Contribution – Il y a «trop d’Arabes» à Toulouse, comme en Palestine…

Toulouse Arabes
Les habitants de Bellefontaine, dans la banlieue de Toulouse, manifestent contre le mépris. D. R.

Youcef Benzatat – Décidemment, il fait un sale temps pour les Arabes et les musulmans de France. Cela vient d’être confirmé encore une fois par un élu municipal sioniste de la commune de Toulouse, qui a déclaré publiquement qu’il «y a trop d’Arabes» dans sa ville. Comme par hasard, cela s’est produit dans la foulée du répugnant manifeste contre cette catégorie de Français, signé par 300 individus nauséabonds, aussi répugnants que leur vomi haineux et islamophobe. Le «trop» ne renvoie pas ici à un constat objectivement démographique, mais à une puérile stigmatisation assujettie à une échelle virtuelle de préférence ethnico-confessionnelle.

Les Arabes n’ont d’autre attribut possible dans l’imaginaire que d’être de vilains musulmans, encore moins des laïcs, des chrétiens ou des sans religion. Dans cet imaginaire, structuré à coup de propagande raciste et haineuse, tous les Arabes sont musulmans et tous les musulmans sont Arabes. Les Africains subsahariens, les Asiatiques, les Européens ne peuvent être perçus, eux aussi, autrement que par leur appartenance à cette catégorie de Français en excès s’ils sont de confession musulmane. A priori, c’est les musulmans et les Arabes qui posent problème. Car à y regarder de près, ces habitants de Toulouse désignés à la vindicte de l’opinion par cet élu municipal, dont c’est l’objectif de cette abomination, sont plutôt en majorité des Nord-Africains d’origine amazighe et métissés depuis des millénaires avec les peuples de la région et non des Arabes.

Si le manifeste nauséabond des 300 visait les musulmans et l’abjecte stigmatisation d’une catégorie de Français par un élu de la municipalité de Toulouse, les Arabes, cela ne peut être qu’une intention concertée contre cette catégorie de Français ethnico-confessionnelle supposée arabo-musulmane.

Rien d’étonnant si l’on regarde l’origine ethnique ou confessionnelle du plus grand nombre des signataires ou des inspirateurs de l’abominable manifeste et de l’élu municipal raciste de Toulouse ! Ils sont en majorité sionistes appuyés par des soutiens dont la particularité est leur indifférence à la colonisation de la Palestine.

Le silence complice des 300 face à cette stigmatisation à caractère raciste de cette catégorie ethnico-confessionnelle française par la municipalité de Toulouse en est la confirmation de cette intention sournoise, alors qu’ils prétendaient que leur manifeste était une indignation contre l’antisémitisme et le racisme.

Imaginons un seul instant que le maire de la commune de Sarcelle soit de confession musulmane et qu’il aurait proféré l’équivalent d’une telle abomination, en déclarant publiquement qu’il y aurait «trop de juifs» dans sa commune ! Je vous laisse deviner la levée de boucliers qui aurait suivi, les marches et les manifestes qui auraient inondé l’opinion, allant jusqu’à la paralysie temporaire de la République, comme c’est le cas à chaque fois qu’il s’est produit un acte hostile contre la communauté juive.

De toute évidence, la stigmatisation insistante des Arabes et des musulmans par les lobbyistes sionistes qui soutiennent la colonisation de la Palestine, a pour cible l’opinion mondiale en générale et française en premier, pour aveugler les consciences sur les crimes israéliens commis au quotidien contre la résistance palestinienne. Dans cette diabolique propagande, ces crimes commis contre les Palestiniens sont systématiquement couverts par l’alibi grossier de la légitime défense. Pour y parvenir, il suffit de diaboliser la population arabo-musulmane en France et la livrer en pâture aux médias inféodés aux lobbies colonialistes israéliens.

Comme dans toute propagande, chaque mot est choisi pour assumer un rôle précis. Parler des Arabo-musulmans qui seraient de trop pour le maire de Toulouse et qui seraient antisémites idéologiquement par le manifeste des 300, ne vise en réalité qu’à amener l’opinion et la conscience collective à opérer un transfert de rejet et de culpabilisation sur les populations arabes et musulmanes de Palestine, afin de rendre leur résistance à la colonisation comme une agression permanente contre l’Etat israélien. Le «trop» ne vise pas moins que de couvrir les crimes quotidiens contre la population civile, particulièrement les femmes et les enfants, qui s’apparentent à un génocide à petit feu, pour rendre inconsciemment cet impact sur l’équilibre démographique insoupçonné et acceptable

Commettre une telle analyse sur le conflit israélo-palestinien est sitôt considéré par les lobbies colonialistes israéliens en France comme un texte antisémite et il sera massivement incriminé de la sorte par les médias inféodés à ces lobbyistes sans vergogne et sans aucune considération pour l’éthique médiatique, de sorte que dire la vérité devient antisémite.

Y. B.

Comment (50)

    Nostalgia
    2 mai 2018 - 19 h 03 min

    @Anonyme Utile
    C’est l’amertume qui m’a fait écrire ce que je n’aurais pas dû ; je suis conscient que la communauté Algérienne, en France, est l’objet d’une guerre multiforme, politique, économique et sociale d’une ampleur difficile à supporter psychologiquement. Les plus fragiles tombent dans le piège et apportent de l’eau au moulin de ceux dont la rancoeur, à notre égard, ne s’est jamais éteinte et ne s’éteindra jamais. La riposte, tout au contraire, devrait être pleine de dignité et, en ce sens, il n’y a pas de meilleure arme que l’indifférence et le mépris. Parallèlement, nous devons faire en sorte que notre comportement soit irréprochable même si, souvent, il faille taire une grande colère. Ceci dit, je suis sensible à vos excuses ; vous êtes une personne, en toute apparence, honorable qui mérite le respect ; votre combat pour la dignité de l’Algérie et de l’Algérien est , tout autant, le mien ; il ne peut en être autrement.
    Fraternellement.

    18
    2
    Anonyme Utile
    2 mai 2018 - 12 h 17 min

    @ Nostalgia.

    Les Franco Maghrébins en général et les Franco-Algériens en particulier, qu’ils soient âgés, jeunes, adolescents, ou qu’ils font partie de l’élite scientifique, sportive …, dans leur quasi totalité sont victimes en France d’un rejet-discrimination pétainiste et sioniste, sur tout les plans. Et je parle en connaissance de cause. Même le dialogue est racialisé.

    Une véritable guerre psychologique est mené politiquement contre eux, par les véritables criminels de guerre de la guerre d’Algérie, qui tirent les ficelles du pouvoir Français. Les pressions artificiellement créées par ces politiques hyper hypocrites et ultra racistes et qu’ils font subir à notre communauté en France, au quotidien et en tout lieu, sont insupportables, à tel point que certains pètent parfois les plombs, c’est vrai, mais il y a de quoi.

    Je ne suis pas là pour les défendre, mais je dis la vérité.C’est le seul point que je vous ai reproché. Pas pour le reste.
    A un moment je croyait avoir affaire à un pied noir, mais je viens de me rendre compte, que j’ai commis une erreur, à votre égard.
    Si mes propos vous ont choqué, je les retire et je m’en excuse.

    Pour ce qui est du patriotisme, je vous informe que je suis très âgé maintenant, mais j’ai activement participé à l’édification d’une industrie nationale compétitive et moderne, au ministère de l’industrie.
    Ce que j’ai réalisé, pour le compte de l’état Algérien, sert toujours notre pays et j’en suis très fier. Je n’ai fait que mon devoir. Mais je n’ai jamais laissé tomber l’Algérie. J’ai toujours conseillé et éclairé intelligemment dans le domaine de l’industrie, malgré la corruption institutionnalisée et l’incompétence crasse de certains mafieux prédateurs, qui squattent le pouvoir.

    J’ai toujours défendu l’Algérie contre ses pires ennemis et je la défendrai, jusqu’à la fin de mes jours, comme en témoignent mes commentaires francs et sincères. Je dis toujours la vérité, quand je m’adresse à mes compatriotes.

    23
    1
    Anonyme Utile
    2 mai 2018 - 3 h 14 min

    @ Nostalgia.

    Les Franco Maghrébins en général et les Franco-Algériens en particulier, qu’ils soient âgés, jeunes, adolescents, ou qu’ils font partie de l’élite scientifique, sportive …, dans leur quasi totalité, sont victimes en France, d’un rejet-discrimination pétainiste et sioniste, sur tout les plans. Et je parle en connaissance de cause. Même le dialogue est racialisé.

    Une véritable guerre psychologique est menée politiquement contre eux, par les véritables criminels de guerre de la guerre d’Algérie, qui tirent les ficelles du pouvoir Français. Les pressions artificiellement créées par ces politiques hyper hypocrites et ultra racistes, qu’ils font subir à notre communauté en France, au quotidien et en tout lieu, sont insupportables, à tel point que certains pètent parfois les plombs, c’est vrai, mais il y a de quoi.

    Je ne suis pas là pour les défendre, mais je dis la vérité.C’est le seul point que je vous ai reproché. Pas pour le reste.
    A un moment je croyais avoir affaire à un pied noir, mais je viens de me rendre compte, que j’ai commis une erreur, à votre égard.
    Si mes propos vous ont choqué, je les retire et je m’en excuse.

    Pour ce qui est du patriotisme, je vous informe que je suis très âgé maintenant, mais j’ai activement participé à l’édification d’une industrie nationale performante, compétitive et moderne, au ministère de l’industrie.
    Ce que j’ai réalisé, pour le compte de l’état Algérien, sert toujours notre pays et j’en suis très fier. Je n’ai fait que mon devoir. Mais je n’ai jamais laissé tomber l’Algérie. J’ai toujours conseillé et éclairé intelligemment dans le domaine de l’industrie, malgré la corruption institutionnalisée et l’incompétence crasse de certains mafieux prédateurs, qui squattent le pouvoir.

    J’ai toujours défendu l’Algérie contre ses pires ennemis et je la défendrai, jusqu’à la fin de mes jours, comme en témoignent mes commentaires francs et sincères. Je dis toujours la vérité, quand je m’adresse à mes compatriotes.

    72
    1
    Mme CH
    1 mai 2018 - 23 h 14 min

    Pour savoir pourquoi et qui a dit qu’il y avait trop « d’arabes à Toulouse », il faudrait peut être lire cet extrait, et on saura d’où vient l’origine du mal, du racisme, de la discrimination, de la haine et de l’islamophobie….!! Toujours un peu d’histoire qui éclairera nos lanternes dans ce monde des ténèbres….!

    « …….. L’arrivée à Toulouse, des Juifs du Maghreb a profondément modifié non seulement les contours démographiques et socioprofessionnels du groupe, mais également son mode d’être dans l’espace public. Une autre manière de vivre le monde et le judaïsme a été apportée d’outre-Méditerranée. Ce sont bien ces évolutions – qui tiennent aussi aux transformations que la société française a connues depuis près de cinquante ans – que nous tenterons de saisir ici. »……

    « Le dernier tiers du XIXe siècle marque un tournant important. Depuis cette période et jusqu’aux années 1960, la judaïcité toulousaine se renouvelle tous les vingt ou trente ans par des flux migratoires qui infléchissent le cours de son histoire. Après la défaite de 1870 et l’annexion de leur région, des familles d’Alsace et de Lorraine s’installent dans la ville rose et deviennent bientôt ces « Israélites français » qui feront les notables de la communauté. Commerçants ou petits industriels, ils assurent la direction des institutions et détiennent en même temps des responsabilités dans les organisations professionnelles ou politiques de la ville. Tel est le cas des familles Alexandre et Mayer. Ainsi, lorsque Gaston Mayer (qui dirigeait une importante imprimerie) meurt en 1935, ses obsèques prennent un caractère solennel. Les notables de la ville rendent hommage au républicain convaincu, au franc-maçon et au bienfaiteur de ses concitoyens….. » Avez-vous pigé..??

    « Au cours de la Seconde Guerre mondiale Toulouse, située en zone libre, voit affluer des milliers de réfugiés. Cinq mille d’entre eux à peu près sont juifs…………La période qui suit immédiatement la guerre tranche avec celle qui la précède. Non seulement la communauté s’accroît en nombre (environ 5 000 personnes), mais elle fait preuve d’une vitalité inconnue jusque-là……….
    Des liens s’étaient établis entre Toulouse et le Maghreb depuis l’entre-deux-guerres. Entre la rive sud de la Méditerranée et la ville rose, hommes et femmes, commerçants et étudiants surtout, avaient commencé à circuler. Les mouvements s’intensifient remarquablement à la fin des années 1950. La migration qui débute à la fin de la décennie occupe néanmoins une place singulière dans l’histoire des migrations juives. Englobée dans le vaste mouvement issu de la décolonisation, elle place les Juifs au cœur d’un exode qui ne leur est pas propre…. »

    « 1956, en Algérie, la situation commence à se détériorer et l’émigration se renforce cette année-là, tandis qu’elle continue dans les deux pays voisins….1961 marque un tournant. Le chiffre des arrivées s’envole….c’est d’Algérie que vient l’essentiel des effectifs……..Une partie importante de la judaïcité algérienne, le tiers à peu près des effectifs arrivés en 1961-1962, a anticipé son installation en France, à Toulouse comme ailleurs…….Le flux ne se tarit vraiment, en provenance d’Algérie, qu’après 1967. »

    « Toulouse, comme nous avons pu le constater dans l’enquête statistique menée en 1993, bénéficiait d’une assez bonne image parmi les Juifs d’Afrique du Nord. Elle apparaissait comme une ville « cosmopolite », une « cité commerçante », une ville « moyenne qui rappelle par ses conditions de vie l’Algérie »…..
    Sur le plan institutionnel, la communauté se présente aujourd’hui comme un conglomérat d’organisations de nature diverse où les séfarades dominent dans les postes à responsabilité : ACIT (Association Cultuelle Israélite de Toulouse), autour de laquelle tourne toute une série de structures plus politiques comme le CRIF Midi-Pyrénées, plus sociale comme le FSJU, le CASIT (Centre d’Action Sociale Israélite de Toulouse), des mouvements de jeunesse, une représentation de l’Agence juive, mais aussi des associations sportives et culturelles. Mais il ne faudrait pas résumer la judaïcité toulousaine à ces institutions. D’une part, elles ne regroupent pas, loin de là, l’ensemble des Juifs de la ville et il existe, d’autre part, des structures qui gravitent à leurs marges comme le Mouvement juif libéral. Les différentes tendances du judaïsme sont donc présentes à Toulouse, depuis les orthodoxes loubavitch jusqu’aux Juifs périphériques….. » Avez-vous compris..?? Qui gouverne FaFa…et Toulouse…?? Si vous connaissez la réponse, vous saurez pourquoi là bas chez-nous les Maghrébins sont de trop..!!

    voilou et voilà, Toulouse est la ville préférée des Corneilles noires et des Etoiles bleues du Paradis Perdu…!!

    8
    66
    Nostalgia...
    30 avril 2018 - 20 h 21 min

    Sachez, Mr l’anonyme utile, que tout ce que je rapporte est la pure vérité. Et sachez aussi que je n’ai de maître que mon esprit et ma conscience et que je n’ai à recevoir de leçon de quiconque pour ce qui est de la fierté et du patriotisme. A l’âge de 4 ans, j’ai vu notre maison en flammes et mon village brûlé, c’était en 1958; je n’y suis retourné, adolescent, qu’en 1971 car c’était zone interdite jusqu’en 1962. Je ne sais pas à cette époque où était votre famille et vous-même, mais il est bien connu de tous les vrais patriotes que ce sont, aujourd’hui, ceux qui ont fait le moins, hier, qui se vantent le plus, aujourd’hui. Oui, j’ai fait des études en France, j’y ai honoré mon pays, par ma réussite aux études et par ma conduite comme individu , j’étais conscient, que j’étais l’ambassadeur de tout algérien et que mon comportement rejaillirait sur tous ; je n’avais donc pas le droit de le trahir. J’eus cent possibilités de m’y installer, on m’en a fait la proposition, mais j’ai tenu à rentrer, car c’était une question d’honneur et d’engagement envers mon peuple. Je suis rentré le 1er mai 1995, en pleine guerre civile alors que des milliers d’autres faisaient le chemin inverse, souvent pour des prétextes fallacieux. Et vous-même, au’elle aurait été votre choix ? Vous m’auriez certainement traité de fou, comme l’ont fait certains, d’avoir raté une occasion dont beaucoup rêvent et, peut être vous-même. Alors, monsieur le donneur de leçons, gardez votre impertinence pour vous ; en cas de coup dur, je serai le premier au front, comme l’ont été mes aïeux depuis 1830.
    PS : quand on a le courage de se regarder dans un miroir et de se dire ses vérités, c’est déjà un grand pas vers la guérison.

    23
    24
    Karim
    30 avril 2018 - 20 h 13 min

    Ce n’est pas le nombre qui importe, mais la force de nuisance.Nous avons un petit peuple dont la nocivité a atteint tous les coins de la planète.

    5
    13
    الهوارية
    30 avril 2018 - 17 h 00 min

    Il faut bannir ces négriers qui vouent une haine cruelle aux arabo-musulmans et leurs propos outranciers et haineux doivent être punis sévèrement par le Tribunal De Grande Instance de Toulouse.
    Moi, je suis fière d’être arabe comme mon Prophète Mohamed (صلى الله عليه وسلم – Salla Allah `Alaihi Wa Sallam)
    Je ne renierais jamais mes origines, sans porter préjudice aux autres compatriotes algériens, Kabyles Chaouis, Touareg et Turkish.
    Les étrangers ont occupés l’Algérie depuis des siècles ce qui a fait un grand métissage ethnique et culturel.
    Il faut créer en Algérie un loi pour punir ceux qui renient les origines ethniques des algériens, afin qu’on puisse vivre ensemble sans se faire insulter par les uns et les autres.

    13
    93
      Anonyme
      30 avril 2018 - 17 h 08 min

      Comme notre prophète, comme Abou lahabi, comme imraatouhou. Comme les quraich. Comme un arabe tout simplement ! Vous êtes une arabe cela devrait vous suffire pourquoi ajouter comme notre prophète? vous êtes prophétesse vous ?

      20
      6
      Anonyme
      30 avril 2018 - 17 h 58 min

      Constitution algérienne :
      Art. 32. — Les citoyens sont égaux devant la loi, sans que puisse prévaloir aucune discrimination pour cause de naissance, de race, de sexe, d’opinion ou de toute autre condition ou circonstance personnelle ou sociale.
      Art. 42.12 — La liberté de conscience et la liberté d’opinion sont inviolables.
      La liberté d’exercice du culte est garantie dans le respect de la loi.

      11
      1
      الهوارية
      30 avril 2018 - 18 h 18 min

      En deux (02) minutes (66 ) bizarroïdes ont liké Non
      C’est impressionnant, c’est étonnant!!!

      23
      74
        AÏT Chaalal
        30 avril 2018 - 20 h 00 min

        Madame, Il n’y a pas d’arabes chez nous en Algérie..il ya que des berbères qui assument leur origines et d’autres pas encore mais ca va venir avec le temps inch Allah !
        En Algérie comme dans tout l’Afrique du nord , les Berbères constituent le fond ancien de la population que l’on qualifie audacieusement d’Arabes ! .La révolte de la Kabylie en 1871 laissa un tel souvenir aux jacobins coloniaux français qu’ils entreprirent de combattre l’identité kabyle comme leurs homologues métropolitains le faisaient au même moment avec les Bretons ou les Basques, politique qui profita à la langue arabe. Alors que, durant des siècles, le bloc linguistique berbère avait maintenu ses positions face à l’arabe, en quelques décennies de présence française, il recula, se rétracta et se fragmenta. L’émigration kabyle vers la France favorisa également cette déberbérisation…Tahya Al Djazëir Amazighia ,ni Arabe, ni Française.

        44
        14
        PREDATOR
        30 avril 2018 - 20 h 19 min

        الهوارية
        30 avril 2018 – 18 h 18 min

        Ils sont payés pour ça à savoir liker moins tout commentaire juste , quand vous êtes likée moins c’est que vous avez tapé là où ça leur fait mal
        Qu’ils argumentent d’ailleurs ils n’ont rien à argumenter

        23
        67
    Anonyme
    30 avril 2018 - 16 h 58 min

    Moi je vis en Algérie et je trouve qu’il y a trop d’arabe inciviques , bruyants , coléreux avec une mine toujours grimaçante et pour un rien ils en viennent aux mains avec du sang qui gicle partout.

    14
    46
      Anonyme
      30 avril 2018 - 17 h 20 min

      Toi le premier dans ce cas.

      18
      8
        Anonyme
        30 avril 2018 - 19 h 22 min

        Non, moi je suis de la vielle école pacifique et athée.

        5
        4
      Anonyme
      1 mai 2018 - 7 h 47 min

      « du sang qui gicle partout » tu m’as bien fait rire !!! hahaha

      4
      1
    Anonyme
    30 avril 2018 - 16 h 19 min

    Il y a une arme redoutable contre ces elus extremistes racistes,ce sont les prochaines elections.Tous les francais musulmans doivent faire le bon choix en s organisant et surtout les jeunes doivent s investir en politique et surtout garder son sang froid et ne jamais repondre aux provocations ni tomber dans la radicalisation.Pour influencer le discours il faut s organiser en une force electorale qui se fera respecter.

    29
    7
    Anonyme
    30 avril 2018 - 16 h 03 min

    .
    L’accusé aurait dit : «Je ne voulais pas parler d’Arabes mais d’islamistes» et ils ont raison ces pauvres français , la gangrène islamique progresse à vue d’œil dans leur pays , alors il y en a qui se réveillent et sonnent l’alarme parce que l’islam est aussi dangereux dans un homme, que la rage l’est dans un chien

    16
    20
    Anonyme Utile
    30 avril 2018 - 16 h 01 min

    @ Youcef Benzatat – 30 avril 2018 – 8 h 03 min

    Bonjour.

    Le retrait de votre article publié sur Mediapart, par le lobby sioniste, prouve que vous dites la vérité, qui dérange au plus haut point ce lobby sioniste de malheur, qui veut vraiment transformer la France en GAZA.

    Je tiens à vous rendre hommage pour votre honnêteté intellectuelle et votre très grand COURAGE.

    Je partage totalement votre avis au sujet de qui se passe comme abomination dans cette France, SIONISEE DE FAIT.

    La quasi totalité des politiques, toutes tendances confondues, a prêté allégeance au sionisme mondiale et à Israël.
    C’est le CRIF, le représentant du sionisme mondial en France, qui choisi ces politiques Français en question et même le tout premier des citoyens et ceci depuis 1981, à ce jour et pour toujours.
    La France a été contrainte à passer sous le commandement de l’otan, c’est à dire d’Israël et a perdu sa souveraineté réellement.

    Ainsi la France officielle est devenue un exécutant d’israël.

    Il en est de même dans tous les pays occidentaux. C’est le sionisme mondiale qui les gouvernent, comme il gouverne également les monarchies sionistes arabes, du Maroc au moyen orient. Il y a également des sionistes Arabes comme il y en a en occident.

    Je ne suis pas antisémite, loin de là. Je dis simplement la vérité. D’ailleurs les vrais juifs sont également victimes comme nous de cette idéologie sioniste. Et sioniste ne veut pas dire automatiquement juif, non.
    D’ailleurs il y a même des arabes sionistes. Le sionisme n’est pas une religion, mais une idéologie.

    Comme les deux plus grandes communauté sionistes se trouvent en France et aux USA, alors le sionisme mondial veut transformer ces deux pays, en deux israëls, avec des régions transformées en GAZA, comme en Israël.

    Ce n’est pas un hasard, si la ville de Toulouse en particulier et le sud de la France en général, ont été choisis par les sionistes, pour les transformer en GAZA.

    Le FN et ses filiales de la fachosphère en France sont les plus fidèles exécutants des complots sionistes.
    Il faut attirer l’attention sur un autre phénomène très dangereux exploité actuellement par le FN à travers ses nombreux éléments infiltrés parmi les vigiles et les caissières des grandes surfaces en France, qui ont pour consignes POLITIQUES de stigmatiser, humilier et pointer du regard et du doigt, les nord Africains et non Maghrébins, toute tendance confondue, de l’élite, jusqu’à la base.

    Ces fachos sionisés masqués utilisent même certains vigiles noirs Africains lâches et faibles, pour faire le sale boulot à leur place et pour diviser encore et encore, pour régner. Ils veulent transformer les supermarchés en GAZA commerciale.

    Je voulais attirer votre attention Monsieur BENZATAT, sur ce très grave complot sioniste exécuté par leurs exécutants (les éléments du FN) infiltrés au niveau des vigiles et des caisses des grandes surfaces.

    Des associations ont été également alertées, mais ça prend du temps.

    En tant que journaliste d’investigation, je vous suggère Monsieur BENZATAT de faire une enquête d’investigation et d’écrire un article à ce sujet d’actualité brûlante très grave et d’alerter les réseaux sociaux, pour déjouer ce complot sioniste. C’EST TRES IMPORTANT.

    90
    8
    Nostalgia
    30 avril 2018 - 14 h 36 min

    Franchement et sans langue de bois, qui peut aimer l’arabo-musulman ? Il se déteste lui-même. Quand je regarde les gens dans nos rues, nos marchés, nos administrations, je capte, dans leur regard, la haine qu’ils ont les uns des autres ; quand je pense aux pays arabo-musulmans, je n’en trouve pas deux qui sont en bons termes, c’est ou bien la brouille économique, et politique assortie de boycott ou bien la guerre dans laquelle la sauvagerie des massacres montrent toute la haine que nous avons les uns des autres. J’ai vécu en France le temps d’une thèse de doctorat, dans une ville où il fait bon vivre quand on est épris de paix et investi de citoyenneté ; en quatre ans, j’ai, par un simple hasard, été témoin de troubles sur la voix publique ; à chaque fois, c’étaient des « arabes » qui en étaient les acteurs. J’ai assisté, dans une poste, à une scène irréelle où une « arabe » insulta gratuitement et copieusement, à tort, les préposés sans que l’un d’eux ne lui réplique ; j’étais plein de honte. J’ai moi-même été victime un jour d’un pickpocket « arabe » qui tentait de subtiliser mon portefeuille de ma poche. Etc….etc…Quand on veut le respect des autres, il faut commencer pas se respecter soi-même ; nul n’est victime de naissance, on le devient par son comportement dans la vie. Faisons, pour une fois, notre autocritique, objectivement et sachons en tirer de saines conclusions. Il ne sert à rien de se plaindre ni de défendre des positions intenables.

    22
    51
      Anonyme Utile
      30 avril 2018 - 16 h 07 min

      @ Nostalgia.

      Allez raconter vos bobards ailleurs. L’action psychologique de vos maîtres ne marchera jamais avec nous. Vous n’avez rien à faire sur notre site. Alors un conseil, allez voir ailleurs.

      62
      22
    Zaatar
    30 avril 2018 - 12 h 33 min

    y aurait trop d’arabes à Toulouse. Il semblerait qu’il y ait beaucoup de linges étendus sur les façades d’immeubles à Toulouse et qu’il n y ait pas assez d’épiceries cacher. Par contre on ne connait pas les courbes qui définissent les taux d’acceptabilités, du linge étendus sur les façades d’immeubles ou ceux des épiceries cacher. On a par contre compté le nombre de mosquée et le nombre de Kipa qui passe dans les rues de Toulouse. On a pu ainsi tracer les courbes gaussiennes de ces populations. C’est comme cela qu’on a déduit qu’il y a trop d’arabes à Toulouse.

    6
    25
    الهوارية
    30 avril 2018 - 11 h 42 min

    Mine de rien, ça fait longtemps que je dénonce ces racistes islamophobes qui nous laissent jamais vivre tranquilles. Quand on demande un logement dès qu’ils lisent un nom arabe, ils jettent notre dossier dans la poubelle c’est pareil pour les délits de faciès pour trouver un boulot pour les jeunes nés en France
    J’ai porté plainte pour discrimination au logement à cause de mes origines ethnique, au Procureur de Toulouse ma requête comme par hasard a été perdue j’ai baissé les bras, c’est à cause de ma mère qui vit sous ma protection à 80 ans bientôt, sinon je déménage au Canada définitivement. Le racisme systémique en France est flagrant et cruel car, il discrimine une certaine population en bafouant ses droits entre autres les arabo-musulmans…
    Notre pays d’origine, l’Algérie ne nous défend jamais, l’Algérie n’envoie jamais un ministre ou un diplomate pour flanquer une raclé verbale à ses tyranniques tueurs d’enfants.. imposteurs en France !!!!

    21
    52
      Anonyme
      30 avril 2018 - 12 h 24 min

      Demande un logement chez toi dans ton pays même avec un nom arabe ton dossier sera jeté aux oubliettes. Tu bouffe le pain des français tout en crachant sur leur soupe qui te nourrit .

      53
      23
    Jaguar
    30 avril 2018 - 10 h 48 min

    Les sionistes prépareraient t’ils un génocide ou une guerre civil tant souhaité contre les arabos-musulmans à titre de DIVERTION ?!!

    17
    44
    De A à Z
    30 avril 2018 - 9 h 56 min

    Les lecteurs auront rectifié d’eux-mêmes. Il faut bien sur lire au Nord de l’Hispanie.ou Espagne embryonnaire.
    La preuve archéologique fait état de présence musulmane en France dans le Midi depuis le Moyen-âge, consistant en la découverte de tombes dans la région de Nîmes, orientées vers la Mecque et présentant toutes les caractéristiques des tombes musulmanes.
    Pour en revenir à Toulouse, Eudes, lui-même avant de se liguer avec Charles Martel, avait souvent contracté des alliances avec des chefs de guerre musulmans, souvent berbères pour conforter son autonomie et contrer la menace d’annexion qui pesait sur son territoire.

    Pour être tout à fait complet , la présence juive est aussi anciennement attestée et jamais aussi malmenée que sous le ‘bon roi St Louis’ qui fit brûler le Talmud sur les places publiques et décréta le peuple juif, peuple déicide.
    Là est la mémoire de cet antisémitisme, aujourd’hui absous par la vertu d’une amnésie collective.
    Dans le même temps, nier toute trace d’antisémitisme dans la culture musulmane, au gré des instrumentations, ne résiste pas à l’analyse.Il ne suffit que de faire l’inventaire de notre stock d’expressions , riche en expressions péjoratives visant le juif générique.
    Dans certaines familles , seul le croquemitaine Kurde recueillait autant d’opprobre :
    Myat houdi wala kurdi! Mille fois un juif qu’un Kurde était souvent proféré devant mieux quand je n’avais jamais vu la présence d’un Kurde alentour. Du moins avant la traversée de La grande Bleue.
    Aujourd’hui l’islamisme politique par ses exactions sert de repoussoir et y voir l’allié objectif du projet sioniste n’est pas une vue de l’esprit.
    L’espace médiatique est lui dominé par des alliés de ce projet dont la dernière charge ou ‘manifeste des 300’ n’est que le deuxième étage d’une fusée lancée le 1er mars 2006 par le même Philipe Val, islamophobe attesté.
    Dans ce premier manifeste, présenté comme un appel contre l’islamisme et publié par Charlie Hebdo, l’islamisme était présenté comme un totalitarisme religieux incompatible avec la démocratie.
    Je m’empresse vite de signaler que la pensée islamiste devenant majoritaire peut devenir totalitariste et la dérive algérienne ne me réjouit pas.
    Le nom de quelques signataires à lui seul peut les projeter au panthéon des islamophobes les plus actifs dans la sphère culturelle: Ayaan Hirsi,Caroline Fourest, Talima Nasreen, Salman Rushdie (l’homme des versets sataniques), Antoine Sfeir entre autres.Les maisons d’édition en feront tous des écrivains d’opportunité ce qui ne résiste pas à l’analyse à l’exception de Salman Rushdie.
    Ils seront rejoints par nos Daoud, Bey et Sansal et j’en oublie.
    Ce qui était visé, avec la complicité de comportements extrêmes, de prières de rue,d’utilisation de l’arabe dans les classes, ponctué de ‘wallah , et des ‘je
    ‘ le jure sur Saint Coran sonores’ (du moins à en croire ce qui m’est rapporté), de propos délirants oublieux du rapport de force et d’un paysage envahi par les burkas ont construit une vraie exaspération. Dans le même temps, la menace d’un contre-projet q, ou présenté comme tel, et qui communautarisait les anciens exclus, était de faire basculer l’opinion publique française et de faire jonction avec les thèse du Front national, pour décréter non pas l’islamisme mais l’islam comme n’appartenant pas à son aire culturelle et confessionnelle et à le présenter comme un intrus.
    Le virus du rejet du musulman était inoculé!
    Bien ce travail de minage est accompagné par les Zemmour, Finkielkraut et Pascal Bruckner, appuyé par des bataillons de pieds noirs au ressentiment tenace, visait à qui préparer à l’abandon du délit de xénophobie en le faisant passer pour une ruse politique pour empêcher de s’en prendre à l’islamisme.
    La deuxième étape étant bien de présenter toute critique d’Israël comme une manifestation de l’antisémitisme en rameutant des personnalités à mille lieux de vivre le vécu des classes populaires.
    Bien sur, avoir peur d’afficher sa conviction religieuse dans l’espace public, en raison du port d’un voile ou d’une kippa n’ est acceptable mais il faut alerter sur l’instrumentalisation politique.

    Nous devons reconnaître , à ceux qui font l’opinion leur influence et leur rôle de commissaires politiques d’une pensée qui a infiltré la société française. N’insultons pas leur intelligence car ils n’ont jamais renoncé.
    Les’ manifestes’ sont des instruments politiques qui visent à désarmer la liberté d’expression et modeler un seul type de logos politiquement correct.
    Sans partager tous les angles de l’analyse de monsieur Benzatat, et ayant tiqué à sa défense de Tarek Ramadan ( grand ennemi de l’Algérie) , je plaide pour sa liberté d’expression ici et ailleurs.

    45
    7
    asyar
    30 avril 2018 - 9 h 54 min

    Les Arabes, pour la plus part sont en Arabie que je sache, cousins des Hébreux… Parlerait il d’Africains du Nord.

    17
    17
    Karamazov
    30 avril 2018 - 8 h 51 min

    Ah jtijor que je plains Fafa ! La pôvre ne sait plus comment nous braire son malaise. Elle aurait mal à ses zarabes mais elle ne sait pas comment dire aie ! On dirait qu’avec ses zarabes c’est comme si elle avait choppé une maladie honteuse qu’elle n’ose pas déclarer comme telle. Et à l’inverse ceux qui voudraient la rassurer que c’en est pas ou qu’on peut vivre avec multiplient les bourdes. Surtout que ces derniers sont eux mêmes arabes.

    Ya3ni c’est pas que je voudrais témoigner à charge, ou faire preuve d’ingratitude eut égard à tout ce que les zarabes nous ont apporté à nous zôtres zalgériens. Rien que pour l’Islam nous leur sommes redevables pour l’éternité.

    Les français ces mécréants refusent de voir tout l’enrichisement culturel que les zarabes pourraient leur apporter s’ils étaient un chouia compliants. Même si les preuves ne sont pas justes et nous accablent.

    On pose déjà la question de la compatibilité de l’islam avec la démocratie faudrait-il se poser la question de la compatibilité de l’arabité avec la francité oula 3arbi 3arbi loukane ikoun koulounil Bendaoud ? En clair peut-on être français et arabe ?

    Pour savoir s’il y a trop d’arabes à Toulouse, il faudrait commencer par savoir qu’est-ce qu’un arabe ? Puis combien il y a d’arabes tout simplement. Ensuite quelle est la dose acceptable.

    Un signe distal peut être un indicateur d’une maladie plus profonde et plus grave. Les déclarations de l’élu si elles sont graves n’en demeurent pas moins révélatrices d’un malaise social plus profond qui traverse la société française comme dans la poussée d’3archi Hmed. Il s’agirait peut-être d’une réaction auto-immune, un phénomène de rejet car la greffe ne prend pas.

    Si une douleur mal exprimée peut fausser le diagnostic cela n’autorise tout de même pas le déni de la maladie. Si on vous dit j’ai mal, vous ne pouvez pas lui dire : mais non vous n’avez pas mal parce que je ne ressens rien.

    15
    35
      Abou Langi
      30 avril 2018 - 10 h 04 min

      Igzaktma !

      C’est vrai que nous sommes redevables aux zaghabs pour l’Islam dija mais pas que. Il ne faut pas oublier que el islamou dinoun dawlatoun wa moudjtama3ou. A titre personnel je ne sais pas comment exprimer ma gratitude aux zaghabs pour tout ce qu’on leur doit. Je leur ai gradé d’ailleurs, pour cela un chiot, que je balade, et qui jappe dès qu’on me rappelle tout le bien qu’ils nous ont fait.

      Sauf que Fafa, ennekara lahsène , comme dirait Vian, elle ne se rend pas compte. Elle est frigide waqila.

      Comme si les arabes ne l’ont pas envahi que pour son bien, et que ce n’est pas qu’après avoir achevé de développer leurs pays d’origine qu’ils ont été par pur altruisme l’aider à se développer elle aussi.

      Bessah atansyou balek , il ne faut pas dire ma yest’hes beldjamra ghir li kwatou. Oula comme ce proverbe kabyle qui dit:  » c’est comme la vache qui a enfanté d’un hérisson. Si elle le garde et l’allaite il pique, si elle l’abandonne c’est kamim son enfant ». un déni de maternité, hchouma!

      13
      13
        Anonyme
        1 mai 2018 - 2 h 19 min

        C’est censé être de l’humour pour toi, ce que vous tu viens d’écrire? C’est vraiment de l’humour noir, débile et qui n’a aucun sens.

        3
        1
    Amine
    30 avril 2018 - 8 h 48 min

    ATTENTION:

    Oui attention, de s’emballer sans vérifier avec exactitude qui est derrière ses propos. Monsieur, Benzartat, en intellectuel averti, vous vous êtes précipité pour taxer le Maire de Toulouse d’emblée de sioniste, il a’git, en l’occurence, de M. Jean-Luc Meudenc, maire LR de Toulouse qui vient d’ordonner l’ouverture
    d’ une enquête visant ce conseiller municipal de sa majorité. Un certain Aviv Zonabend, un frano-israélien qui lors d’un entretien avec un média israélien, a en effet a dit  » il y a trop d’arabes à Toulouse »

    En voici un compte rendu du journal le Parisien:
    Aviv Zonabend a-t-il vraiment déclaré qu’il y avait «trop d’Arabes à Toulouse» ? Ce sont ces propos prêtés à un conseiller municipal toulousain de confession juive, appartenant à la majorité, sur l’antenne d’une radio israélienne, qui font polémique depuis la publication d’un article sur la version française du Times of Israël. Le maire (LR) de Toulouse, Jean-Luc Moudenc a décidé d’ouvrir une enquête et envisage de lui retirer sa délégation.
    Selon le quotidien israélien, à la question posée par le journaliste israélien Razi Barkai, de savoir combien il y a d’Arabes vivant dans la ville rose (qui est jumelée à la ville blanche israélienne depuis 1962), le conseiller en charge des relations avec les villes jumelées, répond : «Beaucoup. Trop (d’Arabes dans la ville)», avant de préciser qu’ils représentent «11 à 12 % des habitants» sur une population toulousaine municipale de plus de 470 000 habitants, selon l’INSEE au 1er janvier 2017.
    «Je ne voulais pas parler d’Arabes mais d’islamistes»
    Des propos qu’a rapidement nié l’élu local. Contacté par France 3 Occitanie, Aviv Zonabend dément et invoque une erreur de traduction : «J’ai été interrogé sur l’affaire Merah et j’ai répondu dans un hébreu hésitant, une langue que je ne maîtrise pas. Je ne voulais pas parler d’Arabes, mais d’islamistes» se défend celui qui est aussi président de la commission Eau et Assainissement Toulouse Métropole. «Je n’ai rien contre les Arabes et j’entretiens d’excellentes relations avec la communauté musulmane. Je voulais insister sur le fait qu’il y a trop d’islamistes à Toulouse. Je suis très clair. J’en ai après les islamistes mais je n’ai rien du tout contre les Arabes».
    Une version qui ne satisfait pas le premier édile de la ville, Jean-Luc Moudenc. Ce dernier a menacé de retirer ses délégations à son adjoint et publié un communiqué sur Facebook. «Toulouse mérite mieux que des propos à l’emporte-pièce. J’ai découvert avec stupéfaction, dans le journal «The Times of Israël», des propos prêtés à Aviv Zonabend, conseiller délégué à la mairie de Toulouse, issus d’une interview sur une chaîne de radio israélienne. Je les condamne avec la plus grande fermeté», précise-t-il dans ce texte.

    51
    11
    Dzézaïr
    30 avril 2018 - 8 h 25 min

    Gérard de pardieu l’acteur de cinéma qui vit ou veut vivre en Algérie à signé ce manifeste ultra raciste stigmasant les arabes et tous les musulmans.

    14
    39
    Vangelis
    30 avril 2018 - 8 h 04 min

    C’est faux, ce n’est pas le maire de Toulouse qui a prononcé ces paroles mais l’un de ses conseillers qui est d’ailleurs l’objet d’une enquête de la part dudit maire qui a promis le retrait des délégations au concerné s’il s’avère qu’il a bien prononcé les paroles en cause.

    Le conseiller pour sa part a évoqué une mauvaise traduction en faisant référence aux islamistes et non pas aux arabes ni aux musulmans pris dans leur ensemble

    26
    6
    Youcef benzatat
    30 avril 2018 - 8 h 03 min

    Je ne dissocie pas la fonction de maire et de conseiller municipal car il s’agit d’une équipe qui collabore ensembles sur la base d’une politique commune et sur des positions partagés sur les différents sujets. Ce qu’avait éructé ce conseillé ne peut être en toute logique que ce qui se dit dans les réunions du conseil municipal de cette commune de Toulouse..Que ce soit un conseiller ou le maire lui-même qui aurait proféré une telle abomination qu’est-ce que cela changera au fond de la question de la propagande sioniste en France. Les médias inféodés au lobby sioniste ont bien assumé leur rôle en donnantla visibilité necessaire à cette abomination.

    85
    27
      Omar Khoya
      30 avril 2018 - 15 h 11 min

      Mais vous… vous n’êtes nullement concerné mon ami ! Vous… vous n’êtes pas arabe mais un bon berbère pur jus d’après Boutef’.
      Les arabes sont en arabie par définition… wella lala ? Faut être logique hbibna !

      17
      5
    IMAZIREN
    30 avril 2018 - 7 h 10 min

    Commences par donner l’exemple, marouki de malheur.

    12
    22
      Anonyme
      1 mai 2018 - 7 h 45 min

      @IMAZIREN
      Ça doit pas être facile d’être un berbère sans repère ?

        IMAZIREN
        1 mai 2018 - 10 h 12 min

        Surtout pour un anonyme errant comme vous et n’oubliez pas la négation!!!, marouki de malheur.

        2
        1
    Salima
    30 avril 2018 - 7 h 09 min

    Ce sont des paroles racistes. Pour lesquelles cet individu doit être poursuivi sur le plan judiciaire. Pourquoi cette personne n’a-t-elle pas dit : IL Y A TROP DE JUIFS EN FRANCE ? La question se pose. Ce sinistre personnage est entrain de jeter de l’huile sur le feu qui risquera de le brûler à son tour. Ce vil personnage ignore que ce sont les français qui sont les plus anti sémites que la terre ait jamais créés. Les Arabes n’ont jamais fait la raffle du VEL D’HIV…. Les Arabes n’ont jamais mis les Juifs dans les wagons de la SNCF pour les envoyer dans les camps de concentration nazis. Bien au contraire. Durant cette période terrible pour les Juifs, les Arabes les ont toujours protégés mais JAMAIS dénoncés. Cet individu qui est entrain de semer la haine doit réapprendre son Histoire passée et récente……

    47
    17
    hibeche
    30 avril 2018 - 6 h 22 min

    Merci m. Benzaatat, je partage absolument toutes vos analyses et prises de position de ces dernieres semaines. Je sais aussi que votre hauteur, et votre intelligence vous placent loin de toute polémique stérile, ou intention de diffamatoire. Néanmoins, je suis persuadé qu’une coquille s’est glissé dans votre texte en prêtant la déclaration nauséabonde au maire Jean Luc Moudenc. En réalité c’est Aviv Zonabend
    un élu, conseiller. Vu le patronyme, je parie 1milliard $ que ce n’est pas un occitan, ni un basque, ni un breton, ni savoyard, ni alsacien, pas même franc ni wisigoth.
    C’est un rejeton de la communauté des »lumières  » qui pense nuit et jour que peut-il faire pour israël.

    40
    16
    Anonyme
    30 avril 2018 - 6 h 02 min

    DE A à Z

    Il y a des inexactitudes dans l’écrit de Monsieur Benzarat car les propos ne sont pas attribuables au maire de Toulouse, mais à son conseiller municipal en charge des programmes de jumelage.Donc, ne sombrons pas dans la logique ‘si ce n’est pas toi, c’est donc ton frère’.

    Avec ce dernier, Monsieur Aviv Zonaband, le retour du refoulé s’exprime et se dévoile sans complexe et il s’expose sans fard dans sa réponse au Times of Isarël,  » il y aurait beaucoup trop d’arabes et ils représenteraient 11°/°d’une population de 470.000 habitants.’

    Ces propos de nature raciste et islamophobe constituent un délit aux yeux de la loi et acquièrent un caractère de gravité surtout lorsqu’ils sont tenus par un édile, élu de la nation française.Et un gros pavé dans la prétention du ‘ Vivre Ensemble.’
    Ne reste plus qu’a communiquer la présence’ arabe’ chiffrée fantasmée au KM2 et nous informer si Boualem Sansal et Kamel Daoud font partie de la statistique, et par quel miracle ils pensent échapper à la stigmatisation et à l’amalgame.
    De mes souvenirs de terminale, il me reste des notions de mathématiques avec le sous-ensemble harki appartenant au grand ensemble nation française. CQFD!

    Un journal à grand tirage titrant trop d’arabes en France réveillera peut-être quelques consciences quand le dernier plan Borloo au profit des banlieues est combattu avec la dernière des énergie et un argumentaire raciste qui prend bien soin de se déguiser dans l’économisme
    .Le discours xénophobe parle de millions jetés alors que la ruralité se meurt dans un effort désormais assumé d’opposer des catégories de français et de renvoyer les banlieues à leur ghettoisation économique et culturelle.

    Pour nous faire répétiteurs d’histoire, par charité, nous mentionnerons pour Aviv la très longue présence musulmane dans la région,depuis la mi- VIII siècle, bien plus ancienne que celle sa parentéle à Tel Aviv.
    Quand aux musulmans, souvent devenus chrétiens,par conversion, sincère, forcée ou stratégie, et concours historique comme les musulmans chez nous, leur présence est historiquement attestée en Hispanie et dans le nord de la France. Les plus vielles strates de métissage remontent à Scipion dit l’Africain qui eut raison de l’Empire de Carthage.
    Je ne peux lire les propos délictueux de cet énergumène que comme un appel à épuration ethnique à très haut bruit!
    C’est à l’Etat de droit français de démontrer qu’il reste fidèle à ses valeurs.
    A limite, en ‘rachama’, nous comptons les points d’une partie engagée à une échelle insoupçonnable.
    Avec Sansal et Daoud le match est vendu et l’arbitre acheté!
    .

    19
    7
    Lyes Oukane
    30 avril 2018 - 5 h 56 min

    Non monsieur Benzazat ! N’accusez pas le maire en personne . Ce n’est pas le maire de Toulouse qui a fait cette déclaration mais un de ses élus municipaux de confession juive à une chaine tv israélienne . D’ailleurs ,le maire a décidé de faire une enquête et de déchoir de sa fonction municipale le raciste sioniste si les faits sont reconnus .

    37
    11
    Anonyme
    30 avril 2018 - 5 h 43 min

    Quitter la France c’est comme gagner au Loto!

    47
    81
      IMAZIREN
      30 avril 2018 - 6 h 57 min

      Donnes l’exemple.

      51
      32
        Anonyme
        1 mai 2018 - 7 h 29 min

        Moi j’ai mon entreprise en Algérie et je continue de toucher le SA en France, alors je voudrais avoir ton conseil Oh Grand Sage IMAZIREN !

        28
        29
          IMAZIREN
          1 mai 2018 - 8 h 15 min

          Grand bien vous fasse.

          9
          4
        Anonyme
        1 mai 2018 - 7 h 59 min

        Perso, tout mon argent est investi en Algérie, pour y vivre il faut y avoir un bon patrimoine et c’est une chance que la propriété soit réservée aux seuls algériens,en France les impôts connaissent tout de toi,une vraie CIA ! En France on ne laisse pas les gens mourir de faim mais on ne les laisse pas s’enrichir non plus.

        29
        52
      Anonyme
      30 avril 2018 - 17 h 07 min

      Et quitter l’Algérie c’est comme gagner le jackpot .

      18
      19
        IMAZIREN
        1 mai 2018 - 6 h 03 min

        Commences par donner l’exemple marouki de malheur.

        28
        29
    Anonyme
    30 avril 2018 - 4 h 33 min

    Tres simple: .la justice tranchera sur son cas mais aussi le parti politique dont il est issue doit le mettre dehors. Boycotez le maire et aussi son parti. Ne votez pas pour ce parti…

    39
    29

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.