Le porte-parole du RND charge sévèrement les médecins résidents

RND Chihab résidents
Seddik Chihab. D. R.

Par Hani Abdi – Intervenant devant les élus locaux de Tipasa, le porte-parole du RND, Seddik Chihab, a vivement critiqué le mouvement de grève des médecins résidents qui perdure depuis plus de cinq mois. Mettant en avant la période difficile que traverse le pays, Seddik Chihab a mis en garde contre l’utilisation de ces circonstances par certaines parties pour tout remettre en cause et semer le désespoir et l’anarchie au sein de la société algérienne.

Le porte-parole du RND a évoqué dans ce sillage ce qu’il qualifie de «propagande» et de «rumeurs tendancieuses relayées par les différents médias, notamment les réseaux sociaux», pour porter atteinte à l’image du pays. Il enchaîne en considérant qu’il ne peut y avoir de «problèmes insolubles», faisant référence aux revendications des médecins résidents.

Seddik Chihab s’est interrogé sur les «raisons du blocage qui persistent entre les médecins résidents et le ministère de tutelle», considérant que le gouvernement a fait des propositions concrètes pour satisfaire les revendications de cette catégorie de professionnels. Le porte-parole du RND juge étrange et anormal «le recours répété par le collectif des médecins résidents à la présentation de nouvelles revendications, aux surenchères et à l’exploitation des patients».

Pour lui, il n’y a plus l’ombre d’un doute que «cette grève renferme des objectifs politiques». «Nous sommes contre l’utilisation du patient comme un moyen de pression politique», a-t-il soutenu, estimant que «si leurs revendications étaient toutes raisonnables, elles auraient dû trouver une réponse». Autrement dit, pour le porte-parole du RND, les revendications des médecins résidents sont «déraisonnables».

Cette réaction du porte-parole du RND, dont le SG n’est autre que le Premier ministre, Ahmed Ouyahia, intervient la veille du début de radicalisation du mouvement de grève lancé par le Collectif autonome des médecins résidents algériens (Camra). Ce collectif a appelé les résidents à ne plus assurer les gardes à partir de ce dimanche pour protester contre la répression policière qu’ils subissent depuis des mois.

H. A.

Comment (7)

    Felfel Har
    30 avril 2018 - 10 h 39 min

    Réponse Rapide à Ninir (RNDiste?)
    1- Je ne suis pas médecin, mais je soutiens leur combat pour une justice sociale. Trouvez-vous normal que des Algériens qui étudient plusieurs années après le Bac perçoivent un salaire de misère quand des députés analphabètes touchent des millions, quand des parvenus du genre Chihab se « milliardisent » non pas par l’intelligence mais par les magouilles?
    2- Je hais la hogra et je ne comprends pas comment les enfants de flène et feltène qui obtiennent des diplômes de complaisance, se fassent mutés dans des grandes villes, si ce n’est dans la capitale, pendant que les fils d’Algériens d’en-bas, plus méritants, sont affectés à l’intérieur du pays pour un salaire de misère. Est-il normal, selon vous, que les premiers se la coulent douce pendant que les autres galèrent pour mener une vie décente? Accordez donc à ces médecins résidents une oreille attentive et donnez satisfaction à leur juste doléance! Ceux qui crient au scandale sont souvent les privilégiés du système ou leurs affidés. Salutations!

    Nostalgia
    29 avril 2018 - 15 h 44 min

    Pour que le sacrifice soit consenti, il faudrait que tout le monde soit logé à la même enseigne ; or, les résidents ne le sont pas tous ; ceux qui ont des « appuis » au sein du pouvoir effectue leur service dans des paradis alors que les autres sont envoyés en enfer ; on ne peut demander à ces derniers de se sacrifier alors que d’autres sont privilégiés. c’est exactement le même type d’injustice qui a conduit les jeunes à fuir le service national ; tandis que les uns sont envoyés au casse-pipe, d’autres sont affectés comme attachés militaires pour des vacances auprès des représentations diplomatiques algériennes à l’étranger. Quand l’injustice devient flagrante, un sacrifice ne signifie plus rien et les intéressés ne le consentiront pas. La contrainte ne règlera rien et le perdant est l’état.dans sa globalité. Aux responsables politiques : Soyez justes et équitables et les algériens feront leur devoir sans rechigner ; le passe-droit et les privilèges en font qu’affaiblir l’état algérien !

    Kassaman
    29 avril 2018 - 10 h 32 min

    Il faut que l’état soit ferme, en s’engageant dans ces longues années d’études ils savaient pertinemment qu’ils devraient effectuer leur service civil en échange de leur totale prise en charge par l’argent du peuple.
    On pourra mettre en parallèle l’extrémisme et le radicalisme de ce mouvement de protestation avec le projet de loi santé qui vise à casser le principe de solidarité nationale.
    Je trouve les autorités laxistes, ils faut maintenant menacer de radiation ces faux aspirant médecins.

    7
    14
    sarah
    29 avril 2018 - 0 h 21 min

    ces résidents sont des enfants gates qui ne pensent qu à s enrichir le plus tôt possible peu importe si c est aux dépens du malade , ils se disent étudiants mais le citoyens donc on devrait revoir leur salaire à la baisse actuellement ils touchent plus qu un maître assistant ce que beaucoup de gens ignorent.

    22
    26
    Felfel Har
    28 avril 2018 - 23 h 15 min

    On aura tout vu: un vulcanisateur qui se permet de juger des médecins! Pourquoi ne retourne -t-il pas dans sa bicoque d’El-Harrach pour continuer à rapiécer des pneus crevés? Il n’a ni l’intelligence, ni la culture, ni les diplômes, ni le niveau de patriotisme et de civisme requis pour leur adresser la parole, ni pour parler d’eux. Qu’il se contente de claironner ce que ses maîtres lui ordonnent! Il me rappelle le « berrah » du souk de mon village!

    27
    15
      ninir
      29 avril 2018 - 11 h 50 min

      je ne sais pas si vous faites partie de cette catégorie socio professionnelle ou si vous prenez juste leur parti mais sachez que tout le monde (y compris les vulcanisateurs) a le droit d’avoir une opinion sur les sujets de l’heure. les médecins seraient ils au dessus de tous soupçons, au dessus de la société? sachez monsieur qu’il n’y a pas de sots métiers. par contre je sais qu’il existe des médecins à la limite du charlatanisme, et ils sont légion. si la mégalomanie est le propre des abrutis la modestie est la vertu des vrais savants et des gens éclairés .

      8
      8
    afifi
    28 avril 2018 - 19 h 11 min

    c’est toujours le meme discours de l’oligarchie.on s’enrichi en faisant la polirique

    30
    18

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.