Makri à la tête du MSP : les Frères musulmans se maintiennent en Algérie

MSP Makri
Abderrezak Makri, de nouveau à la tête du MSP. New Press

Par Hani Abdi – Sans surprise aucune, Abderrezak Makri a été réélu ce dimanche 13 mai à la tête du Mouvement de la société pour la paix, au terme du 7e congrès extraordinaire de ce parti islamiste. Ce membre de l’Internationale des Frères musulmans, très proche de l’AKP d’Erdogan, va donc présider aux destinées de cette formation durant les cinq prochaines années. C’est le Madjliss El-Choura, élu par les congressistes, qui lui a donné ce nouveau quitus, en lui accordant 241 voix contre seulement 84 voix pour son rival, Naamane Laouar.

Aux positions radicales, Abderrezak Makri, qui est ébloui par le modèle islamiste turc qui cohabite avec le sionisme israélien, contrôle totalement le parti, à l’issu de ce congrès, qui lui a permis de mettre en minorité son rival de toujours, Abou Djerra Soltani, qui ne s’est même pas présenté à l’élection du président du parti, tellement qu’il savait qu’il n’avait aucune chance de la remporter.

Ainsi, Abderrezak Makri s’entoure de ses «hommes» de confiance, comme Abderazak Achouri et Abderahmane Ferhat qui sont ses vice-présidents. Il renforce aussi son emprise sur le conseil consultatif, présidé par son «ami» Tayeb Aziz. Aussi la victoire de Makri renforce-t-elle les positions des Frères musulmans en Algérie, qui ont suivi de près le déroulement de ce congrès en envoyant leurs délégués.

Dans sa première déclaration à la presse après son élection à la tête du MSP, Abderrezak Makri a souligné qu’il œuvrera avec d’autres forces dans l’opposition pour «une transition démocratique».

H. A.

Comment (12)

    JUSTE DES SEPARATISTES !!!
    14 mai 2018 - 7 h 08 min

    certains auront du mal à le voir ainsi , mais les partis politiques à caractére religieux , ou ethnique , communautaire ..etc NE SONT QUE DES PARTIS DE SEPARATISTES TOUT COMME LE MAK , VOIRE BEAUCOUP PLUS DANGEREUX QUAND IL S’AGIT DE  » RELIGION  » , ( particuliérement la « religion » telle que comprise par la majorité ) .
    et que tout mouvement séparatiste peut facilement mener au chaos …
    donc faisons attention , il y’a réel danger




    0



    0
    MAMAN ..VITE MA VALISE !!
    13 mai 2018 - 17 h 13 min

    moi je voudrais sensibiliser certains ministres ‘éducation , enseignement..) en disant : tant que les gens envoient leurs bambins à la mosquée dés l’age de 3-4 ans , ils seront alors bien formatés à devenir de futurs « pseudo imams » qui croient que tout est haram , que tout relève du religieux …etc , bref , en deux mots : on construit et reconstruit sans cesse des sociétés et des communautés 100% tournées vers la théologie , voire le charlatanisme , pendant que l’ére de la guerre des étoiles est largement bien entamée …




    4



    0
    Anonyme
    13 mai 2018 - 16 h 35 min

    Rien dans la tète aucun programme d’avenir. Tout ce qu’ils savent appliquer les 2 livres de l’islam a la lettre alors que ces 2 livres ont été débattus millions de fois avec des différences notables. Ces partis islamistes ne servent que de diviser LE PEUPLE ALGERIEN. A toute action il y a réaction. Le MAK n’est que le résultat d’un islamisme politique qu’on veut imposer au peuple algérien par force.




    3



    0
    Felfel Har
    13 mai 2018 - 16 h 15 min

    C’est un non-évènement, un bide! Makri n’est ni un politicien, ni un frère,….C’est seulement un paillasson au service d’ennemis de l’Algérie! Sa plateforme servirait-elle l’Algérie ou sa mère patrie la Turquie et derrière elle les services secrets anglais? Ces porte-voix ne sont que des pantins, écervelés, incultes et manipulés pour servir une cause malsaine. C’est un charlatan indigne d’être taxé de politicien, bien que la politique, de nos jours, soit devenue un souk, un zoo. Et ce n’est pas le politologue et politicien français Roger-Gérard Schwartzenberg (La Politique Mensonge) qui dira le contraire, lui qui a déclaré « La politique autrefois, c’étaient des idées. La politique aujourd’hui, ce sont des personnes. Ou plutôt des personnages. Chacun paraît choisir un emploi. Et tenir un rôle de composition. Goût désinvolte des simulacres et des travestissements ». Une foire et des saltimbanques! Quel rôle pour Makri?




    9



    2
      anonyme
      13 mai 2018 - 17 h 27 min

      celui qui est different est un ennemi  » à la solde de l ‘exterieur »
      quelle intolérance ?
      quelle niveau d’analyse ?




      5



      2
    anonyme
    13 mai 2018 - 14 h 25 min

    l ‘Histoire finira par reconnaitre à ce parti crée par feu Nahnah rahimahou Allah a été un amortisseur salutaire de la crise qu’ a traversé le pays ; elle pouvait depasser celle du Rwanda en termes de victimes n ‘était la proximité du pays de l ‘Europe
    quelque soit son appartenance et ses soutiens et/ou référents exterieurs ( quel parti n’en a pas ?)
    il constitue depuis ses derieres années un pan non négligeable de l’opposition à même d ‘ imposer une transition pacifique et une alternative sérieuse au pouvoir autocrate ,autiste , jusqu’au boutiste et dont la seule politique est celle « du bras « 




    2



    6
    الهوارية
    13 mai 2018 - 12 h 09 min

    Il faut leur donner un rôle folklorique et non politique car ils caquettent comme des poules et s’adonnent à des cirques fi Dachra plusieurs de leurs clans chargent des divisions et aux déchirures hargneuses au sein du peuple algérien démocrates ce dernier qui pète un plomb à cause de ces islamo-turkishs, alors l’algérien veut juste naître, vivre et mourir dans un calme absolu chez lui dans son pays, dans son patelin qu’il aime avant tout plus que ses enfants!




    9



    9
      amiop
      13 mai 2018 - 14 h 04 min

      Ce MSP qui est un parti islamiste agrée par l’État est donc un parti d’opposition totalement et ouvertement acquis au parti d’erdogan,tout comme l’a été feu BenBella au dictateur egyptien Djamal Nasser ,quel est donc son programme et quelle destinée reserve-t-il au peuple au peuple algérien,certainement le retour au protectorat turc.
      Je me questionne sur l’utilité et la pertinence de tels partis politiques.




      8



      3
    Anonyme
    13 mai 2018 - 11 h 14 min

    Mouvement Séparatiste Parasite takfiriste terroriste, que le pays va devoir éradiquer au plus vite.




    13



    4
    Anonyme
    13 mai 2018 - 11 h 02 min

    Dissoudre ce parti extrémiste proche des frères musulmans et l’AKP donc du sionisme qui ose parler de transition démocratique.




    12



    6
    lhadi
    13 mai 2018 - 10 h 19 min

    Une société soumise à la seule loi de l’argent, individualiste jusqu’à l’extrême limite de l’insalubrité sociale, sceptique jusqu’au bout des ongles, condamnée au cynisme peut-elle connaître le bonheur ?

    Évidemment non !

    Lorsque la raison et la conscience nous abandonnent, lorsqu‘on néglige ou qu’on sous-estime les initiatives citoyennes de participation à la vie publique, le mur qui est érigé entre le citoyen et l’Etat ne peut nourrir que des pulsions dangereuses : le désir d’appartenir au troupeau ou à la meute.

    Ceci étant dit, il importe de se focaliser sur ce siècle des lumières, au cours duquel on ne cesse de célébrer raison et liberté. Par voie de conséquence,il serait plus judicieux de mettre le schéma d’une nouvelle conception du politique qui appelle des principes d’organisation qui peuvent être tirés, indifféremment, du répertoire idéologique de la droite ainsi que de la gauche.

    Cette réflexion, assez intense, doit prendre racine pour qu’aucune contrainte n’enferme les réformateurs dans des marges de manœuvres étroites.

    Tout porte à croire que le logiciel de la gouvernance actuelle est branché sur le passé. Par voie de conséquence, une bonne mesure d’hygiène sociale serait d’abolir le système qui cautionne des profiteurs et parasites dont on pourrait se passer sans problème. Le système le sait trop bien. C’est pourquoi, il entretient les rumeurs, les trompe-l’oeil.

    Rien n’est plus anesthésiant que ce comportement qui, dans mon esprit, n’assume aucune responsabilité à l’égard de la société où la perte de rapport à la réalité, due par un phénomène de cour assez classique dans ce microcosme politique, est devenue une valeur.

    Les détenteurs du pouvoir, pris dans leur pouvoir, doivent réaliser que les temps ont changé et qu’ils n’ont aucune crédibilité car le pouvoir doit désormais reposer entre les mains de ceux qui servent les véritables besoins du peuple, c’est-à-dire la société civile actrice de la démocratie participative.

    Le pouvoir doit intégrer dans une analyse d’ensemble des forces et des faiblesses, des contraintes, des efforts et des échecs ; malheureusement, il ne fait pas.

    On peut obtenir des résultats remarquables quand les orientations essentielles sont définies par une stratégie : celle de la modernisation, du développement et des efforts de productivité.

    Faute de choix, faute d’objectifs, faute de stratégie, l’économie algérienne et de facto l’Algérie, sera toujours secouée, ballottée, ébranlée dans les remous et les tourbillons de la crise, qu’elle soit nationale ou mondiale.

    Fraternellement lhadi
    ([email protected])




    15



    0
    Anonyme
    13 mai 2018 - 10 h 16 min

    NON, L’islamisme est soutenu par l’Etat arabe




    15



    1

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.