Rallye international des Colombes : 25 équipages au départ de la 15e édition

rallye international des Colombes Baloul FASM
Le président de la FASM, Chihab Baloul. D. R.

Le départ de la 15e édition du rallye international des Colombes a été donné mardi à Alger en présence de 50 participantes représentant 25 équipages dont trois étrangers. Les concurrentes, dont la majorité sont des Algériennes, auront à disputer trois étapes seulement qui vont les emmener d’Alger à Biskra pour la première (mardi), ensuite la deuxième (mercredi) qui permettra aux participantes de sillonner les communes de Biskra dans un circuit fermé en passant par l’oasis de Ghoufi (Batna), et enfin la troisième entre Biskra et Tikdja, dans la wilaya de Bouira.

Les équipages regagneront par la suite Alger par caravane. Outre l’Algérie (pays hôte), qui participe avec plus de 20 équipages, trois autres nations sont présentes à cette 15e édition. Il s’agit du Canada (1), de la France (2) et de la Tunisie (1), alors que l’Italie, dont la participation était annoncée, est finalement absente. «Le rallye des Colombes est devenu une tradition chez nous. Parmi les objectifs visés par cette manifestation, il y a l’intégration de la femme dans le monde des sports mécaniques en Algérie et la prévention et la sécurité routière. Il y a aussi l’aspect touristique qu’on veut valoriser et promouvoir pour notre pays, en encourageant des équipages étrangers à venir et prendre part à nos compétitions. C’est pour cela qu’on a choisi la ville de Biskra qui constitue un pôle touristique par excellence», a déclaré le président de la Fédération algérienne des sports mécaniques (FASM), Chihab Baloul.

Et comme il est d’usage, les concurrentes seront tenues de se conformer aux obligations de la sécurité routière et respecter les règles définies lors du contrôle technique des véhicules opéré lundi au Centre de regroupement et de préparation des équipes nationales à Souïdania. «La vitesse moyenne autorisée est de 50 km/h, et au cours de tout le trajet du rallye, les équipages auront à deux reprises une séance de neutralisation de deux heures chacune. La première est programmée à Boussaâda, lors de l’étape Alger-Biskra, et la seconde à El-Eulma, lors de la 3e étape Biskra-Tikdja. Ce repos de deux heures permettra aux participantes de souffler un peu et de contrôler leurs véhicules», a expliqué Baloul.

R. S.

Comment (2)

    Bouzorane
    1 mai 2018 - 19 h 00 min

    Ghoufi, c’est la wilaya de Batna et pas Biskra




    0



    0
      Lyes Khaldoun
      1 mai 2018 - 19 h 43 min

      C’est juste et merci. On rattrape.




      1



      1

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.