El-Djeich : l’ANP développe et consolide ses capacités défensives

ANP Gaid Salah
La modernisation de l'ANP a atteint de hauts niveaux, selon El-Djeich. D. R

L’Armée nationale populaire (ANP), consciente de l’ampleur des défis actuels et futurs, s’attache à développer et à consolider ses capacités défensives et à édifier une armée moderne, indique la revue El-Djeich dans son numéro de juin.

«De par le fait que le monde contemporain est caractérisé par une situation d’instabilité et de bouleversements, et consciente de l’ampleur des défis actuels et futurs nécessitant pour l’Etat de disposer d’un système de défense puissant et au diapason des exigences de l’heure, l’ANP s’attache à développer et à consolider ses capacités défensives et à édifier une armée moderne», affirme la publication.

«De même, et conscient qu’être à la page des évolutions que connaissent différentes armées du monde exige en premier lieu la disponibilité d’une ressource humaine compétente et qualifiée, ainsi que des équipements efficients et développés, le haut commandement de l’ANP a donné la priorité à l’instruction et à la préparation au combat à travers les programmes et activités planifiés annuellement», ajoute El-Djeich.

La publication précise que ces programmes «visent à rehausser le niveau d’aptitude au combat des éléments et la qualification des formations, ainsi que leur aptitude à mener la bataille avec efficacité, outre la préservation de la disponibilité permanente du matériel, la maintenance des armements, l’enracinement du sentiment patriotique des éléments et des valeurs de sacrifice, d’abnégation et de fidélité à la patrie dans le but d’atteindre le niveau de rendement requis, en toutes circonstances et dans toutes les situations», indiquant que ce rendement «n’aura de cesse de croître du fait du sentiment national qui anime la composante humaine de nos forces armées, toutes catégories et niveaux confondus».

A ce titre, la revue rappelle les visites d’inspection successives effectuées par le vice-ministre de la Défense nationale, chef d’état-major de l’ANP, le général de corps d’armée, Ahmed Gaïd Salah, dans les différentes Régions militaires durant le mois de Ramadhan et qui «traduisent l’intérêt et la détermination de notre commandement de veiller au suivi de tous les efforts déployés par nos différentes formations et à leur évaluation sur le terrain».

«Il ne fait pas de doute que tout observateur s’intéressant au processus de modernisation et de développement engagé par l’ANP ne peut que constater les efforts soutenus et permanents consentis, ces dernières années, dans le domaine de l’instruction et de la préparation au combat qui constitue la condition première à l’acquisition de compétences à différents niveaux et spécialités», note El-Djeich, soulignant que cette démarche «garantit l’adaptation aux exigences de l’heure et aux missions assignées dans un esprit nourri du sens de la responsabilité, du sens du devoir et de l’appartenance à la patrie et au peuple».

Selon la publication, le niveau d’aptitude atteint par le corps de bataille de l’ANP «est un des signes traduisant la maturité du système de formation, d’instruction et de préparation caractérisant le processus de développement de l’ANP afin de porter son standard de disponibilité opérationnelle aux plus hauts niveaux, grâce aux efforts inlassables visant à promouvoir les compétences et capacités ainsi que le renforcement de l’expérience et de l’expertise pour consolider les facteurs de puissance de l’ANP, ce qui lui permet d’accomplir pleinement son devoir qui consiste à faire face à toute menace, d’où qu’elle vienne (…)».

Dans le même contexte, la revue estime que les avancées «considérables» enregistrées par l’ANP ces dernières années sur la voie de la modernisation et du développement de ses composantes «sont des pas étudiés, sûrs et adaptés à la dimension des défis à relever et paris à gagner», ajoutant que «les grandes aptitudes au combat, le haut niveau de disponibilité opérationnelle, les avancées enregistrées sur la voie du développement atteints par le corps de bataille sont assurément le résultat de la vision et de la lecture perspicace et prospective des différents événements et défis».

La publication rappelle qu’au cours de cette visite, le vice-ministre de la Défense nationale a rencontré les élèves de l’Ecole des cadets de la nation et réitéré le «grand intérêt» qu’accorde le président de la République aux cadets de la nation, comme il a réaffirmé «l’attention soutenue» que leur porte le commandement de l’ANP. «Les hauts niveaux de disponibilité opérationnelle et au combat atteints par nos forces armées ces dernières années résultent essentiellement de l’excellente qualité de l’enseignement, de la formation et de la préparation au combat ainsi que des efforts prodigieux déployés, et dont l’ANP veille à fructifier les effets, pour aller de l’avant afin de donner à l’Algérie la force militaire qui lui sied, en suivant la voie tracée par l’Armée de libération nationale», conclut la publication.

R. N.

Comment (6)

    Belajio
    9 juin 2018 - 11 h 54 min

    @Verité, j’adhère totalement à ton point de vue. Sans l’arme nucléaire nous serons toujours sous la menace.
    Croire que les Russes sont nos allies ,c’est faire preuve de naïveté. Nous avons la capacité de produire l’arme atomique, et nous devons le faire, il y va de notre sécurité.




    3



    3
    Anonyme
    8 juin 2018 - 22 h 28 min

    La sécurité de nos soldats contre les accidents, et les imprévus divers,…est plus que jamais, un sujet d’actualité, et de souci
    Pour le peuple algérien




    2



    3
    Anonyme
    8 juin 2018 - 14 h 56 min

    Commencer par maitriser les b a, et les rudiments élémentaires des techniques,et des technologies de fabrications de diverses pièces, Et donner de l’importance, et de la priorité à la formation qualitative, et aux enseignements technique, technologique, et professionnelle Marginalisés, et sacrifiés ces dernières années, au profit de l’enseignement abstrait, académique, et théorique ,

    Les centres, collèges, lycées, écoles, et instituts techniques et industriels devraient etre de paire, et en parallèles
    Avec les Petites, et Moyennes Entreprises Industrielles, et agro-alimentaires en Algérie
    L’avenir, et le salut de l’A.N.P viennent par la grande, et la haute qualité de l’enseignement, et de la formation professionnelle,
    Et technique, et par la recherche-développement de ses chercheurs, docteurs-ingénieurs, ingénieurs, techniciens, et ouvriers qualifiés
    Avec les meilleures conditions socio-professionnelles
    S’inspirer et suivre les exemples des écoles allemande, chinoise, coréenne, japonaise, russe, et anglo saxonne (nordique) en générale




    6



    10
    Bouzorane
    8 juin 2018 - 11 h 51 min

    « …l’enracinement du sentiment patriotique des éléments et des valeurs de sacrifice, d’abnégation et de fidélité à la patrie… »!!
    Difficile à croire lorsque l’expression « Nation Algérienne » est inexistante dans le vocabulaire des algériens, qu’ils soient civils ou militaires, responsables politiques ou simple citoyens,… ni à l’oral ni à l’écrit, ni en arabe ni en tamazight ni en français, ni ni…!!!
    Comment peut-on s’estimer « patriote » lorsqu’un sous marin est baptisé « akram pacha »?!
    Comment croire au nationalisme lorsque l’on parle de « tofane » pour désigner une manœuvre militaire. Un mot nullement utilisé par les algériens et dont on ne sais même pas comment le prononcer : « toufane » ou « tofane »
    La communication et la symbolique ont leur importance qu’il ne faut pas négliger.




    9



    14
    Anonyme
    8 juin 2018 - 3 h 17 min

    Défi des accidents d’avions, d’hélicoptères, et d’autres accidents qui deviennent préoccupants, ces dernières années
    Des mesures prioritaires, et urgentes devraient etre prises pour améliorer sensiblement la sécurité, et préserver des vies humaines




    15



    6
    Verité
    7 juin 2018 - 23 h 40 min

    Reste à avoir l’arme nucléaire car sans elle, nul n’est à l’abri. Les pays européens qui ne l’ont pas sont sous la protection de la France, de l’Angleterre et des USA qui sont des puissances nucléaires. Au Maghreb, le Maroc est sous la protection de la France. Quand à nous, nous ne sommes sous la protection de personne et je ne crois pas que la Russie viendrait à notre secours dès lors qu’elle n’a ni base militaire en Algérie ni intérêt particulier si ce n’est là vente d’armes ; l’Algérie pouvant être remplacée dans ces ventes par beaucoup d’autres pays. On aura beau acheter des armes, former correctement nos soldats, la vraie puissance d’une armée, d’un pays, c’est sa possession ou non de l’arme nucléaire. Aucun pays aujourd’hui n’oserait aller taquiner Israël, le Pakistan, l’inde ou la Corée du Nord depuis peu. Je ne parle pas bien évidemment des grosses cylindrées comme les USA, la Russie, la Chine, l’Angleterre ou la France qui eux sont de facto « intaquinables » ! En 50 ans d’indépendance, si nous avions eu de grands Hommes au pouvoir, nous aurions été aujourd’hui une grande puissance économique, militaire et nucléaire. Malheureusement, nous n’avons jamais eu de grands Hommes d’État et c’est pour ça d’ailleurs qu’en 50 ans « d’indépendance » nous avons toujours le statut de pays sous développé et que nous ne sommes même pas passé au statut de pays émergent !




    18



    21

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.