Une ONG, deux versions

Amnesty accusations
AI continue son acharnement contre l'Algérie. D. R.

Par R. Mahmoudi – Au lieu de répondre aux graves accusations réitérées aujourd’hui par Amnesty International dans son «bilan annuel» de la situation des droits de l’Homme en Algérie, et d’assumer ainsi la confrontation, l’agence de presse officielle, donc le gouvernement, préfère une vaine et ridicule tentative de récupération d’une organisation qui crie son aversion et sa haine de l’Algérie sur tous les toits.

Dans un compte-rendu lénifiant, l’APS reprend des passages de la conférence de presse organisée à cette occasion par la représentante de cette ONG en Algérie (qui donc, en plus, est agréée par l’Etat algérien !) où il n’est question que d’éloges et d’encensements pour l’Algérie, prenant acte des avancées «notables» enregistrées dans tous les domaines des libertés publiques et des droits de la personne humaine, à commencer par la lancinante question des migrants subsahariens… Alors que dans le rapport publié sur le site officiel de cette organisation, l’Algérie est mise systématiquement au pilori, son image noircie à merci, décrivant un pays où tous les droits sont bafoués, les libertés muselées (lire notre article, par ailleurs).

Ce qui est curieux, c’est que ce même rapport s’est en partie inspiré d’une synthèse signée quelques jours plus tôt par une vingtaine d’ONG, dont fait partie Amnesty International, sur cette question des réfugiés subsahariens, et qui a été dénoncée à sa sortie par le président du Conseil national des droits de l’Homme, qui est une institution officielle et qui, de ce fait, ne peut donc que refléter la position officielle de l’Etat. Alors, pourquoi ce double traitement d’un même sujet ? Pourquoi continuer à couver une ONG foncièrement anti-algérienne, et qui ne s’en cache, pas puisqu’elle le dit au nez et à la barbe des Algériens, sans avoir à en tirer le moindre dividende ?

R. M. 

Comment (11)

    Al-Hanif
    24 février 2018 - 10 h 50 min

    Human Rights Watch et Amnesty International sont deux poupées russes qu’il faut loger dans la même matrice.
    Paravents, appendices, faux nez de’ la covert action’ , ils ne sont que des outils d’ingérence qui utilisent l’alibi de la violation des droits de l’homme.
    La fondation Ford, l’Open Society de Soros et la Ned (abondée par des fonds d’états) sont au service du projet ‘libertarian’, c’est à dire zéro état-nation et place nette à l’hégémonie nord-américaine qui se vit en modèle universel à émuler mais dans la vassalité.

    Ne pas prendre à la légère les moyens d’action, ni les thinks tanks, experts de l’ingénierie derrière ce projet. Ni le levier des réseaux sociaux car en Algérie 27 millions de personnes sont connectées et l’agenda de la matrice pense les utiliser comme leviers pour exercer une sacrée poussée d’Archimède (c’est à dire remous et déstabilisation pour intervenir).

    12
    RAMENER LES CHEZ VOUS !
    23 février 2018 - 20 h 39 min

    Faut faire des rassemblement avec des banderoles afiche pour ridiculisé ses fausses ONG etc….

    13
      Anonyme
      24 février 2018 - 6 h 55 min

      OUI tout à fait d’accord il faut manifester contre amnesty en algérie, et l’invasion africaine .

    anonyme
    23 février 2018 - 17 h 13 min

    l algerie est devenu le 1 er pays africain en superficie
    il dispose encore de matieres premieres convoitées
    il est mal representé depuis belle lurette
    fafa profite de la situation pour revenir aux commandes de l’ex colonie
    cela arrage les gouvernants actuels

    les ong ne sont que des outils
    les refugies sont nombreux et ne peuvent donc pas etre mieux traites comme les refugies en france

    17
    2
      Anonyme
      23 février 2018 - 17 h 45 min

      D’abord ces peuples ne sont pas des réfugiés ce sont des clandestins on n’a pas à les recevoir l’Algérie n’est pas un pays immigration et ne le sera jamais.

      16
      4
    kad
    23 février 2018 - 15 h 04 min

    En plus de recevoir ses ordre directement de certaines officines occidentales, Amnesty Internationale, elle est plus que tout autre ONG vassalisée par le lobbyisme débridé que certains pays appliquent sans ciller. Ces pays dont le chef de file est certainement le Maroc, dépensent des centaines de millions de dollars sans compter les partouzes offertes à ESSAOUIRA et autre MARRAKECH, simplement pour discréditer l’Algérie alors que son peuple crie famine. Ce pays a beau payer des centaines de pseudo journaux online et autres blog soit disant africains pour assurer la redondance de l’info sur la reconduite à la frontière des émigrés africains illégaux. Et pourquoi croyez-vous que ce ministre d’un pays voisin que l’Algérie a beaucoup aidé et aide encore a eu l’outrecuidance de disserter sur le sujet, je vous laisse deviner. De toute manière, notre pays est dans son bon droit, à l’instar de tous les pays du monde, de reconduire les émigrants illégaux à la frontière par laquelle ils sont entrés. Il va de soi que le pays qui orchestre cette partition contre notre pays ne sera plus africain que nous.

    10
    1
    الهوارية
    23 février 2018 - 14 h 55 min

    Ces ONG judéo-chrétiennes ont mis l’Algérie dans leurs cibles pour nous voler l’Algérie!!!!
    Je suggère à ces ONG, de s’adresser au peuple algérien le seul propriétaire de l’Algérie!!!.
    Parce que l’État algérien ne représente que lui même et ses intérêts personnels puisqu’il se comporte comme Sourd Muet face à ses ces menaces qui se focalisent sur notre pays par ses grands faiseurs de représailles surreprésentés par leurs ONG X, Y, Z,
    S’il arrivera un Malheur en Algérie, le gouvernement algérien prendra la fuite et laissera le peuple face aux ennemis criminels, Donc, je préconise à mes compatriotes de répondre sèchement à ses ONG sur leurs réseaux sociaux d’arrêter de s’exciter et qu’ils aillent vérifier leurs pays, si les réfugiés sont bien traités et possèdent les mêmes droits que leurs peuples!!!!

    Y’a 3 jours 2 réfugies algériens de Mostagemem se sont entretués et un autre mineur de 15 ans étranger vient d’être arrêté dans la ville où je réside, ces défunts algériens vivaient dehors et sont morts dehors. Alors qui sont les responsables qui ont laissé ces étrangers sur leurs sol dans la rue pendant des années sans jamais les prendre en charge depuis leurs atterrissage à Toulouse?

    12
    2
    lhadi
    23 février 2018 - 13 h 13 min

    Fini le règne des singes où les hominidés font danser le lion.

    N’en déplaise à ces mercenaires de la parole qui soufflent sur la braise de la division, l’Algérie est souveraine pour prendre des décisions opportunes.

    Fraternellement lhadi
    ([email protected];fr)

    17
    1
    Anonyme
    23 février 2018 - 11 h 36 min

    l Algérie a ses propres misérables , ( photos dans certains quotidiens a l appui ) a n a peut être pas besoin que les voisins en rajoutent ,,, c est connu plus les riches deviennent richissimes plus les misérables deviennent plus misérables et pauvres les uns avec de l argent sale, les autres même pas avec de l argent propre

    صالح/ الجزائر
    23 février 2018 - 10 h 10 min

    Amnesty International ne doit pas se suffire des conséquences , mais cette ONG doit rechercher la source , l’origine , du mal de ces réfugiés subsahariens qui les pousse à l’exode et à laisser leurs lieux de naissance .
    L’Algérie n’est pas responsables de la politique criminelle commise par l’ex. Président de France en Libye , qui a conduit au départ de plus d’un million de travailleurs subsahariens et l’explosion du phénomène de migration clandestine vers l’Algérie et les autres pays maghrébins .
    Ce n’est pas l’Algérie qui surexploite les ressources des pays africains , au détriment des autochtones , et qui soutient et consolide les dictatures en place , origine des guerres , de désordre et de la pauvreté dans les ex. colonies françaises , qui poussent les habitants à la fuite vers d’autres milieux .

    15
    1
    Anonyme
    23 février 2018 - 8 h 50 min

    Il faut virer toutes les ONG qui nous sont hostiles, comme l´a fait Poutine!

    23
    2

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.