Energies renouvelables : l’Algérie parmi les premiers pays producteurs en Afrique

Algérie renouvelables
D'importantes capacités en énergies renouvelables installées en Algérie. D. R.

L’Algérie figure parmi les premiers pays en Afrique possédant le plus de capacités installées en énergies renouvelables et de production d’énergie renouvelable, a indiqué, lundi, un communiqué du Centre de développement des énergies renouvelables (CDER).

En référence à un rapport du réseau d’experts REN21 (Renewable Energy Policy Network for the 21st Century), publié lundi, la capacité totale de production d’énergie renouvelable à l’échelle mondiale, y compris hydroélectrique, est passée de 2 017 GW en 2016 à 2 195 GW en 2017. La Chine suivie des Etats-Unis, du Brésil, de l’Allemagne puis de l’Inde sont les pays ayant le plus de capacités installées cumulées en énergies renouvelables dans le monde.

Concernant l’Afrique, le rapport indique que l’Afrique du Sud (1,8 GW) et l’Algérie (environ 0,4 GW) sont les deux pays possédant le plus de capacités installées à la fin 2017. Le rapport a précisé qu’une capacité record d’énergie renouvelable a été installée en 2017 dans le monde propulsée par la baisse des coûts du photovoltaïque et de l’éolien, désormais de plus en plus compétitifs que les combustibles fossiles. Les énergies renouvelables ont encore battu un nouveau record en 2017 avec 178 GW de nouvelles capacités de production installées dans le monde, soit une progression de 9% sur un an.

En 2017, les énergies renouvelables ont représenté 70% des ajouts nets à la capacité de production mondiale, dépassant ainsi les nouvelles capacités utilisant les ressources fossiles et nucléaires jumelées, indique le rapport. En matière d’investissement, les énergies renouvelables et les carburants propres ont atteint près de 279 milliards de dollars, contre 274 milliards de dollars investis en 2016. Ceci représente plus que le double des investissements consentis pour le fossile et le nucléaire réunis et plus que le triple si l’hydroélectricité est incluse.

La Chine suivie des Etats-Unis, du Japon, de l’lnde puis de l’Allemagne sont les pays ayant le plus investi dans le renouvelable en 2017. La puissance additionnelle installée en photovoltaïque (98 GW) est en croissance de 29% par rapport à 2016 alors que pour l’éolien (52 GW) les nouvelles capacités installées ont régressé de 4%.

R. E.

Comment (10)

    Anonyme
    7 juin 2018 - 22 h 00 min

    Certains responsables algériens de Sonelgaz (qui parient encore sur les investissements gaziers, et le « gaz de schiste »
    Et se soucient pour leurs amortissements, et leurs rentabilités,…)
    Et de d’autres sociétés, et institutions algériennes bloquent le développement des énergies renouvelables (solaire entre autres,…)
    Pour son « cout élevé au Kwh… », et l’absence d’une industrie nationale des cellules, et des composants voltaiques à moindre cout
    Malgré que des P.M.E nationales algériennes possèdent la volonté, et certains moyens suffisants pour se lancer dans le solaire
    Le développement des énergies renouvelables, en Algérie, est otage de la bureaucratie étatique lourde
    Le privé algérien sans bureaucraties étatiques, et sans obstacles pourrait contribuer à développer les énergies renouvelables




    0



    1
    Rentabilité
    7 juin 2018 - 7 h 57 min

    Pour le moment le seul critère qui plaide pour les énergies renouvelables est celui de l’environnement. Même s’il y en a certains qui pensent encore que la voiture électrique va tuer le pétrole, sachez qu’elle ne sera jamais aussi compétitive ni aussi rentable ni aussi autonome que la voiture classique qui évoluera elle aussi. Aussi, on ne peut même pas imaginer d’avions électriques photovoltaïques gros porteurs ou d’autres moyens de transport similaires terrestres ou maritimes qui soient rentables.
    Les hydrocarbures régneront encore 50 ans au moins. Sans compter que leur véritable débouché d’avenir c’est la pétrochimie. On ne peut pas imaginer un monde futur sans plastiques ni huiles ni dérivés …
    Même les énergies renouvelables ne seront pas rentables avant longtemps (1 MW= 2 millions dollars actuellement). En plus du coût, elles demandent énormément de surface: La station Nour de Ouarzazate au Maroc est assise sur plus de 900 hectares et ne produit que 160 MW, alors que la station au gaz de Bellara en Algérie occupe 100 fois moins de surface et produit 10 fois plus (1600 MW).




    3



    1
    Anonyme
    6 juin 2018 - 22 h 54 min

    La Sonatrach, la Sonelgaz, et les P.M.E algériennes (Condor, Cobra, Géant, Iris, Cévital, Enie, autres, etc,…)
    (mais où est ETRHB de Ali Haddad, et ses amis du FCE dans les investissements énergétiques ?, rien que les infrastructures
    Les importations de l’automobile, de l’alimentaire, et des médicaments créneaux porteurs, et protégés par les clans,et lobbies de l’état)
    Doivent investir davantage dans le Solaire, l’éolienne, et d’autres énergies renouvelables , et non polluantes
    Production, et Recherches-Développements, avec les ateliers, et laboratoires des centres, écoles supérieures, instituts,
    Et universités algériens, et meme l’A.N.P avec ses ingénieurs, et ses techniciens doit s’impliquer davantage, pour l’avenir
    Et la sécurité énergétique de l’Algérie




    0



    0
    Belaid
    6 juin 2018 - 7 h 39 min

    Suggestions:
    -encourager le privé à installer et exploiter de petites centrales solaires (le soleil est à TOUS les Algériens),
    -encourager les particuliers à installer des panneaux sur leur terrasse.




    3



    0
    Zaatar
    5 juin 2018 - 7 h 02 min

    On rappellera les propos de Mme Zerouati à propos du renouvelable. Elle a affirmé à deux reprises qu’on produira 27% de notre énergie en renouvelable d’ici 2030, c’est à dire (en ayant fait le calcul ici même sur AP) 22 GW en renouvelable d’ici 2030. Alors qu’on est à peine à 0,4 GW qu’on a développé depuis deux décennies maintenant…reste à voir, comme au poker menteur.




    13



    1
    Algerien révolté
    5 juin 2018 - 6 h 22 min

    meme pas un demi GW et on ose faire les coqs !




    13



    3
    Anonyme
    5 juin 2018 - 2 h 22 min

    Complètement faux,messieurs du cder!! Vous n’avez pas honte de raconter des histoires. L’Algérie est au 18 eme rang derrière presque toute l’Afrique!! L’Ethiopie a plus de 4000 Mw!! Source ecofin. Mais le rapport ren21 donne une info qui devrait vous intéresser et intéresser Guitouni: le kWh pv solaire est proche de 5 cts$!!! Environs 6 da,dans des pays beaucoup moins ensoleillé! Alors à quand la décision de devrlopper l’énergie solaire et laisser le gaz et petrole sous terre??




    19



    3
      Erreur sur l'erreur
      7 juin 2018 - 2 h 09 min

      C’est vous, Anonyme, qui donnez des chiffres complètement faux et irréalistes qui induisent les gens en erreur. Tout le monde peut accéder à l’information à la source. Soyez honnête, SVP!




      3



      1
    Ziad ALAMI
    4 juin 2018 - 21 h 57 min

    Ou est dans ce classement cette féodale Narco-Monarchie absolue que sa presse propagandiste présente comme un pays qui avance ? A moins qu’il avance dans l’inconnu au regard de la situation socio économique qui prévaut actuellement dans ce pays.




    7



    14
    Vangelis
    4 juin 2018 - 21 h 41 min

    Avec 0,4 GW installés à fin 2017, il n’y a pas de quoi pavoiser.

    Lorsqu’on sait que le soleil brille plus de 360 jours sur le pays et plus particulièrement dans le Sud, on a peine à croire que seulement cette quantité a été installée.

    A contrario, des pays où le soleil ne brille pas assez, comme l’Allemagne, ont des installations autrement plus importantes.

    C’est non seulement une culture de l’environnement qui manque à l4algérie mais aussi et surtout une volonté d’y arriver. Le pouvoir est plus prompt à pondre des lois pour brider les initiatives et les contrôler drastiquement que de libéraliser les énergies et arriver enfin à hisser le pays au niveau qui devait être le sien depuis belle lurette.




    20



    2

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.