Décès de Mohand-Ezzine Charifi, ardent défenseur de la cause sahraouie

réfugiés Charifi
Le peuple sahraoui perd un fervent défenseur de leur cause juste.

Par Rabah A. – Le militant et chercheur algérien Mohand-Ezzine Charifi, connu pour être un ardent défenseur de la cause sahraouie, s’est éteint dimanche à Alger, à l’âge de 74 ans, des suites d’une longue maladie.

Retraité de la Jeunesse et des Sports avec le statut d’inspecteur, Mohand-Ezzine Charifi a longtemps fréquenté les camps de réfugiés sahraouis de Tindouf et s’est intéressé de près à leurs conditions sociales. En tant qu’observateur averti de la question sahraouie au double plan humanitaire et diplomatique, il a projeté de publier un ouvrage contenant une synthèse de ses enquêtes et études sur cette question.

Le défunt est aussi connu pour avoir fondé, dès l’ouverture du pluralisme en 1990, un parti politique : le Front national du renouveau (FNR). Mais son projet a fait long feu. Très actif, il sera, quelques années plus tard, à l’origine de la création d’une association culturelle baptisée au nom de l’ancien ministre des Affaires religieuses sous Chadli, Mouloud-Kacem Naït Belkacem.

L’enterrement est prévu aujourd’hui, lundi, au cimentière de la ville de Sidi Aïch, dans la wilaya de Béjaïa.

R. A. 

Comment (2)

    Yeoman
    10 avril 2018 - 8 h 20 min

    Le genre d’hommes qui, dans l’ombre, font que l’Algérie reste debout, moralement et matériellement parlant. Pendant que les opportunistes du pouvoir, les illuminés inflammables de l’opposition théocratique et les petits fanfarons aliénés de l’opposition « démocratique » continuent de ne s’entendre que sur une chose: comment sucer la vache à lait et comment, éventuellement, en désosser la carcasse.




    3



    2
    Selecto
    9 avril 2018 - 22 h 24 min

    Allah yarhmou c’estait un vrai patriote algérien.




    5



    3

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.