Examen de 5e année primaire : fuites sur les réseaux des sujets de maths et d’arabe

examen de fin de cycle primaire fuites
Les sujets ont été publiés sur la Toile 15 minutes après le début des examens. New Press

Par Hani Abdi – En dépit des moyens et des mesures draconiennes mises en place pour garantir un déroulement normal de l’examen de fin de cycle primaire, des personnes visiblement malintentionnées se sont précipitées pour publier les sujets d’arabe et des mathématiques, 15 minutes après le début de l’examen. Cette publication sur les réseaux sociaux de ces deux sujets n’a pas eu, fort heureusement, d’impact sur le déroulement de l’examen, puisque les examinés étaient déjà en classe. Mais cela peut porter atteinte à la sérénité dans laquelle doivent se dérouler de tels examens.

La ministre de l’Education, Nouria Benghebrit, qui a choisi El-Ménéa, dans la wilaya de Ghardaïa, pour le coup d’envoi de cet examen de fin de cycle primaire, n’a pas encore réagi. Mais il est clair que son département va saisir les services de sécurité pour débusquer l’auteur de cette forfaiture. Ce «coup» vise-t-il une nouvelle fois la ministre de l’Education qui œuvre inlassablement à extirper l’école des griffes des arabo-islamo-conservateurs ? Fort probablement, quand on sait la haine viscérale qu’ils lui vouent. En 2016, une fuite massive des sujets du baccalauréat avait contraint le gouvernement à organiser une nouvelle session dans les matières concernées par ces fuites.

Il est à préciser que les élèves concernés par cette session, répartis sur 7 371 centres d’examens, ont passé ce matin les épreuves de langue arabe et de mathématiques. Le test de français aura lieu dans l’après-midi. Le nombre de candidats pour l’examen de fin de cycle primaire à travers le pays pour cette session est de 797 812 élèves, soit une augmentation de 4,8% par rapport à l’année dernière (760 652 élèves), a indiqué le ministère de l’Education.

R. A.

Comment (5)

    PREDATOR
    23 mai 2018 - 23 h 49 min

    Et rebelote
    c’est le même scénario chaque année
    L’école n’est lus ce qu’elle était

    3
    2
    Mme CH
    23 mai 2018 - 16 h 28 min

    Et le Mousselssel des fuites recommence…!! Qu’est-ce qu’elle va trouver cette fois-ci comme prétexte pour justifier l’Etat de déliquescence du secteur de l’Education… Sabet…!! Je vous assure que je suis choquée par le niveau de la plupart des enseignants –(on dirait que la retraite anticipée a été un bon alibi pour faire déguerpir tous les anciens profs et les remplacer par des bleus pour les modeler à leur manière…mais bon, c’est l’écolier qui paye la sauce par conséquent les futures générations de l’Algérie.)-, par les programmes et comment ils sont présentés, par les erreurs dans les différents manuels scolaires…!! Par exemple, jetez un coup d’oeil dans le manuel de l’éducation islamique (3ème année primaire) comment on explique « l’atome »…Karitha….et à la question est-ce que le vent déplace un voilier ou l’arrête, réponse = l’arrête, et l’écolier a eu un zéro..etc..etc…!!!

    Je ne vois pas pourquoi on maintient un ministre dans un poste aussi sensible malgré tous ces déboires..!? Nul n’est indispensable..!

    6
    16
      PREDATOR
      23 mai 2018 - 23 h 55 min

      @Mme CH
      23 mai 2018 – 16 h 28 min

      Bravo Mme CH votre analyse est pertinente et juste, que ceux qui vous ont liké moins argumentent au lieu de se cacher

      3
      3
        Anonyme
        24 mai 2018 - 4 h 52 min

        Je soutiens ce que vous dites tous les deux. Benghebrit n’est plus la personne qu’il faut. Elle gère de telle façon à reste en place. Rien de concret n’est sorti de ses sorties publicitaires. Elle nous mène en bateau car elle ne sait pas ce qu’il faut faire, cela saute aux yeux désormais. Le secteur de l’éducation est clé pour notre avenir, cette ministre doit cesser de prendre en otage la question éducative autour de sa personne. C’est une question qui concerne tous les algériens et non sa seule personne et son assurance-carrière. Elle a crée de l’espoir et est désormais obligée de fonctionner sur cette corde pour nous maintenir en apnée, mais rien de concret, de tangible, de pragmatique ne sort. Ce sont des effets d’annonces, on attend toujours de voir… mais jusqu’à quand doit-on être mis en attente ?

        3
        2
      Mme CH
      26 mai 2018 - 2 h 38 min

      Prédator et Anonyme…Saha Ramdhankoum…! Effectivement, la ministresse nous mène vraiment en bateau mais qui risque de faire naufrage avec des millions d’écoliers…! Elle me rappelle le ministre qui est resté 20 ans cloué sur son Koursi, et après cela il a été nommé comme sénatour , pourtant son bilan était catastrophique…! Alors, elle risque de passer 20 ans à son poste, ensuite elle nous dira au revoir, merci et Allah Ghaleb,…. On efface l’ardoise et on recommence…!!
      « Tant vaut l’école, tant vaut la nation »…..!!! Toute la déconfiture de la société vient de là….!!! Tous les acteurs du système éducatif de haut en bas et de bas en haut, se sont détournés de leurs responsabilités et devoirs et ont trahis leurs engagements pour laisser place à la connivence, la médiocrité, l’incompétence, l’anarchie, la mauvaise gestion etc….!!! Tout le système doit être revu….car, l’Education est censée être un système de transmission de valeurs sociales, de savoir théorique et pratique et de savoir-faire établi par le gouvernement pour concourir à la formation de l’intelligence et du caractère des enfants, au besoin de comprendre et de réfléchir, au développement de leurs aptitudes de jugement, de création, d’émotion, et même à l’acquisition d’une prédisposition à l’exercice d’un métier, etc….mais le tout dans le cadre des constantes nationales…!!!
      Ceci dit, il n’est pas question aussi, que nos enfants sortent de l’école, en ne sachant pas, par exemple, parler ou écrire convenablement l’arabe, ou ne connaissant pas les 5 piliers de leur religion, ou en leur faisant croire que la colonisation a aussi des bienfaits..etc..! J’ai dit par exemple…..!!
      enez ,par exemple, pour comprendre pourquoi les sionistes en Palestine occupée, sont forts et solidaires avec leur armée qui tue tout ce qui bouge, voici ces passages, à méditer…’Hallil wa Na9ich’

      « L’éducation en Israël puise ses fondements de l’idée du peuple élu, centrale dans la religion juive, et de tous les excès et les interprétations qui entourent cette thèse. En Israël, l’idée du peuple élu concerne les juifs de la société israélienne et exclue les autres composantes surtout les arabes israéliens. »…Et à nous on nous demande quoi….??? Vous avez deviné…!!

      Nul n’est indispensable…!!!

      Saha Shorkom

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.