Tournée en Italie du film «Fusils ou peinture : la lutte non violente du peuple sahraoui»

cause sahraouie défendue en Italie
Faire connaître le combat des Sahraouis pour leur indépendance. D. R.

Plusieurs associations italiennes ont lancé pour le mois d’avril, à partir de la ville de Turin (Italie), la tournée dans de nombreuses villes du pays du film-documentaire sur la cause sahraouie intitulé Fusils ou peinture : la lutte non violente du peuple sahraoui pour faire connaître le combat des Sahraouis pour leur indépendance, ont rapporté des médias italiens jeudi.

Des projections similaires sont programmées, durant le mois en cours, dans plusieurs villes italiennes, dont Rome, Milan, Naples et Florence.

Selon le site d’information italien Africarivista, le but de cette tournée lancée le 4 avril «est de faire connaître la cause dramatique et oubliée du peuple sahraoui» qui attend depuis des décennies la tenue du référendum d’autodétermination pour lequel les Nations unies avaient chargé en 1991 une mission pour organiser la consultation populaire qui devrait mettre fin à l’occupation du Sahara Occidental par le Maroc depuis plus de 40 ans.

A travers ce film-documentaire, le réalisateur espagnol indépendant, Jordi Oriola, expose un rappel historique du conflit du Sahara Occidental et le drame vécu par le peuple sahraoui, et souligne qu’après «la longue attente des Sahraouis, nombreux d’entre eux privilégient le retour à la lutte armée, tandis que d’autres demeurent convaincus que seule la lutte pacifique pourra aboutir à la construction d’une société saine basée sur le respect des droits de l’Homme».

Durant le débat qui a suivi la première projection, les journalistes et participants ont mis l’accent sur les abus subis par le peuple sahraoui dans les territoires occupés.

Ce film-documentaire, disponible en cinq langues (anglais, arabe, français, espagnol et catalan), a été réalisé en 2016 et a été projeté dans plusieurs festivals internationaux : Festival de Saint-Sébastien 2016, Festival des droits de l’Homme, Saint-Sébastien 2017, Festival international de Slovénie 2017 et Festival du film du Sahara, Algérie 2016.

Le réalisateur de ce film, Jordi Oriola, est de nationalité espagnole et diplômé des sciences physiques à l’Université de Barcelone. Il est très actif à travers la communication et la presse et il est présent dans plusieurs mouvements de défense des droits de l’Homme, de solidarité nord-sud et antimondialistes.

R. C.

Comment (2)

    Moh
    17 avril 2018 - 20 h 26 min

    Bravo et ce réalisateur Espagnol! des réalisateurs Algériens ou d’origines algériennes vivant entre la France et le Maroc ont refusé de réaliser ce documentaire.




    4



    2
    Tinhinane-DZ
    15 avril 2018 - 12 h 59 min

    Les Sahraouis sont plus civilisés et plus intelligents que les hallucinés du palais moumou le Haschisch.

    Bonne résistance dans votre combat pour récupérer VOTRE PATRIE !!!




    37



    14

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.