L’utilisation de l’énergie solaire a contribué à la rationalisation de la consommation électrique

utilisation de l'énergie solaire rationalisation de la consommation électrique
Cette étude a ciblé un chemin où sont utilisés des panneaux photovoltaïques et 250 lampes LED. D. R.

Une étude élaborée dernièrement par le Centre national de développement des énergies renouvelables d’Alger a révélé que l’utilisation de l’énergie solaire en éclairage public en adoptant des lampes économiques LED a contribué à rationaliser la consommation d’électricité, a-t-on appris jeudi à Oran du directeur général de ce centre. Les résultats de cette étude, qui a ciblé un chemin de 5 kilomètres où sont utilisés des panneaux photovoltaïques de production d’énergie solaire en adoptant 250 lampes LED, ont fait ressortir que la consommation de l’électricité est deux fois et demie plus basse par rapport à l’utilisation de l’électricité et de lampes classiques, a indiqué Noureddine Yassaa dans une déclaration en marge d’une rencontre sur l’intégration des énergies renouvelables en éclairage public.

Elaborée par une équipe du Centre national de développement des énergies renouvelables, l’étude a conclu que l’utilisation de l’énergie solaire et le remplacement des lampes classiques par d’autres économiques permettra de réduire le taux de consommation électrique en éclairage public, soit l’équivalent de plus de 60% du budget des collectivités locales.

Lors d’une rencontre tenue au siège de l’activité Aval de Sonatrach, le directeur général du centre a souligné, dans une communication intitulée «Les collectivités locales : moteur de la transition énergétique», l’importance de maîtriser la consommation énergétique en intégrant l’énergie solaire au niveau des écoles primaires, les nouvelles cités et les mosquées, surtout que la facture de consommation électrique au niveau des collectivités locales est très élevée.

M. Yassaa a fait part de la contribution du Centre national de développement des énergies renouvelables, qui regroupe 362 chercheurs, à fournir l’énergie solaire aux maisons des zones du sud du pays et de la mise en service de 300 pompes en énergie renouvelable au profit d’agriculteurs de ces régions.

Cette rencontre, initiée par l’APW d’Oran en collaboration avec l’activité Aval de Sonatrach, a vu la présence de chercheurs en énergies renouvelables.

R. N.

Comment (7)

    Jaguar
    12 mai 2018 - 10 h 43 min

    A QUAND LES VOITURES ET AUTOROUTES SOLAIRES EN ALGÉRIE !!!!!!




    0



    0
    Anonyme
    11 mai 2018 - 8 h 55 min

    On ne peut pas affirmer que telle ou telle forme énergie contribue à rationaliser la consommation d’électricité, tant qu’on n’aura pas comparé les coûts unitaires du kWh produit avec chacune d’elles. De plus et jusqu’à preuve du contraire, ce sont les lampes LED qui permettent de réduire la réduction de la consommation électrique, que ce soit en éclairage public ou domestique, et non les panneaux photovoltaïques qui fonctionnent à l’énergie solaire. Quant à l’énergie solaire utilisée pour l’éclairage public ou domestique, chacun sait qu’on conseille de ne les utiliser que dans des zones reculées où le coût du kWh de l’électricité conventionnelle est prohibitif à cause du coût du transport.




    7



    1
      Anonyme
      11 mai 2018 - 15 h 06 min

      Monsieur Anonyme… ce n est juste le coût du kw comme variable de justification ou bien de comparaison. Le coût du kw est de nature financière et de nos jours à mon avis est très compétitif si les cellules sont moderne et ne demande pas beaucoup de maintenance tél que le nettoyage des cellules. A part ca il ya aussi l aspect d une énergie propre “clean”. Lorsque on ajoute le hard et le soft .. vous allez trouver que le solaire l emporte spécialement dans notre pays. Tout est fait localement à moindre prix et une main d œuvre peu coûteuses aussi plein de soleil. Vous avez raison de dire que le LED consomme moins ..le tout va réduire la facture des mairies et donc moins d argent brûler pour éclairage..le reste tu le sais… le trésor donnera moins… tout est base sur le retour d investissement…pour moi feu vert pour le. Solaire sur l autoroute pour l éclairage et autres…




      5



      0
    Vangelis
    11 mai 2018 - 8 h 09 min

    Bon sang ! Et on ne « découvre » ça que maintenant ?

    Depuis des lustres des villes entières de par le monde fonctionnent à l’énergie solaire. Des routes sont construites pour recharger directement via les pneus des voitures ces dernières qui y roulent dessus. Des maisons sont équipées de panneaux solaires.

    Et ces experts qui au lieu de bosser, se réunissent pour tirer des plans sur la comète et informer qu’ils ont découvert l’énergie solaire capable de faire des économies aux communes. Que diable ! On n’attendait qu’eux pour nous l’apprendre.

    Le soleil brille en Algérie plus de 300 jours par année. Il brille pour rien puisqu’il n’est pas utilisé ou si peu. On parle, on parle en attendant peut-être son extinction pendant que d’autres font.




    11



    1
    Anonyme
    11 mai 2018 - 1 h 04 min

    Allez couvrir les parkings des aéroports,ça produira des Mw et servira à mettre les voitures à l’ombre. Pirelli a un centre service au parking ardis d’Alger alimenté en photovoltaïque ! Prenez exemple M Yassa.




    13



    1
    Kahina-DZ
    10 mai 2018 - 22 h 18 min

    Je suggère à l’Algérie d’investir aussi dans le bio-gaz qui se fait par un processus de fermentation de matières organique( bio-dégradation ). C’est un énergie renouvelable. C’est une bonne option pour la revalorisation des déchets surtout les d’ordures ménagères




    17



    5
      Kahina-DZ
      11 mai 2018 - 11 h 47 min

      correction:- …c’est une énergie renouvelable
      -…surtout les ordures ménagères.




      2



      4

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.