La situation au Sahel et la mise en œuvre de l’accord de paix et de la réconciliation au Mali examinées à Nouakchott

Mali Sahel
Soumeylou Boubeye Maiga, le Premier ministre malien. D. R.

La situation au Sahel et la question de la mise en place d’un mécanisme pour la mise en œuvre de l’Accord de paix et de la réconciliation au Mali et la consolidation de la coopération bilatérale ont été, lundi, à Nouakchott au centre d’entretiens entre le Premier ministre malien, Soumeylou Boubeye Maiga, et de hauts responsables mauritaniens.

Au terme d’un entretien avec le président mauritanien, Mohamed Ould Abdel Aziz, le Premier ministre malien a déclaré : «J’ai passé en revue lors de cette audience la situation au Mali, en particulier la question relative à la mise en place d’un mécanisme pour la mise en œuvre de l’accord de paix au Mali», issu du processus d’Alger.

A ce propos, il a rappelé «l’engagement du président Ould Abdel Aziz vis-à-vis du Mali et qui s’est concrétisé», a-t-il dit, «à travers ce qu’il avait entrepris personnellement en 2014, lorsqu’il s’était déplacé pour réconcilier les parties intermaliennes et pour nous permettre de créer un climat d’apaisement et qui avait débouché, plus tard, sur la conclusion de l’accord de réconciliation au Mali et mis fin aux violences».

Le Premier ministre malien, qui effectue une visite de travail et d’amitié à la tête d’une délégation composée d’un nombre des membres du gouvernement, d’hommes d’affaires et du chef d’état-major général des forces armées maliennes, a également fait savoir que les entretiens ont permis aux deux parties de «passer en revue les avancées enregistrées sur ce sujet-là, d’autant plus que la sécurité de nos deux pays est indivisible et que tout ce qui touche à la stabilité et à la sécurité de l’un de nos pays dans cette zone a forcément un impact sur les voisins».

Et d’ajouter : «Je voudrais à cet égard rappeler que nous sommes tous deux membres du G5 Sahel et qui, aujourd’hui, apparaît pour tous comme l’outil le plus performant pour que nous veillons sur la sécurité collective dans les pays membres et dans toute la région.»

Le Premier ministre malien, qui s’était également entretenu avec son homologue mauritanien, a indiqué que les discussions ont porté sur la coopération bilatérale et les domaines prioritaires en la matière. Les deux Premiers ministres, malien et mauritanien, ont, en outre, exprimé leur disponibilité à l’aller de l’avant vers tout ce qui est susceptible de renforcer cette coopération, notamment dans les domaines d’énergie.

Les acteurs économiques des deux pays s’emploient, selon le responsable malien, à «la consolidation de l’échange bilatéral et à l’approfondissement de la coopération et des voies et moyens à même de tirer profit des opportunités offertes pour consolider cet échange à l’expansion duquel contribuera le nouvel aéroport international de Nouakchott Oum Tounsy».

R. I.

Comment (3)

    anonyme
    10 mai 2018 - 7 h 45 min

    Ces pays, le mali entre autres, ont déploré les rapatriements de leurs ressortissants par l’Algérie lors de leur réunion hier en Mauritanie. Ils veulent quoi ces peuples subsahariens improductifs de l’Algérie, ils ignorent leurs minerais et souhaiteraient que l’Algérie les nourrissent et fasse la garderie à leurs clandestins dont
    30 000 maliens sont condamnés pour de grands délits en Algérie.




    2



    1
    Kahina-DZ
    9 mai 2018 - 11 h 33 min

    Ces quoi ces décorations qu’il a sur sa veste ( voir photo) ??
    On dirait que les dirigeants maliens veulent maintenir le désordre chez eux. Bon, tout le monde sait que c’est la France qui dirige le Mali, en contrepartie les dirigeants maliens sont décorés en couleurs.




    4



    1
    Othman
    9 mai 2018 - 9 h 37 min

    Surtout ne pas porter assistance a cette France neo-colonialiste pour la sortir de ce bourbier sahelien qu’elle a provoquee elle-meme.




    4



    1

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.