Ouverture d’une enquête sur les dépassements et infractions de certains commerçants

Boufarik dépassements
Une enquête sera ouverte sur les dépassements et pratiques illicites de certains commerçants. New Press

Une enquête sera ouverte pour faire la lumière sur les dépassements et pratiques illicites et anarchiques commises par certains commerçants dans la vente des viandes rouges et des fruits et légumes, a annoncé, mardi, le ministre du Commerce, Saïd Djellab au cours de sa visite à Bouira.

Djellab a fait cette déclaration au niveau du marché des fruits et légumes de la ville de Bouira, où il s’est enquis de l’évolution des prix des viandes blanche et rouge et des produits maraîchers et autres indispensables en ces jours de Ramadhan.

Le ministre a appelé les différents services de son département à ouvrir une enquête générale sur ce genre de pratiques afin d’assainir le commerce à travers le pays, notamment après avoir découvert un des bouchers vendre de la viande rouge sans facture légale et sans connaître la source de ses produits. «Il n’est pas normal d’acheter des viandes rouges et les vendre aux clients sans connaître la source et sans avoir une signature sur la facture d’achat, c’est inadmissible», s’est indigné le ministre.

«Cette enquête ne concerne pas uniquement les viandes rouges, mais aussi les autres produits comme les fruits et légumes», a ajouté Djellab, qui visitait le marché de la ville. Pour ce qui est des prix, le ministre a reconnu que certains produits n’ont pas connu de baisse en cette deuxième décade de Ramadhan. «Les prix sont stables, mais n’ont pas connu une importante baisse», a reconnu le ministre, attribuant cette hausse au phénomène des spéculations ainsi qu’au manque d’organisation.

R. E.

Comment (4)

    QUE LE MEILLEUR GAGNE
    30 mai 2018 - 21 h 49 min

    les pommes locales à 1400 DA le kilo ….excusez moi mais vive le retour de l’importation qui régulrera tout .
    les mandataires sont des …..ils profitent de l’interdiction pour multiplier par 5 les prix !!!!
    vaut mieux tout libérer et laisser la concurrence elle seule réguler le marché : le meilleur restera , le mauvais disparaitra de lui méme !!! c’est ça la régle dans le reste du monde !!!

    mouatène
    30 mai 2018 - 7 h 50 min

    ça c’est le portait de l’algérie profonde. merci au photographe et à celui qui a choisi de la publier. quant à ce que constate et raconte monsieur le ministre ce n’est pas algérien. quoi donc !!! ce n’est que maintenant, en 2018, et au mois de ramadhan que vous vous rendez compte que les prix son inabordables ? avez vous déja fait le marché ? Allah yahdi ma khallaq !!!

    7
    1
    Anonyme
    30 mai 2018 - 2 h 41 min

    Je laisse un commentaire sur la beauté de la photo de larticle avec cette dame en haik, c’est à la fois beau et émouvant. Sure nos habitudes reviennent.

    9
    1
    Anonyme
    29 mai 2018 - 21 h 00 min

    C’est maintenant qu’il se réveille pour faire son enquête ? Comme s’il ne savait pas que l’activité commerciale est livrée à des spéculateurs sans scrupules. Les marchés de gros et leurs agents de liaison ont toujours fait la loi sans que les ministres du commerce qui se succèdent s’en inquiètent. Cette enquête sera oubliée d’ici une semaine, ou au plus d’ici la fin du jeûne,et la loi de la jungle des trabendistes de tous genre reprendra le dessus.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.