L’Algérie dénonce les «conclusions simplistes» d’Amnesty International

AI report droits
Le ministère des Affaires étrangères réagit au rapport partial d'Amnesty International. D. R.

Le ministère des Affaires étrangères a exprimé son étonnement au sujet du rapport annuel 2017 de l’ONG Amnesty International sur la situation des droits de l’Homme dans le monde, déplorant le fait que dans son chapitre consacré à l’Algérie, ce rapport «n’ait pu, encore une fois, porter un regard objectif sur la réalité de la situation des droits de l’Homme en Algérie». Le porte-parole du ministère des Affaires étrangères a dénoncé, dans un communiqué rendu public ce dimanche, «les contrevérités et autres allégations infondées mentionnées dans ce rapport» qui «ne font regrettablement que reproduire mécaniquement des stéréotypes désuets, d’appréciations partiales et de conclusions simplistes».

«Les allégations se rapportant à l’exercice des droits de liberté d’expression et de réunion, de la liberté d’association, de la liberté de religion et de conviction ou encore des droits des réfugiés, des migrants et des travailleurs s’inscrivent en droite ligne des errements auxquels nous a malheureusement habitués Amnesty International», regrette Abdelaziz Benali Cherif, qui estime que ces errements «disqualifient irrémédiablement ce rapport dont le manque de cohérence, résultat de l’amateurisme tout autant que des préoccupations médiatiques immédiates d’Amnesty International, est foncièrement évident».

Pour l’Algérie, «il est tout aussi malheureux que regrettable de constater que la problématique sensible des droits de l’Homme fait les frais d’une approche et d’une pratique douteuses de la part de cette organisation qui ne jouit nullement de l’autorité morale nécessaire à cette fin, tant elle a, dans un passé récent, cautionné en Algérie les actions de groupes terroristes qu’elle qualifiait d’opposition armée».

K. B.

Comment (9)

    Réseau
    26 février 2018 - 6 h 00 min

    Pas de fumé sans feu,un pouvoir très respectueux envers les corrompus,les traitres;les soumis,les inventeurs des urnes caméléons;les rapporteurs de paniers;mais pour le reste circulez rien a prendre ou la prison,c’est ainsi notre droit de l’homme a été voté




    14



    5
    Anonyme
    25 février 2018 - 23 h 17 min

    A.I, une ONG instrumentalisée par la CIA, pour servir les états voyous.Elle seme le vent et la tempête pour provoquer le chaos.
    Laissons aboyer ceux qui ont déversé et protégé les terroristes dans le pays pendant la décennie noire.




    41



    11
    algérien tout simplement
    25 février 2018 - 21 h 46 min

    Georges Soros c’est lui qui finance toutes ses ONG au profit de la CIA pour déstabiliser tous les pays qui n’obéissent pas à l’impérialisme..
    … le gouvernement algérien n’écoute personne et n’obéit à personne on fait ce qu’on veut en Algérie.
    toute cette immigration illégale subsaharienne et envoyer et payer par ces ONG .
    si on parlait des droits de l’homme…? les algérien de Barbès qui se font matraquer et emprisonné à longueur de journée par les forces de l’ordre française et l’État français, cela n’ont pas droit aux droits de l’homme..?
    ….
    ….;
    à nous de protéger notre pays, c’est un devoir obligatoire de venir en aide à l’armée la police la gendarmerie les services secrets, en gardant les yeux bien ouverts …




    25



    13
    Anonyme
    25 février 2018 - 20 h 59 min

    Ouf ! Enfin une réaction de nos gouvernants. Il était temps ! Trop c’est trop ! Mesdames et Messieurs les ONGistes il ne fallait surtout pas interpréter le silence des autorités algériennes comme un aveu de faiblesse ou de culpabilité. Alors lâchez nous les baskets ! Vous nous avez trop cassé les tympans avec vos aboiements de roquets !
    L’Algérie a résisté et vaincu le terrorisme barbare que vous aviez pourtant soutenu. La dernière arme que vous utilisez pour nous détruire c’est cette déferlante de mendiants et de hors la loi africains que nous n’avons pas invitée et que le peuple algérien traîne comme un boulet de canon enchaîné à ses souliers.
    Mais ne vous en faites pas, l’Algérie encore une fois viendra à bout de cette guerre insidieuse que vous nous menez ! C’est à la demande du peuple algérien que le pouvoir a reconduit les 6500 migrants et cette reconduite à la frontière des migrants dont vous feignez de vous amouracher va continuer et de plus belle car elle concerne des centaines de milliers d’africains illégaux qui se la coulent douce chez nous depuis un trop longtemps au détriment de nos propres ressortissants. Ces migrants ne sont pas des réfugiés politiques, ils sont beaucoup trop nombreux, vous ne les voulez pas chez vous, et d’ailleurs aucun pays n’en veux, alors votre mission (pas impossible) Mesdames et Messieurs les ONGistes, c’est de les persuader à rentrer chez eux en récitant à tue tête à chacun d’eux cette phrase célèbre de Victor Hugo :  » Aide toi, (chez toi), le ciel t’aidera « .




    63



    14
    PREDATOR
    25 février 2018 - 19 h 57 min

    UNE OFFICINE AU SERVICE DE L’IMPÉRIALISME




    37



    9
    TARZAN
    25 février 2018 - 19 h 24 min

    il faudrait enquêter sur cette ONG et voir s’il n’y pas de marocains qui travaillent dedans du fait que amnesty aménage curieusement et scandaleusement rabat et s’attaque régulièrement et systématiquement à l’algérie. les marocains sont en train d’occuper ou placer leurs espions dans tous les postes clés en relation avec la médiatisation internationale. après azoulay à l’unesco, najat belkacem, l’espionne marocaine du roi m6, est devenue vice présidente de l’ipsos institut de sondage influent en france. demain vous allez avoir des sondages où 85% des français soutiennent la colonisation du sahara occidental par le maroc, ou 95% de français aiment le maroc pour passer des vacances merveilleuses, ou 75% de français pensent que les algériens sont des terroristes, etc. attention à la manipulation vicieuse et subliminale très efficaces des marocains, donc il faut réagir immédiatement avec force pour les déboulonner de leur poste.




    58



    19
    Anonyme
    25 février 2018 - 19 h 16 min

    Le soutien d’Amnestie aux terroristes devrait suffire à lui interdire définitivement le territoire. C’est une officine de la CIA reconnue comme telle par beaucoup de pays qui ne s’en laisse pas compter. C’est pas mieux pour HRW.
    Qu’est ce qu’on attend pour interdire ce nid d’espions et d’agents de déstabilisation. La lutte contre les terrorisme ne doit pas se limiter au contrôle des frontières. Le citoyen algérien n’a pas besoin de leur prétendu protection. Qu’ils aillent exercer leur talents au États Unis, C’est pas les pauvres qui manquent, il n’y qu’à voir la situation des noirs américains..
    Il n’est pas normal que ce pays qui dans un passé ressent était encore ségrégationniste vienne s’ériger en donneur de leçon. Et qu’on ne vienne pas nous raconter que ces organisations sont indépendantes.




    52



    16
    Anonyme
    25 février 2018 - 19 h 10 min

    Les rapports des ONG sont devenus un moyen de chantage




    40



    16
    Kahina-DZ
    25 février 2018 - 19 h 03 min

    Des ONG sur commande.
    Les habitants de GAZA vivent dans une prison à ciel ouvert et aucune ONG ne s’indigne.

    Que l’Algérie bouche ses oreilles….




    51



    17

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.