Sonatrach : les projets de forage en offshore au stade d’évaluation des données sismiques

Sonatrach forage offshore
Les projets de forage en offshore au large de Béjaïa et d'Oran sont au stade d'évaluation des données sismiques. D. R.

Les projets de forage en offshore au large de Béjaïa et d’Oran sont au stade d’évaluation des données sismiques, a indiqué mercredi à Alger le PDG de la compagnie nationale des hydrocarbures, Sonatrach, Abdelmoumen Ould-Kaddour, dans une déclaration à l’APS. A une question sur l’échéance du lancement des forages au large de Béjaïa et d’Oran en marge de la signature d’un pacte d’actionnariat pour la production d’herbicides en Algérie, M. Ould-Kaddour a répondu : «Nous sommes au stade des études sismiques. Nous travaillons dessus. Avec nos partenaires, nous sommes en train de les évaluer.»

A partir des résultats de l’étude de ces données, un programme sera tracé pour continuer l’évaluation en vue de chercher d’autres données et passer, enfin, au forage, a-t-il expliqué. Selon lui, l’ensemble des partenaires actuels de Sonatrach, comme Anadarko (Etats-Unis), Total (France), ENI (Italie) et Statoil (Norvège), «sont intéressés à se joindre à Sonatrach pour pouvoir développer l’activité du forage en offshore en Algérie».

Au sujet du règlement des contentieux existant entre Sonatrach et certains de ses partenaires, M. Ould-Kaddour a précisé qu’«il en reste juste trois ou quatre, mais qui sont mineurs», précisant que les plus importants ont été réglés.

R. E.

Comment (4)

    Bouzorane
    29 mars 2018 - 19 h 31 min

    « Au sujet des contentieux existant entre Sonatrach et ses partenaires, M. Ould-Kaddour a précisé qu’«il en reste juste trois ou quatre… »
    Alors, c’est 3 ou 4????!!!… Un Ministre qui n’a pas le souci de la précision!!

    4
    1
    hakim
    29 mars 2018 - 13 h 53 min

    En Clair dans 50 ans l’eau sera plus précieuse que le pétrole.

    Anonyme
    29 mars 2018 - 0 h 25 min

    Sonatrach : les projets de forage en offshore au stade d’évaluation des données sismiques
    Extrement chères, et trop risqués, (investissements lourds forer des structures anticlinales qui pourraient s’avérer sèches , malgré
    Que d’une meme plateforme on pourrait forer un cluster (un ensemble) de puits horizontales avec le meme riser, (tube guide)
    Et le meme wellhead (la meme tete de puits), ajouter à la non maitrise de l’Offshore’s drilling du fait de la faiblesse criarde
    De l’Engeneering à Sonatrach, en particulier, et de l’organisation défaillante……et trop bureaucratique à Sonatrach, en général,
    C’est maintenant qu’on s’occupe de l’Offshore ?!, on aurait préparé les formations de qualité, les études,et l’Engineering efficaces
    Et de qualité (bref la matière grise algérienne qui regorge d’ingénieurs, et de techniciens) et toute une organisation sans faille, à refaire
    Cela fait plus de 30 ans, La Tunisie, la Libye, l’Egypte, l’Angola, et des pays de l’Afrique de l’Ouest plus dynamiques, et plus efficaces
    Voyaient plus loin l’horizon énergétique nous ont déjà précédés dans l’Offshore
    Mais où nous étions nous dans les années 80, et 90 ?!,….. qu’est ce qu’on faisait à l’époque ?!……
    Ni formations, ni préparations, ni études, ni organisation efficace, puis brusquement on se réveille brutalement, pour demander
    A réaliser tout ça, dans « les meilleurs délais qu’ils soient », avec le risque de bruler les étapes,
    Pour la maturité des projets (le temps nécessaire qu’il faut, pour l’amortissement, et les inputs escomptés des investissements lourds

    5
    6
    Anonyme Utile
    28 mars 2018 - 23 h 12 min

    Je suis d’accord pour l’exploitation du gaz naturel conventionnel en offshore, c’est une sage décision. Le potentiel de gaz naturel conventionnel est considérable en Algérie. Je suggère de continuer la prospection sur tout le territoire nationale en faisant appel aux compétences et aux aux entreprises spécialisées dans le domaine Algériennes, qui sont installées aux USA, Grande Bretagne … C’est vital, à ce stade vital et très confidentiel, qui relève même du secret défense, pour le pays.
    L’Algérie dispose de satellites et de drones, qui permettront de cartographier très rapidement tous les gisements de gaz naturel conventionnel et d’affiner les nouvelles réserves prouvées. Ce qui doublera, je suis convaincu, les réserves actuelles de gaz. Il en est de même pour le pétrole.
    S’agissant du l’exploitation du gaz naturel conventionnel en offshore, je suggère de faire appel à BP, qui possède une expérience unique au monde dans l’exploitation du gaz naturel conventionnel et du pétrole en offshore, comme en témoignent ses réussites extraordinaires en offshore dans le le golf du Mexique aux USA, un endroit très difficile d’accès et à exploiter. La société BP, qui a longuement travaillé avec Sonatrach, est le choix le plus judicieux gagnant-gagnant, pour notre pays.

    J’ATTIRE ENCORE UNE FOIS, D’UNE MANIERE RESPONSABLE SUR LES DANGERS DU COMPLOT GAZ DE SCHISTE CONTRE L’ALGERIE ET SON AVENIR.

    CONSEQUENCES GENOCIDAIRES DE L’EXPLOITATION DES GISEMENTS DE GAZ DE SCHISTE, SUR LA VIE SOUS TOUTES SES FORMES ET POUR TOUJOURS.

    Vous et le clan criminel pour qui vous travaillez contre les intérêts du pays et qui est derrière le rideau. Sale criminel, vous travaillez pour nos pires ennemis et non pour le peuple Algérien.
    La mondre exploitation des gisements en question, détruira, pour toujours 50 000 milliards de m3 d’eau des plus grandes nappes phréatiques du monde qui entourent ces maudits gisements de gaz de schiste qui se trouvent au Sahara, à cause de la fracturation hydraulique qui utilise des produits chimiques très toxiques et très dangereux pour la vie, sous toutes ses formes. Ni la vie humaine ni la vie animale ni la vie végétale n’échapperont à la mort. Les nappes phréatiques Algériennes sont naturellement interconnectées avec celles de plusieurs pays Africains, jusqu ‘au Nil. Vous aurez Mr le pdg d’Alnaft et tous ceux qui sont derrière vous, la mort de plusieurs dizaines de millions d’Africains dans tout le continent Africain y compris notre pays, sur vos consciences.

    NOS NAPPES PHREATIQUES CONSTITUENT LA SEULE GARANTIE POUR L’AVENIR DE NOTRE PEUPLE ET DES GENERATIONS FUTURES DURANT PLUSIEURS SIECLES.

    Les gisements de gaz de schiste de malheur , sont entourés des plus grande nappes phréatiques du monde, au Sahara. Ces nappes d’eau douce ont été formées depuis des millions d’années. Ces réserves d’eau douce et potable sont estimées à 50 000 milliards de m3. Ce sont les faits.
    Nos nappes phréatiques peuvent satisfaire les besoins en eau d’un pays comme l’Espagne pendant plusieurs siècles. Je rappelle que la consommation en eau potable de l’Espagne y compris son agriculture, avoisine les 22 milliards de m3 par an.

    Je rappelle que l’Espagne en possède 1,8 millions d’hectares de Terre de première catégorie. Grâce à son agriculture à la pointe de la technologie, l’Espagne tire des revenus annuels de plus de 400 milliards de dollars.

    L’avenir de l’Algérie est garanti sur plusieurs siècles, grâce à ces nappes phréatiques qui permettront à notre pays d’une part, de fertiliser 10 millions d’hectares de Terre agricole de première catégorie en 10 ans et d’autre part de tirer des revenus de 1000 milliards de dollar grâce à une agriculture avancée utilisant des techniques de pointe. .

    Ainsi l’Algérie sera une très grande puissance agricole au niveau mondial. Une agriculture Bio et une industrie manufacturière de pointe, créatrice de millions d’emplois naîtront. La demande alimentaire mondiale sera très difficile à satisfaire avec l’augmentation de la population mondiale, d’ici à quelques années seulement. L’Algérie pourra tirer ainsi des revenus durables de l’ordre de 1000 milliards de dollars par an,.soit près de 200 fois ce que rapportent actuellement tous les hydrocarbures à l’Algérie par an. L’Algérie pourra s’en passer de ces hydrocarbures.

    L’exploitation des gisements de gaz de schiste utilise des produits chimiques très toxiques et très dangereux, qui atteindront inévitablement nos nappes phréatiques et qui les détruiront pour toujours. La destruction de nos nappes phréatiques signifie la destruction de la vie sous toutes ses formes, pour les humains, les végétaux et les animaux. Plus grave encore, nos nappes phréatiques sont naturellement interconnectées avec celles de plusieurs pays Africains qui seront à leur tour en très grand danger de mort. Les morts se compteront par centaines de millions. Aucune guerre mondiale ne fera un tel nombre de morts.

    Tous les Algériens savent très bien à présent les conséquences très graves qui en découleraient sur la vie humaine, végétale et animale.

    Alors je dis à tous nos ennemis de l’intérieur ainsi qu’à leurs sponsors Américains sionistes , Français sionistes, notamment, qui cherchent dans le cadre d’un complot machiavélique anti-Algérien à détruire pour toujours notre plus grand TRESORE POUR PLUSIEURS SIECLES, allez vendre vos bobards et votre poison à d’autres.
    Le peuple Algérien ne permettra à quiconque, de toucher à notre Terre sacrée, quoique ça nous coûte. Le peuple Algérien ne veut pas qu’après le tarissement des réserves d’hydrocarbures, survienne l’assèchement en eau du sous-sol saharien de l’Algérie, seule garantie de l’avenir de notre pays, pour plusieurs siècles.

    11
    5

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.