Quand le dictateur d’Ankara Recep Tayyip Erdogan fait la loi en France

Turc Erdogan
Manifestation des pro-Erdogan en France. D. R.

Par Kamel M. – Le président turc, Recep Tayyip Erdogan, a actionné ses agents en France pour retirer des affiches le qualifiant de dictateur. Les affiches en question représentent la Une de l’hebdomadaire français Le Point qui a consacré un numéro spécial titré «Le dictateur. Jusqu’où ira Erdogan ?».

Le média français de droite a dénoncé cette action qu’il qualifie de «harcèlement» et affirmé que la campagne d’affichage du Point «est maintenue sur tout le territoire» français. «Dès samedi, Le Point a demandé le rétablissement des affiches dans les kiosques, ce qui fut fait dans les deux heures», souligne l’hebdomadaire.

Le Point s’est penché sur les réseaux du régime d’Ankara en France, mais s’est également intéressé à ce qu’il appelle «l’offensive» d’Erdogan en Algérie.

«En Turquie, Erdogan fait emprisonner les journalistes qui ne lui plaisent pas. En France, les partisans du chef de l’Etat turc font retirer les affiches des journaux qui ne leur plaisent pas», s’est indigné Le Point qui dévoile les crimes de celui qui a mis en prison 60 000 opposants et fait licencier quelque 200 000 fonctionnaires après le coup d’Etat avorté de juillet 2016.

L’hebdomadaire français évoque une campagne de harcèlement, d’insultes, d’intimidation, d’injures antisémites et de menaces sur les réseaux sociaux qui dure depuis une semaine et accuse «les sympathisants de l’AKP» de «s’attaquer aux symboles de la liberté d’expression et de la pluralité de la presse». Il pointe une «pseudo-ONG servant de faux nez à l’AKP en France» qui attribue à Erdogan le titre de «Mandela du XXIe siècle» «Peut-être. Mais Nelson Mandela ne faisait pas enfermer ses opposants, ni des juges, ni des journalistes. Il ne faisait pas non plus de nettoyage ethnique chez ses voisins, comme Erdogan le fait en Syrie», a rétorqué Le Point.

K. M.

Comment (11)

    Anonyme
    28 mai 2018 - 23 h 06 min

    L’hostilité évidente de votre ligne éditoriale contre Erdogan ne devrait pas vous aveugler au point de vous précipiter à venir en aide à un torchon comme Le Point qui se fend de déclarations sur la liberté d’expression dont nous savons tous qu’elle carbure à deux vitesses en France selon qui est l’auteur de l’invective et qui en est la cible et selon qui est est le caricaturiste et qui fait l’objet de la caricature.

    La belle affaire ! A-t-on vu Le Point contacter sa une aux différents massacres commis à Gaza dont le dernier est survenu il ya quelques jours ? Ou encore aux bombardements aveugles contre le Liban en 2007 ?

    Mais, comme par hasard, quelques jours à peine après du’Erdogan ait qualifié la boucherie commise par Israël à Gaza de génocide et comparé ce pays à l’Allemagne nazie, ce magazine sort du chapeau un dossier sur Erdogan et lui consacrant sa une sous le titre « Le Dictateur » !

    Et vous, sans discernement aucun ni pensée critique, vous vous précipitez dedans, droit dans le panneau, reprenant même verbatim l’argumentaire fallacieux de ce magazine. On découvre ainsi que Le Point se prend de compassion pour les prisonniers politiques et les journalistes turcs, chérit la liberté d’expression, et tutti quanti…

    Puisque ce magazine y est, pourquoi pas alors un dossier et sa une sur Poutine, Xi Xinping ou encore les roitelets enturbannés du Golfe? Seraient-ils moins dictateurs qu’Erdogan ? Lui au moins se fait élire…

    Il ne s’agit pas ici de défendre Erdogan mais de dénoncer l’hypocrisie nauséabonde de ces feuilles de choux qui sous couvert d’information et de liberté d’expression ne font que défendre un agenda politique ignoble, porté par certains bailleurs de fonds, des lobbies et des pseudo-intellectuels (à l’image des Bernard Henry Lévy, Alain Finkelkraurt, Eric Zemmour, Philippe Val) qui squattent les plateaux de télévision qui leur sont acquis dans leur quasi totalité.

    L’excellente contribution publiée aujourd’hui sur votre site sous la signature de Kaddour Naomi qui décortique les ressorts de cette presse à l’aide de cas notoires (Siné, Pascal Boniface, etc.) est édifiant à plus d’un titre.

    Alors, de grâce dénoncez la ligne politique d’Erdogan si vous le souhaitez mais entre ceux qui diabolisent les musulmans et les arabes, ceux qui justifient, applaudissent ou se taisent devant les massacres de Gaza et celui qui qualifie ces massacres de génocide, mon choix ne fait guère de doute.

    23
    2
      Scarlett O'Hara
      24 juillet 2018 - 18 h 34 min

      D’accord avec vous concernant l’hypocrisie de l’article quant au POINT, mais vous perdez toute votre crédibilité lorsque vous appelez Poutine « dictateur », à l’évidence, vous n’avez jamais mis les pieds en Russie, sinon, vous sauriez que contrairement à ce que vous martèle la propagande occidentale dont vous êtes pleinement vous-même imprégné, il y a en RUssie une véritable liberté de presse, et une presse férocement anti-Poutine, qui s’exprime librement ! une presse appartenant à la même caste d’oligarques qui détiennent les médias occidentaux, la caste des BHL & Co. ! Dommage qu’une telle lacune et un tel cliché « Poutine-dictateur » que votre ignorance vous faire dire, entache le restant de votre commentaire.
      Pour votre gouverne : le Président Poutine est élu démocratiquement par le peuple russe, un peuple qui l’a réélu pour la 4ème fois, et à une grande majorité, ça vous la coupe, parce que chez vous ce sont les médias qui « élisent » les présidents, c’est bien ça ?

    ZORO
    28 mai 2018 - 21 h 52 min

    Le peuple turc est un os dur que l occident et ses suppots parmi les arabes ,les berberist et autres n arrivent pas a avaler .Ce peuple a plébiscite Erdogan Maire d istambul pour le propulser aux commandes du pays apres avoir evaluer et aprecier son travail durant des années. Sous le reigne de Si tayeb el watani etturki ,les turcs maudissent l ere de ataturc et de ses bidasses et de la misere que leur a fait subir ce Dictateur leche botte de l occident.
    SIGNE.ZORO. ..Z…..

    11
    2
    Mme CH
    28 mai 2018 - 15 h 21 min

    Qu’on aime ou qu’on n’aime pas Erdogan, c’est à son peuple de décider..!!! Mais « de quoi je me mêle »..? C’est une question de principe…!! Nous ne sommes dupes, qui est « Le Point » pour s’arroger le droit de se mêler d’une campagne électorale qui se passe dans un autre pays..?? De quel droit collent-ils des affiches le qualifiant de dictateur…?? Est’ce qu’ils l’ont fait pour d’autres présidents…? Vous ne sentez rien…?? Moi Si….

    Le président du journal Le Point E.Gernelle était l’invité (2017) es Amis du Crif pour animer la conférence de Bernard-Henri Lévy et il a fait soi-diant le point sur un antisémitisme profondément ancré en France. voici un passage de son article intitulé: « Que nous est-il arrivé? » (9/11/2017)
    « ………Certains, pourtant, défendent l’idée d’un « antisionisme éclairé ». Il faudra alors expliquer comment, après la création de l’État d’Israël, en 1948, ce terme pourrait signifier autre chose que la suppression de celui-ci. Car on ne comprend pas en quoi cette bannière est nécessaire pour demander le respect des résolutions de l’ONU en Cisjordanie… On trouve, certes, sous cet étendard, quelques micro-mouvements de juifs orthodoxes… Mais leur nombre et leur isolement rendent leur démarche anecdotique, sinon folklorique. Ils sont pourtant beaucoup cités en exemple ces temps-ci… L’antisionisme, aujourd’hui en France, est dans l’immense majorité des cas le masque de l’antisémitisme, et il faut beaucoup de mauvaise foi pour ne pas le voir…. »

    Avant lui l’ex président Franz-Olivier Giesbert, lors de l’émission « on est pas couché » du 4/3/2017, « sous les yeux émerveillés de Bernard-Henri Lévy (et de son séide Yann Moix), Franz-Olivier Giesbert s’est targué de briser un tabou en assénant : « La Palestine est une terre juive ! ». Et d’enfoncer le clou – selon lui – en déclarant « pisser sur les réseaux sociaux […] qui sont la lie de l’humanité »……..Ok, Le Point nous avons compris…!!!

    Hé bien, il y a ceux qui sont plus bleus que les étoiles bleues…!

    En fait, la liberté d’expression, c’est ça, il y a ceux qui ont collé des affiches et il y a ceux qui les retirent…!!

    Saha Ftorkom..!

    25
    3
    locatoni
    28 mai 2018 - 15 h 00 min

    le point qui mene une action de diffamation contre le president d’un pays souverain et se prend pour une presse ? quand les francais comprendrons que les zionistes installé chez eux les veulent soumis a eux seule et sont entrain d’inventer creer et maintenir une haine du peuple francais contre tout ce qui est insoumis a israel…quand est ce que les francaisn comprendrons qu’ils sont otages des servcies secret zioniste et leur reseau a multiples tentacules qui les menent vers les guerres les haines les massacres pour la cause israelienne….les francais doivent comprendre que les zioniste qui mene la guerre en syrie via des mercenaires dont plusieurs encadré et formé en france sont eus memes les meneurs des actions de terrorisme en europe pour maintenir les peuple européens ….effrayé et maintenir la haines planté depuis decennies sinon cielces et les maintenir sous leurs pied a utiliser quand necessaire.

    21
    2
    BabElOuedAchouhadas
    28 mai 2018 - 14 h 07 min

    Moi je me mefie de ce terroriste a la cravate qu’est Erdogan autant que de cette France neocolonialiste vis a vis desquels je retiens le denominateur commun ; GENOCIDE (des peuples armenien et algerien).

    13
    14
      Clair-Obscur
      29 mai 2018 - 8 h 41 min

      Babelouedechouhada, tout à fait d’accord !

      3
      6
    Felfel Har
    28 mai 2018 - 11 h 26 min

    Je suis certain que les dictateurs du monde entier n’aiment pas cette forme de publicité. Certains poussent l’outrecuidance jusqu’à se parer du titre de démocrate, défenseur de l’ordre et de la liberté. On recrute des biographes pour faire de la broderie, on recourt à la Chanson de Geste pour vanter des exploits. On fait même appel au logiciel photo-shop pour soigner leur image. On est alors en pleine manipulation. Il en est ainsi depuis la nuit des temps et Bouddha avait vu juste lorsqu’il avertissait que trois choses ne pouvaient être cachées: le soleil, la lune et la VÉRITÉ. Les dictateurs (Erdogan, Netanyahou et bien d’autres) ont la phobie de la vérité de la même manière que Dracula redoutait la vue du signe de la croix… ou d’une « tresse » d’ail (c’est ce que dit la légende).

    18
    8
    Anonyme
    28 mai 2018 - 7 h 40 min

    Depuis quand le journal « le point » est une référence positive pour nous Algériens (patriotiques)!!!!

    71
    10
    Anonyme
    28 mai 2018 - 7 h 05 min

    «  »Le Point s’est penché sur les réseaux du régime d’Ankara en France, mais s’est également intéressé à ce qu’il appelle «l’offensive» d’Erdogan en Algérie. » »

    Quelle offensive?

    48
    6
    Anonyme
    28 mai 2018 - 6 h 49 min

    L hypocrisy des français est encore une fois manifester pour salir un président turque comme dictateurs…ok si ces meme gens qui sont le point ou autre journaux sont vraiment honnête et editorialement juste..alors pourquoi ne sont ils pas lever contre le sionisme , contre la boucherie aux palestiniens..contre la tuerie des enfants palestiniens..contre la tuerie des syriens..contre la tuerie des sahraouis etc… je n aime pas les double standard et moi je dis “” what goes around will come around”” bravo erdogan

    40
    11

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.