Le président turc Erdogan sera en Algérie les 27 et 28 février

Erdogan turc
Le président turc, Recep Teyyeb Erdogan, bientôt en Algérie. D. R.

Par R. Mahmoudi – Le président turc, Recep Teyyeb  Erdogan, effectuera une visite de deux jours en Algérie, les 27 et 28 février, où il devrait être reçu par le président, Abdelaziz Bouteflika. Selon le quotidien panarabe Al-Hayat, citant une source diplomatique, le chef d’Etat turc participera avec son homologue algérien à l’inauguration de la Mosquée Ketchoaua à Alger, après avoir été restaurée grâce à des dons turcs.

Erigée au XVIIe durant le règne ottoman en Algérie, cette mosquée a été fermée depuis 2008 mais les travaux de restauration n’ont réellement commencé qu’en 2014. Ce projet a bénéficié d’un don turc de quelque 7 millions d’euros, et les travaux ont été conduits par une entreprise turque, l’Agence turque de coopération et de coordination (Tika). Sachant que la réalisation de ce projet est prise en charge gracieusement, en vertu de l’accord signé entre l’Algérie et la Turquie et annoncé à l’occasion de la visite effectuée à Alger, en septembre 2013, par le président Erdogan, alors Premier ministre.

Ce voyage d’Erdogan coïncide avec la visite de deux jours qu’effectue depuis jeudi le ministre des Affaires étrangères, Abdelkader Messahel, à Ankara, où il a eu des entretiens avec son homologue turc, Mevlut Cavusoglu. Ce dernier a confirmé, lors d’une conférence de presse conjointe qu’il a animée avec son hôte, jeudi, la visite d’Erdogan en Algérie où il prendra part à l’inauguration de la Mosquée Ketchaoua, qu’il qualifie de «monument témoin de l’héritage historique commun entre les deux pays», sans omettre de rappeler le rôle de son pays dans la prise en charge des travaux de restauration, rapporte l’agence officielle turque Anadolu.

Au sujet de cette visite, Cavusoglu a souligné que la visite du président Erdogan sera «une occasion pour éliminer les obstacles, notamment fiscaux, qui freinent les investissements entre les deux pays».

Par ailleurs, le chef de la diplomatie turque a salué la position de l’Algérie pour le «soutien fort» qu’elle aurait apporté dans la lutte menée contre «l’organisation terroriste» FETO, responsable, selon lui, de la tentative de coup d’Etat fomenté en Turquie le 15 juillet 2016.

Plus vague, le ministre turc a souligné que les deux parties avaient également discuté de la situation en Syrie et Libye et «pris la décision, ensemble, de renforcer la coopération dans la lutte contre le terrorisme», a t-il affirmé.

L’agence Anadolu n’a pas repris la déclaration faite par le ministre algérien à cette occasion.

R. M. 

Comment (12)

    anonyme
    23 février 2018 - 20 h 12 min

    Erdogan travaille pour l’OTAN, qui travaille pour Israel … Il peut se dire musulman, mais personne ne le croit plus.




    0



    1
    Bouzorane
    23 février 2018 - 18 h 22 min

    Je ne connais pas l’histoire de cette mosquée mais il est fort à parier qu’elle n’a rien à voir avec les turco-mongoles de malheur.
    Le mot « Ketchawa » signifie « le ver » en chaoui.
    c’est seulement à partir de 1980 et l’avènement de l’intégrisme islamiste qu’est apparue des mosquées portant des noms étrangers, sous prétexte que ce sont des noms de compagnons du prophète, des « sahabas ».
    L’Algérie, pays des Saints et des Martyrs, a toujours donné des noms bien de chez nous à ses mosquées.
    Donc, je doute fort que la mosquée de Ketchawa soit l’ouvre des satanées turco-mongoles, 3alayhim la3nato Allah wal mala’ika wa nass ajma3ine, Aaaaamin!
    Ces dégénérés ont inversé les valeurs humaines autant que les valeurs musulmanes. Ils se prostituent et, avec ça, sont arrogants!!…aucune honte, même pas un grain de hechma!!




    2



    3
    Chibl
    23 février 2018 - 16 h 49 min

    J’espere que Bouteflika n’aura pas de pneumonie cette fois ci!!!




    1



    5
    Anti Khafafich ⴰⵎⴳⵉⵍⵍ ⵜⵉⵢⵉⵍⵍⵉ
    23 février 2018 - 16 h 47 min

    si c’est pour lui tirer les oreilles quant a sa politique islamiste antinationale devant « moquerie » le bougnoul et lui interdire d’utiliser notre histoire comme argument face aux frenchies.




    4



    6
    Vangelis
    23 février 2018 - 15 h 57 min

    Les dirigeants algériens ont la sale habitude de pactiser et d’inviter des anciens colons qui n’ont jamais apporté quoi que ce soit au pays.

    La Turquie ancien empire a colonisé l’Algérie. Les dirigeants sont copains-coquins avec eux.

    La France ancienne puissance a colonisé l’Algérie aussi. Et aussi, ces mêmes dirigeants se donnent sans compter à elle au détriment de l’Algérie.

    De ces alliances, les algériens n’ont en rien tirer comme bénéfice.




    6



    7
    Ali Bouras
    23 février 2018 - 15 h 03 min

    Ne venez pas en Algérie Erdogan !




    9



    10
    pragamatisme
    23 février 2018 - 14 h 37 min

    Es ce sous pression des islamistes algériens vassaux de l’étranger que l’état ait accepté la restauration de cette mosquée par une entreprise turque?? Là l’état algérien joue avec le feu: aujourd’hui c’est une mosquée, demain le palais du traître hussein dey, pour accueillir le nouveau sultan et après demain le retour des janissaires…!!




    7



    8
    Amine
    23 février 2018 - 12 h 16 min

    Une visite absolument inutile et inopportune pour notre pays, sur tous les plans !!!!!!!!!




    16



    9
    MON OPINION
    23 février 2018 - 11 h 03 min

    SALAM! La turquie qui est en réalité une lope étasunienne, en effet les us arment les kurdes syriens pour qu ils attaquent les turcs qui ensuite séen prendront aux syriens. pourquoi ne sortent ils pas de l’OTAN? En meme temps Erdogan commence a connâitre les traitres Arabes et il sait bien qu il sera toujours bien reçu!!




    3



    8
    AHADDAD
    23 février 2018 - 9 h 32 min

    j’espère que le peuple Algérien lui fera comprendre qu’il n’est pas le bien venu en ALGÉRIE

    nous ne voulons pas chez nous des gens qui font la guerre a nos frères Syriens.




    15



    10
      Mahmoud
      23 février 2018 - 9 h 51 min

      Dans ce cas il fallait que notre gouvernement ne recoit pas la sadaka de la part des turques pour restaurer la vieille mosquée: Ne nous sommes nous pas dans la position de restaurer les cultes religieux sand le soutien d’un tel état?




      10



      9
        Bareme
        23 février 2018 - 14 h 32 min

        Nous ne sommes en position de restaurer rien du tout. Même pas les branchements électriques dans ce qui fait office de douches dans les hôpitaux.
        Nous on sait consommer et importer ! Pour le reste, il faut pas nous en demander trop; surtout qu’il y’a les chinois, les turcs, les canadiens, les coréens etc…pour travailler à notre place. De toute façon, à force de ne pas avoir travaillé pendant 56 ans ( pétrole et gaz obligent ), on a perdu le réflexe et on ne sait plus rien faire et nous n’avons plus de main d’oeuvre qualifiée :on ne sait ni restaurer ni construire ni rien. D’ailleurs le metro c les francais, l’autoroute c les chinois et les japonais, la grande mosquée c les chinois et les allemands, les restaurations c les turcs et les italiens….hamdoullah ! À quoi bon travailler : on importe tout, les étrangers viennent nous construire tout….kayén drahém. Nous on bouffe, on va à la mosquée prier, on fait un peu de commerce par ci par là (…) CECI EST UNE PARODIE




        11



        1

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.