Inauguration par Bouteflika de Ketchaoua : Alger totalement quadrillée

Alger
Le président Abdelaziz Bouteflika

Par Hani Abdi – Alger est quadrillée par un dispositif de sécurité exceptionnel. Les principaux axes routiers qu’emprunteront le cortège du président Abdelaziz Bouteflika, en visite au centre de la capitale, sont soumis à un rigoureux contrôle de policiers, mobilisés en force pour la circonstance. De la résidence d’Etat de Zéralda à La Casbah en passant par Hydra, El Mouradia, El Biar, Sidi M’hamed et Alger-Centre, tous les axes routiers sont sous haute surveillance.

Les centaines d’agents de la Direction générale de la sécurité présidentielle ont été placés tout au long de l’itinéraire du cortège présidentiel. Tous les véhicules stationnés sur l’itinéraire du cortège présidentiel ont été évacués par la police. Le métro d’Alger a été mis hors service jusqu’à 14h. Les lignes de transport urbain passant par les endroits inscrits dans le programme de la visite du chef de l’Etat connaissent des modifications. Les bus allant vers la place des Martyrs s’arrêtent bien avant d’arriver à destination. Cela va durer toute la matinée, le temps de cette visite d’inspection qu’effectuera le chef de l’Etat dans la capitale. La première depuis le début de l’année 2018.

Abdelaziz Bouteflika va inaugurer la mosquée Ketchaoua, rénovée par une entreprise turque, et l’extension de la ligne du métro vers la place des Martyrs et Aïn Naâdja.

Les sorties du président de la République se font de plus en plus rares depuis sa maladie. Mais cela ne l’empêche pas de suivre les événements de près, selon les responsables de deux partis du pouvoir, Djamel Ould-Abbès et Ahmed Ouyahia. Cette sortie sur le terrain intervient trois jours après l’appel du FLN à un cinquième mandat.

On ne sait pas, pour l’heure, si Bouteflika va se porter candidat à sa propre succession. Mais l’appel et le bilan des quatre mandats du président Bouteflika commandé par le FLN sont deux indices sur sa décision de rempiler.

La cérémonie d’inauguration se déroule en présence du ministre de l’Intérieur, des Collectivités locales et de l’Aménagement du territoire Noureddine Bedoui, du ministre de l’Habitat, de l’Urbanisme et de la Ville Abdelwahid Temmar, du ministre des Affaires religieuses et des Wakfs, Mohamed Aïssa, du ministre des Travaux publics et des Transports Abdelghani Zaalane, du ministre de la Culture Azeddine Mihoubi et du wali d’Alger Abdelkader Zoukh.

Située à l’entrée de La Casbah, la mosquée Ketchaoua est un monument historique classé au Patrimoine culturel mondial de l’Unesco. Fermée en 2008 en raison de sa dégradation suite au séisme qui a frappé Alger et ses environs en mai 2003, la mosquée a connu des travaux de rénovation et de restauration.

H. A.

Comment (35)

    Souk-Ahras
    10 avril 2018 - 7 h 50 min

    Inauguration d’une mosquée et d’une station de métro ! De quel apport scientifique, ou intellectuel, ou encore culturel, à portée universelle, peut être paré cet acte ? L’indigence politique est au rendez-vous, le Système indécent étale une fois de plus son appétit insatiable du pouvoir ainsi que son profond mépris des aspirations légitimes du peuple. Et c’est là, dans les faits, tout un « Programme », celui dont parle le géronte Ould-Abbès.

    Ma rage pré-2014 s’est transformée en fou-rire incontrôlable. Le temps universel évolue et passe, à l’exception de celui du Système et de ses représentants rentiers.




    7



    0
    Nonsense
    10 avril 2018 - 0 h 15 min

    C’est inadmissible que le SG du FLN et ses 700.000 partisans s’arrogent le droit de décider à EUX SEULS,du sort de l’Algérie de 2018, au détriment des 39 millions,300.000 algériens. DOA, fait à sa tête, sans consulter, ni se soucier des véritables problèmes du peuple, comme s’il était le vice président lui-même. La catastrophe ambulante du siècle,dans sa 5eme dimension, le trou noir. Avé César.




    6



    0
    Anonyme
    9 avril 2018 - 20 h 26 min

    Bouteflika est le plus populaire président de tous les temps. Les Algériens ne sont pas ingrats. Ils se souviennent de la situation en 1999 et la compare à celle d’aujourd’hui. Si Bouteflika n’a pas été écarté à la mort de Boum, l’Algérie serait l’un des pays les plus développé d’Afrique.
    Vive Bouteflika.




    7



    17
      mouatène
      10 avril 2018 - 9 h 22 min

      ce que vous dites est la pure vérité, n’en déplaise à ceux qui votent négatifs, c’est des ingrats.




      1



      8
        Anonyme
        11 avril 2018 - 15 h 37 min

        En effet, il faut le reconnaitre, ceux qui ne sont pas ingrats représentent cette minorité qui profite de la redistributions de la rente. Et c’est pour cette raison qu’elle tient à un 5ème mandat de fakhamatouhou.
        Et si les avis négatifs sont majoritaires, c’est bien parce que cela représente la majorité, celle qui ne voit pas en quoi le règne de fakhamatouhou aurait été une… «œuvre grandiose», comme dit l’autre !
        Et en général, c’est toujours l’avis de la majorité qui l’emporte. Lorsqu’il n’y a pas fraude bien entendu !




        2



        0
    karimdz
    9 avril 2018 - 20 h 17 min

    Les mesures de sécurité liés à celle d un président sont communes à tous les états. Il n y a rien d exceptionnel pour ce qui concerne notre président.

    Et il me parait normal de controler tous les axes qu empruntera le Président, çà coule de source.

    Qui plus est, quand on sait les menaces terroristes qui pèsent sur notre pays, ces mesures se justifient donc doublement.




    5



    8
    Anonyme
    9 avril 2018 - 17 h 45 min

    Je profite de cette occasion pour rappeler à monsieur le douktour, SG du P/FLN qu’au lieu de mobiliser tant de ministères, d’organismes publics, de moyens financiers et de ressources humaines de l’État, et les obliger à plancher sur «le bilan des grandes réalisations de fakhamatouhou», en vue de booster la campagne électorale de son candidat à la présidentielle – avec les moyens de l’État ?! Ce qui est complètement illégal -, il pourrait, pour des raisons évidentes de respect et des lois du pays et de… «Siyassete Ettaqachouf », juste rendre public l’exhaustif du bilan de santé de son candidat.




    21



    0
    lhadi
    9 avril 2018 - 17 h 43 min

    Comment le président peut il restaurer la confiance s’il reste éloigner des véritables problèmes qui préoccupent les algériens, de négliger les engagements pris devant eux, de déserter la scène nationale, de préférer en bref, la fréquentation dans sa tour médicalisée de zeralda des « grands » de ce monde à celle de ses compatriotes ?

    Qu’il me pardonne si je ne cesse de m’indigner face à son inattention à l’iniquité, aux discriminations,à tous ce qui peut attenter à la dignité de la personne humaine, aux plus modestes et aux plus démunis : ces laissés-pour-compte exposés plus que tout autre, à l’insécurité, à l’instabilité et au ravage des sarcomes inhérents au sous développement.

    Pourquoi ?

    Parce que l’éducation que j’ai reçu de mes parents et les principes qu’ils m’ont inculqué ne m’invitait à rester indifférent au sort de mes semblables. Mais aussi cette inattention est aussi moralement inacceptable qu’économiquement absurde et politiquement dangereux.

    Fraternellement lhadi
    ([email protected])




    9



    3
    Anonyme
    9 avril 2018 - 17 h 28 min

    «Alger totalement quadrillée».
    ———————————————————————
    Je ne sais pas pourquoi cela m’a tout de suite fait pensé au film de Pontécorvo : «La bataille d’Alger».




    18



    1
    Anonyme
    9 avril 2018 - 17 h 24 min

    Paralyser la Capitale de tout un Pays juste pour une médiocre et inutile mise en scène d’une «visite d’inspection» d’un président ! Ce n’est rien d’autre que le symbole d’une symptomatique. Celle de la lourde paralysie de tout un Pays, depuis que son président s’est soudainement retrouvé paralysé et aphone du fait d’un sévère ACV.
    Quel est alors l’intérêt d’une telle mascarade ? Démontrer que le président est capable d’assumer ses fonctions ? Est-il en mesure de mener une campagne électorale en bonne et due forme ? Le monde entier sait pourtant que cela est impossible et complètement faux, y compris le principal intéressé, incluant son entourage familial, professionnel et même médical. Pourquoi alors se mentir à soi-même, aux algériens et au monde entier ? Tout le monde sait que cette volonté de s’accaparer encore le Koursi ne vise qu’à assurer ses arrières et à se prémunir de quelques éventuels boomerangs, lancés inconsidérément durant les quatre mandats consécutifs de fakhamatouhou. Personne n’est dupe et ce n’est pas ce genre de piètres tentatives qui vont y changer quoi que ce soit puisque le mal est fait.
    L’essentiel étant aujourd’hui que le peuple algérien, conscient des répercussions et des grands dangers qu’une telle situation peut immanquablement induire, sait, lui aussi, qu’il ne sacrifiera pas son pays et son destin juste pour sauver un clan.
    Ce serait en effet trop demander à cette Algérie pour laquelle tant d’algériens ont donné leurs vies pour qu’elle soit libre et indépendante.




    21



    0
    imane marsel
    9 avril 2018 - 16 h 54 min

    Pour ceux qui pourraient en douter, l’Algérie est entre de très bonnes mains et elle avance .
    Vivez paisiblement mes chers compatriotes. La vie est belle.




    2



    27
    الهوارية
    9 avril 2018 - 16 h 19 min

    Ça prouve que notre cher Président de la République contrôle tout malgré sa maladie




    3



    31
    Ouelechaab
    9 avril 2018 - 15 h 53 min

    Ou est le respect de soi ?
    Ou est la dignité ?
    Ou est la pudeur que chacun des dirigeants de ce pays doit au «million et demi» de martyrs?
    Heureux les martyrs qui n’ont rien vu.




    24



    2
    Anonyme
    9 avril 2018 - 15 h 09 min

    Message reçu 5 sur 5. RDV sur la 5eme dimension. DOD doit jubiler.




    18



    1
    lhadi
    9 avril 2018 - 14 h 43 min

    Comment le président peut il restaurer la confiance s’il reste éloigner des véritables problèmes qui préoccupent les algériens, de négliger les engagements pris devant eux, de déserter la scène nationale, de préférer en bref, la fréquentation dans sa tour médicalisé de zeralda des « grands » de ce monde à celle de ses compatriotes ?

    Qu’il me pardonne si je ne cesse de m’indigner face à son inattention à l’iniquité, aux discriminations,à tous ce qui peut attenter à la dignité de la personne humaine, aux plus modestes et aux plus démunis : ces laissés-pour-compte exposés plus que tout autre, à l’insécurité, à l’instabilité et au ravage des sarcomes inhérents au sous développement.

    Pourquoi ?

    Parce que, d’une part, l’éducation que j’ai reçu de mes parents et les principes qu’ils m’ont inculqué ne m’invitait à rester indifférent au sort de mes semblables et, d’autre part, cette inatention est aussi moralement inacceptable qu’économiquement absurde et politiquement dangereux.

    Fraternellement lhadi
    ([email protected])




    19



    6
    Anonyme
    9 avril 2018 - 14 h 29 min

    Moi je m en fout de l’inauguration, quelques débiles n ont rien trouvé a faire a part repeindre les lignes discontinues juste avant le passage du convois présidentiel, allez voir le résultat, un véritable gribouillage de Zeralda a ben Aknoun.




    30



    2
    Anonyme
    9 avril 2018 - 13 h 38 min

    Normal, il parait que comme le messie, il va marcher sur l’eau Décidément, on n’est pas sorti du sous développement. Les Français plaisantaient à propos de Mitterrand en l’appelant « Dieu », A coté de Bouteflika, il n’en faisait pourtant beaucoup. Mais je suis sur que ce n’est même pas son choix mais plutôt celui de sous fifres zélés.




    31



    4
      Anonyme
      9 avril 2018 - 16 h 24 min

      Que ce soit son choix ou pas, il n’en demeure pas moins qu’au vu de la loi, il est officiellement, il demeure, et il veut encore rester le premier responsable du pays, en bon et en mauvais. Il faut alors le considérer ainsi et pas autrement.
      Arrêtons donc de le dédouaner à tout bout de champ. Qu’il assume alors l’entièreté de ses responsabilités et jusqu’au bout, devant le peuple et devant Allah, ici bas et dans l’au-delà. Car les injustices ont atteints des sommets inégalées et il faut bien que cela cesse. On n’en peut plus et le pays est irrémédiablement entrain de prendre le chemin de la dérive et des périls. Et ce n’est pas le peuple algérien qui en est la principale cause !




      19



      3
    Abou Stroff
    9 avril 2018 - 13 h 13 min

    « Inauguration par Bouteflika de Ketchaoua : Alger totalement quadrillée » l’indication irréfutable que l’algérie est un pays arriéré, dirigé par une classe politique obsolète




    51



    5
    Zaatar
    9 avril 2018 - 12 h 44 min

    Mais bien sur c’est d’une évidence criarde… après le passage de l’Ottoman, il faut bien qu’il y ait le passage de l’Automate…




    53



    8
    Felfel Har
    9 avril 2018 - 12 h 42 min

    Comme prévu, le peuple ne sera pas de la partie. Seuls les courtisans sont appelés à animer la galerie. Je parie que les chaines de télé algériennes utiliseront les trucages dont elles ont le secret pour faire croire à une liesse populaire. Il faut bien tricher pour faire passer la pilule du 5ème mandat.
    Faut-il croire la fratrie quand elle déclarait, il y a une semaine, que le nabab ne SERAIT pas favorable à la poursuite de sa présidence? Énième ruse! Peut-être! Le défi lancé par Si Djamel risque de tourner court, car le peuple ne votera pas et il sera difficile de faire croire au monde que le plébiscite attendu est le fait de moins de 10% de votants. Tout ce cirque, ce carnaval, pour rien!




    43



    6
    Zaatar
    9 avril 2018 - 12 h 31 min

    Alger est totalement quadrillée… super, on va pouvoir jouer à la bataille navale…




    34



    5
      Abou Langi
      9 avril 2018 - 13 h 10 min

      Chiche! je commence: C6.




      16



      4
        Zaatar
        9 avril 2018 - 13 h 21 min

        Raté; à mon tour… A2




        15



        4
          Mohamed
          9 avril 2018 - 15 h 01 min

          J’interviens dans votre mini jeu, C8, C4, P7 et pour finir, D5. Gagné 😀




          9



          2
    Anonyme
    9 avril 2018 - 12 h 28 min

    il va inaugurer la mosquée ketchaoua pour laisser son nom sur la plaque,Erdogan lui a fait ce cadeau .
    il ne lui reste plus que la grande mosquée et il nous laissera tranquille….




    31



    6
    Sabrina
    9 avril 2018 - 12 h 26 min

    Anonyme je ne suis pas d’accord avec toi le Président a besoin d’être protégé qui nous dit parmi les Algériens il n’y a pas un traitre envoyer par je ne sais qui pour l’assassiner alors protection sur protection vous êtes envahis par des hypocrites et traitre même au sein du gouvernement que Dieu protège le président Bouteflika et surtout un très bon rétablissement inchallah et je dis bravo pour tout ce qui l’entreprend merci aussi à vous Algeriepayriotique




    9



    56
      Abou Stroff
      9 avril 2018 - 12 h 57 min

      assassiner un mort, quelle incohérence!




      44



      5
        Zaatar
        9 avril 2018 - 13 h 50 min

        Cher Abou stroff je te salue,

        Incohérence pour l’assassinat d’un mort oui effectivement mais pas celui d’un …




        28



        3
          Abou Stroff
          9 avril 2018 - 14 h 32 min

          disouli mister Zaatar, en effet, si le mort ne peut pas être assassiné, le fossile vivant peut l’être. par conséquent, j’ai commis un impair et je m’en excuse auprès de ton auguste personne et de tous les lecteurs d’AP.
          PS: as tu, toi qui vis à alger, des nouvelles de l’ascenseur spatial qui pourrait nous servir pour coloniser le cosmos et même un trou noir si l’ascenseur était propulsé par le CH4 produit par les tubes digestifs ambulants?




          18



          4
      zaatar
      9 avril 2018 - 13 h 47 min

      Au vu de son age ma foi je ne vois pas qui pourrait bien vouloir lui nuire à part quelqu’un de son entourage immédiat contre qui toute la sécurité du monde n’y pourrait rien. Ceci étant, On ne se rétablit pas d’un AVC qui a conduit à une paralysie sauf dans les 4 premières heures qui auront suivies l’avc, où effectivement au cours de ce laps de temps réduit on peut en effet arriver à la dissolution par thrombolyse du caillot qui obstrue l’artère ou le vaisseau qui irrigue la zone du cerveau, et, en levant l’obstacle, on peut limiter les lésions et améliorer les chances de récupération de cet AVC. Autrement les lésions sont indélébiles et la paralysie à vie.




      22



      1
    Salamate
    9 avril 2018 - 12 h 26 min

    Pour une fois Bouteflika va inaugurer une réalisation qui n’est pas de ….. son initiative !!!!!!!!!!!!! Bizarre !




    28



    7
    PREDATOR
    9 avril 2018 - 12 h 22 min

    Triste vraiment
    Toute une capitale quadrillée




    29



    5
    slam
    9 avril 2018 - 12 h 16 min

    150 voitures d’escorte, 43 motards, 3 ambulances, 10 fourgons avec 10 fauteuils roulants de secours, 50000 policiers, 15000 figurants, le metro fermé, les rues barricadeés, l’air filtré, le vent détourné, les nuages dissipés, le soleil allumé….Oulaaa Spielberg tourne son nouveau film à Alger : « Le 5eme mandat ». Gros budget !




    49



    5
    Anonyme
    9 avril 2018 - 11 h 18 min

    quoi de plus normal, le peuple est invité a ne pas s’approcher du « monarque » en visite dans sa capitale, peuple auquel il ne s’adresse jamais.




    49



    9

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.