Quatre événements simultanés pour un même objectif : déstabiliser l’Algérie

Algérie vidéos
Un complot se trame contre l'Algérie. New Press

Par R. Mahmoudi Vidéos offensantes appelant ouvertement à la réédition du «printemps arabe» en Algérie ; appel à la création de milices armées en Kabylie ; introduction, heureusement déjouée, d’une quantité hallucinante de cocaïne dans des circonstances qui restent encore un mystère ; sortie inopinée d’Ali Benhadj, désormais autorisé à prêcher à sa guise dans les mosquées et à rameuter ses ouailles ; et, pour finir, une décision ubuesque du tribunal pénal fédéral suisse d’annuler l’ordonnance de classement du ministère public de la Confédération dans le procès intenté par d’anciens militants du FIS dissous contre le général à la retraite Khaled Nezzar.

Quatre événements qui se sont déroulés en moins d’une semaine, et qui ont comme point commun et comme objectif clair : la déstabilisation de l’Algérie avec, comme trait caractéristique, le souci de confier la tâche aux Algériens eux-mêmes. C’est à croire qu’une seule main experte, tentaculaire (c’est-à-dire qui a des complicités à l’intérieur) et prédatrice est aux manœuvres. D’où la question : qui a intérêt aujourd’hui à voir le pays sombrer dans le chaos ? Et, d’abord, qui se cache derrière cette campagne synchronisée, qui n’est apparemment qu’à ses débuts ?

Quelles que soient les forces et les raisons qui les poussent à redoubler de pression sur l’Algérie, cet acharnement nous renseigne sur une réalité que l’on ne peut plus continuer à cacher, c’est que jamais les forces du mal n’auraient pu se liguer avec une telle intensité si elles n’avaient pas senti que l’Etat algérien vacillait ou, du moins, donnait des signes de faiblesse et d’usure.

Les incohérences criantes dans l’action de l’Exécutif, le maintien d’un gouvernement contre son gré, l’hypercentralisation du pouvoir, le flou qui entoure la prochaine élection présidentielle, la mise au pas des deux Chambres et de l’opposition, les dissonances effrayantes au sein de la classe politique dirigeante (ONM contre Ouyahia, FLN contre RND…)… sont, en effet, autant de signes révélateurs d’un délitement inquiétant des institutions de l’Etat.

Et le plus inquiétant, c’est que les choses continueront à fonctionner de la même manière jusqu’au moins 2019 !

R. M.

Comment (51)

    Boukhnouna
    10 juin 2018 - 2 h 32 min

    Il faut ajouter un sixième événement de taille, le peuple à été assommé depuis des années par les perturbateurs endocriniens. Au point qu’il ne réagit que par clavier. Assis dans son salon il en est réduit à regarder le monde qui passe.

    1
    1
    Kenza
    9 juin 2018 - 10 h 44 min

     » sortie inopinée d’Ali Benhadj, désormais autorisé à prêcher à sa guise dans les mosquées et à rameuter ses ouailles »
    Premièrement, ce criminel n’aurait pas pu reprendre du service sans l’accord des autorités.
    Deuxièmement, un événement qui a eu lieu il y a quelques mois et ayant pour but de déstabiliser l’Algérie, je parle de l’attaque en règle contre l’officialisation de la langue amazigh, est venu d’une députée au sein même de l’assemblée sans que les autorités ne sévissent contre cette vendue. Et je ne parle pas des méfaits de son acolyte Hassan Aribi qui sème la discorde à tout-va sans que les autorités lèvent le petit doigt…
    A partir de là, on peut se demander si nos autorités, à l’approche de la présidentielle, ne jouent pas avec le feu en nous sortant d’un côté  » la main de l’étranger », certes réelle, et de l’autre le croque-mitaine islamiste,( Bourourou) juste pour nous placer dans l’éternel dilemme: « La peste ou le choléra ». Et cette  » Main de l’étranger », de son côté, jouant de la possibilité d’un catastrophique 5ième mandat, du manque de démocratie et tuttu quanti pour essayer de provoquer une déstabilisation de l’intérieur, on se retrouve dans un cercle vicieux où les adeptes du 5ième mandat, ennemis de l’intérieur, et la  » main de l’étranger », ennemis de l’extérieur, se nourrissant l’un de l’autre, tous les deux mettent en danger la stabilité de notre pays…

    Hibeche
    9 juin 2018 - 9 h 14 min

    Erratum,
    Quelques coquilles se sont glissées dans le texte du genre entre autres « se piller’ ,  » statu qui  » alors que c’est « piller » & « statu quo » . Vous auriez corrigé par vous même. Merci

    Mme CH
    9 juin 2018 - 1 h 49 min

    Il s’agit d’un vrai complot concocté par les sionistes Israélo-franco-marocains pour déstabiliser l’Algérie et ils ont bien choisi le timing: les élections présidentielles..! Ils se sont dit:c’est le moment ou jamais…! J’espère que les Algériens sauront déjouer encore une fois ce plan diabolique dont le seul perdant est le peuple comme en Syrie, en Libye..etc…! Mais, comme d’habitude, je plonge dans les abysses pour comprendre ce qui se passe, car il faut toujours voir plus loin que le bout de son nez…! Connaissez-vous l’histoire du Remodelage du GMO…????

    Dans son livre « Le Grand Échiquier » ZbigniewBrzezinski (conseiller à la sécurité nationale US de 1977 à 1981) divise le monde en « zones dures » ou « acteurs géostratégiques » tels que les États-Unis, l’Inde, la Chine, la Russie, etc., alors que les « zones molles » désignent soit « l’ensemble des nations non souveraines » à l’image des nations africaines ou latino-américaines, soit les puissances ou civilisations anciennes (européennes, islamiques, etc.). La nature « molle » de l’Europe de l’Ouest est vitale pour les États-Unis dans la mesure où elle empêche qu’un bloc anti-hégémonique continental européen ne se constitue autour de l’Allemagne ou de la Russie. Il s’agit donc pour les États-Unis d’imposer leur politique unipolaire en s’opposant à toute velléité d’expansion des autres « acteurs géostratégiques » tels que la Russie ou la Chine en les encerclant jusqu’à l’étouffement. L’Europe de l’Ouest, L’Europe centrale, les anciennes républiques socialistes, l’Afrique, le monde arabe, les Balkans eurasiens et jusqu’aux bordures de la Mer Caspienne, tout cet espace couvrant la production et la circulation des hydrocarbures est condamné à ne constituer qu’un vaste ensemble de « zones molles » sous la tutelle de l’Empire israélo-américain, dénommé simplement «l’Empire » .

    Après la chute du bloc de l’Est, Brzezinski réactualise sa théorie en s’inspirant du principe de l’« arc de crise » (zone géopolitique allant de l’Egypte au Pakistan) de l’islamologue britannique juif et sioniste, Bernard Lewis. Il préconise une stratégie « islamiste » dans la zone d’influence russe allant de la Turquie à l’Afghanistan, proposant de «balkaniser» le Moyen-Orient musulman pour créer des mini Etats pétroliers plus faciles à contrôler que les Etats souverains à forte identité. De la même manière, établir des régimes islamistes en Afrique du Nord permettrait d’ériger un autre rempart entre l’Europe d’une part, et l’Afrique-Asie de l’autre. Cerise sur le gâteau, des régimes pro-terroristes aux flancs de l’Europe, de la Russie, de la Chine et de l’Inde ne peuvent qu’affaiblir ces grands concurrents des USA……..

    Le plan Oded Yinon (analyste du ministère israélien des Affaires étrangères) préconisait, en 1982, le démantèlement pur et simple des Etats arabes. Le plan passe en revue dix-neuf Etats arabes en répertoriant leurs principaux facteurs centrifuges, annonciateurs de désintégration. Après une ultime recommandation qui invite Israël à « agir directement ou indirectement pour reprendre le Sinaï en tant que réserve stratégique, économique et énergétique », Yinon conclut : « La décomposition du Liban en cinq provinces préfigure le sort qui attend le monde arabe tout entier, y compris l’Egypte, la Syrie, l’Irak et toute la péninsule arabe.

    D’autre part, Avi Dichter, ministre israélien, avait déclaré à Al-Ahram des 5 et 11 novembre 2009 : « La déstabilisation du Soudan est un objectif stratégique pour Israël, alors qu’un Soudan stable et fort renforcerait les Arabes et leur sécurité nationale…. Eliminer le rôle du Soudan pourrait être mené à bien par la continuation de la crise au Darfour, maintenant que la gestion du Sud a été réglée. »
    On ne peut pas être plus explicite quant à l’implication des sionistes dans les guerres civiles qui déstabilisent les pays arabes. Après le démantèlement de la Syrie et des autres pays arabes, le plan israélien vise à construire le grand Israël
    L’Empire a ensuite fixé les yeux sur les immenses richesses de la Libye et du Soudan : pétrole, gaz, plomb, fer, etc. L’Empire a voulu la sécession du Sud du Soudan et la conquête de la Libye et il les a eues tous les eux ; avec un bonus : l’installation de bases militaires en Libye. De telles bases représentent une menace tangible pour l’Algérie, et accessoirement, pour la Tunisie. La Libye serait découpée en lamelles, selon des critères tribaux. L’annonce récente de l’autonomie du Fezzan, encouragée par le nabot qatari, en est une première preuve. Après avoir détaché le Sud, riche en terres, en eau et en pétrole, c’est maintenant l’Ouest du Soudan (Darfour) qui est dans le collimateur de l’Empire.
    Seuls les Etats croupions, sortes de taïfas des temps modernes, (Oman, E.A.U., Bahreïn, Koweït, Qatar) échappent à ces modifications, pour des raisons évidentes : elles sont déjà sous le boisseau de l’Empire.

    Ces plans israélo-américains sont en cours. Ils sont en train de mettre à feu et à sang les pays du Maghreb et du Moyen-Orient. Que constatons-nous ? L’Irak est détruit et démembré : trois régions autonomes se livrent une guerre par terrorisme interposé, faisant des dizaines de morts innocentes chaque jour. Le Soudan est démembré. Pour conserver leur pouvoir à Khartoum, les islamistes soudanais ont cédé la partie la plus riche de leur pays à l’ennemi. Sous d’autres cieux, ils auraient été condamnés pour haute trahison. Au Soudan, en Irak, en Libye, au Yémen, et en Somalie, l’Etat est en décomposition avancée. Le Liban ne se remet pas des coups de boutoir assénés par Israël. Sans le Hezbollah chiite, et sans les soutiens syrien et iranien, le Liban aurait été dépecé depuis longtemps. La Palestine est à l’agonie. La Syrie, comme l’Algérie il y a quelques années, lutte pour sa survie.L’Algérie a pu échapper à ce complot au prix de deux cent mille morts, grâce à la ténacité et au courage de son peuple. Cependant, des responsables algériens, estiment que  » l’Algérie est incluse dans la liste du plan américain dit Grand Moyen-Orient (GMO) « . Ils estiment que « les appels à la révolte, émis sur des sites Internet et sur le réseau social Facebook, sont soutenus par la CIA, Al Qaïda, et le Mossad, qui tentent de déstabiliser notre pays, comme c’était le cas en Libye, en Syrie, au Yémen…  » (« Moyen Orient : Le plan américano-israélien » par H. Genseric, Politique-actu, 2012.).

    Bonne lecture..! Hé les gars, faites un décryptage géopolitique et géostratégique et vous saurez que les néoncons sionistes francs-maçons et illuminati utilisent « l’islamisme » pour asseoir définitivement leur hégémonie sur le monde arabo-musulman…Avez-vous pigé..?

    A Bon Entendeur Salam…!

    13
    7
      TOLBA
      12 juin 2018 - 12 h 30 min

      Merci (Mme CH) pour votre commentaire riche en informations.
      Hélas c’est exactement le plan qui est en cours pour déstabilisé l’Algérie. mais je crois que le peuple a pris conscience de cela, et on espérons que toutes tentative de déstabilisation de notre pays sera déjouer.

    salim alias gazouze saha ftorkoum!
    8 juin 2018 - 23 h 17 min

    Salam alikoum !

    Que la Paix et le Salut soit sur vous très chère Compatriote ! Algériens Algérienne !

    Tout d’abord saha ftorkoum ! Que nos Prieres ,nos Sacrifices notre Siyam soit béni et accepté du Tout Puissant , Allah. Et que la Prière et le Salut soit sur Notre Bien Aimé Prophète Muhammad ainsi que sur Tout sa Famille.Ainsi qu’à tout les messager avant Lui (sws) et Envoyé d’Allah le très Haut, l’infiniment Saint.

    Allah nous suffit !

    10
    10
      mazigh
      9 juin 2018 - 0 h 55 min

      le travail 3ibada …alors travaillons pour changer les choses !!
      dieu ne travaillera pas a notre place !!
      saha ramdankoum !

      8
      1
        Mme CH
        10 juin 2018 - 3 h 19 min

        Totalement d’accord avec vous Mr Mazigh, le travail (intellectuel ou manuel) c’est la santé, mais aussi un acte d’adoration dans l’Islam qui nous demande de gagner notre vie licitement en travaillant et réprouve sévèrement l’oisiveté. Allah a dit : « Nous avons fait du jour le moment de gagner sa vie  » (S.78; V:-11.) et aussi : « Nous vous avons établis sur la terre ; Nous vous y avons donné des moyens pour vivre. Comme vous êtes peu reconnaissants !  » (S.7;V:10).

        Alors, si actuellement, les musulmans sont en bas de l’échelle c’est parce qu’ils se sont éloignés des concepts de leur religion et courent derrière les concepts des Minus Créatus comme eux…le résultat est flagrant..! Et Dieu nous a avertis: « Inna Allaha La Youghayiro Ma Bi Qawmin Hata Youghayiro Ma Bi Anfoussihim ».

        Par ailleurs, le Dou3a (comme l’a fait Mr Salim alias Gazouz) est un acte d’invocation et d’adoration fort et très efficace qui a aussi son grande importance, car c’est l’arme secrète du Musulman….!

        Saha Shorkom.

        2
        1
      Mme CH
      10 juin 2018 - 2 h 52 min

      Salam et merci cher compatriote…! C’est un beau Dou3a, je ne peux que dire Amine…!

      1
      1
    Anonyme
    8 juin 2018 - 23 h 08 min

    Malheureusement, le 5éme mandat, et ses préparations indirectes,et discrètes, l’instabilité des institutions étatiques,
    La course pour le pouvoir orchestré par des lobbies, et des clans affairistes puissants, protégés, occultes, et secrets
    Rendent l’Algérie, et son peuple malades, faibles, et fragiles, et des institutions étatiques algériennes très peu crédibles à l’étranger
    L’Algérie « une république bananière », l’Algérie « la risée du monde entier », des qualificatifs peu réjouissants, entendus à l’étranger
    Avant, et surtout depuis 2014
    L’heure est venu pour le changement démocratique, responsable, et pacifique, et l’alternance démocratique, et pacifique
    Une république algérienne démocratique parlementaire qui n’exclue personne

    13
    7
    jokerpic
    8 juin 2018 - 19 h 22 min

    les armes ont déjà parlé dans les années 90 le printemps arabe n’est plus a la mode et révolu.il n’a rien a voir circuler les algériens ne sont plus dupes.
    Maintenant la guerre du pouvoir que continus a se faire le pouvoir en place et les anciens qui l’avait et qui ont étés écartés (DRS and Co) continu jusqu’au bout car personne ne veux lacher.Et chacun des deux attend que l’autre meurt oublions du coup qu’ils sont eux mémes mortelles.
    La guerre et plutôt économique et l’état quelle qu’il soit devrait continuer a prendre ça très sérieusement et permettant aux Algeriens de relever le défi leur donnant les moyens de produire et se developper.
    Mehenni ne représente que l’ombre de lui même il n’a aucune chance se trompant de peuple et d’epoque il devrait jeter déchu de la nationalité Algérienne et demander l’israélienne .

    24
    7
    Rachid Djha
    8 juin 2018 - 19 h 18 min

    Vous avez oublié le 5eme événement, a savoir : les deux dernières défaites de l’équipe nationale de football provoquées volontairement par Zetchi et Madjer pour démoraliser les 40 millions d’Algériens et ils ont parfaitement réussit.
    En tout état de cause l’Algérie restera debout et continuera a avancer grâce a ses authentiques enfants.

    18
    17
    Anonymeplus
    8 juin 2018 - 19 h 17 min

    Le monde est ainsi fait, les puissants soumettent les plus faibles.
    À nous d’imposer notre existence avec force et intelligence.
    Il n’y a pas d’amitié entre les nations, il n’y a que des intérêts.
    L’Algérie ne se soumet pas à la france, a israël et à l’impérialisme. Or depuis la fin de la deuxième guerre mondiale, tout le monde se soumet à israël de gré ou de force.
    Un petit tour d’horizon nous montre qu’en dehors de la Russie et de la Chine, deux membres permanent du conseil d’insécurité et deux puissances nucléaires, il ne reste que quelques desperados comme l’Algérie pour dire non au sionisme mondial.
    L’Iran, la Corée du Nord, Cuba, la Syrie et l’Algérie, voilà le noyau dur de l’anti imperialisme mondial.
    Tout le monde aura compris pourquoi nous sommes constamment la cible des attaques incessantes du reste du monde. Derrière les faux semblant, nous n’avons ni voisins ni amis, nous sommes seul face à cette horde de hyènes qui n’attendent qu’un faux pas de notre part pour mettre leur plan diabolique à exécution.
    L’union africaine dans son écrasante majorité, la ligue des états arabes dans sa totalité, ne sont que des instruments au service de l’impérialisme. Regardez comment les usa ont divisé le Soudan en deux pour le pétrole, regardez comment le Yémen, la Lybie, la Tunisie ont été soumis au plan des yankees avec la bénédiction de tous les traîtres arabes.
    L’Algerie doit s’armer d’avantage pour intégrer le top ten des dix armées les plus puissantes du monde, ce n’est que comme cela que nous garderons à distance tous les pays qui fomentent des plans pour nous diviser et nous affaiblir.
    L’Algérie étant un pays continent, 10 ème plus grand pays au monde, avec des richesses inestimables et pas seulement en pétrole et gaz, ayant une position géo stratégique sans équivalent dans le monde, toutes ces données font baver les puissants de ce monde qui oeuvrent tous ensemble et chacun de son côté au même dessein, celui de l’éclatement de notre pays.
    Plus près de nous, la france soutient le maroc et la tunisie afin de nous asphyxier économiquement en vain, l’Algérie étant le coeur et le poumon de l’Afrique du Nord, les plans de la france sont voués à l’échec. N’en déplaise à la france, le Sahara Occidental deviendra indépendant le plus tôt possible parce que son combat est juste et appuyé par toute la communauté internationale.
    Ce qui effraye la france, israël et les usa c’est que l’indépendance du Sahara Occidental signifiera l’indépendance de la Palestine qui signifiera à son tour la fin d’israël et par ricochet, la fin de l’impérialisme. Tout est lié, c’est pour cela que les médias, les partis politiques et toute l’intelligentsia française roulent pour israël en usant de la désinformation et du soutien politique aveugle, leur intérêt et d’avoir que des pays vassaux, avec des caniches comme rois ou chefs d’état.
    Quel est l’intérêt de l’Algérie de continuer à ouvrir les vannes à la france ? Quel est l’intérêt de l’Algérie de continuer à être un membre de la ligue arabe sachant que c’est un panier à crabes ? Quel est l’intérêt de l’Algérie d’échanger son expérience anti terroriste avec des ennemis potentiels ?
    Il est vrai que je ne suis pas dans le secret des dieux, mais il faut admettre que nous nageons à contre courant des relations internationales.

    21
    9
    elhadj
    8 juin 2018 - 18 h 52 min

    Cà y est la faille est vite trouvée pour dénoncer le complot extérieur alors que les ingrédients de supposes complots sont plutôt fomentes de l intérieur avec les germes de la corruption, la vie chère,la paupérisation de la population qui difficilement tente de survivre ,l émergence d une oligarchie de la finance et de l import,la mal vie de la jeunesse,la démobilisation totale de la société civile. D ailleurs les détails de supposes complots sont objectivement étayés par les deux derniers paragraphes de l article d Algérie patriotique. Arrêtons ce refrain du complet de l extérieur parce que nous n avons pas les gestionnaires compétents a la place qu il faut

    27
    12
    L
    8 juin 2018 - 18 h 51 min

    La Fafa sera déstabilisée avec l’Algérie
    BHL et compagnie se sauveront en Israël,
    Israël sera déstabilisé avec l’Iran
    Les USA connaitront des sécessions de ses état
    Comme le Canada son Québec et l’Acadie
    Ce sera la guerre mondiale du moins la 3ème
    Les Mehenni et ses nervis iront se cacher dans les trous
    Les immigrés algériens d’Europe les chasseront

    19
    12
    Barakat.
    8 juin 2018 - 18 h 49 min

    Le nouvel ordre mondial que certaines grandes puissance tentent d’instaurer a commencé après la chute du mur de Berlin.
    D’où, effectivement, les guerres que les nous connaissons tous, l’Afghanistan, l’Irak, les Balcans, l’Ukraine, la Lybie , la Syrie, et ce n’est sans doute pas fini tant que le remodelage des états-nation en tribus et peuplades et ethnie ne devienne la règle.
    Que l’Algérie soit doit dans le collimateur, n’a rien de nouveau. Et ne date pas des derniers événements cités dans l’article. L’Algérie n’arrête pas de subir les attaque de ses ennemies intérieurs et extérieurs depuis son indépendance. Convoitée aussi bien par sa positions géostratégiques que par ses richesses, détestée pour sa révolution, ses principes et son amour pour sa souveraineté et liberté , elle continuera de faire l’objet d’attaques. le rang de ses ennemies va en s’amplifiant malheureusement pour nous, les bédouins arabes, le makhzen certains pays africains en plus des historiques colonialistes et impérialistes.
    L’Algérie et son valeureux peuple ont démontré au monde combien est grande notre détermination, notre résistance et sacrifice face l’ennemie extérieur. Et donc le problème n’est pas là, nous sommes préparés. L’ANP, chaque jour, nous en donne la preuve.
    Le mal pernicieux, est intérieur, il est politique. C’est le plus dangereux, les traitres sont partout et à tous les niveaux, depuis les Ferhat Mhenni et ses Makaques, Ali Belhadj et ses fanatiques décervelé, la mafia du bazar de l’informel et leurs soutiens à tous les niveaux politiques, la caste mafieuse qui continue à penser que ce jeu pervers va durer longtemps et fera de nous une nation forte. les hommes politiques aux services d’intérêts autres que nationaux, et pour finir un ‘’président’’ qu’on veut nous fait croire qu’il préside.
    L’ennemie nous observe et nous manipule à notre insu, il ne fait rien d’autre profiter de nos faiblesses pour nous mettre à genoux une fois pour toute, parce que la gangrène est en Algérie, dans un corps vulnérable.
    A des degrés divers, nous sommes tous responsables. Les constats ne sont plus suffisants, ils n’ont rien changé.

    25
    6
    Anonyme
    8 juin 2018 - 17 h 32 min

    Je complète mon commentaire.
    Pour la Syrie, Roland Dumas ancien MAE français a d’ailleurs expliqué que cette guerre terroriste sioniste par procuration était prévu de longue date et qu’il en a été informé par des diplomates anglais.
    L’Algérie tout comme la Syrie est un État souverain et non sioniste. Elle a déjà machallah combattu brillamment et vaillamment leur guerre terroriste sioniste par procuration donc nouvelles tentatives vaines immigration massive, MAK = mossad, Haddad-Lefèvre UE, Général Nezzar Suisse.

    19
    9
    Mazouzi
    8 juin 2018 - 15 h 54 min

    Un bon Colonel pur et dur ou même un Général propre et le tour est joué.
    Leur démocratie qu’il la garde pour eux ( si au moins elle existe vraiment), quand à nous, laissez-nous avec un vrai chef qui dit c e qu’il fait et qui fait ce qu’il dit…sans recourir au ordres extérieurs.
    Sinon le pourrissement de la situation nous mènera droit dans le mur…Allah Yastarna.

    35
    8
      Anonyme
      8 juin 2018 - 17 h 40 min

      L’époque quand il suffisait d’avoir une arme et un clan pour soumettre tout le monde est révolue, nous sommes en 2018 Karazick et autre criminels sont jugés et condamnés à vie. D’autres moins chanceux ont été tirés comme des rats d’égout des fosses ou sous un pont avant des les passer aux armes ou avant de leur fracasser la nuque devant des millions de spectateurs quasi en direct.

      5
      13
      Gatt M'digouti
      8 juin 2018 - 18 h 45 min

      Poutine s’il n’était pas issu du KGB, croyez vous qu’il aurait pu s’imposer comme il le fait actuellement, en envoyant balader toute cette pseudo démocratie à l’occidentale?
      Pourquoi croyez vous que le peuple aime Zeroual et loue Houari Boumediene?
      Un peuple aime être guidé par un homme capable, auquel il s’identifie. Et devant ce qui se prépare, je vous rejoins entièrement.

      L’équipe militaire d’Algérie deux fois champion du monde grâce à la discipline et l’amour du pays. Pas de starlette, pas de pub, pas de salaire mirobolants, pas de business, uniquement l’emblème national.
      Vive l’Algérie, longue à l’ANP, au DRS et au peuple.

      22
      8
    صالح/ الجزائر
    8 juin 2018 - 15 h 29 min

    les problèmes de l’Algerie viennent de l’interieur et non de l’exterieur . les quatre événements simultanés reflètent le mal vécu par notre pays accaparé par  » les Barons  » de la pseudo-journaliste belge d’origine algerienne .

    32
    10
    selma
    8 juin 2018 - 14 h 42 min

    Il ne nous reste plus que les larmes pour chialer avec chagrin et désespoir car même Dieu nous a abandonnés
    Sinon pourquoi le sort s’acharne t-il ainsi sur un peuple qui a tant souffert et qui souffre encore: du colonialisme, au terrorisme, à l’innommable pouvoir d’aujourd’hui

    34
    16
      Anonyme
      8 juin 2018 - 17 h 08 min

      @Selma

      Heureusement que nos parents et grands-parents ne pensaient comme vous sinon l’Algérie serait toujours sous colonisation française.

      26
      9
    co5
    8 juin 2018 - 14 h 30 min

     » l’ Etat algérien vacillait ou, du moins, donnait des signes de faiblesse et d’usure. » ???
    l ’Etat algérien c’est le peuple algérien vacciné , son armée et les services de sécurité qui chaque jour démontrent leurs compétences et déjouent les manœuvres des « démocraties » obsolètes, les collabos de service et les renégats.

    28
    15
    Larnaque
    8 juin 2018 - 14 h 27 min

    C’est franchement déroutant. On ne sait plus où donner de la tête. Mais qui a donc permis au sieur Ali Benhadj de désormais « prêcher à sa guise dans les mosquées et à rameuter ses ouailles »? Est-ce à dire que ce sont les autorités algériennes elles-mêmes qui jouent à déstabiliser l’Algérie? Quant à la dernière décision prise par le tribunal pénal fédéral suisse à l’encontre du général à la retraite Khaled Nezzar, les voies de recours existent en matière de droit international et si c’est bien l’armée algérienne qui est visée, il appartient aux autorités algériennes (pas celles qui ont autorisé Ali Benhadj à reprendre ses prêches) de prendre toutes les mesures qui s’imposent en le cas d’espèce pour assurer sa défense. Pour peu que la volonté politique existe, l’Algérie a tous les moyens (humains et financiers) pour défendre son armée.

    35
    5
    Anonyme
    8 juin 2018 - 13 h 41 min

    C’est un complot sioniste avec la main étrangère !

    26
    18
      Anonyme
      8 juin 2018 - 16 h 01 min

      Il ne faut jamais perdre de vue que «el yed el- kharidjiya» ne peut absolument rien sans l’autre… «el yed ed-dakhiliya».
      Conclusion : C’est donc à cette dernière qu’il faut s’attaquer et neutraliser en priorité.

      25
      3
    mazigh
    8 juin 2018 - 13 h 09 min

    Le patron de la plus grande compagnie national Sonatrach fait appel a des bureau de consulting étranger pour soit disant revoir la loi sur les hydrocarbures…..n est ce pas un traitre celui qui agit comme cela.!!??….en plus il a acheté une raffinerie pourri en Italie alors que tous les spécialistes ont deconseillés cette transaction…..!
    alors compatriotes vous savez qui est l ennemi qui travaille pour les intérêts des pays étrangers !!
    Tahya eldjazair !!

    53
    15
    Felfel Har
    8 juin 2018 - 12 h 31 min

    Aux quatre événements que l’auteur cite, j’ajouterai les vraies-fausses annonces du 5 ème mandat, car elles contribuent à faire monter la tension sociale, puisque le peuple, dans son immense majorité, n’en veut pas. S’il y a encore des Algériens qui aiment le pays, ils doivent s’y opposer comme ils feront face aux menaces voilées que font peser sur eux les aboyeurs tenus en laisse par les services judéo-chrétiens. « No pasaran! » (Ils ne passeront pas)

    54
    7
    abdel
    8 juin 2018 - 11 h 03 min

    tous ceux qui se liguent contre l’algerie,sont pour le 5e mandat,un président affaibli et inéxistant arrange ceux de l’intérieur qui y trouvent un intéret et tous les pays étrangers ,a commncer par les voisins. c’est un cas unique ou le plus grand pays d’afrique est dirigé par procuration

    62
    13
    Kenza
    8 juin 2018 - 10 h 56 min

     » C’est à croire qu’une seule main experte, tentaculaire (c’est-à-dire qui a des complicités à l’intérieur) et prédatrice est aux manœuvres. »

    En plus de ces 4 événements qui concernent directement notre pays, à mon avis il faut tenir compte d’un événement qui, bien qu’il nous concernait qu’indirectement, nous donne une idée sur l’identité de cette main étrangère qui manipule les traîtres, et il y en a, de l’intérieur. Cet événement, c’est le Maroc qui rompt ses relations diplomatiques avec l’Iran en raison du soutien de Téhéran au Front Polisario….PAR LE BIAIS DE L’ALGERIE.
    Et quand on sait ce Maroc soumis à la coalition américano- wahabo-sioniste, on peut dire que les mêmes qui ont mené au chaos en Libye, en Syrie, au Yemen et qui veulent détruire l’Iran, à leur tête Israël, veulent terminer leur sale besogne en déstabilisant l’Algérie.
    Dans leur projet su Grand Moyen Orient qui va de l’Irak jusqu’au Pakistan en passant par l’Iran et jusqu’au Sahel, l’Algérie est géographiquement concernée et en plus, puisqu’elle ne veut pas se soumettre à cette coalition diabolique, elle ne doit pas jouer les empêcheurs de danser en rond….Il faut donc la mettre au pas en la déstabilisant de l’intérieur où les traîtres ne manquent pas, à commencer par les islamistes….

    58
    14
    Hibeche
    8 juin 2018 - 10 h 48 min

    On est plusieurs à alerter depuis longtemps du danger du délitement de l’État algérien, et la dislocation du pays. On a insisté sur le fait d’éliminer les causes d’un « printemps algérien » en créant les conditions d’une refondation de la république. Il faut un projet national basé sur le droit, la liberté de choisir ses représentants, l’alternance au pouvoir, la promotion de la libre concurrence, et la compétitivité saine dans tous les domaines. L’encouragement des compétences au lieu du clientélisme, et du népotisme. En fait, que tout algérien se sente bien chez lui (machi mahgour). Qu’il sente qu’il peut accéder à tout ce qui lui est possible, qu’il réapprenne à rêver, que ceux qui le gouvernent le représentent.
    EN un mot, le contraire de ce qui a été fait ces dernières années, sinon, le clash est inévitable, et l’État algérien tel que l’on connaît actuellement fera partie de l’histoire. Sans pessimisme aucun de ma part, car je sais que le substrat pour un nouveau départ existe.

    36
    10
    Anonyme
    8 juin 2018 - 10 h 45 min

    On accorde à Belhadj et aux islamistes toutes les libertés pour souffler sur la braise, on couvre les escrocs, on entretien sciemment une relation totalement floue,voire sacralisée autour du 5eme mandat qui déstabilise tout un peuple,puis on a le culot crier alerte au grand méchant loup blanc qui débarque de l’Antarctique pour venir nous dévorer.
    Le loup enragé est là, sous nos yeux, mais on le laisse vagabonder à sa guise!!…
    Dire que nous possédons tous les moyens pour maitriser la situation, et garantir la sécurité,mais on laisse faire. C’est tout simplement aberrant!

    44
    6
    minoucha
    8 juin 2018 - 10 h 08 min

    je rajoute aussi les pressions des ennemis au sujet des migrants (nuisibles) chez nous !!!

    33
    15
    Abou Stroff
    8 juin 2018 - 9 h 29 min

    « jamais les forces du mal n’auraient pu se liguer avec une telle intensité si elles n’avaient pas senti que l’Etat algérien vacillait ou, du moins, donnait des signes de faiblesse et d’usure. » souligne R. M..
    Les questions qui méritent des réponses audacieuses sont les suivantes:
    quand les patriotes algériens comprendront ils qu’il est temps d’agir pour éliminer les signes de faiblesse d’usure en éliminant l’usure en tant que telle?
    quand les patriotes algériens comprendront ils que les « forces du mal » se liguent contre nous parce que nous leur donnons l’occasion de se liguer contre nous?
    quand les patriotes algériens feront ils leur la sentence qui suit?
    « La cause fondamentale du développement des choses et des phénomènes n’est pas externe, mais interne; elle se trouve dans les contradictions internes des choses et des phénomènes eux-mêmes. » (Mao Zé Dong)
    moralité de l’histoire: lorsque les patriotes algériens auront compris les et répondu aux questions posées, l’Algérie et les algériens seront invincibles car l’osmose entre le peuple et ses dirigeants les rendra invincibles, dussent ils affronter la première puissance impérialiste du moment.

    49
    11
      ALARME ET L'ARME
      8 juin 2018 - 12 h 54 min

      Si l’Algérie existe encore, c’est parce que les patriotes y sont encore majoritaires, et pour déjouer l »érosion que provoquent les ennemis intérieurs, cette initiative possible de la part de ces patriotes pourvus du pouvoir politique, ce sera une ruse contre la ruse des ennemis : Dans chaque commune, chaque adulte est invité à exprimer à haute voix devant un auditoire son serment d’allégeance aux valeurs patriotiques synonyme d’un état de droit patriotique, et dira à haute voix qu’il a pris connaissance des sanctions en cas de trahison du serment, de déviation, alors l’ennemi intérieur rasera les murs. En somme… L’A.N.P aux commandes, contre les caméléons du civil, et les civils sincères mais sans arme !

      21
      28
        Anonyme
        9 juin 2018 - 2 h 16 min

        Bonjour Monsieur Abou Stroff. c’est un plaisir de vous lire Je me demande meme qu’est ce que vous faites dans ce marigot ou pataugent avec fierte tous les ignares,les idiots et les intellectuels faussaires (merdaci et benzetat) qui viennent à longueur de colonnes nous delivrer leurs reflexions fetides focalisees pour faire diversion et plaire aux maitres du moment,sur BHL;ferhat mheni ,le makhzen,daoud,sansal

          Abou Stroff
          9 juin 2018 - 10 h 00 min

          monsieur ou madame bonjour! je participe aux « débats » sur AP pour une raison simple. en effet, j’adhère totalement à la sentence qui suit:
          « La théorie se change en force matérielle dès qu’elle saisit les masses. La théorie est capable de saisir les masses, dès qu’elle argumente ad hominem, et elle argumente ad hominem dès qu’elle devient radicale. Être radical, c’est saisir les choses à la racine, mais la racine, pour l’homme, c’est l’homme lui-même. (K.Marx).
          en d’autres termes, j’essaie, en toute modestie, de pousser les lecteurs à rejeter le dogmatisme ambiant pour tout questionner, sans exception.
          PS: je ne prétends détenir aucune vérité et mon objectif premier est de remettre en cause toutes les idées dominantes du moment, idées qui participent au « recommencement » et à la pérennisation du système basé sur la distribution de la rente et sur la prédation qui nous avilit et nous réduit à des « moins que rien ».

    Anonyme
    8 juin 2018 - 9 h 25 min

    L’axe occidentalo-sioniste avec la France en tête de peloton.
    Regardez en Syrie, il n’y avait aucun problème de politique intérieur.
    Donc là n’est pas la question : ils ont pris tout ce qu’ils pouvaient prendre pensant l’algérien illettré stupide indigène dans leur esprit post-colonial néocon, nouveau colonisateur.
    L’entité sioniste et son vassal la France et ses sbires maroc ont intérêt à déstabiliser le pays car non soumis au sionisme.
    Et il y a le pétrole le gaz les hydrocarbures…..
    Tout comme en Syrie ou plus proche la Libye.
    Pour Benhadj, qui a intérêt à le voir en interne revenir…c’est une vraie question.

    26
    19
    icialG
    8 juin 2018 - 9 h 07 min

    nos ennemis ne sont pas souvent ce qu on croit et nos amis non plus alors encore et toujours méfi té méfi té

    26
    3
    Anonyme
    8 juin 2018 - 9 h 03 min

    (…) Je crois que les manipulateurs veulent s’inspirer du capitaine Léger pour nous détruire de l’intérieur. Vigilance pour éviter d’être manipulé à notre insue. On est en guerre contre personne,nous sommes en paix heureusement.Nos seuls ennemis sont la corruption,la dictature,le sous développement,la misère,la mauvaise gestion,l’incompétence etc…

    48
    7
    Selecto
    8 juin 2018 - 8 h 37 min

    Pour naturalisés et les traîtres un cinquième mandat ou nous mettrons l’Algérie a deux et à sang.
    Voilà le problème.

    42
    7
    farid
    8 juin 2018 - 8 h 21 min

    dans une intervention télevisée,khaled Nezzar a dit que si. »l’armée ne fait pas politique cela ne veut pas dire qu’elle n’as pas de conscience politique. »c’est le moment ou jamais d’intervenir .

    35
    11
    Moskosdz
    8 juin 2018 - 8 h 17 min

    Quel intérêt ont-ils les Algériens à écouter les prêches de quelqu’un ayant qualifié d’El-Khawa ceux qui sont venus de l’étranger saboter l’usine de gaz de son pays,la question reste posée?.

    58
    10
    HOUMTY
    8 juin 2018 - 8 h 11 min

    RE SALAM L’KHAWA….. Encore une chose , je lis divers presse international… je suis sûr d’une chose la mére patrie L’ALGERIE est en DANGER… soyez trés trés VIGILANT car comme je le dit souvent nos services de sécurité ne peuvent pas étre partout… n’oublié pas que récemment nous avant pérdu des policiers, et que notre glorieuse A.N.P traque jour et nuit les terroristes a travers tous le territoire… SOYEZ VIGILANT MES FRÉRES…. A MORT LES ENNEMIES DE LA MÉRE PATRIE ET A MORT LES TRAÎTRES… Tahya l’djazaïr.

    147
    18
    Constantine
    8 juin 2018 - 7 h 55 min

    Main étrangère !! Il ne faut être diplômé de polytech pour comprendre que cette main est belle et bien intérieur

    70
    10
    Anonyme
    8 juin 2018 - 7 h 45 min

    Oui je suis d’accord avec l’article, j’ajouterai simplement un 5 ème événement qui est la cerise sur le gâteau, le match d’hier soir pour dire qu’on a pas un leader pour mener le pays.Mais tout le monde s’accomode de cette situation. L’affairisme et le matérialisme gère le pays, l’avenir du pays ils verront plus tard.

    55
    10
    predator
    8 juin 2018 - 7 h 29 min

    ouache men main de l’étranger
    le mal est en nous

    66
    7
    Watani Watani
    8 juin 2018 - 7 h 27 min

    Salam Lkhawa, notre position géographique dérange tellement les pays nordiques aux yeux clairs qu’ils se sentent dérangés qu’on ait un si beau pays qu’on ne mérite pas d’après leurs propos! nous les …indigènes fellaga illettrés sauvages sans histoire mais qui avons inscrit sur le front de fafa et nato qu’un jour, ils ont gouté à notre soupe! la route a tourné et ils veulent recommencer la même bêtise, alors c’est à nous de leur prouver si on est vraiment les héritiers de larbi ben mhidi rahimahou Allah ou non!

    141
    16
    boghni
    8 juin 2018 - 7 h 09 min

    c’est a nous les amoureux de la mére patrie de ne pas tomber dans le piége des suceurs de sang,concernant les traitres qui aboient ,ils seront vite aneantis par le désespoir de mission non accomplie.l’algerien est mature et amoureux de son pays dans le bonheur ou le malheur,(fal farh wala fal karh),azul et tahia el djazair.

    43
    19
    Lghoul
    8 juin 2018 - 6 h 57 min

    Une seule question: Qui a autorisé ali belhadj de sortir prêcher le mal ? Certainement pas la « main de l’étranger » Non ?

    89
    6

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.