sa myopie et se met des oeillères en se focalisant seulement sur cette immigration accusée à tort des problèmes actuels de la France. Ceux-ci sont le résultat des politiques suivies par différents gouvernements précédents qui ont fait la part belle au Capital, en sacrifiant le Social. La France n’est plus la même depuis qu’elle a violé sa propre Constitution qui la consacrait « République Démocratique à caractère sociale ». Résultat, les riches s’enrichissent en comprimant le coût du travail et en accroissant le chômage (ce qu’ils appellent une optimisation des ressources à la recherche du profit), la classe moyenne (ouvrière) périclite, et la paupérisation s’installe. Un fait important devrait pourtant inquiéter Macron et ses « Marcheurs » (qui font du sur-place): il s’agit du vieillissement de la population, elle ne se renouvelle même pas à l’identique. La France sera inéluctablement confrontée au problème du manque de main d’oeuvre. Va-t-elle alors faire appel aux immigrés qu’elle avait reconduits aux frontières? Quand on manque de vision, même si l’on s’appelle Jupiter, on commet des erreurs monumentales. Le projet « Asile et Immigration » mérite la palme d’or.




    13



    4
    Anonyme
    21 février 2018 - 14 h 33 min

    Qu’est ce que c’est que ces commentaiers? Ou est l’humanisme? nous Algeriens savons mieux que quiconque que PERSONNE n’immigre par plaisir! Personne ne laisse famille et amis et part dans un pays etranger pour le plaisir « de se faire maltraiter ». Vous parlez de subsharaiens, qu’est ce qu’ils vous ont fait les subshariens? N y a t il pas un tas d’Algeriens qui vont chaque année en france pour « etudier » mais dont le but est d’immigrer? Vous traitez des populations qui vivent dans la faim, la misere noire et la guerre comme si c’etaient des criminels!! Quel est leur crime au fait?? Le fait d’etre pauvres? d’etre noirs? Ou les deux??

    Au lieu de consacrer les energies dans des politiques inclusives de developpement commun, de fraternisation, au lieu de voir l’autre comme une ressource « jusqu’a preuve du contraire »… Non c’est le clash direct. Vous critiquez les xenophobes europeens mais quand je lis vos commentaires vous n’etes guere mieux qu’eux! Si quelque chose ou quelqu’un risque d’achever l’Algerie ce n’est surement pas les pauvres malheureux subsahariens mais le pouvoir mafieux en place avec ses alliés integristes, c’est le comportement de notre propre peuple vis a vis de lui meme et de son pays qui cause des tors a l’Algerie!

    Alors au lieu de deverser votre venin sur les plus faibles comme toujours, mettez vous au moins a la place de ces gens la a defaut d’elargir votre vision politique tres etroite!




    6



    5
      anonyme
      21 février 2018 - 16 h 37 min

      Anonyme
      21 février 2018 – 14 h 33 min

      Prenez ces migrants chez vous au Maroc ou ailleurs ou trouvez leur une planète mais en Algérie il est HORS DE QUESTION que ces populations restent chez nous, soyez assuré de ce côté.




      4



      1
    Anonyme
    21 février 2018 - 14 h 19 min

    Macron a raison pour son pays et on devrait faire la même chose chez nous….sinon on sera envahi de toute part..




    10



    3
    Anonyme
    21 février 2018 - 13 h 48 min

    Libre à Macron d’ériger la France e forteresse. C’est le devoir de tout chef d’État de de veiller sur les frontières de son pays.
    En revanche, et dans ce même état esprit, il faut que Macron comprenne que la présence de ses troupes militaires en terre étrangère sont sujettes à se poser certaines questions relative à la sécurité. Tout comme Macron devrait cesser de semer la zizanie,en débarquant le résidu des terroristes Français aux frontières de pays souverains. Ces pays ,autant que la France,veillent et tiennent plus que jamais à la sécurité de leurs frontières.
    La question de sécurité est importante pour tous les pays,et pas uniquement pour l’État Français.




    5



    2
    MON OPINION
    21 février 2018 - 11 h 45 min

    salam! Les français pure souche disparaissent petit a petit !! Les minorités deviennent visible !!?




    11



    4
    Anonyme
    21 février 2018 - 10 h 23 min

    Lorsque l’Algérie sera confronté à une immigration de masse venant des pays du Sud de ses frontières, le désordre s’installera tout simplement parce que le pays n’aura pas les moyens de faire face. La France ou n’importe quel pays ne peut accueillir au delà d’un seuil une population étrangère au risque de mettre la société en danger, imaginez des milliers d’africains qui entrent chaque mois dans les villages algériens comment va réagir la population, c’est le désordre assuré. Les mesures à prendre sont claires pour les pays qui réfléchissent, les clandestins sont expulsés pour dissuader d’autres d’entrer sans autorisation, seul la fermeté peut venir à bout de ce phénomène.




    17



    3
    Zaatar
    21 février 2018 - 8 h 20 min

    Projet de loi sur l’asile et l’immigration en France… en quoi cela nous regarde? vers une France forteresse: C’est leur droit. Qu’il fasse de leur pays une forteresse ou une passoire ça ne regarde que les Français. Pourquoi porter un jugement sur un pays démocratique dans sa façon d’ériger ses lois? S’il s’agissait de l’économie en étroite liaison avec l’international et donc avec éventuellement la nôtre on l’aurait compris…le monsieur le macron veut durcir les entrées en France face aux migrants qui viennent de toutes part en quoi cela nous concerne? y a quelque chose qui m’échappe…




    17



    2
      anonyme
      21 février 2018 - 9 h 32 min

      cet article veut peut être attirer notre attention sur la déviation de ce flux subsaharien mortel vers l’Algérie qui risque de nous achever. Le danger subsaharien et leur souhait de migrer ne nous arrangent nullement.




      14



      5

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.