Conseil des droits de l’Homme de l’ONU : «Les implantations israéliennes sont un crime de guerre»

implantations israéliennes crime de guerre
Zeid Ra'ad al-Hussein. D. R.

Par Sadek Sahraoui – Le Haut Commissaire des Nations unies aux droits de l’Homme, Zeid Ra’ad al-Hussein, a déclaré dans un rapport publié cette semaine que la politique d’implantations israéliennes en Cisjordanie et à El-Qods-Est constitue un «crime de guerre». «L’établissement et l’expansion des colonies en territoire palestinien occupé par Israël, ainsi que les mesures juridiques et administratives permettant des incitations socioéconomiques, des services de sécurité, des infrastructures et des services sociaux aux citoyens israéliens résidant en Cisjordanie, y compris Jérusalem-Est, équivaut au transfert par Israël de sa population en territoire palestinien occupé», a déclaré le prince jordanien.

«Le transfert de la population par un Etat occupant sur un territoire occupé est une grave violation de l’article 147 de la quatrième Convention de Genève et donc un crime de guerre», a ajouté le Haut Commissaire aux droits de l’Homme.

Le rapport de Zeid Ra’ad al-Hussein sur les implantations israéliennes en Cisjordanie, publié mercredi sur le site internet du Conseil des droits de l’Homme des Nations unies, appelle l’Etat hébreu à stopper ses activités liées à la politique d’implantation. Selon lui, entre novembre 2016 et octobre 2017, les mises en chantier de logements dans les implantations étaient en baisse, mais l’activité de planification avait augmenté. Les plans de 10 000 logements ont avancé, 6 500 dans la zone C de Cisjordanie et 3 100 à El-Qods-Est, a précisé Zeid Ra’ad al-Hussein. Des appels d’offres ont été annoncés pour 3 166 logements dans les implantations en Cisjordanie, contre 673 l’année précédente, a-t-il ajouté.

Ce texte est l’un des six rapports sur Israël qui seront présentés au Conseil le 19 mars : cinq accusent l’Etat hébreu de violations des droits de l’Homme en Cisjordanie et à El-Qods-Est et le sixième se concentre sur les actions israéliennes dans la région du Golan. Dans la foulée, le représentant du Royaume-Uni a indiqué que son pays était «extrêmement préoccupé par la situation en Israël et dans les territoires palestiniens occupés, y compris le traitement des mineurs palestiniens détenus par l’armée israélienne».

«Les expansions de colonies, les démolitions de biens palestiniens et les projets de lois visant à étendre la souveraineté d’Israël au-delà de la ligne verte sont très préoccupants et nous exhortons Israël à mettre un terme à ces pratiques», a ajouté le représentant britannique.

S. S.

Comment (4)

    Les Égarés Wahabites
    12 mars 2018 - 22 h 42 min

    Les Israéliens ferai mieux d’implanter des Cheveux aulieu de colonies…un jour ils degagerons…les sionistes bien-sûr car les Juifs sont otages des Fripouille Sionistes.

    Anonyme
    12 mars 2018 - 11 h 23 min

    Toutes ces implantations coloniales sont construites grace a des ouvriers Palestiniens,presque plus de 60% des ouvriers macons sont des Palestiniens…???? peut on croire quelques logiques aussi tordues..????

    Mohamedz
    11 mars 2018 - 22 h 07 min

    Et Quid de l’implantation de colons marocains au Sahara occidental ?

    2
    1
    Anonyme
    11 mars 2018 - 21 h 26 min

    Ok, mais l’entité sioniste dans complexe continu sa sale besogne,
    tout celà appuyé par la puissance interventionniste américaine qui fait sans gêne abstraction de la caisse de résonance de l’ONU. Ils nous envoient comme message comprendre que le destin detaite la Palestine est déjà joué.

    1
    2

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.