RCD : «Le renvoi de Benmeradi est symptomatique de l’impasse politique»

Mohcine RCD
Mohcine Belabbas, président du RCD. New Press

Par R. Mahmoudi – Le secrétariat national du RCD, réuni ce vendredi sous la présidence de Mohcine, Belabbas, considère que le renvoi du ministre du Commerce, Mohamed Benmeradi, qui, pour ce parti, a plaidé pour la reconsidération de la valeur du dinar et pour moins de mécanismes administratifs (licences d’importations…), «est symptomatique de l’impasse politique dans laquelle est plongé ce gouvernement pour conduire une politique de redressement», lit-on dans un communiqué du parti rendu public.

Dans son évaluation de la situation générale qui prévaut dans le pays, le RCD estime que «les orientations anti-économiques et les mesures antisociales de la loi de finances 2018 ont produit leurs effets négatifs plutôt que prévu par l’ensemble des acteurs économiques». Et de poursuivre : «N’en déplaise à Ouyahia, dans ce domaine, l’analogie n’est pas les Etats-Unis, ni le Japon mais bien plus le Venezuela ou le Nigéria.»

Abordant les contestations sociales, le parti de Mohcine Belabbas juge que les problèmes que posent les grèves dans l’enseignement, dans la Fonction publique, dans la santé ou dans les universités «ne peuvent être résolues durablement par des réaménagements conjoncturels de programmes pédagogiques ou des aménagements du service civil pour les médecins».

Accusant le gouvernement d’irresponsabilité et de fuite en avant, l’exécutif du RCD critique le rôle dévolu à la Banque d’Algérie qui, d’organisme assumant des fonctions d’émission de la monnaie, en assurant sa stabilité et sa compatibilité avec l’expansion économique et ses fonctions de modulation des crédits, se voit «chargée de missions de suivi et d’évaluation de l’exécution de mesures se rapportant aux finances publiques, y compris la politique de recrutement dans la Fonction publique ou de subventions».

Pour le RCD, les problèmes auxquels sont confrontés le pays et les populations «méritent la recherche de solutions qui préservent les intérêts de l’Algérie et qui redonnent espoir à notre peuple». Enfin, le secrétariat national de ce parti se dit satisfait des échos et des adhésions suscités par son initiative de regrouper des partis politiques nord-africains.

R. M.

Commentaires

    Azedine BELAHCENE
    6 avril 2018 - 18 h 31 min

    Y-a-t-il une moyen, autre que le service civil pour que les HUMAINS CITOYENS des villes et villages des zones défavorisées puissent avoir des médecins tout prés?
    Ne pas chercher à répondre à cette question est un CRIME!




    4



    2

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.