Des missiles américains tirés sur un aéroport syrien

Syrie missiles
Tir d'un missile américain à partir d'un navire. D. R.

Par R. Mahmoudi – L’agence officielle syrienne a rapporté que plusieurs missiles se sont abattus tôt lundi sur un aéroport militaire syrien dans le centre du pays, faisant des morts et des blessés, selon les dernières dépêches. Damas soupçonne une attaque américaine, après les menaces proférées la veille par le président Donald Trump à l’encontre du président Bachar Al-Assad, accusé d’avoir autorisé l’usage d’armes chimiques à Ghouta orientale. Usant d’un langage indigne d’un chef d’Etat, Trump a qualifié Bachar Al-Assad d’«animal».

Cette agression ciblée intervient en pleine campagne politico-médiatique occidentale, appuyée par certaines capitales arabes du Golfe, accusant le «régime syrien» d’avoir eu recours à l’usage d’armes chimiques contre la population de Ghouta orientale. Une province que l’armée régulière avait fini de nettoyer des derniers groupes armés qui s’y étaient installés.

Dans sa réaction à cette nouvelle campagne, le gouvernement syrien a souligné, dimanche, que ces accusations sont devenues «une rengaine» qui est ressortie à chaque fois que l’armée syrienne enregistrait des avancées. Un communiqué du ministère syrien des Affaires étrangères rappelle que la Syrie avait déjà averti, il y a quelques semaines, contre l’existence d’un plan de diffusion d’informations fabriquées sur l’utilisation d’armes chimiques.

En effet, l’ambassadeur de la Syrie aux Nations unies, Bachar Al-Jaafari, avait dès le 27 mars annoncé, à l’occasion d’une réunion du Conseil de sécurité consacrée à la situation en Syrie, que le gouvernement de son pays détenait des informations sur une nouvelle «mise en scène chimique» qui se préparait dans les officines de certaines puissances pour accuser la Syrie. Al-Jaafari expliquait les puissances en question n’acceptaient pas la chute de cet autre fief des groupes armés pro-occidentaux qu’est Ghouta orientale, après la libération d’Alep, et bientôt d’Idleb, dernier repaire des djihadistes en Syrie.

Dans cette nouvelle offensive américaine contre la Syrie, la première depuis l’avènement de Donald Trump, seule Moscou a daigné élever la voix pour prévenir Washington contre une éventuelle attaque. Les capitales arabes semblent plus que jamais divisées sur la crise syrienne, même si, face à l’arrogante Arabie Saoudite, aucun pays de la Ligue arabe n’ose condamner une agression caractérisée contre un pays frère. Cela se passe à une semaine de la tenue du 29 Sommet arabe à Dammam, en Arabe Saoudite.

R. M.

Comment (12)

    Mahmoudi
    11 avril 2018 - 0 h 45 min

    l’Algerie officielle est de quel coté Bachar ou Mbs?

    Errai
    9 avril 2018 - 17 h 37 min

    Si ceci n’est pas du terrorisme, c’est quoi alors?
    Pour ma part c’est du terrorisme « haute technologie », les tenants dans leur arrogance n’hésiteront pas à nous expliquer que les victimes se délectent lorsqu’ils sont foudroyés par de tels engins et lorsque en guise de réponse ils sont atteints par quelque opération d’un « terrorisme artisanal » ils se mettent dans tous leurs états. C’est à croire que ce dernier provoque plus de douleur que son sosie civilisé.

    1
    2
    Logiciel
    9 avril 2018 - 16 h 20 min

    Je constate, et c’est inscrit dans l’histoire, que lorsque une reine arrive à son terme, ces terribles événements prennent de l’ampleur, c’est comme si qu’il y a un pacte satanique qui voudrait anéantir toute l’humanité. L’époque victorienne couvre la plus grande partie du xix e siècle.
    .
    Hitler était il juste un nettoyeur ?

    1
    2
    Logiciel
    9 avril 2018 - 16 h 11 min

    Pour les hypocrites je dirais : ( لزوال الدنيا أهون عند الله من قتل مؤمن بغير حق ) ou plutôt :
    ( لان تهدم الكعبة حجراً حجراً أهون عند الله من أن يراق دم امرئ مسلم )
    .
    un meurtre demeure un meurtre, la grandeur ne troque rien.

    Logiciel
    9 avril 2018 - 16 h 03 min

    Selon le concept de « Causalité / réciprocité » c’est à prévoir des représailles sur les terres occupées. Les sionistes ont eu le feu vert du Pentagone.

    2
    3
    SCANDALEUX !
    9 avril 2018 - 14 h 14 min

    Des fois je me demande qui sont les terroristes ? Et qui terrorise qui !

    1
    2
    Felfel Har
    9 avril 2018 - 14 h 00 min

    Si Israël s’est permis d’attaquer la Syrie, c’est certainement avec l’autorisation des USA. Le but est de provoquer une riposte vigoureuse de l’armée syrienne pour embraser toute la région. L’OTAN n’a toujours pas digéré l’échec de son plan de partage, voire de pillage de la Syrie. Est-ce leur dernier baroud d’honneur? Je crains que non, car ils ont tellement investi dans cette opération. Que vont devenir les Casques Blancs aux idées noires, qui subitement refont surface au moment où l’Occident a besoin de leur témoignage truqué? Que va faire l’ObservatEUR Syrien des Droits de l’Homme à part resté planqué chez lui en GB pour diffuser des fake news? Les peuples arabes du MO vont-ils se rebeller contre leurs dirigeants, ces traîtres qui ont vendu le pays et ses bijoux aux marchands d’armes et de mort? Si la communauté internationale ne fait rien et reste silencieuse, nous courons vers un 3ème conflit mondial dont personne ne peut prédire comment il se terminera. Arrêtons cette folie pendant qu’il est encore temps!

    5
    4
    UMERI
    9 avril 2018 - 12 h 09 min

    Les occidentaux enragent parce qu’il n’ont pas atteint leur objectif de destruction totale de la Syrie, grâce au soutien russe. Alors, il faut multiplier les provocations, pour sauver leurs terroristes.Mensonges: affaire Skripal montée de toutes pièces, sans preuves apparentes, contre la Russie, accusation de l’utilisation d’armes chimiques, contre la population syrienne, par le régime. Bombardements contre les bases de l’armée syrienne, par Israël, avec l’aval des U S A, lesquels menacent le PT Assad, sans une enquête préalable, par un organe neutre, de l’ O N U, pour déterminer la responsabilité de ces actes infâmes sur des populations civiles.

    4
    4
    chark
    9 avril 2018 - 11 h 07 min

    Je croyait que l’espace aérien Syrien était totalement protégé par les S300 et S400 Russe ?

    Gros probléme ?

    12
    Ahmed
    9 avril 2018 - 9 h 46 min

    aux dernières nouvelles,c’est plutôt sioniste…..pour eviter un crash russo-americain

    9
    2
    Anonyme
    9 avril 2018 - 8 h 34 min

    Comme ça Poutine qui a menacé est au pied du mur .Trump a poussé le bouchon le plus loin possible,Sommes nous à la veille d’une escalade dont on ignore les débouchés?

    12
    1
    BabElOuedAchouhadas
    9 avril 2018 - 7 h 14 min

    Vive la Syrie, son peuple, son armée et son Président et mort aux crapauds arabes traitres notamment ceux des féodales Monarchies arabes absolues (pays du Golfe, Jordanie, Maroc).

    23
    3

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.