L’ex-DG de Schlumberger North Africa : «N’achetez pas la raffinerie d’Augusta !»

Sonatrach, raffinerie, Augusta,
Abdelmoumen Ould-Kaddour, PDG de Sonatrach. New Press

Par Hocine-Nasser Bouabsa(*) – Le peuple algérien est-il condamné à être éternellement le dindon de la farce ? Une autoroute qui coûtera en final 25 milliards de dollars, alors qu’elle n’aurait jamais dû dépasser 5 milliards d’euros (si on prend comme référence le prix moyen allemand de 5 millions d’euros par kilomètre, pour une qualité supérieure). Ajoutez à cela les affaires ArcelorMittal, Lafarge, Haliburton, Total, BRC, qui ne sont que la partie visible de l’iceberg de la corruption et la dilapidation criminelles des deniers publics de la nation algérienne.

L’encre qui a coulé pour dénoncer ces crimes qui minent la sécurité du peuple et de l’Etat algériens n’est pas encore sèche et voilà que surgissent à l’horizon les prémices d’un nouveau scandale dont les acteurs nous ont tellement habitués à la gabegie que le contraire nous aurait surpris. Il s’agit bien sûr de l’affaire de la raffinerie italienne Esso, que Sonatrach serait en train d’acquérir de l’américain ExxonMobil. Le PDG du molosse public n’a pas trouvé mieux que de parler d’affaire du siècle ! Possible. Mais certainement pas pour l’Algérie. Pour ExxonMobil très probablement. En effet, la major américaine essaye depuis plusieurs années de se débarrasser de sa plus grande raffinerie européenne à Augusta sans qu’elle puisse lui trouver un repreneur en raison des facteurs suivants :

1- la demande des carburants en Europe – où il y une surcapacité dans les sites de production – stagne depuis longtemps ;

2- la raffinerie Esso en Sicile est vétuste, car construite déjà en 1949. Les investissements de sa rénovation ont été dérisoires, les dix dernières années. Ce qui est normal lorsqu’un propriétaire veut se débarrasser d’un passif problématique ;

3- la région où se trouve la raffinerie est un no-go pour les investisseurs, puisque très polluée, donc à éviter. Depuis plusieurs années, les pouvoirs publics italiens s’attèlent, d’ailleurs, à réduire la concentration des industries pétrochimiques et mettent le forcing sur les propriétaires des usines ;

4- la pollution est tellement désastreuse que l’opinion publique est très remontée contre les raffineries (il n’y a pas seulement que la raffinerie Esso) et réclame leur fermeture. C’est ce qui a fait réagir en juillet 2017 le procureur de Syracuse, qui a fait sceller temporairement la raffinerie en question et a ordonné à son management de lui fournir un calendrier précis et détaillé des mesures qu’il compte entreprendre pour réduire de manière significative les émissions toxiques ;

5- les ramifications entre les syndicats et la mafia causent un facteur de coût supplémentaire non négligeable au détriment de la rentabilité ;

6- beaucoup d’acteurs majeurs du raffinage, comme ExxonMobil et Total, ont décidé de délocaliser leurs activités en dehors de l’Europe.

En prenant en considération tous ces paramètres, il est très probable qu’ExxonMobil soit prêt à offrir gratuitement le site à tout preneur sérieux qui prendrait aussi le passif lourd et incertain des conséquences de la pollution de l’environnement. Déclarer dans ce contexte que Sonatrach a réalisé «l’affaire du siècle» est plus qu’une aberration. C’est un mensonge !

La rapidité avec laquelle le patron de Sonatrach s’est engagé dans cette affaire soulève beaucoup de questions. D’autant plus que les acquisitions de ce gabarit sont le résultat de longues et difficiles négociations, pendant lesquelles l’acquéreur essaye de tirer le maximum d’avantages du vendeur, des pouvoirs publics et des syndicats. Que M. Ould-Kaddour nous montre son trophée, études et chiffres détaillés à l’appui ! Des sources affirment même que la partie algérienne était tellement pressée que la maire d’Augusta a publiquement exprimé sa surprise et sa consternation concernant la légèreté des négociateurs de Sonatrach. Ceci confirme l’esprit du bricolage dans lequel Sonatrach a été enfermé depuis 20 ans. Dans un secteur névralgique et stratégique comme celui de l’énergie, on ne change pas de caps et de chefs toutes les 24 heures.

Sans rentrer dans les détails des chiffres de rentabilité, que la grande majorité des spécialistes ont jugés irréalisables, les points suivants contredisent les déclarations du PDG de Sonatrach quant à la pertinence de son projet d’acquisition :

1- Le premier et le plus important concerne l’aspect de la défense et la sécurité nationales, car, en cas de guerre ou de conflit, il est clair qu’une raffinerie sur le territoire national assurera mieux la continuité de l’approvisionnement de la population, de l’ANP et des forces de sécurité en carburants ;

2- Avec ses 70 ans, la raffinerie Esso est en fin de cycle. Des sources affirment qu’elle doit fermer définitivement dans onze ans. Et que fera Sonatrach après ?

3- La construction d’une nouvelle raffinerie en Algérie aura un impact positif sur l’emploi local direct et indirect pour une durée d’au moins 50 ans. Une telle usine sera relativement plus profitable en raison des coûts locaux plus compétitifs que ceux d’Italie ;

4- Tout le monde sait que dans la chaîne de création des valeurs, il est plus préférable de transformer localement les matières brutes pour vendre des produits finis localement ou les exporter ;

5- Le Trésor public algérien profitera des impôts que génèreront les opérations d’une nouvelle raffinerie construite en Algérie. Ce qui ne sera pas le cas avec la raffinerie Esso en Sicile qui paiera ses impôts en Italie et non en Algérie.

Le peuple et l’Etat algériens n’ont aucun intérêt dans l’acquisition de cette raffinerie. Ils doivent stopper cette aventure à son début, au lieu de se laisser embarquer sur un bateau dont le commandant de bord ignore même la destination.

H.-N. B.
(*) PhD, ex-directeur général, Schlumberger North Africa

Comment (122)

    Anonyme
    28 juillet 2018 - 11 h 23 min

    Hamou Hamidou
    Cette raffinerie n’est que l’instrument de la plus grande arnaque du siècle qui va démarrer en janvier 2019. Son objectif est d’autoriser Sonatrach à exporter des cargaisons de pétrole brut sans paiement. Il faut savoir que le marché du pétrole brut est tellement transparent qu’on ne peut pas détourner 2 cents sans que cela ne se sache. Avec cette raffinerie, ils vont détourner des centaines de millions de dollars. Bien sûr, le responsable de l’escroquerie est tout désigné: c’est le ministre des finances qui va accorder la dérogation (exportation sans paiement). Sans cette dérogation, l’opération physique de processing n’est pas rentable pour plusieurs raisons, notamment le fait que cette raffinerie n’est pas conçue pour traiter un brut léger comme le Sahara Blend.
    Réduire la facture des importations en renonçant au paiement des cargaisons de pétrole brut, non merci…

    reda azel
    3 juin 2018 - 10 h 00 min

    vaut mieux se rétracter que de s’engager dans une aventure dont l’issue n’est pas visible!

    Anonyme
    28 mai 2018 - 14 h 33 min

    Croire que la raffinerie d’Augusta va servir à produire de l »essence et du gasoil pour notre pays est une illusion savamment entretenue par nos gouvernants et leurs sbires corrompus de SONATRACH. Car ils ne sont pas assez fous pour produire des carburants qui vont coûter plus du triple que celui qu’ils importent pour réduire le grave déficit en matière d’investissements en raffineries dont ils sont pleinement responsables.
    Quand on en connaîtra la raison, il sera trop tard ……..

    7
    1
    Anonyme
    27 mai 2018 - 23 h 38 min

    Je vous l’avais bien dit que l’achat de cette raffinerie avait une connexion avec le retour du requin américain,
    qui vient d’être blanchi par la justice,lui et sa famille. Il est indésirable au pays, mais à Augusta il sera loin des yeux,et loin du coeur de ceux qui ne veulent pas de lui. Augusta, Palerme,ou Naples, peu importe, le requin sera au coeur même des affaires, et du management. Un poste de top manager l’attend à la clé.
    Je parie qu’il est le conseiller principal de Ould Kaddour, et dans l’achat de cette raffinerie, et dans bien d’autres décisions.

    4
    2
    Anonyme
    27 mai 2018 - 21 h 12 min

    L’achat d’une raffinerie qui va fonctionner sans personnel algérien est une véritable INSULTE à l’égard de l’ensemble des travailleurs de SONATRACH. C’est à croire que cette société vient à peine de naître, qu’elle a de l’argent, certes, mais qu’elle est incapable d’investir sur le sol algérien, tellement son personnel est sous-développé……….
    N’en ont-ils pas marre d’être constamment arnaqués par ces voyous qui agissent dans l’impunité la plus totale ?
    A quand une grève de tout le personnel de SONATRACH pour leur montrer qu’ils en ont assez de se faire exploiter de la manière la plus scandaleuse ?

    Coyotes
    27 mai 2018 - 8 h 45 min

    Peut chaut à la Sonatrach que la raffinerie soit rentable ou pas. Les dés pipés sont jetés et les bakhchichs et commissions plus obligatoires que les impôts et taxes sont déjà versés dans les comptes off-shore, of course, chacun sa part proportionnelle à sa participation à cette entreprise de démolition nationale.On ne peut plus reculer, ya Monsieur Hocine-Nasser Bouabsa. Ceux à qui vous prodiguez les conseils, les mises en garde et les avertissements n’écoutent que la conscience de leurs porte-feuilles et de leurs comptes en Banques. Au mieux la raffinerie d’Augusta, devenue actuellement un assemblage de superbes pièces anté-historiques, sera transférée et remontée élément par élément en Algérie et fera un superbe musée à la gloire du raffinage des hydrocarbures. Musée qu’évidemment personne ne visitera, mais cela ne qui sera plus du ressort des bandits : « it’s not our concern ». De toutes façons, ils seront loin et les juges de Syracuse ou tout ce qui leur ressemble auront reçu de larges honoraires pour enterrer l’affaire, à la manière de ceux de Milan qui nous ont fait croire qu’ils étaient bien là et suivaient millimètre par millimètre l’affaire Khalil Chakib. mais qu’en réalité ce « justiciable » est resté libre comme le vent, grâce à la main longue d’Alger.
    Votre intervention rappelle l’affaire du Trésor du FLN « conservé » dans les banques suisses au lendemain de l’indépendance, et que Mtre Ziegler, avocat et député genevois ne cessait de dire aux « Algériens » qu’ils avaient parfaitement le droit de le récupérer au profit du ,Trésor Algérien. Il a m^me écrit un livre à ce sujet. Tu parles! Tous faisaient semblant de ne pas entendre et évoquaient des complications procédurales. Résultats : comme ils ont préféré « leur » façon de régler le problème, ce trésor a fini par être absorbé pour une large part par les vautours des banques suisses et le reste éparpillé entre toutes les hyènes algériennes qui prétendaient y avoir droit.

    4
    1
    sindbab
    26 mai 2018 - 10 h 27 min

    le dernier des éléves du primaire saura que c’est une mauvaise affaire, pour la pays,, pour la simple raison on ne construit pas une usine a des centaines ou milliers de kilometres de son approvisionnement en matiéres premieres, en plus de tous les ponts detaillé ici, dans le journal ci-dessus Qui a negocié ce contrat, c’est cet  » je suis responsable mais pas coupable » cet ivrogne de communiste

    27
    2
    Hamid
    25 mai 2018 - 16 h 58 min

    Some algeriepatriotique internet users are rejecting this refinery without giving any proof , they are just fooled by this envtronmentalist and nothing else .The problems we are facing today are so called professional experts , new charlatans being recruited and being a lot of money .They deal with any issue ( sports, economy , politics ….) .I did Einstein ‘s special relativity ( maths) at the university here in the UK.This giant of physics said and I quote ‘ I never think of the future .It comes soon enough’ .Metaphorically speaking, why should I bother about this refinery ? Let ‘s IncAllah hope that it ‘ll be a good buy for a country .Now ler’s talk about these fake experts .In 2016, the UK voted to leave the european union .They predicted doom and gloom scenarioes about the british economy ., but everything has been fine so far .What about the 2008 global finamcial crisis ? Where had these charlatans been then ? Anyway , saha ftourkom and as alaways tahia ElDzair .

    3
    12
    Anonyme
    25 mai 2018 - 6 h 11 min

    Le pouvoir est entre les mains de mauvais conseillers du FCE aux entreprises publiques. Même l’association des commerçants qui ne cessent de nous raconter des histoires par son HTB.

    27
    2
    Anonyme
    25 mai 2018 - 2 h 01 min

    N’achetez pas , mais il faut libérer Chakib et sa tribu.

    16
    2
    Far-West
    25 mai 2018 - 0 h 16 min

    Celui qui vous trahi un jour;il vous trahira toujours

    22
    2
    kiki
    24 mai 2018 - 20 h 40 min

    Je pense que certains font une erreur car les produits brut devra etre exporté en Italie puis les produits fini devront être importé avec les taxe que l usine devra payé a l Italie LES TAXES vous avez oublié cette donné dans vos calcule ??

    4
    21
      Anonyme
      25 mai 2018 - 1 h 40 min

      Vos calculs ont détruit le pays.
      Va jouer au comptable chez Chakib &CO.
      Vous avez la même comptabilité destructive .
      Le peuple paye cher votre comptabilité de voleurs .

      30
      1
        manman1954
        26 mai 2018 - 2 h 40 min

        @Anonyme 25 mai 2018 – 1 h 40 min
        Eh ! Marroqui! va t’occuper du Hachich que t’a confié ton maître Momo VI. Ensuite, va te cacher dans le bidonville de Sidi Moumène de Casablanca …

        2
        11
    Tinhianane-DZ
    24 mai 2018 - 18 h 47 min

    Je viens de lire que la famille Chakib est devenue toute vierge. La justice italienne déclare que la famille Chakib et Bejaoui innocents.

    Peut-être que c’était la rançon à payer pour acheter la virginité de la famille des pilleurs. Une rançon sous la couverture d’une raffinerie en voix de fermeture.

    42
    4
      Selecto
      24 mai 2018 - 20 h 37 min

      J’ai eu la même pensée que vous et je ne devrais pas être le seul.

      25
      2
      Tinhinane-DZ
      24 mai 2018 - 21 h 18 min

      Correction:
      Tinhinane
      Innocente
      en voie de

      4
      1
    manman1954
    24 mai 2018 - 17 h 47 min

    @Anonyme 24 mai 2018 – 15 h 50
    Sonatrach n’a pas acheté une ruine ! La raffinerie d’Augusta est, au jour d’aujourd’hui, fonctionnelle !
    Une raffinerie peut durer autant qu’on le désire ! Il suffit de veiller à sa maintenance ! Dire que la raffinerie d’Augusta a 70 ans, ne veut rien dire.
    Avant de lancer la procédure d’achat, Sonatrach s’est certainement enquis de l’état de tous les équipements de cette usine.

    4
    11
      Anonyme
      25 mai 2018 - 17 h 50 min

      «Dire que la raffinerie d’Augusta a 70 ans, ne veut rien dire».
      ——————————————————–
      Elle a été construite en 1949 et nous sommes en 2018. Quel âge a-t-elle ?
      Une simple opération de soustraction, que le dernier des écoliers de l’enseignement primaire est capable de faire, donne exactement 69 ans. Qu’est-ce qu’il y a alors de « [ça] ne veut rien dire» là-dedans comme vous l’affirmez ? La vérité des chiffres est pourtant claire comme de l’eau de roche : Cette raffinerie a bien été construite il y a 69 ans de cela.
      Il faudrait peut-être se rendre à l’évidence et comprendre que ce que vous dites est bien loin de constituer une «parole d’évangile».

      8
      1
        manman1954
        26 mai 2018 - 2 h 42 min

        @Anonyme 25 mai 2018 – 17 h 50 min
        Je n’ai rien compris à ton message. Tu dois être sous l’emprise du Hachich Marocain !

        3
        3
          Anonyme
          26 mai 2018 - 13 h 11 min

          Tu ne comprends pas une simple opération de soustraction ?! Et comment veux tu alors comprendre les tenants et aboutissants de toute cette affaire louche que constitue l’acquisition de cette raffinerie ? Pire encore, comment oses-tu donc venir nous faire la leçon sur le bien fondée de cette acquisition avec zéro connaissances en calcule élémentaire, en ne présentant pas le moindre argument valable, et même non valable, en te permettant, par dessus le marché (sic !), de nous lancer des insultes ?
          Il est indéniablement clair, pour ce qui te concerne, que tu dois être sous l’emprise directe des… naturalisés !

          2
          1
    manman1954
    24 mai 2018 - 16 h 38 min

    @PREDATOR 24 mai 2018 – 5 h 28
    Personnellement, je vis et travaille (dans les sciences dures) en France et je ne connais ni Ould Kaddour, ni son staff. Sauf, que je m’insurge quand des charlatans, comme ce M. Hocine-Nasser Bouabsa, s’amusent à propager des mensonges.
    Je vois ce M. Hocine-Nasser Bouabsa, comme les personnes qui ont trompé les Algériens en émettant de fausses informations ! Ainsi, le vaccin contre la rougeole a été décrié. Il y a eu mort d’homme.
    M. Hocine-Nasser BOUABSA, abuse de la crédulité des Algériens et même de vous M. le PREDATOR. Il le fait exactement comme le promoteur du soi-disant médicament miracle Rahmet-Rabi(RHB). Dois-je rappeler aux internautes de AP, au jour d’aujourd’hui, certains Algériens continuent à croire en RHB et à le consommer.
    M. Hocine-Nasser BOUABSA, est un affabulateur ! Il n’argumente pas ses dires et n’apporte aucunes preuves qui étoffent ses assertions.
    Si un de mes étudiants me sortait comme lui ce type d’inepties, je ne lui validerais jamais son travail.
    M. le PREDATOR, ne rentrez pas dans la tête des Algériens. je suis Algérien et je ne pense pas comme ce M. Hocine-Nasser Bouabsa.

    11
    16
      008
      24 mai 2018 - 18 h 41 min

      Oui Mr le naturalisé vous défendez bien votre ex prisonnier.

      Vous devez être contents aujourd’hui car aujourd’hui même la femme de Chakib Khelil ses enfants ainsi que Bedjaoui ont été blanchit par votre justice et les avis de recherches à leurs encontre ont été levés.
      C’est la fête !

      10
      1
      Dahmane
      25 mai 2018 - 0 h 58 min

      Au cas où vous ne le sauriez pas encore, les algériens sont capables de penser par eux mêmes, de se faire leur opinion et leur propre idée. Quelque soient leurs niveaux d’instruction. Et je ne pense pas qu’ils vous aient chargé de leur dire ce qui est bon ou mauvais pour eux ou qui il faut croire et qui il ne faut pas écouter. Le statut que vous mettez en avant ne vous permet pas, et d’aucune façon d’ailleurs, de prendre ainsi les algériens de haut en vous auto désignant tenant de la vérité universelle et de la science infuse. Vous avez le droit d’exprimer votre opinion, mais pas celui de reprocher aux autres, que vous ne connaissez d’ailleurs même pas, leur «incrédulité» dans une inélégante et triste tentative d’intimidation, qui plus est, demeure dénuée d’arguments valables et convaincants.
      Je me permet à cet égard de copier ci-dessous une réponse, simple et concise, qui vous a été formulée par un intervenant (pseudo anonyme) qui semble vous avoir échappée et à laquelle j’aurai personnellement été heureux de lire votre contre argumentation là-dessus :
      «Et Cela coûterait combien de millions de USD supplémentaires pour la rafistoler en plus des millions USD qu’elle a coûté au trésor public pour l’acquérir ?
      Juste une petite question en passant, l’économie supposée de 2 M de USD/an que ferait l’Algérie en important la production de ladite raffinerie, serait-elle alors le fait d’importer ces hydrocarbures « gratuitement » de Sicile – Ce qui serait fort étonnant -, ou simplement parce que l’Algérie les payerait en… Dinars algériens dévalués – Ce qui serait encore plus étonnant – ?!?
      Parce que ma crédulité de lecteur de AP me laisse penser que les 2 M de USD/an d’hydrocarbures qu’importe l’Algérie lui coûtera toujours 2 M de USD/an, en devise fortes, puisque la raffinerie italienne ne va pas vendre à l’Algérie en dinars ! Cette entreprise se doit de payer ses travailleurs et toutes ses charges, impôt compris, en vrais euros – monnaie par ailleurs bien plus forte et plus chère que le USD.
      Où se situerait donc l’économie pour l’Algérie lorsqu’elle achète la production d’une raffinerie, vieille de 70 ans – sans détailler les autres «tares» dont elle souffre -, située de surcroît sur un autre… continent ?
      Saha ftourek.!»

      9
      1
    Salim31
    24 mai 2018 - 14 h 36 min

    Mr mohamed
    Je ne suis pas experte mais je sais compte un peu :
    Vous devez savoir que l’ algerie importe du fuel et de l huile pour 2 mds $ /ans _
    Option 1 _achat raffinerie d’Augusta :
    cette rafinerie stoppera imediatement les importations c est a dire un gain de 2 mds par ans avec plus valu des vente sur le continent europeen
    Option 2/ raffineries local :
    Realiser 02 raffinnerie locales avec cout moyen de 06 mds et une delais d etude et realisation de 03 ans ==
    # Donc 03 ans travaux equivaut a
    6 mds d importation de fuel + 6 mds cout des raffinerie =12 mds dans les meilleurs des conditions ;
    Donc au moment ou nous seront ocuppe a reun7ir les fonds faramineux pour la construction des nvles raffinerie plus delais de livraison nous perderons 2 mds / ans ;
    Et si nous considerons que le prix de la raffinerie en sicille equivaut a seulement 6 mois d importation de fuel et d huile __alors c est claire que c est une bonne affaire meme s il ya depense supplementaires __ alors heureusement que mr ouldkadour a ete reactif ..et pendant que les gens parlottes lui , fait ecomiser au pays 1 mds de $ par semetre __moind cher que l raffinerie !
    Saha ftourkoum ,

    14
    7
      Salim31
      24 mai 2018 - 15 h 06 min

      Je corrige « je suis pas expert  » _haha

      3
      3
      OR NOIR
      24 mai 2018 - 19 h 37 min

      @Salim31
      24 mai 2018 – 14 h 36 min
      Mr mohamed
      Je ne suis pas experte mais je sais compte un peu :
      ——————————————————————–
      O.K… Mais se lancer simultanément dans la construction d’une raffinerie à l’intérieur de notre home national, peu importe le sacrifice, le coût.

      6
      1
    Anonyme
    24 mai 2018 - 14 h 29 min

    Cette acquisition est signée par la main de Chakib Khelil. Le prestige sur la place internationale avant tout chose. Folie des grandeurs,quand tu nous tiens.

    9
    1
    Anonyme
    24 mai 2018 - 12 h 49 min

    Où était M OULD KADDOUR avant qu’il ne revienne comme PDG de sonatrach? Celui qui trouvera la réponse aura tout compris.

    12
    4
    Karim
    24 mai 2018 - 11 h 44 min

    le proverbe algérien dit: ألي أغواه رخسو خلى نصو

    7
    5
    abdel
    24 mai 2018 - 9 h 58 min

    il faut bien qu’un jour instaurer la peine de mort en cas de corruption liée aux crimes industriels,mettant en cause la securité du pays,mais pour ça il faut esperer un changement politique et une justice indépendante

    14
    4
    Hamid
    24 mai 2018 - 9 h 53 min

    Dear Maman1954, I totally agree with you.That’s well said and it’s true .I’m also surprised by the amount of credulity from some internet uers of algeriepatriotique considering this PhD’s nonsense.To me , he’s just one of an environmemtist who, like other european ones, thinks that climate change is being caused not by a host of problems of freaks of nature(floods,high storms, earthquakes,,,,) but by burning fossil fuels that should be banned .We also love mother nature but natural problems are out of human control.Just look at some heavy rains happening in some parts of our country in May. .Are they caused by fuels ? Come on guys , give me a break .I can’t be fooled for a second by these environmentists’stupidity . I have a degree in maths , interested in what’s going on in the world. Saha ftourkom and as always tahia ElDzair !

    2
    8
    Ammar
    24 mai 2018 - 7 h 15 min

     » S’il labouré en l’aura pas vendu  » : l’adage Algérien dit

    10
    1
    Rayah
    24 mai 2018 - 7 h 04 min

    Il n’y aucun doute que cette affaire n’est qu’un volcan en liste d’attente ‘ waiting to happen ‘. L’exemple parfait c’est le cas ArcelorMittal. Ould – Kaddour comme tout homme de main qui se respecte a accepte la responsabilite d’entreprendre cette mission fort douteuse sans la moindre discussion. Ould – Kaddour a du ete assure par le decideur, derriere les rideaux , qu’en cas de faillite et , faillite il y a , qu’il n’a rien a craindre, il sera pensionne dans un pays etranger de son choix . Un coursi confortable sera reserve a Ould-Kaddour dans le prochain avenir , lorsque le decideur , derriere les rideaux , aura eu le temps de classer cette facheuse affaire dans l’oubli. La morale de l’histoire c’est que le pays ne relevera la tete que lorsque les dirigeants choisis dans notre pays sont prets a demissionner lorsqu’ils realisent que la mission qu’on leur propose sent le RAT.

    16
    5
    Anonyme
    24 mai 2018 - 6 h 13 min

    Les Siciliens et sa maffia se frottent les mains. La Sonatrach paiera le prix lourd pour dépollution des sites et plus encore. Les Européens ne badinent pas sur tout ce qui est environnement et sa preservation se paie très cher et, ils savent savent que les Algériens sont des pigeons à déplumer. Quel pays n a pas profité de l incompétence conjugué au manque de patriotisme des Algériens. Malheuresement!!!
    J´ai toujours écrit que les négociations de contrats entre l´Algérie et ses partenaires devraient etre menées par des Algériens formés et ayant fait leurs preuves à l´étranger, ils connaissent et comprennent mieux leurs vis à vis et, j´ose meme dire qu´il ne trahiraient pas leur pays, meme pas pour une fortune: Attention, Khelil n en fait pas partie, puisqu il faisait partie du système.

    21
    4
    Zaatar
    24 mai 2018 - 6 h 08 min

    Mais enfin voyons… l’esprit de bricolage a enfermé tout le pays depuis l’indépendance et non pas uniquement sonatrach seulement depuis 20 ans. Comment dès lors s’étonner que de tels scandales soient à l’ordre du jour au fil du « temps Algérie »? Sonatrach 1 & 2, BRC, Khalifa, Autoroute est ouest, ArceloMittal, lafarge, Halliburton, panama papers…et j’en passe. Sans compter ce qui n’a pas été mis au jour et que l’on découvrira encore tout ébahi par la suite comme en ce moment pour l’achat de cette raffinerie. Tout le monde le sait c’est le pays entier qu’il faut formater pour réinstaller un nouveau système avec l’espoir que ça sera le bon. Autrement, on n’a pas à se faire d’illusions ça sera comme cela pour toute la vie.

    17
    3
      langar
      24 mai 2018 - 10 h 46 min

      il ne faut pas oublier Alstom qui était en faillite, que l´Algérie a sauvé avec ses contrats, alors qu il fallait l´acheter!

      13
      1
    hrire
    24 mai 2018 - 5 h 38 min

    Il n’y a pas de commandant de bord et ce depuis Avril.On n’est pas pour l’Algérie encore moins pour son peuple.Les lois adoptées de puis 2006 sont pas pour prouver une dislocation totale.Impunité,exonérations des amis,etc…
    Pour un prix Nobel on a toutu en l’air et livre de la juge Norvégienne le confirme et pour cela on a efface des dettes extérieures et on continue de le faire sans consultations et contreparties comme le font toutes les républiques respectables et respectées.Anarchie totale et blocage de tous ceux qu’on aime pas et on avance les bricoleurs au détriment de l’économie.

    10
    2
    manman1954
    24 mai 2018 - 5 h 28 min

    Je suis vraiment surpris par la crédulité de certains internautes du site algériepatriotique. Je constate que les balivernes de ce M. Hocine-Nasser Bouabsa ont été ingurgitées sans le moindre problème. Ce monsieur tient le même langage que les intégro-écologistes européens. Ces lobbies anti-énergie carbonée veulent bannir les hydrocarbures du mix-énergétique mondial, quitte à entraver le développement des pays comme l’Algérie, malheureusement, mono-exportateur de gaz et de pétrole.
    Savez-vous que la construction d’une raffinerie de pétrole nécessite une durée d’au-moins 5 années. Entre-temps, doit-on continuer à importer pour 2 ou 3 milliards de $ par an de carburants ? Ou, peut-être, refuser l’importation de ce produit stratégique et rentrer dans le cercle vicieux des pénuries de carburants. Ce sera une grave atteinte au développement du pays (réduction de la production agricole et industrielle, diminution des déplacements de la population, etc … ).
    La compagnie Sonatrach, malgré les nombreuses vicissitudes, a assumé avec réussite des missions dans l’amont (recherche et développement) et dans l’aval (transport par pipes et par méthaniers ou pétroliers, raffinage, pétrochimie, etc … ) pétro-gazier algérien. Sonatrach, comme tout le monde le sait, est l’unique pourvoyeuse de l’Algérie en devises depuis les années 70. Elle dispose de ressources humaines compétentes, capables de mener au mieux l’achat de la raffinerie d’Augusta. De plus, les projets de construction de nouvelles raffineries (Hassi-Messaoud, Tiaret, … ) sur le territoire national sont en cours.
    C’est pour cela que ce M. Hocine-Nasser Bouabsa me semble être un irresponsable. Ces arguments sont farfelus. C’est un affabulateur et un propagateur de mensonges !

    13
    33
      lhadi
      24 mai 2018 - 8 h 47 min

      En terme de réaction politique, je dirai que l’annonce de cet achat constitue une nouvelle illustration de l’obésité du médiocre provoquée par des politiques incapables et de jouer le rôle d’Etat stratège et de faire du patriotisme économique.

      Fraternellement lhadi
      ([email protected])

      13
      3
      Anonyme
      24 mai 2018 - 11 h 05 min

      Comment peut -on développer le secteur énergétique ALGÉRIEN en ayant une RAFFINERIE datant de 1949 en SICILE.
      Il ya un problème avec le lieu et la date.

      15
      5
        manman1954
        24 mai 2018 - 14 h 49 min

        Une raffinerie n’est pas le corps humain. On peut changer et remplacer toutes ses composantes. Elle deviendra, comme on dit chez nous, WW.

        4
        17
          Anonyme
          24 mai 2018 - 15 h 50 min

          Et Cela coûterait combien de millions de USD supplémentaires pour la rafistoler en plus des millions USD qu’elle a coûté au trésor public pour l’acquérir ?
          Juste une petite question en passant, l’économie supposée de 2 M de USD/an que ferait l’Algérie en important la production de ladite raffinerie, serait-elle alors le fait d’importer ces hydrocarbures « gratuitement » de Sicile – Ce qui serait fort étonnant -, ou simplement parce que l’Algérie les payerait en… Dinars algériens dévalués – Ce qui serait encore plus étonnant – ?!?
          Parce que ma crédulité de lecteur de AP me laisse penser que les 2 M de USD/an d’hydrocarbures qu’importe l’Algérie lui coûtera toujours 2 M de USD/an, en devise fortes, puisque la raffinerie italienne ne va pas vendre à l’Algérie en dinars ! Cette entreprise se doit de payer ses travailleurs et toutes ses charges, impôt compris, en vrais euros – monnaie par ailleurs bien plus forte et plus chère que le USD.
          Où se situerait donc l’économie pour l’Algérie lorsqu’elle achète la production d’une raffinerie, vieille de 70 ans – sans détailler les autres «tares» dont elle souffre -, située de surcroît sur un autre… continent ?
          Saha ftourek.

          8
          1
      PREDATOR
      24 mai 2018 - 13 h 06 min

      @Manman1954
      24 mai 2018 – 5 h 28 min

      Nasser bouabsa dit ce que tous les algériens pensent
      toi es tu mandaté pour ce ouel kaddour pour le défendre ?
      ..

      14
      10
    Far-West
    24 mai 2018 - 4 h 27 min

    L’ingratitude de certains nouveaux Algériens issue de l’émigration des pays voisins,ont les accueils ont leurs donne les règnes du pouvoir,ils pillent la nation et ils trahissent le peuple

    20
    14
    bamar
    24 mai 2018 - 4 h 24 min

    Y a t il un pilote dans l avion Algérie ?

    21
    4
    Anonyme
    24 mai 2018 - 2 h 59 min

    On n’ a pas libéré le prisonnier pour qu’il fasse un travail propre.

    Qu’ils nous divulguent le prix qu’ils ont payé pour cette raffinerie en ruine ou en fossiles.

    À quoi sert le 5eme mandat ? À pouvoir acheter des déchets du monde sans que la justice ne lève le doigt.

    31
    6
      Rachid
      24 mai 2018 - 5 h 23 min

      La justice c’est eux qui la contrôle tout est verrouillé.
      Si vous poursuivrez l’un des leurs même avec des preuves c’est vous qui serez condamné pour diffamation et pour plein d’autres délits qu’ils vous colleront

      20
      2
    BARIZA
    24 mai 2018 - 1 h 38 min

    WACHE DAKHELEK KHO?

    3
    24
      Anonyme
      24 mai 2018 - 16 h 21 min

      Faut pas lui en vouloir. Il s’agit manifestement d’un algérien, vrai wlid lebled, non naturalisé, qui à son pays à cœur. Il faut le comprendre, parce que lui n’a pas d’autre pays de rechange et son unique terre est l’Algérie, et seulement l’Algérie de ses ancêtres. C’est pourtant simple à comprendre… pour un algérien, un vrai de vrai !

      8
      2
    Neva
    24 mai 2018 - 0 h 44 min

    Rien ne va plus, les jeux sont faits …

    18
    4
      Anonyme
      24 mai 2018 - 16 h 24 min

      Les jeux ne sont faits que lorsque l’on décide d’abandonner la partie…. ou la patrie pour être plus clair !

      5
      1
    Ali
    23 mai 2018 - 23 h 13 min

    Bonjour,
    Tout à fait d’accord avec votre approche.
    De mon point de vue, l’État doit se réapproprier SH afin de diligenter une évaluation complète de cette transaction et c’est à ce seul titre qu’une telle acquisition pourrait se réaliser.

    18
    1
    Samir
    23 mai 2018 - 22 h 47 min

    Il est impossible pour un PDG de la Sonatrach de décider de son propre chef d’une telle transaction !
    Il doit avoir pour ce faire l’aval, si ce n’est l’instruction directe, des plus hautes autorités du Pays.
    Que chacun assume donc l’entièreté des responsabilités qui lui incombent devant Allah et devant le peuple algérien.

    24
    3
    Anonyme
    23 mai 2018 - 22 h 40 min

    Juste une question : Pourquoi le Haut Conseil à l’Énergie (cette structure présidée par le président de la République, seul habilité à le convoquer, regroupe des acteurs comme le MDN, le ministère de l’Énergie… est chargé d’adopter les politiques du secteur de l’énergie et de décider de tout ce qui en relève, notamment les quotas de ventes de notre pétrolé et de notre gaz ainsi que des acheteurs qui en bénéficient …) ne s’est plus réuni une seule fois depuis l’élection de Bouteflika à la tête du Pays ?
    Cette structure existe toujours légalement, mais sa dernière réunion remonte au temps de L. Zéroual !
    Ce qui permet d’ailleurs aux mauvaises langue d’affirmer que, depuis le 1er mandat de Bouteflika, les politiques énergétiques de l’Algérie étaient décidées en vase clos et en tête à tête, entre le président et… monsieur Chakib Khalil, et en dehors de cette structure !
    Qu’en est-il au juste ? Quelqu’un pourrait répondre SVP et expliquer pour quelles raisons cette importante instance n’a jamais été réunie par l’actuelle président de la République Algérienne Démocratique et Populaire ?

    28
    3
      Anonyme
      24 mai 2018 - 1 h 42 min

      Oui,Anonymous,ya pas que le conseil national énergie qui est mis en sourdine depuis 99. Le conseil a l’énergie solaire idem,le cnes idem,le conseil constitutionnel en sommeil…et la fameuse académie des scuences?? Le comité d’experts..?? Aucune instance n’est consultée vraiment,comme apn ou sénat qui votent sans voir, comme au poker,tout ce qu’on lui demande.

      20
      3
    Salim31
    23 mai 2018 - 22 h 37 min

    Il faut arreter avec cette mentalite d une gestion de economie socialiste protectioniste innofencive a l exterieur avec zero risque qui nous vaut des pertes par millard de$ du a notre inertie et manque d ambition et peur de prise de risque __les vrai expert a l exemple de mr attar ex pdg sonatrach ont dit que c etait une bonne chose _d autre les jaloux et les experts du dimanche crient au scandale __makan la scandale la walou _l algerie a achete une raffinerie avec de termunaux a l etranger beaucoup ne peuvent pas imaginer cela ; c est leur probleme __il faut contunue comme et ne pas decourager ce genre d inititives .

    8
    29
      Mohamed
      24 mai 2018 - 1 h 58 min

      Salam aleikoum,

      Arrêtez svp de nous prendre pour des demeurés, un État viable qui se respecte, avant de partir à la conquête d’un autre pays, pense avant tout à fortifier sa défense territoriale, pour ne pas laisser une opportunité à son ennemi ou une autre nouvelle entité qui entrera en jeu par alliance avec l’ennemi, pour conquérir le pays laissé bien vacant, si cette règle élémentaire vous échappe que les petits enfants connaissent par cœur, moi je ne peux rien pour vous.
      Nous devons développer l’intérieur et le fructifier avant de penser à l’expansion vers d’autres horizons.

      23
      4
      Anonyme
      24 mai 2018 - 2 h 51 min

      On voit bien que vous n’avez aucune notion sur la définition du zéro risque en économie.
      Initialement l’installation est une carcasse, le risque est déjà à son maximum.
      On appelle ça une ARNAQUE ET UN PILLAGE sous la couverture d’une erreur de gestion.
      Le pays est FOUTU.

      23
      7
        benchikh
        24 mai 2018 - 6 h 15 min

        moi je ne suis pas d’accord pour le terme »le pays est foutu » ,c’est la méthode Algérienne de gérer un état.Tout responsable dans son poste est roi (fais ce qu’il veut et gère son poste à sa manière )il pense avoir payé cher de sa vie pour arriver à un grade important ,il voit les choses rétrécies loin du nationalisme,son intérêt qui le partage avec d’autre groupes pour des raisons malsaines ,on est encore loin de croire sur le compatriotisme et le nationalisme.Il ne faut pas s’étonner de voir le pays gérer par la règle (fifty-fifty) du haut en bas.

        6
        1
      anti khafafich
      24 mai 2018 - 3 h 01 min

      bien dit, je suis d’acoord. De plus, ce que cache l’accord ne peut pas être compris maintenant, plus tard on dira l’Algérie a vu juste. Wait and see

      11
      10
        Anonyme
        24 mai 2018 - 21 h 10 min

        Chakib Khalil vient d’être innocenté par la justice italienne ! Cette même justice du pays où se situe la nouvelle raffinerie en décrépitude achetée par la Sonatrach !
        Alors oui, il y a quelques uns qui ont… vus juste, mais juste pour eux ! Tu saisis un peu ou va-t-il falloir sortir les crayons de couleurs pour faire un dessin ?

    Felfel Har
    23 mai 2018 - 21 h 51 min

    Que l’on m’explique pourquoi on s’entête à vouloir acquérir une raffinerie à l’ÉTRANGER pour satisfaire une demande NATIONALE en produits raffinés? Qui va réaliser les cinq raffineries prévues en Algérie et quand? La sécurité de nos approvisionnements en carburants et autres produits pétroliers le commande, en plus de fournir à des industries chimiques, para-chimiques et pétrochimiques les inputs pour leur fonctionnement et leur développement. J’ai beau réfléchir de manière logique et cartésienne et je ne trouve aucune raison économique, stricto sensu, pour justifier un telle opération. Si nous disposions de capacités excédentaires en brut et que la demande nationale était entièrement satisfaite, je comprendrais cette volonté d’expansion vers l’extérieur, de conquête de marchés. C’est loin d’être le cas! Nous avons un secteur industriel à bâtir et à intégrer, en nous basant sur nos avantages comparatifs, en valorisant au mieux nos ressources en les transformant sur place pour créer une Valeur Ajoutée appréciable. Suis-je à côté de la plaque?

    19
    6
    Hqmid
    23 mai 2018 - 21 h 24 min

    Ould Kadour who was tried in a court of law in Algiers for his involvement with foreign intelligence should never be in charge of Sonatrach in the first place .What a disgrace ! If Algeria , an oil -gas rich country, is genuinely concerned with its energy independence by buying that oil refinary in Italy to address its dependence on foreign import of its petrol( essence) and other products , then it seems to me at the end of the day it’s a good idea which is going to be the right answer to the problems I’ve mentioned at some point in time .I know everyone has his or her views but a public debate on the national tv with experts will certainly clarify the issue .It remains to be seen whether or not the controversal refinery is a good or bad buy .To me , we should have one a log time ago .Saha ftorkoom and as always tahia ElDzair !

    4
    6
      Mme CH
      24 mai 2018 - 13 h 19 min

      Yes, it’s a good idea, but not this dilapidated refinery. We also have the problem of depollution that will cost the eyes of the head..!
      My best regards.

      Ramadhan Karim et Saha Ftorkom.

      2
      1

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.