L’imam Chemseddine appelle à l’interdiction de la pensée wahhabite en Algérie

religion Chemseddine
L'imam Chemseddine Bouroubi, dit Chemssou. D. R.

Par R. Mahmoudi – Relayant le ministre des Affaires religieuses et des Wakfs, l’imam et prédicateur attitré de la chaîne de télévision Ennahar TV, Chemseddine Bouroubi, appelé affectueusement par les Algériens «Chemsou», et connu pour son franc-parler, s’en est pris violemment au prédicateur salafiste Mohamed Ali Ferkous, qui, dans une fatwa diffusée sur son site personnel, avait excommunié les soufis, les kharijite, les chiites et les Ikhwan. D’après lui, seuls les partisans de la salafiya sont dignes d’être désignés comme des adeptes de la Sunna. L’imam Chemsou l’accuse notamment d’être un «agent d’un pays étranger».

Lors de son émission hebdomadaire, l’imam a, d’entrée, réclamé l’élaboration d’une loi «interdisant la pensée wahhabite en Algérie» et «criminalisant toute appartenance à cette idéologie», en appelant à s’inspirer des Etats-Unis qui, «à tort ou à raison, ont déterminé qui sont leurs ennemis», explique le pétillant imam. Il demande aussi l’interdiction de tout ouvrage faisant la promotion de la pensée takfiriste ou du prosélytisme sectaire.

Il accuse Ferkous d’être «vulgairement» manipulé par la secte madkhaliste, basée en Arabie Saoudite. «La tête de la fitna en Algérie, lance-t-il, a publié un communiqué par lequel il excommunie tout le monde de ahl essuna. Il veut y rester tout seul. Qu’il reste seul ! Dieu merci, nous avons notre tradition de la Sunna, nous avons des milliers d’oulémas sunnites algériens».

Ne s’arrêtant pas en si bon chemin, Chemsou accuse Ferkous et ses partisans madkhalistes de vouloir faire sortir les gens de l’islam, «faisant le contraire de ce que dicte notre religion» et, suprême sacrilège, de combattre le patriotisme algérien.

Le 26 mars dernier, le ministre Mohamed Aïssa avait, en réaction à la fatwa du salafiste Ferkous, affirmé que «les lois de la Républiques seront appliquées sur ceux qui dévient du courant religieux national et véhiculent des idées étrangères et, surtout, dangereuses pour l’unité nationale». «Nous n’allons pas fermer les yeux sur ces pratiques religieuses dangereuses, surtout celles qui tentent de semer les germes de la division dans la société» au nom de l’appartenance à tel ou tel courant de l’islam.

Mohamed Aïssa avait précisé que cette fatwa du prédicateur salafiste était identique au discours ambiant des extrémistes religieux au début des années 1990.

R. M.

Comment (29)

    Anonyme
    6 avril 2018 - 22 h 37 min

    Une vérité qui mérite d’être entendu le wahoudisme et une création de l’occident ces pas moi qui le dis mais MBS qui lui joue un jeux donc qu’es qu’on attend pour éradiquer cette doctrine destructrice,parler ces bien agir ces mieux

    1
    1
    Anonyme
    6 avril 2018 - 20 h 47 min

    Son idéologie qu’il prône à la télé est pire que la wahabbisme .

    1
    1
    Anonyme
    6 avril 2018 - 20 h 00 min

    La déclaration de Chemsou a le mérite de démasquer bien des plumes qui faisaient de la lutte contre le wahabism leur leitmotiv alors qu’ il ne s’agit là que d’un mur de fumée ou de tremplin
    Chemdou à beau dire que tous les courants se valent en terre algérienne et qu’ aucune tendance n’à le droit d’excommunier/takfir les autres nos illustres philosophes marxiens ne veulent absolument rien lâcher puisque selon eux le problème est intrinsèque à la religion

      Abou Stroff
      7 avril 2018 - 9 h 48 min

      en effet, ce ne sont pas les interprétations diverses qui posent problème mais, c’est la religion en tant que discours qui doit être extirper de l’espace public.
      en lisant le textes religieux, tout individu normalement constitué peut souvent, pour ne pas dire toujours lire la chose et son contraire!!! l’existence de la chose et de son contraire permet à chacun de mettre en relief une chose et de voiler son contraire: l’exemple-type est la question de la tolérance vis à vis des non-musulmans. on peut trouver des textes qui demandent leur extermination tandis d’autres appellent à la tolérance!!!
      moralité de l’histoire: tant que la religion sert de référence quand il s’agit de la gestion de la « cité », il y aura toujours des interprétations contradictoires et de la violence de la part de ceux qui sont écartés du pouvoir.

    Vangelis
    6 avril 2018 - 19 h 31 min

    C’est fou ce que les islamistes sont versatiles.

    Une fois que MBS ait annoncé (à voir) que la wahabisme n’est pas de son pays et qu’il n’a été répandu que sur  » instructions des occidentaux « , on trouve des fervents de cette doctrine qui tournent casaque illico presto à l’image de ce prédicateur télévisuel.

    4
    2
    Supercoquentieux
    6 avril 2018 - 18 h 18 min

    Il y a de cela quelques années, je suis intervenu sur AP pour demander des éclaircissements sur toutes les appellations, sunnite, chiite, salafiste, soufiste, et autre wahabiste pour comprendre ou se situe la différence, j’avoue que je suis resté sur ma faim, malgré
    quelques explications des lecteurs d’AP. Pour moi donc s’est toujours la bouteille à encre.
    À quand l’arrivée du … grand Mehdi pour nous débarrasser de tous ces obscurantistes et surtout leur faire retrousser les manches pour travailler et être utile à la nation car ils n’ont rien apporter de bon au pays depuis des siècles. Après ces cocos qui se la coulent douce, le grand Mehdi doit s’attaquer à la mafia qui a anéanti l’économie Algérienne. Ce n’est que comme ça que notre patrie va retrouver son lustre historique.

    5
    3
    Gargamil
    6 avril 2018 - 18 h 12 min

    L’Algérie prend le chemin de l’Iran et de sa couleur de deuil !!
    quelle tristesse ils nous manquais plus que cette maladie pour que l’Algérie ne se relève plus à part ceux qui sont derrière les grands Mur, protégé de toute pénétration nébuleuse et envisager de baisser la tête pour un Barbu habillé d’une couverture de laine d’une autre époque !!
    Merci ont n’a déjà donner et ont la payé très cher en retour

    4
    2
    Salamate
    6 avril 2018 - 16 h 40 min

    Ya tonton Chemseddine Bouroubi, ya tonton Mohamed Ali Ferkous , je suis très très énervé ! Chaque fois que je regarde un match de championnat sur la télé algérienne, à chaque fois on coupe le match pour la prière sans avertir, sans aucun respect pour le téléspectateur algériens ! Je suis hors de moi car je suis en train de voir la match JSS Saoura contre le CSC Constantine et on vient de nous couper les images pour l’appel à la prière ! Je n’ai pas besoin de cet appel à la télévision car j’ai un portable qui le fait et même il m’avertit à l’heure très précise et par ville d’Algérie.

    Quand est-ce que vous allez nous lâcher la grappe puisque vous avez votre propre chaine dédiée au coran et à la prière ! Faîtes quelques choses oh vous les savants de l’islam ! Je m’adresse à vous car le pouvoir ne peut rien faire , il a trop peur de vous !

    15
    5
    Mohamed El Maadi
    6 avril 2018 - 16 h 22 min

    Il y a déjà quelque années avec des lecteurs de AP nous répétions que les livres de cette idéologie soit interdite.J’avais été même plus loin pour pénaliser tout les habits non algériens de type religieux.Nous devons serrer la visse avant qu’il ne soit trop tard.

    7
    1
      Hakim
      15 avril 2018 - 11 h 10 min

      Tu a parfaitement raison, alors commence par faire interdire le costume cravate et le jeans

    anti khafafich ⴰⵎⴳⵉⵍⵍ ⵜⵉⵢⵉⵍⵍⵉ Aljazairi
    6 avril 2018 - 14 h 54 min

    le wahhabisme, le frère-musulmanisme, le laicisme….sont tous des chevaux de troie pour asservir les peuples, ce sont des armes classées « soft-power ». C’est a l’Algérie d’avoir sa propre arme pour limiter au maximum les suiveurs aveugles parmi le peuple. C’est un travail qui demande du temps mais il faut le faire, en parallèle avec la mise a nue de ces armes étrangères.

    7
    7
    Algérienne-DZ
    6 avril 2018 - 14 h 42 min

    Nous avions besoin des positions pareilles durant la decennie noire.

    Non au wahhabsime, Non au moyen-âge.

    16
    1
    Tinhinane-DZ
    6 avril 2018 - 14 h 40 min

    Quoi-que je ne l’apprécie pas beaucoup, il faut reconnaitre que c’est un discours courageux.

    J’ajouterai qu’il faut interdire toutes ces sectes religieuses qui  »charlatanisent  » l’Algérie.

    8
    4
    Anonyme
    6 avril 2018 - 14 h 18 min

    Salam à tous,
    Chaque être est responsable et libre de pratiquer la religion qu’il souhaite ou meme le courant religieux qu’il veut à partir du moment où cela respecte les lois du pays , meme quand on vit en Algerie. Et à partir du moment où ca ne touche pas aux interets de notre pays ni à sa securité .
    Je fais confiance à notre Etat qui suit de tres pres chaque courant et chaque personnalité .
    Bien sur qu’il y a des manipulations exterieures qui nous depassent de par les tenants et aboutissants, et Hamdoulillah l’Algerie est Une et Indivisible… Grace à Allah nous avons un pays avec ces frontieres et sa langue sa Religion d’Etat et ses traditions, et grâce aussi à nos martyrs , nous sommes prets à affronter toutes epreuves et en face ils le savent.
    Des traitres à la nation nous en avons eu et nous en aurons demain , no problem,
    li jebha Rabbi marahba , notre royaume n’est pas de ce monde comme disait l’Emir Abdelkader et comme lui nous veillerons à l’interet , la securite et à la progression de notre pays à chaque cm2 de l’Algerie!
    Celui qui pense avoir raison et qui veuille le bien au peuple , organisez des forums de discussions publiques sur des thèmes et debattons.
    Si vous voulez le bien des Algeriens , seduisez seduisez seduisez comme disait Notre Moujahid et Noble President Frere Sidi Abdelkader El Mali Sidi Abdelaziz Bouteflika Allah Yachaffih wa Yahtillou Qouwa inch Allah pour un cinquieme mandat s’il le souhaite .

    17
      Anonyme
      6 avril 2018 - 21 h 30 min

      « notre royaume n’est pas de ce monde comme disait l’Emir Abdelkader » c’est pas l’émir Abdelkader qui a dit ça mais Jésus :Jean 18:36 ; « Mon royaume n’est pas de ce monde, répondit Jésus. Si mon royaume était de ce monde, mes serviteurs auraient combattu pour moi afin que je ne fusse pas livré aux Juifs; mais maintenant mon royaume n’est point d’ici-bas. »

    Anonyme
    6 avril 2018 - 14 h 15 min

    la qualité du fruit est dictée par la qualité de l’arbre.
    les moutaassibines islamiques ont perdus dans presque tt les domaines de la vie.Tout monde veut fuire les pays islamiques pour aller vivre chez satan et gouter à la tolerance.

    13
    2
    awrassi
    6 avril 2018 - 12 h 36 min

    Je préfère les fatwas de Marx et Engels. Elles sont pacifiques et fraternelles …

    19
    2
    BabElOuedAchouhadas
    6 avril 2018 - 12 h 28 min

    Bravo ya Chamsou que je viens de découvrir même si par le passé je ne l’apprécie par bcp à cause de sa barbichette qui me rappelle de mauvais souvenirs.

    9
    7
    ziad
    6 avril 2018 - 12 h 16 min

    le mieux serait d´apprendre à nos enfants à voir, agir vers l´avant, vers le futur en respectant quelques commandements/preceptes: tu ne voleras point en tout premier et ignorer tous ces charlatans: chemsou, ferkous et compagnie

    31
    3
    Ashtough
    6 avril 2018 - 12 h 03 min

    Il faudrai des CHemsou partout, pour sortir du sous développement religieux

    8
    32
    Ashtough
    6 avril 2018 - 11 h 59 min

    Vive chemsou le seul , le vrai Algérien au milieu de ces agents spéciaux.

    7
    39
    LOUCIF
    6 avril 2018 - 11 h 39 min

    Vous voulez que je sois sincère avec vous chers internautes lecteurs de AP , pour moi Chemseddine Bouroubi ou Mohamed Ali Ferkous , c’est du kif kif au même !

    De plus, j’avoue que j’en ai par dessus la tête de constater au sein de notre religion musulmane, au sein de l’islam , cette guerre entre d’innombrables mouvances , cette guerre des interprétations du message coranique, cette guerre entre sunnites et chiites, cette guerre sur la légitimité de la succession du prophète, cette guerre politico-religieuse pour la victoire d’un courant sur un autre etc… etc…

    C’est horrible ! Pour moi, c’est une sorte d’insulte envers Dieu,à son message coranique et à son Prophète Mohamed (lsssl) ! Dieu doit se gratter la tête et caresser sa barbe tous les jours à ce sujet ! A quand un islam apaisé , un islam de l’intelligence théologique, un islam unifié ???! Je crois que c’est pour jamais vu ce qu’on observe !

    41
    1
    Anonyme
    6 avril 2018 - 11 h 16 min

    Cette gueguerre entre sectes occupe le pauvre chaab pendant que le pouvoir fait tout pour se maintenir.
    Si notre peuple était moins endoctriné et plus cultivé,il n écouterait ni Chemsou,ni Ferkous,ni aucun de ces communicants à la solde de ceux qui les payent.
    Un croyant vivrait sa foi intérieurement et n aurait nul besoin de ces charlatans,
    Ce sont tous des mounafikhines car ils utilisent Dieu pour manipuler et avoir le pouvoir.
    Il est urgent que la religion soit séparée de l état.

    29
    2
    القبرصي،
    6 avril 2018 - 10 h 58 min

    Le mieux serait, d interdire L’usage de la religion tout court et de s’occuper des affaires du peuple !

    35
    Karamazov
    6 avril 2018 - 10 h 35 min

    Je signe resigne et persiste , wa ach’ hadou que l’islam wahabite est un pléonasme. Et qu’on ne sortira pas de l’auberge avec cette querelle de paroisses.
    Je dirais même que tout ça est la faute aux exégètes et aux interprétations personnelles dont nous a prévenu notre Prophète QSSL. Seule, contrairement à ce qu’on nous brait dans tous les coins, une interprétation littérale, pourrait réconcilier tout ce beau monde.

    Pour le reste je reviens à ce que disait Abou Karl El Marksi : la solution n’est point dans l’interprétation de la religion mais au contraire dans sa sortie de l’espace public. « Nier la religion, ce bonheur illusoire du peuple, c’est exiger son bonheur réel. Exiger qu’il abandonne toute illusion sur son état, c’est exiger qu’il renonce à un état qui a besoin d’illusions. La critique de la religion contient en germe la critique de la vallée de larmes dont la religion est l’auréole. […] La critique du ciel se transforme ainsi en critique de la terre, la critique de la religion en critique du droit, la critique de la théologie en critique de la politique. »
    Astaghfirou allah !

    9
    2
      Abou Stroff
      6 avril 2018 - 13 h 23 min

      je suis tout à fait d’accord avec ton auguste personne et avec Abou Karl. la religion est effectivement l’opium du peuple et elle permet aux classes dominantes d’exploiter et d’infantiliser ce dernier tout en lui faisant croire que la situation découle de la volonté divine. d’ailleurs, chacun aura remarqué que le pouvoir en place et la chose qui joue le rôle de l’opposition use et abuse du discours religieux pour duper et abuser les tubes digestifs ambulants que sont devenus les algériens, dans leur grande majorité.
      PS: un tube digestif ambulant, contrairement à un individu humain qui travaille, est prêt à avaler n’importe quoi pourvu qu’il se remplisse, d’où cette tendance des algériens à avaler n’importe quoi.

      14
      2
    Abou Stroff
    6 avril 2018 - 10 h 02 min

    « L’imam Chemseddine appelle à l’interdiction de la pensée wahhabite en Algérie » titre R. M..
    je pense que les wahabites sont en droit de répondre à chemsou et d’appeler, par la même occasion, à l’interdiction de la pensée qui sert de référent à ce dernier.
    en effet, comment l’algérien lambda, en particulier et le musulman en général peuvent ils choisir entre des discours qui semblent se nier l’un, l’autre?
    il me semble que l’anatomie des sociétés développées qui est, que nous le voulions ou non, la clé de l’anatomie des sociétés arriérées, comme la nôtre (le lecteur averti aura remarqué une paraphrase de K. Marx) peut nous aider à dépasser ce dilemme « kafkaïen ».
    le dépassement du dit dilemme,réside, selon mon humble avis, dans un processus continu de confinement de la religion dans la sphère privée et son évacuation graduelle de la sphère publique (processus qui s’est installé dans toutes les sociétés développées, sans exception).
    moralité de l’histoire: tant que nous continuerons à appréhender les sociétés humaines à travers des lunettes religieuses, nous continuerons à croire que notre onanisme avéré représente le summum de la réflexion alors qu’il n’est qu’un onanisme tout court (chacun sait que les pratiques onaniques ne peuvent déboucher que sur une frustration dévastatrice et permanente).
    PS: le confinement de la religion dans la sphère privée est l’unique moyen d’arrêter les « discussions byzantines » et de semettre au travail afin d’essayer de remonter dans le train de l’histoire qui est parti en nous laissant sur la quai (le quai peut être un amas de m…. dans lequel nous sommes en train de sombrer sans en être réellement conscient)

    31
    7
    Nour
    6 avril 2018 - 9 h 18 min

    L’emanant 3alim Mohamed el Ghazali ne l’a pas fait puisqu’il discutait avec les differents courants de l’Islam dans les colloques annuels de la pensee islamique organises a l’epoque par le MAR au temps de Boumediene, alors comment peut-on aujourd’hui ecouter de tels propos moyennageux ?! et nous soutenons notre islam modere et ouvert aux autres courants de la pensee islamique, nous faisons partie de ceux qui reunissent et non ceux qui divisent.

    9
    8
    ANTI SUIVEURS !
    6 avril 2018 - 9 h 07 min

    DIEU MERCI il ne peut y avoir aucun intermédiaire aprés LE CREATEUR pour décider qui sera au paradis et qui sera en enfer ; et si c’était le cas … juste les suiveurs aveugles (salafistes ) iront au paradis et le reste de l’humanité en enfer .
    salafistes : regardez moi : CA c’est ce que vous croyez , c’est votre interprétation de la chose , vous ne détenez heureusement pas les clés de la vérité absolue , et donc vous etes à coté de la plaque , vous etes entrain de faire de que faisaient Qoreich à l’époque : vous adorez et suivez des créatures juste imaginées par vous méme : les bukh….et compagnie , alors que ALLAH est LE SEUL à adorer : c’est de l’association .
    d’un autre coté : vous (les salafistes , les fréres muz..etc ) : de quel droit vous tentez de forcer x ou y de suivre votre « dogme » : etes vous certains que c’est la bonne interprétation , etes vous certains que c’est bien celui qui conduit au paradis ??? , imaginez vous que  » vous vous trompez » ? on fait comment (le jour de la résurrection) alors si on a eu le malheur de vous suivre dans votre mauvaise interprétation ? vous nous demnaderez certainement juste « pardon » et vous mettrez cela sur « la volonté de votre dieu  » biensur !!! et vous nous direz alors et comme à votre habitude : c’est dieu qui a voulu ainsi !!!!
    quels idiots etes vous ? LE VRAI BON DIEU vous a doté les humains d’un cerveau pour refléchir , vous faites le contraire : JUSTE SUIVRE les autres sans réfléchir …!!!
    bref : les autorités doivent agir vite contre ces sectes et contre ce fekrous qui pense etre peut etre un messager venu délivrer un message …ça doit etre pour lui le début de la détérioration de ces neurones avec l’age qui lui fait faire ça ….

    24
    2

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.