Par-delà le trafic de cocaïne : ce que révèle le procès des frères Chikhi

procès cocaïne
Procès Khalifa, Sonatrach, autoroute (photo), cocaïne. Le pays est gangréné. New Press

Par Kamel M. – Les regards sont focalisés sur l’affaire de la tentative d’introduction de 700 kilogrammes de cocaïne dans le pays, une quantité gigantesque jamais atteinte auparavant. Autorités publiques, partis politiques et médias se sont emparés de ce qui est qualifié de grave atteinte à la sécurité nationale. Pourtant, les premiers éléments du procès indiquent clairement que le mal est bien plus profond.

L’affaire de la cocaïne révèle, en vérité, une grave crise morale qui mine la société algérienne depuis de longues années.Ce trafic de drogue, outre qu’il reflète l’image d’une Algérie qui chemine vers des affaires dont on n’entendait jusque-là qu’à travers les médias internationaux, démontre la collusion de plus en plus flagrante de fonctionnaires véreux avec le milieu et l’aggravation du phénomène de la corruption qui a atteint des proportions véritablement alarmantes.

Le procès n’est qu’à ses débuts, et il risque de révéler des faits qui achèveront de ternir l’image de l’administration, déjà montrée du doigt pour sa bureaucratie hypertrophiée en dépit des efforts du gouvernement à limiter les barrières qui éreintent le citoyen et encouragent la concussion.

Le procès des accusés dans cette affaire de la cocaïne saisie au port d’Oran ressemble, à s’y méprendre, à celle de la banque Khalifa. Celui qui était surnommé le «golden boy» algérien, aujourd’hui emprisonné, avait étendu ses tentacules jusque dans les moindres recoins de l’Etat.

Le procès de l’ancien milliardaire Rafik Khalifa avait, faut-il le rappeler, commencé par la découverte par la Banque d’Algérie d’un trou financier de 3 milliards de dollars au niveau de la caisse principale de cette banque privée. Condamné pour association de malfaiteurs, vol qualifié, détournement de fonds, faux et usage de faux, en même temps que neuf autres inculpés, Khalifa avait provoqué une vague d’indignation au sein de l’opinion publique en raison de la «naïveté» affirmée de plusieurs responsables politiques à l’époque.

Beaucoup d’Algériens ont encore en mémoire la fameuse phrase de Mourad Medelci, ministre des Finances à l’époque des faits : «Je n’étais pas assez intelligent.» Nombreux sont également ceux qui se souviennent de la déclaration d’Abdelmadjid Sidi-Saïd, patron de la centrale syndicale : «J’assume !» affirmant, de ce fait, avoir lui-même mis l’argent de la Cnas dans les caisses de la banque Khalifa. Les noms d’Abdelmadjid Tebboune et Abdesselam Bouchouareb avaient également été cités dans le procès.

Trois ans plus tard, les Algériens découvrent les frères Chikhi et se rendent compte que rien, depuis l’épisode Khalifa, n’a véritablement changé.

K. M.

Comment (28)

    Héros et Zéros
    24 juin 2018 - 3 h 03 min

    Le village du navet, « Filaj elleft », c’était le nom donné à une zone dans la périphérie de Sidi Bel Abbès, au cours années 1970, un ensemble de gourbis dédié à la prostitution, constitué de familles toutes « consacrées » à la prostitution, et avec ces « grosses » affaires, comment ne pas se dire qu’en somme l’Algérie tend dans son ensemble à devenir Un Navet, ses échecs et scandales, toute cette curée ou ruée, mettent en deuil ce que ce pays a pu conserver d’esprits et de coeurs intacts… Malgré ses richesses, ce pays est devenu Un Navet même dans son football… Le pays des Héros est devenu le pays des Zéros, oui de ceux dont les comptes comptent beaucoup, beaucoup de zéros, ils les commencent à « 1 », osent dire Dieu est Un, et y associent autant de zéros que possible, tant et si bien qu’on ne voit plus qu’au commencement du compte il y avait un « 1 »… Des milliards de… Navets !
    Ya Allah, ya Un, effaces ces zéros, et fais nous redevenir Un, frères dans l’épreuve de La Vie !

    16
    1
    Immunité
    23 juin 2018 - 23 h 15 min

    D’après une radio espagnol c’est des agents des services espagnols du Centre national de renseignement (Centro Nacional de Inteligencia, CNI) le service de renseignement et de contre-espionnage espagnol qui a alerté les services algériens de l’arrivée du container en Espagne en toute confidentialité même la police des deux pays ont été mis à l’écart pour une raison inconnue.

    Il est clair que c’est Chikhi et quelque petits poissons qui payeront pour les véritables bénéficiaires comme Abdelmoumen Khalifa.

    21
    1
    Felfel Har
    23 juin 2018 - 21 h 43 min

    Avez-vous l’impression que quelque chose va changer, que les autorités vont nettoyer les écuries d’Augias et qu’elles vont éradiquer les barons de la drogue et de tous les autres trafics? Ne pariez pas votre dernière chemise , car certains se préparent déjà à remplacer ceux qui ont été pris la main dans le sac afin d’accroître leur part du marché. Selon la loi de Lavoisier, « rien ne se perd, rien ne se crée, tout se transforme: »

    27
    2
    Anonyme
    23 juin 2018 - 21 h 26 min

    vous évoquez quelques responsables dans cet article et leur implication dans l’affaire khelifa…. Ils ont été épargnés et depuis ils sont devenus de gentils toutous,le museau baissé et queue trépignante, fous de joie de faire les beau devant le maître de la forge….

    23
      Anonyme
      23 juin 2018 - 22 h 50 min

      Il n’est un secret pour personne que le Prince, maitre de la forge, a toujours eu pour principe de choisir les hommes destinés à le servir, lui et ses desseins, uniquement parmi… «ceux qui ne peuvent plus reculer».

      13
    ano nyme
    23 juin 2018 - 19 h 25 min

    Pauvre Algérie livrée aux prédateurs et narcos trafiquants

    24
    2
    Rascasse
    23 juin 2018 - 19 h 06 min

    Chikhi le voyou constitue comme tant d’autres exemples un phénomène sociale bien déterminé : débarqué en ville assouvir ses frustrations par n’importe quel moyens : la déliquescence de l’etat aidant , les moyens sont la corruption le vol la prédation la hogra la prévarication la délation la ruse , le mensonge etc etc

    27
    3
    Anonyme
    23 juin 2018 - 18 h 05 min

    20 ans de gabegies BARAKET ! Lebled est à genoux et ne peut plus se permettre d’en supporter plus que ça. Il en va de son existence. Et ce n’est absolument pas une exagération !
    C’est bien beau d’avoir un armée moderne et prête à tout imprévu, mais l’histoire est pleine d’exemples ou des Empires entiers et surpuissants ont disparu pour des causes intérieurs telles, notamment, la corruption…
    Le cas de l’Empire Ottoman (Les «USA» de leur époque) est à ce titre le plus éloquent. Les puissances occidentalo-chrétiennes de l’époque n’ont pas défaits cet Empire par les armes et sur les champs de batailles, mais par la diffusion d’énormes quantités de fausse monnaie frappée illégalement par ces dernières, la généralisation de la corruption et du crime économique à travers la chaine du pouvoir et l’ensemble de la société. C’est fondamentalement la principale raison qui a affaibli et fait définitivement sombrer cet empire.
    Bref, tout cela doit être nettoyé au Karcher, comme disait le petit… sans le moindre état d’âme et au plus vite, parce qu’il y a vraiment urgence absolue !

    32
    erchek
    23 juin 2018 - 17 h 19 min

    On se cache toujours derriere cette hypocrisie qui fait de nous qu’on ne traite jamais nos nos vrais problemes de la meilleure maniere qui soit. Et c’est pour cette raison que l’Algerie se retrouve la ou elle se trouve.

    21
    Anonyme
    23 juin 2018 - 17 h 18 min

    «Trois ans plus tard, les Algériens découvrent les frères Chikhi et se rendent compte que rien, depuis l’épisode Khalifa, n’a véritablement changé».
    ———————————————————————————————————————————————-
    Et, à part les noms, absolument rien ne changera non plus ! Le ver n’est pas seulement dans le fruit, mais il l’a aujourd’hui pratiquement dévoré !
    Le changement n’interviendra que lorsque les lois de la République seraient en mesure d’être respectées et appliquées au plus simple citoyen comme au plus haut responsable de l’État.
    Entre temps, espérons que l’Algérie ne puisse pas sombrer sous les coups de boutoirs assassins que continuent encore à lui porter, et en toute impunité, des rapaces insatiables qui la dépècent sans la moindre vergogne.
    Quelque soit son niveau ou sa qualité, que chacun assume donc sa pleine responsabilité, devant le peuple et devant Allah.

    29
    1
    moi
    23 juin 2018 - 16 h 53 min

    mais …mais ….ils n’ont pas trouve les passeports des freres Chikhi dans les containers ..donc y a relaxe

    14
    2
    Anonyme
    23 juin 2018 - 16 h 03 min

    y a très longtemps

    7
    3
    Slam
    23 juin 2018 - 14 h 18 min

    Cette affaire nous renseigne aussi sur les moeurs politiques du sérail : Aucune démission !! On vous chope 14 juges et procureurs et vous voyez le ministre de la justice se pavaner comme si de rien n’était. Dans des pays qui se respectent, un GARDE DES SCEAUX est garant de LA JUSTICE et de ses juges et procureurs , donc il démissionne car il a faillit. Mais chez nous c’est chez nous, on arrête les sous-fifres et les 1ers responsables sont intouchables et n’ont aucun compte à rendre au peuple car ils s’en foutent royalement de l’avis du peuple. Seul l’avis de leur Fakhamatouhou compte.

    52
    MELLO
    23 juin 2018 - 13 h 57 min

    Trafic de cocaïne, affaire Khalifa : similitude dans la prise en charge, effectivement, puisque les vrais acteurs ,les vrais dealers ne seront pas inquiétés. On assiste à une médiatisation outrancière pour aboutir à une montagne qui accouchera d’une souris. Le régime en place ,depuis cette indépendance chèrement acquise par de vrais hommes, ne gère que par affinité clanique et régionale et qu’aucun membre de la camorra ne puisse être inquiété. En d’autres cieux, les responsables des douanes, les réponsables de transport, les responsables au sein du gouvernement se verront mis hors circuits de responsabilités. L’Algérie et son peuple ne méritent aucunement tout ce qui lui arrive.

    46
    TOUS COMPLICE !!
    23 juin 2018 - 12 h 53 min

    La peine de mort c’est le prix à payer pour ne pas voir l’Algérie inondé de drogue dure car après il sera trops tard !

    51
    1
    Anonyme
    23 juin 2018 - 11 h 00 min

    Alerte, les barons de l’informel et les voyous affairistes de tout bord gèrent le pays et ses banques. Le pays et ses institutions sont K.O, et on redemande un 5eme mandat pour mieux les protéger. Ouyahia sa clique,et la clique du FLN doivent dégager.

    66
    1
    La Zaouia de Satan
    23 juin 2018 - 10 h 28 min

    Et dire que ce patronyme « CHIKHI » est un nom de Zaouia, Echikh est le nom donné au guide spirituel, ces frères officient dans une zaouia de Satan, donc, il ne manquait plus que ça ! Il y a désormais des Zaouias de Satan, celle-ci au moins aura été éventée…

    33
    2
    IMAZIREN
    23 juin 2018 - 10 h 25 min

    Le coeur a ses raisons que la raison ne connait pas.

    16
    3
    Remerciements
    23 juin 2018 - 10 h 09 min

    Merci (…) vous avez fait de l’Algérie un pays de corrompus, altéré gravement l’image du pays et des Algériens, mis notre économie à genou et vous avez donné comme seul espoir à la jeunesse de quitter le pays.

    89
    4
    Djeha Dz.
    23 juin 2018 - 9 h 13 min

    • ‘’Trois ans plus tard, les Algériens découvrent les frères Chikhi et se rendent compte que rien, depuis l’épisode Khalifa, n’a véritablement changé’’.Dixit KM-

    Tous les grands scandales, sont nés dans le même environnement politique avec à le même président sommet de l’état, sauf pour El Khalifa Bank -1998- mais qui trouvera toutes les conditions utiles et nécessaires à son développement et dénouement après.
    Pour ne citer que les plus importantes affaires qui attendent encore des réponses, les cas de C.Khelil et de A.Ghoul.

    Donc, c’est une affaire de narcotrafiquants de grande envergure qui ne pouvait en aucun cas se faire sans des garanties et des complicités au sein même des plus hautes sphères des différents organes de transit de cette mortelle marchandise. Pour vouloir écouler 701 kg de cocaïne pure, en Algérie ,où il n’est un secret pour personne qu’il y a 1 flic et 3 informateurs dans chaque coin, c’est comme jouer à la roulette Russe. Je ne crois pas que c’était le but des frères Chikhi.
    Le Boucher K.Chikhi et ses frangins, auront sûrement le même sort que Rafik Khalifa, tandis que ses complices, politiquement bien placés auront le même sort que Mourad Medelci, alors ministre des Finances, le patron de l’UGTA, Sidi-Saïd, et le chef du MSP, Bouguerra Soltani.
    Le reste c’est des lampistes, les arbres qui cachent la ‘’jungle’’

    L’histoire se répète. Une Mise en scène pour un grand spectacle en vu d’un rendez-vous électorale où l’enjeu est l’Algérie et le dindon de la farce le peuple.
    Bon divertissement à toutes et à tous.

    72
    3
    Algérienne-DZ
    23 juin 2018 - 9 h 07 min

    Ça révèle que l’Algérie est un pays de BOUCHERS polyvalents
    Des bouchers islamistes ( décennie noire)
    Des bouchers de la drogue
    Des bouchers du pétrole
    Des Bouchers de l’agriculture
    Des Bouchers des vers de terre
    Des bouchers des abats de reptiles
    Des bouchers de l’ importation du vide et des cailloux
    Des boucher de la Foutaise
    VOILÀ

    66
    11
      Anonyme
      23 juin 2018 - 17 h 32 min

      Et pourquoi tu épargnes donc les bouchers de la politique, les bouchers de la justice, les bouchers de… et de… et de… et de… ?

      25
    Mohamed
    23 juin 2018 - 8 h 59 min

    Salam aleikoum,

    En lisant les comptes rendus de ce procès, il en ressort que la plus part des personnes arrêtés hormis les frères Chikhi, que ces personnes sont juste accusées pour corruption dans les transactions immobilières.
    Alors qu’il s’agit d’une affaire grave, menaçant la sécurité nationale, nous apprenons que des personnes liées à la corruption dans des transactions immobilières sont arrêtés dans une affaire de trafic de drogue, soit c’est moi qui a mal compris ou bien ce sont les comptes rendus mal rédigés.
    Alors quand est ce que le réseau de trafic sera t-il démantelé ?

    41
    1
    Salah Khiar
    23 juin 2018 - 8 h 47 min

    Affaires cocaïne. affaires Khalifa, affaires Sonatrach, affaires autoroute : c’est gens ne sont pas des riches, c’est des pauvres qui ont de l’argent.

    45
    2
    Anonyme
    23 juin 2018 - 8 h 27 min

    Le pays est FOUTU

    67
    7
    Anonyme
    23 juin 2018 - 8 h 25 min

    Nous sommes gouvernés par des trabendistes au vrai sens du mot.

    78
    4
    predator
    23 juin 2018 - 8 h 17 min

    CORRUPTION-MÉDIOCRITÉ A TOUS LES NIVEAUX SONT HÉLAS LE VISAGE DE L ALGERIE D’AUJOURD’HUI COMME CA N A PAS SUFFIT VOILA CES AFFAIRES DE DROGUE ET TENEZ VOUS BIEN DE LA COCAINE QUI FAIT UNE ENTRÉE FRACASSANTE DANS NOS CIEUX SOUS LA BIENVEILLANCE DE CEUX QUI SONT SENTENCE PROTÉGER LE PAYS DE CE POISON MORTEL
    EST CE CA LE LÈGUE DE NOS MARTYRS?
    SE SONT ILS SACRIFIÉS POUR CA?

    46
    2
    Le-Réseau-West
    23 juin 2018 - 8 h 07 min

    Vous inquiètez pas ils trouveront les coupables;si comme par le passer;messieurs Chikhi vont payé pour les vrais coupables;dire ces modestes bouchés puissent etres a la tete d’un réseau aussi structuré et bien organisé ou plus haut de l’état,c’est de l’impossible;d’ailleurs sans les Espagnoles ce trafic aurait continu a inondé les marchés Algérien et Européen par la cocaine,elle rapporte beaucoup plus que le cannabis et le pétrole réunis;ou n’est ou avec les autres affaires;messieurs Chakib;Ould kaddour;farid Bedjaoui;amar Ghoul;Amar Saidani;Bouchouareb;fils d’oul Abbès;et les autres impossible de cité les noms de tout les hors loi et les repris de justice en Algérie;a part le nom on a rien d’une vraie république et depuis 1999;ou les terroristes égorgeurs sont devenus des anges responsables et hommes d’affaires

    58
    3

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.