Deux journalistes critiques arrêtés : Mohammed VI muselle sa presse

presse Police
La prese marocaine est bien muselée par Mohammed VI. D. R.

Par Sadek Sahraoui La Police judiciaire a convoqué, hier samedi, deux salariées du quotidien marocain privé Akhbar Al-Yaoum pour être entendues et interpellé une journaliste du même groupe de presse, a annoncé le journal, au lendemain de l’arrestation de son directeur. La journaliste en question est Ibtissam Machkour, directrice de publication du site d’information féminin Soltana du même groupe.

Toufik Bouachrine, 49 ans, a été arrêté, quant à lui, vendredi au cours d’une descente menée par une vingtaine de policiers dans les locaux de son quotidien à Casablanca. Placé en garde à vue, il était toujours interrogé samedi par la Brigade nationale de la police judiciaire (BNPJ), alors que le motif de son arrestation restait inconnu, selon un communiqué de son journal repris par l’AFP.

L’arrestation de Bouachrine a suscité une vague de réactions dans le pays où plusieurs militants des droits de l’Homme, avocats et députés lui ont exprimé leur soutien. Connu pour sa liberté de ton, il a été condamné il y a un mois à verser l’équivalent de 40 000 euros à deux ministres pour «diffamation». En 2009, il avait été condamné à quatre ans de prison avec sursis et à des dommages et intérêts pour la publication d’une caricature dans son journal jugée irrespectueuse envers la famille royale et le drapeau national.

Le procureur général du roi près la cour d’appel de Casablanca a annoncé, vendredi, que le parquet avait chargé la police judiciaire de «mener une enquête» sur Toufik Bouachrine «suite à des plaintes parvenues au parquet». Mais pour «préserver l’intégrité et le secret de la procédure et garantir la présomption d’innocence, l’objet de ces plaintes ne peut être divulgué à ce stade». «L’enquête qui suit une arrestation est secrète (…) mais jamais le motif de l’arrestation», a réagi auprès de l’AFP l’avocat Mohamed Ziane, présent devant le siège de la BNPJ avec d’autres soutiens du journaliste.

Il n’y a que dans le royaume moyenâgeux du Maroc où ces choses peuvent arriver. Et dire qu’une grande partie de la presse française passe son temps à présenter Mohammed VI comme un démocrate et un défenseur des droits de l’Homme.

S. S.

Comment (15)

    anti slavery
    26 février 2018 - 2 h 43 min

    le règime vascille et le roi des pieuvres a deja abdiquè et il est cachè a l’ètranger comme un lapin qui est figè devant les phares d’un vehicule




    3



    1
    Rachid Djha
    25 février 2018 - 21 h 17 min

    Et dire que pendant ce temps les bedoins de l’Arabie Yahoudite mettent en vente via internet des femmes de ménage marocaines selon le Site propagandiste du Régime du Makhnez (Bladinet).




    4



    1
    Anonyme
    25 février 2018 - 20 h 09 min

    L’honnetete intellectuelle voudrait qu’on reconnaisse au moins le merite de M6 et de sa famille d’avoir fait du peuple marocain une peuplade d’esclaves consentants.
    Un exploit qui n’existe nul part dans le monde en ce 21eme Siecle avouons-le au moins.




    7



    2
    FATEM95
    25 février 2018 - 16 h 57 min

    La seule liberté au mar’ok c’est de fumer un joint , de louer ses charmes dans le tourisme rénumérateur du plus
    vieux métier du monde , ou de louer ses enfants aux pédophiles étrangers un retour sur investissement vu
    que tout appartient au roitelet et cette manne générée finit dans ses poches autre liberté que celle ci est une offense
    a sa majesté Shlomo VI imbu de ses pouvoirs !!! Au royaume de sodome faut s’étonner de rien !!




    11



    3
    Anonyme
    25 février 2018 - 16 h 40 min

    Finalement M6 est pire que son tyrannique papa le Glaoui H2.




    8



    2
    Mec Benhamou
    25 février 2018 - 12 h 15 min

    Pourquoi s’etonner quand on sait que des dizaines d’enfants du Rif sont dans les geôles du Régime Tyrannique du Makhnez depuis plus de cinq mois et sans aucun jugement.




    17



    5
    Thami 20/02
    25 février 2018 - 12 h 02 min

    Le tort de ce journaliste est d’avoir publié une caricature pas du tout insultante sur le divin M6 sacralisé pas sa Constitution de 2011 même si les service de la DGED de Abdelhafid Hammouchi avancent les motifs ‘d’abus sexuels » pour noyer le poisson auprès de l’opinion internationale.




    13



    5
    Le Rifain
    25 février 2018 - 11 h 54 min

    C’est cela le « Maroc qui avance » comme nous le chante au quotidien la presse propagandiste inféodée au Palais.




    17



    3
    RasElHanout
    25 février 2018 - 11 h 50 min

    Je comprend mieux maintenant pourquoi le peuple du Sahara Occidental refuse de devenir un sujet de sa « Majesté » Mimi6.




    17



    3
    Ziad ALAMI
    25 février 2018 - 11 h 47 min

    La Tyrannie despotique dans toute sa splendeur où on emprisonne journalistes, femmes et des enfants de moins de 12 ans dont le seul « crime » est d’avoir demandé pacifiquement un Smig de dignité.
    Même « Israël » n’a pas fait mieux du moment que cette Entité Sioniste est tout dans le registre barbare d’un colonialiste envers le peuple Palestinien sauf de dire que c’est un régime despotique.




    17



    4
    صالح/ الجزائر
    25 février 2018 - 9 h 31 min

    Le journaliste Mohamed Tamalt meurt en prison .
    Le journal al Fadjr a quitté la scène , il n’aura plus la possibilité de dire ou d’éditer sa ligne éditorial .
    L’Algérie est arrivée à la 134e place au classement de la liberté de la presse 2017 de l’ONG Reporters sans frontières (RSF), publié ce mercredi. Elle perd ainsi 5 places par rapport à 2016. Elle arrive derrière le Maroc classé 133e et la Tunisie 97e.




    16



    5
      Jean-Boucane
      25 février 2018 - 16 h 54 min

      RSF? Cette association francaise nous fait croire que la presse algerienne est moins libre qu’au Maroc? Encore une bonne blague que seul la France peut nous gratifier car en Algerie l’opposition et la liberté de critiquer est bien a des années de lumiere de celle pratiqué par le Maroc… d’ailleurs les journalistes marocains le savent c’est pour cela que personne n’ose critiquer M6, ils se font leur propre censure!!!




      10



      3
      H-B
      25 février 2018 - 17 h 38 min

      Ou est ce que cette officine subversive a-t-elle vu des reculs de la liberté de presse en Algérie et ou voit-il plus de liberte au maroc? Pour rappel, cette officine qui n’a jamais eu la moindre independance, fait partie du cercle des nostalgiques de l’Algerie francaise et longtemps presidee d’une main de fer par le sinistre Robert Menard , qui ,depuis quelques annees est membre de l’extreme droite et dirige sa municipalite
      d’une main de fer, digne de la governance nazie, surtout contre la communaute musulmane. Le « menardisme »est toujours de rigueur chef ce machin de rsf. Je vous invite a lire un editorial de 2013 mais qui demeure helas d’actualite, intitule « l’indice de la betise ». Tout le monde sait, meme les plus aveugles virulents detracteurs de l’Etat algerien reconnaissent que depuis belle lurette il y’a une grande liberte d’expression et de ton meme et qu’il suffit de lire les journaux algeriens au quotidien pour etre edifie, meme plus elevee que dans certaines pretendues democraties occidentales, ce qui fait totalement defaut chez le voisin de l’Ouest qui est la Grande dictature de la region et ou la liberte d’expression est depuis toujours inexistante.Par quel miracle le maroc se retrouve mieux classe que l’Algerie? Cessez d’etre naif, de prendre pour argent comptant ce qui ressort de ces officines subversives finances par qui-vous-savez.Tout le monde en est definitivement edifie depuis peu , avec le scandale de la banque mondiale et la demission de son directeur ( qui s’etait meme excuse d’avoir fait appliquer cette politique d’etablissements des rapports) qui avait avoue que son institut se basait sur des methodes douteuses pretant donc a interrogation et suspicion les criteres pour etablir le classement d’un pays. Et cela est donc bien evidemment valable pour une multitude d’autres officines. Autre exemple recent , lorsque le Washington Institut a le culot d’insulter l’intelligence de tout le monde en classant l’Algerie comme grand pourvoyeur de terroristes , se pennant ainsi en flagrant delit de travestissement de la realite, tout le monde sait que le nombre de terroristes algeriens est le moins eleve au monde et la France qui persiste toute honte bue a classer l’Algerie comme pays a risque. Le president Bouteflika a instruit la justice de ne plus ester des journalistes le caricaturant. Un enieme exemple de democratie que l’Algerie donne a son voisin de l’Ouest. Mais cela n’est bien evidemment ni commentee ni repris en boucle par ces officines.




      10



      1
      Lyes Oukane
      26 février 2018 - 1 h 26 min

      RSF . Il suffit de taper la question suivante  » qui finance RSF ?  » sur son moteur de recherches et on aura des réponses édifiantes preuves à l’appui . Les réponses vont de Département d’état ( ministère des affaires étrangères Us ) à la NED et autres filiales mondialement connues pour leur impartialité ,leur neutralité comme seuls peuvent le claironner les yankees et leurs larbins .




      3



      0
    TARZAN
    25 février 2018 - 9 h 29 min

    RSF OU ETES VOUS?




    16



    1

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.