Mihoubi aux islamistes : «Ce sont vos idées qu’il faut mettre au musée !»

culture Mihoubi
Azzedine Mihoubi, ministre de la Culture. New Press

Par R. Mahmoudi – Après Mohamed Aïssa, l’impénitent ministre des Affaires religieuses, c’est autour du ministre de la Culture,  Azeddine Mihoubi, de croiser le fer avec les islamiste de façon frontale. Ainsi, en réponse à une question d’une députée islamiste, réclamant des autorités de mettre la statue d’Aïn Fouara au musée, Mihoubi s’est montré très offensif, en déclarant, jeudi, à l’APN que «ce sont ceux qui formulent ce genre de demande qu’il faut mettre au musée».

Interrogé, quelques heures plus tard, sur cette réplique à la députée islamiste, Mihoubi a reformulé sa phrase en disant : «Je voulais dire que ce sont les idées portées par ces personnes qu’il faut mettre au musée. Ce ne serait pas logique qu’on y mette les hommes.» Ce qui ne change pas le fond du problème.

Lors de son intervention en plénière, Mihoubi avait demandé à un autre député d’obédience islamiste, qui formulait la même revendication, de «ne pas parler au nom des Sétifiens».

Les élus du Parti de la justice et du développement d’Abdallah Djaballah étaient les plus furieux et les plus virulents contre le ministre de la Culture lors de leurs interventions. Leur porte-étendard, Hacene Aribi, a tout simplement dénié à Mihoubi de parler au nom du peuple algérien, «lui, dit-il, qui applique l’agenda d’un pouvoir qui ne respecte pas l’histoire du peuple algérien». Aribi a même souhaité que le président de l’APN intervienne pour «arrêter ce ministre afin que celui-ci serve d’exemple à tous ceux qui voudraient outrepasser les élus du peuple».

Même son de cloche chez le porte-parole de ce parti affilié aux Frères musulmans, Lakhdar Benkhellaf, qui considérait l’intervention d’Azeddine Mihoubi comme une «atteinte grave» contre les députés, tout en disant ne pas comprendre le silence du président du Parlement devant «l’attitude méprisante» d’un ministre envers les députés de son camp.

R. M.

Comment (26)

    Anonyme
    25 mars 2018 - 21 h 39 min

    Une statue muette et immobile déstabilise l’univers des barbus..

    Errai
    25 mars 2018 - 14 h 44 min

    @Loucif
    Salut l’ami.
    Merci de mettre les choses au clair car il me semble très important de ne pas mélanger Islam en tant que préceptes divins à travers lesquels notre Créateur enseigne à l’homme les voies qu’il doit suivre pour être dans le bon chemin (les vertus) et celles qui l’en détourne (les vices) et l’Islamanisme qui est un courant politique et qui en tant que tel utilise tous les moyens possibles qui lui permettront d’accéder au pouvoir même les plus vils (imposture, hypocrisie, mensonge,crimes et autres vices).
    C’est à ce titre que j’invite les pratiquants à faire preuve d’intelligence et de discernement face aux pseudo discours religieux qui sont généralement chargés de manipulation.
    Le reniement des Al Saoud de toutes les Fatwas qu’ils nous exportaient et qui n’étaient motivées en fait que par des considérations politiciennes en est la preuve.

    Anonyme
    25 mars 2018 - 13 h 04 min

    Tartuffe le faux dévot (écrit par Molière en 1667) demande à Elmire la femme d’Orgon qui l’a accueilli dans sa maison :  » cachez moi ce sein que je ne saurais voir « .
    350 ans plus tard en Algérie au sein de l’auguste assemblée populaire nationale, des représentants de la mouvance fréro-wahabiste répètent la même phrase à une statue de pierre qui a l’âge de leur grand-mère !
    Tenez bon Mme Nouria Benghabrit, M. Mohammed Aissa, M. Azeddine Mihoubi, c’est tout ce qu’ils ont comme programme politique, économique et social. Ces gens livrent un combat d’arrière garde perdu d’avance.

    23
    1
    Anonyme
    25 mars 2018 - 11 h 42 min

    Un homme courageux ce ministre,il faudrait que toutes les actions du pouvoir aillent dans ce sens pour fermer la gueule à ces détraqués sexuels .
    Si une statue en pierre les fait baver c est qu ils ne sont pas mieux que des hayahoinnes….
    A quand une séparation de la religion et de l état pour que des gens sensés ne puissent s occuper que de l intérêt de la nation et pas de répondre à ces arriérés mentaux?
    Vivement la suppression de l enseignement religieux à l école qui formate de jeunes esprits à la bêtise.
    La religion doit être apprise au sein de chaque famille pas par les institutions.

    23
    1
    Anonyme
    24 mars 2018 - 23 h 44 min

    Le mufti du gouvernement, chamsou, a demandé aux jeunes de mettre une robe kabyle sur la statue.

    LAHLA TRAB7EK YA chamsou, la robe kabyle est plus grande que toi.

    15
    1
    ZORO
    24 mars 2018 - 23 h 37 min

    En occident ce genre de statue se trouve dans les jardins plublic a l entree des villas a l interieur meme des maisons enfin c est leur culture ce n est pas la notre, ne soyons donc pas hypocrites est ce que quelqu un parmi les intervenants possede une chez lui ????
    Ce n est,surement pas monsieur le ministre le donneur de lecon.
    SIGNE.ZORO. …Z……

    4
    23
    FRANCHEMENT ANTI SALAFISTE
    24 mars 2018 - 23 h 24 min

    ça sera pas partie facile de décroter les salafistes d’au aussi joli pays qu’est le notre , surtout à l’ére des nouvelles technologies …
    Franchement parlant : ça me sert à quoi de savoir si la barbe de abu xyz ou le qamis de abi huray….était comme ceci ou comme cela ? est ce que ça m’aiderait à obtenir un meilleur salaire ??? je ne crois pas hahahah !
    les salafistes dans leur temps il y’a 14 siécles ont vécu dans leur propre temps , pourquoi moi je vivrais alors leur temps au lieu de vivre moi aussi dans mon propre temps .
    bref , vous remarquerez que 99,99% de ces « moutamaslifine » en algérie sont des gens ayant raté leurs vies socio professionnelles ….etc etc etc . ils n’ont autre choix que de faire ce qu’ils font ( l’excés de zéle ) afin d’appartenir à un groupe de la société au risque d’etre complétement rejeté . sauf que si ça continu ….on risque de revenir justement 14 siécles en arriére et pour de bon cette fois çi .

    17
    1
    gargotier
    24 mars 2018 - 23 h 20 min

    Non Mr le ministre, leurs idees n’ont meme pas leurs place dans un musée. Elles doivent etre jetées dans les chiottes et tirer la chasse.

    31
    1
    Anonyme
    24 mars 2018 - 22 h 54 min

    Tous les ministres doivent être solidaires de monsieur Mihoubi,et tenir le même langage à ces pseudo politicards islamistes enragés, ennemis des Arts et de la Culture. Que ces naufragés et retardés du néolithique nommés Djaballah, Aribi, Mokri, Benkhellaf et leurs sbires, comprennent une fois pour toute que leur idéologie est honnie du peuple, et que les Algériens et Algériennes authentiques les fuient comme des pestiférés, au point de vouloir fuir le pays pour toujours.
    Réveillons nous, à eux seuls, ils constituent la bombe des années 90. Ne leur cédons pas le terrain,alors tous derrière monsieur Mihoubi.

    24
    1
    Anonyme
    24 mars 2018 - 22 h 37 min

    C islamistes sont des obsédés,des déséquilibrés mentaux,ils n’ont en tête que les femmes,la tenue,le foulard..Et interprètent les textes à leur manière,veulent obliger les musulmans à épouser leurs idées rétrogrades. Le FIS voulait interdire les paraboles..et certains uluberlus voulaient tout simplement déclarer haram les tables,les chaises,la télé…. Revenir à l’âge de pierre… Mais ils aiment bien rouler carrosse en 4/4…

    26
    1
    Errai
    24 mars 2018 - 22 h 05 min

    J’ai beaucoup de mal à me retrouver dans ces commentaires qui nous expliquent que la pratique de la religion est l’unique cause qui nous empêche d’avancer et d’entrer dans l’ere de la modernité .
    Je trouve que c’est un raccourci inacceptable par lequel on veut fuir une réalité qu’on ne veut admettre.
    Cette réalité veut que nous sommes tous incapables ou non disposés à consentir les sacrifices nécessaires sans lesquels toute entreprise ne peut aboutir.
    Aux adeptes de cette idée, et ils sont trop nombreux, je leur propose de nous faire la démonstration de la pertinence de leur point de vue, car on ne peut se suffir de rejeter la responsabilité sur autrui.
    Prouvez-nous que vous êtes capables d’innovations et de prouesses scientifiques qui apportent du bien être à la société parce que vous n’êtes pas abrutis par la religion et nous vous saluerons et fairons de vous nos idoles.
    Veuillez accepter le défi.

    5
    11
      LOUCIF
      25 mars 2018 - 11 h 03 min

      Cher compatriote @Errai , il faut vous préciser que la majorité des internautes algériens qui interviennent ici sur AP n’ont jamais dit qu’ils sont contre l’islam, ni affirmer que la pratique de la religion est l’unique cause qui nous empêche d’avancer. Ils sont plutôt contre le fondamentalisme religieux, contre le conservatisme religieux bête et méchant, contre ce qu’on appelle les djihado-salafistes qui pensent qu’ils ont reçue une mission divine spécifique pour obliger les autres à penser, à vivre et à s’habiller comme eux ! Voilà tout , mon frère !

      8
      1
    Moskosdz
    24 mars 2018 - 21 h 12 min

    Voilà en réalité où toute la pensée des islamistes se concentre,ce qui nous donne l’impression que c’est la statue de Aïn El Fouara qui empêche l’Algérie de se développer.

    30
    2
    Anonyme
    24 mars 2018 - 21 h 02 min

    azzedine mihoubi ould famillia mrabi ! il sort du lot !

    29
    5
    Anonyme
    24 mars 2018 - 19 h 55 min

    Drôle de débat, au sujet d’une statue qui dérange
    ou plutôt à défaut de nouvelles idées certains s’en prennent à cette statue, si à ce point elle dérange c’est simple ne la regarder pas. L’Arabie Saoudite se modernise et progresse l’Algérie ….

    26
    1
    Anonyme
    24 mars 2018 - 14 h 59 min

    Musée selon Wikipédia : Établissement dans lequel sont rassemblées et classées des collections d’objets d’intérêt historique, technique, scientifique, artistique, en vue de leur conservation et de leur présentation au public. Donc leurs idées sont loin d’être dans un musée, je ne veux les rencontrer nulle part.

    29
    1
    Anonyme
    24 mars 2018 - 14 h 08 min

    Serions-nous revenus à l’époque de l’Inquisition, des autodafés et de la chasse aux sorcières? La permissivité des autorités devant ces coups-de-boutoirs islamistes s’apparente à un abandon des valeurs républicaines gravées dans notre Constitution. L’Algérie est et sera toujours un État laïc et non pas une théocratie, c’est une république indépendante et non pas un satellite d’une quelconque monarchie ou, pire, d’un Émirat-croupion. L’Algérie qui a acquis son indépendance de haute lutte face à une puissance occidentale (contrairement aux pays arabo-islamiques), ne se soumettra jamais aux laquais du salafisme et du Wahabisme d’inspiration sioniste. Si l’État se montrait incapable de défendre ses institutions et son peuple contre les walking deads que sont ces zombies islamistes, il ouvrirait la voie à des conflits meurtriers dont tout le pays ferait les frais. Contrairement à ce qui s’est passé pendant la décennie noire, nous répondrons coup pour coup et advienne que pourra. Une poignée d’illuminés ne tiendra pas longtemps devant la furia algeriana. Nous ne cesserons de combattre que quand il n’y aura plus de combattants de l’autre côté de la barricade.

    35
    DYHIA-DZ
    24 mars 2018 - 14 h 00 min

    L’esprit du moyen-âge que les islamistes ont semé dans notre société a fait de nos jeunes des violeurs à l »étranger. Quand une pierre excite les hommes en Algérie, alors que dire des blondes en occident ?? Le résultat, on le découvre chaque fois dans la presse nationale et étrangère.

    43
    2
    Kahina-DZ
    24 mars 2018 - 13 h 38 min

    Bravo !! Enfin, un intellectuel parle et dénonce !!
    Quand on est propre, on a un esprit libre…D’où, on peut s’exprimer contre l’ignorance et le charlatanisme
    Merci M. le ministre !!

    49
    5
    LOUCIF
    24 mars 2018 - 12 h 21 min

    Cher Monsieur le ministre de la Culture, Azeddine Mihoubi, vous vous énervez contre les islamistes, mais c’est le pouvoir politique algérien qui a fait en sorte que la religion prenne le dessus sur le politique et que la religion se mêle de tout !

    Dîtes au pouvoir d’interdire concrètement sur le terrain l’utilisation de la religion à des fins politiques, et après vos critiques auront un sens ! Dites aussi au pouvoir d’interdire le recours aux zaouiyas, aux marabouts et aux confréries religieuses pour avoir des voies lors des élections, et après on peut discuter et développer ! Les associations religieuses, mais pas les partis politiques islamistes partisans, ont certes le droit d’exister sûr mais elle ne doivent s’occuper que de théologie, d’exégèse et de liturgie c’est à dire de l’ensemble des rites, cérémonies et prières dédiés au culte de Dieu et du Prophète Mohamed (qlsssl), mais pas d’interférer dans la politique ! Allez chiche Monsieur Azeddine Mihoubi , parlez-en autour de vous, parlez-en au président de la république, parlez-en à Abderrezak Guessoum, président de l’Association des oulémas musulmans algériens , parlez-en à Mohamed Aïssa, le ministre des Affaires Religieuses et des Wakfs.

    Le jour où en Algérie la religion, l’armée, la culture et la langue ne seront plus le monopole de quiconque, le monopole de personne, alors on pourra dire qu’on a réussi à construire un État de droit moderne digne de ce nom !

    61
    5
    Chibl
    24 mars 2018 - 12 h 09 min

    mes 2 grands pères n’avaient pas de barbes, mes 2 grands mères, l ‘une d’Alger portait le HAIK et l’autre de Constantine portait la MLAYA,mes tantes des 2 cotes ne portaient pas le hijeb.
    Après l’indépendance de l’Algérie les familles algériennes commençaient a émancipées, les femmes surtout, il faut dire que les hommes étaient plus ouverts aussi, mais depuis la fin des années 80 et avec l’aide du FLN nous avons vu l’arrivée de la vermine islamiste qui a tout détruit même les mentalités, a ceux qui veulent mettre AIN EL FOUARA au musée je dis qu il soient déchus de la nationalité algérienne, ils ne nous ressemblent pas, ce sont des traîtres,EL KHAWANA EL MOURTAZIKA comme disait le grand ZEROUAL.

    39
    6
    UMERI
    24 mars 2018 - 12 h 03 min

    C’ est bien dit Mr le ministre, il ne faut pas se plier au chantage de ces bornés, qui veulent nous renvoyer 14 siècles en arrière,à l’époque de la djahilia. Se sont des accros au sexe, qui tombent malades en voyant une statue de femme nue.Il y a nécessité de formater leurs petits cerveaux, par une mise a jour, sinon, ils vont d’infecter la société algérienne tout entière.En ciblant, les secteurs, de l’Education, des Affaires Religieuse, de la Culture, ils entendent freiner le développement du savoir et de la modernité.

    28
    6
    Anonyme
    24 mars 2018 - 11 h 47 min

    Bonjour,
    Je soutien le Ministre de la république Algérienne et je ne soutiens pas ses traitres de député de la mouvance des frères musulmans ou wahhabite qui font allégeance soit à la Turquie, Qatar ou l’Arabie saoudite.
    Les idées de ses députés nous ont fait reculé 20 à 30 ans en arrière.
    Pour une fois un Ministre dit tout haut que tout le monde dit tout bas.

    31
    6
    lhadi
    24 mars 2018 - 10 h 50 min

    J’ai toujours éprouvé beaucoup de respect et d’admiration envers le peuple d’Algérie qui attache plus d’importance au savoir qu’à celle de ses rites et de ses croyances ; envers nos compatriotes qui veulent créer d’abord une école avant d’implanter une mosquée,

    Pourquoi ?

    Parce que la société algérienne toute entière ne tient que par le souffle des enfants qui étudient.

    Ni la république, ni l’Algérie ne doivent plus subir le diktat de l’islamisme politique imputable à un pouvoir faible et affadibli.

    C’est en assumant son passé tel qu’il a été, en s’imposant un devoir de lucidité vis-à-vis d’elle même que notre nation peut éviter les erreurs, mais surtout se rassembler autour des véritables valeurs qui fondent l’identité algérienne.

    Fraternellement lhadi
    ([email protected])

    26
    6
    nectar
    24 mars 2018 - 10 h 01 min

    Vous êtes les élus du peuple, mais c’est quel peuple? Le peuple de ceux qui veulent faire de l’Algérie une nation arriérée, comme toutes les pays musulmans sur cette planète..Montrez-nous, un pays qui applique la religion qui est sortie de la misère et surtout intellectuelle, sur lequel on peut prendre exemple. Si vous dîtes qu’il faut mettre une statuette au Musée, pourquoi vous ne demandez pas à mettre les voitures, les avions, la télé, les smartphones, les laptop au Musée et retourner à l’an un de l’hégire..Bande de profiteurs et de tarés, profitent tant que le système politique vous laisse faire et à fait des ignares des hommes et femmes riches matériellement et pauvres intellectuellement.

    48
    5
    zineb
    24 mars 2018 - 9 h 47 min

    Cessons d’enseigner ce genre de choses à l’école. Je me souviens que durant toute ma scolarité dans les cours d’arabe et d’éducation islamique, les enseignant n’ont cessé de répéter que les statues doivent être détruites etc. Ce genre d’idées ne vient pas uniquement des fanatiques. Elles sont aussi propagées par nos écoles, nos mosquées et nos médias tout comme d’autres idées pernicieuses que tout le monde connait.
    On nous dira pas que c’est l’Algérie profonde qui est islamisée puisque cette Algérie profonde est façonnée principalement par les idées qu’on lui inculque à travers les canaux sus-cités.
    Assumons nos responsabilités afin de ne plus voir ce genre de débats à l’avenir. En effet, ce ne sont pas les statues mais c’est ce genre d’idées qu’il faut mettre au musée de l’histoire

    40
    4

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.