Ouyahia : «Plus de 3 300 milliards DA pour le financement des investissements en 2017»

financement investissements 2017
Ahmed Ouyahia. New Press

Le montant total des investissements réalisés en 2017 financés par le budget public ou par des crédits bancaires s’est élevé à plus de 3 300 milliards DA, soit l’équivalent de 30 milliards de dollars, a indiqué samedi à Alger le Premier ministre, Ahmed Ouyahia. A ce montant s’ajoutent tous les investissements autofinancés dans divers secteurs, en plus du dégel de 1.500 projets pour un montant global de plus de 260 milliards DA, grâce au recours aux emprunts du Trésor auprès de la Banque d’Algérie, selon un document portant bilan du gouvernement remis à la presse à l’occasion de la conférence de presse de M. Ouyahia.

Concernant les investissements engagés par le budget de l’Etat, le Premier ministre a précisé que les dépenses d’équipement ont totalisé 2 291 milliards DA consacrées essentiellement au soutien à l’habitat avec 287,2 milliards DA, à l’éducation et à la formation (103 milliards DA), aux infrastructures économiques et administratives (366,8 milliards DA), à l’agriculture et l’hydraulique (151,6 milliards DA), aux infrastructures socioculturelles (60,4 milliards DA), aux programmes communaux de développement (35 milliards DA), tandis que le soutien à l’activité économique a été de 504,9 milliards DA.

Pour ce qui est des investissements publics dans l’agriculture et le développement rural, 38 milliards DA ont été consacrés par l’Etat en 2017 pour la conservation et le développement des forêts avec 2,4 milliards DA, l’appui à l’investissement dans les exploitations agricoles avec 9 milliards DA. L’Etat a également consacré 18,8 milliards DA pour l’appui à la régulation de la production agricole, 0,264 milliard DA pour la lutte contre la désertification et le développement du pastoralisme et enfin un montant de 3,9 milliards DA a été consacré au développement rural et à l’appui aux petits exploitants.

Pour ce qui est des investissements globaux financés par les banques, le Premier ministre a fait état de financement de 1 835 projets pour un montant total de 943,8 milliards DA. S’agissant des investissements réalisés dans le secteur de l’énergie, il a été enregistré la réalisation de 52 projets pour un coût de 158 milliards DA. Les investissements étrangers et mixtes réalisés dans le cadre de l’Andi ont totalisé 116 opérations pour un montant global de 217,6 milliards DA, précise le document. Quant aux investissements financés par l’Ansej, le Premier ministre a fait savoir que 4 406 projets ont été financés pour un montant global de 22 milliards DA englobant les apports personnels, les crédits bancaires et les apports de l’Agence.

Dégel de 1 500 projets pour un montant de plus de 260 milliards DA

Par ailleurs, M. Ouyahia a indiqué que le gouvernement a procédé au «dégel» de 1 500 projets pour un montant global de plus de 260 milliards DA grâce au recours aux emprunts du Trésor auprès de la Banque d’Algérie (en octobre 2017). Dans le secteur des ressources en eau, 94 projets ont été dégelés pour un coût de 88,5 milliards DA, à savoir 25 stations d’épuration des eaux usées, diverses opérations de réalisation et réhabilitation de réseaux d’assainissement ainsi que diverses opérations de protection des villes contre les inondations.

Quant aux réalisations d’infrastructures économiques, le document précise que le secteur de l’énergie a enregistré la réception de 8 nouvelles centrales électriques, tandis que 4 nouveaux barrages et 7 retenus collinaires ont été réceptionnés dans le secteur des ressources en eau. Dans les travaux publics et transports, le secteur routier a vu la réalisation de 52 km de rocades, 517 km de routes nationales, 65 km de chemins communaux et de wilaya ainsi que la réalisation de 3 gares routières.

Pour ce qui est des réalisations dans le secteur ferroviaire, il a été réalisé 123 km de nouvelles lignes ferroviaires et la modernisation de 110 km de lignes, tandis que pour le métro et le tramway, il y a eu l’extension du métro d’Alger sur 5,4 km et la livraison du tramway de Sidi Bel-Abbès. Concernant les programmes communaux de développement, le document fait état d’un investissement de 66,5 milliards DA dans la réalisation de 9 163 opérations, englobant 1 688 pour l’alimentation en eau potable, 1 885 pour l’assainissement, 1 807 pour la réalisation de chemins et de pistes, 330 pour la réparation d’établissements scolaires et 2 432 pour les aménagements urbains.

D’autre part, le Premier ministre a évoqué les réalisations enregistrées en 2017. Pour l’habitat, le document mentionne la livraison de 287 281 logements, dont 95 159 logements publics locatifs, 49 908 logements promotionnels et 112 308 logements ruraux, tandis que 160 257 autres logements ont été mis en chantier au cours du même exercice. S’agissant de l’accès des foyers à l’énergie, le document avance la réalisation de 348 186 raccordements de foyers à l’alimentation au gaz naturel et 408 975 raccordements de foyers à l’alimentation électrique. L’accès des citoyens à l’eau potable et à l’assainissement a enregistré, pour sa part, la réalisation de 5 stations d’épuration, 141 réservoirs et châteaux d’eau, 175 forages, 57 opérations de raccordement à l’alimentation en eau potable et 189 opérations de raccordement aux réseaux d’assainissement.

En matière des indicateurs économiques, le document cite les chiffres de l’Office national des statistiques (ONS). Ainsi, la croissance économique globale a atteint 2,2% en 2017, contre 3,5% en 2016. Quant à la croissance hors hydrocarbures, elle a atteint 3,7% en 2017, contre 3,3% en 2016. Concernant la croissance du secteur des hydrocarbures, elle a baissé -2,7% en 2017, tandis qu’elle avait atteint 7,7% en 2016. S’agissant de l’inflation, le document précise qu’elle a atteint 4,9% en février 2018, contre 5,2% en janvier de la même année. Pour rappel, l’inflation avait atteint 5,5% en 2017, contre 6,4% en 2016.

R. N.

Comment (2)

    Zaatar
    16 avril 2018 - 10 h 16 min

    H’mimed devrait devrait dire VIVE LE PETROLE et longue vie à la fiscalité pétrolière…




    1



    0
    juin
    15 avril 2018 - 4 h 52 min

    Toutes ces données viennent des sources du régime, là où l’administration remplit les urnes pour plaire aux sultans. Les statistiques fiables vont en parallele avec la libre information et un Etat au dessus de la mélée. Or les partis du système gagnent depuis 62 grace à la baraka d’Allah et ses barbouses.




    8



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.