La France s’est-elle servie de l’imam salafiste algérien El-Hadi Daoudi ?

France Daoudi
Le prédicateur salafiste El-Hadi Daoudi avec son avocat. D. R.

Par Kamel M. – Le quotidien américain The New York Times est revenu, dans un article fleuve, sur l’expulsion en cours du prédicateur salafiste algérien installé à Marseille. «El-Hadi Daoudi n’est pas un prédicateur ordinaire», écrit le journal d’emblée. «Il est peut-être le principal défenseur de l’islam fondamentaliste en France. Son influence s’étend à travers l’Europe où son avocat dit qu’il est le seul imam autorisé à émettre des fatwas», écrit le journal sur cet extrémiste qui, «en 37 ans, s’est attaqué aux juifs, aux femmes et au monde moderne» sans que les autorités françaises aient réagi à «ses sermons intolérants». Le journal révèle même que ces dernières en ont fait «leur allié».

Le New York Times insinue-t-il que les services de sécurité français ont laissé cet imam radical propager les idées extrémistes à Marseille avant que les dirigeants politiques décident de mettre fin à cette «collaboration» ? Le journal évoque le durcissement de la position de la France à l’égard de l’extrémisme religieux depuis l’avènement d’Emmanuel Macron comme étant la raison principale de cette décision d’extrader l’imam de Marseille, «âgé de 63 ans, né en Algérie et qui n’est pas citoyen français». Selon certains analystes auxquels se réfère le journal américain, Macron se servirait du cas Daoudi pour «montrer sa fermeté» en faisant de ce prédicateur salafiste une sorte de victime expiatoire.

Le journal se réfère à un rapport d’enquête confidentiel selon lequel les autorités françaises accuseraient l’imam El-Hadi Doudi d’avoir radicalisé «un quart de la population musulmane» dans la cité phocéenne. Selon le rapport, l’influence d’El-Hadi Doudi «s’étend à toute la France et dépasse même les frontières du pays». «Bilan» exagéré ? Le New York Times relève, en tout cas, une contradiction entre tout le bruit fait autour de cette condamnation de ce «puissant» imam de la mosquée Al-Sounna, et la réaction pusillanime de celui à qui on attribue autant d’influence et qui, pourtant, a promis de renoncer à ses prêches pour éviter l’expulsion – comme cela avait été rapporté par Algeriepatriotique dans un précédent article –et répète à qui veut bien l’entendre que sa relation «avec les autorités [françaises] a toujours été claire et correcte».

K. M.

Comment (12)

    Anonyme
    7 avril 2018 - 23 h 45 min

    « La France s’est-elle servie de l’imam salafiste algérien El-Hadi Daoudi ? » OUI COMME D’HABITUDE !




    1



    1
    Naim
    7 avril 2018 - 23 h 25 min

    Les milieux fondamentalistes toutes obédiences confondues font le jeu de l’Oligarchie mondiale. Imams en têtes rendent services aux services secret s’ils ne sont pas carrément agents actifs. 200000 djihadistes, payés par les saoudiens, Kornakés par les Turcs et encadrés par les services secrets occidentaux ont combattu en Syrie. À méditer!




    3



    1
    Karim
    7 avril 2018 - 20 h 57 min

    Les Occidentaux ont toujours laisser faire ce courant, pour donner à leurs peuples une mauvaise image de l’Islam. Et quand on sait l’infiltration du sionisme dans les cercles politique, on déduit aussi que l’objectif est de dresser Chrétiens contre Musulmans.Enfin, le troisième objectif est d’utiliser ce réservoir de jihadistes contre leurs pays d’origine.Enfin, même si la wahabisme est en perte de vitesse en Saoudie, il pourra trouver refuge en Europe.




    8



    1
    kenza
    7 avril 2018 - 20 h 09 min

    La volonté des autorités françaises d’extrader cet imam et sa réaction « docile » de renoncer à ses prêches pour pouvoir rester en France, c’est juste une mascarade. Ils vont juste lui signifier sa fin de mission et, pour le moment, de la mettre en veilleuse. Peut-être auront-ils besoin de ses services une prochaine fois….




    6



    0
    NasserS
    7 avril 2018 - 18 h 41 min

    Quand les gens de cette espèce tuent et massacrent dans les pays musulmans, la France les qualifie de rebelles ou militants ; mais quand ils tuent chez eux (mal nécessaire) ou quelque part en Europe ou en Amérique du nord, ils sont vite traités de terroristes…islamistes. Pourtant nos pères et nos grands pères qui ont travaillé des années en France n’ont jamais posé un problème de cet ordre à la société d’accueil. Il est grand temps de faire la différence entre la religion musulmane et la propagande islamiste et que l’Occident assume ses responsabilités envers son opinion publique ainsi arrêter de casser du sucre sur la communauté nord africaine lors des campagnes électorales. Il faut que ça cesse.




    14



    0
    Anonyme
    7 avril 2018 - 17 h 04 min

    tous les islamistes ,que l’occident s’apprête à renvoyer vers leurs pays d’origine et plus particulièrement vers l’Algérie,ont pour mission,de la part de leur géniteurs,de réactiver les cellules dormantes et de mener des opérations de subversion dans les pays concernés .




    10



    0
    l'Autruche
    7 avril 2018 - 14 h 51 min

    Hummmmmmm, ça sent le brûler…!!! Pourquoi l’expulser maintenant…après avoir fermé l’œil pendant plusieurs années..??? Sa mission chez FaFa est-elle terminée..?? Où l’envoie-t-on pour une mission bien précise en Algérie..?? L’Algérie ne doit pas l’accueillir sauf si….???




    17



    2
    Anonyme
    7 avril 2018 - 11 h 39 min

    « renoncer a ses prêches pour éviter l’expulsion »!! il est loin d’etre un imbécile! pourquoi se retrouver dans un pays arabe, alors qu’il a toutes les facilités dans un pays démocratique de « koffars » qui lui permet d’abrutir les masses arabes de marseille par ses discours d’un autre age!!!




    31



    2
    salim samai
    7 avril 2018 - 10 h 11 min

    Des « Jihadistes-Terroristes de l´IS » n´etaient-ils pas aussi des RECRUES des SERICES Francais contre « Assad le Boucher » avant de « se reconvertir ?

    Les 101 guerres du M.Orient sont tres compliqués bien que leurs propagandistes en font « Good John Wayne vs. Bad Apaches »!




    16



    4
    salim samai
    7 avril 2018 - 10 h 05 min

    Est ce que ce sera la 1ere fois qu´un ETAT et la politique avec ses fourberies se serviront de Dieu ou d´un Imam? L´Algerie est-elle Mere Therese/Sidna Suleiman?

    Des « Jihadistes » de Syrie devenus plus tard et tout á coup « Terroristes » en France n´etaient-ils pas aussi des RECRUES des Services Francais contre « Assad le Boucher »?




    16



    4
    salim samai
    7 avril 2018 - 10 h 01 min

    Est ce que ce sera la 1ere fois qu´un ETAT et la politique avec ses fourberies se serviront de Dieu ou d´un Imam? L´Algerie est-elle Mere Therese/Sidna Suleiman?




    8



    4
    Anonyme
    7 avril 2018 - 9 h 57 min

    le rêve intime de l occidental extrémiste estque les « etrangers » s entretuent!!! sinon un petit coup de pouce, par tous les moyens obscurs, même en tolérant une certaines marge de dommages collatéraux!!!




    14



    4

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.