Affaire Chikhi : la wilaya d’Alger réagit aux accusations contre Zoukh

Chikhi Zoukh
Abdelkader Zoukh, wali d'Alger. New Press

Par Karim B. – La wilaya d’Alger a réagi aux informations relatives à l’«implication» du wali d’Alger, Abdelkader Zoukh, dans l’affaire des frères Chikhi, principaux accusés dans le procès de la cocaïne.

L’affaire de la tentative d’introduction de 701 kilogrammes de drogue, en provenance du Brésil, ayant mis à nu un vaste réseau de corruption dans lequel des noms de responsables locaux et de magistrats ont été cités suscite de nombreux commentaires dans l’opinion publique et donne lieu à des informations confuses. La wilaya d’Alger a donc démenti que le wali ait une quelconque relation avec cette affaire ou qu’il ait été convoqué par la justice, assurant que les mesures qui s’imposent ont été prises pour empêcher toute violation de la loi en matière d’urbanisme.

Kamel Chikhi est, en effet, accusé d’avoir corrompu des walis délégués pour obtenir des facilitations en vue de réaliser des projets immobiliers dans des quartiers «cossus» de la capitale.

Le quotidien Echorouk, qui rapporte cette information en se référant à la page Facebook de la wilaya – l’administration algérienne ne communique-t-elle plus de façon officielle ? – renvoie, néanmoins, de façon insidieuse ses lecteurs à notre article sur un probable remplacement de l’actuel wali par son homologue d’Annaba. Mais Algeriepatriotique n’a aucunement affirmé qu’Abdelkader Zoukh serait personnellement impliqué dans l’affaire de la cocaïne, précisant que ce changement pouvait s’inscrire dans un vaste remaniement que le président Bouteflika envisagerait dans la perspective de la présidentielle de 2019.

K. B.

Comment (11)

    Manchar-Lebled
    1 juillet 2018 - 1 h 43 min

    Le pays des ce n’est pas moi,c’est les autres;a qui la faute;a cent pour cent c’est le peuple drogué et en somnolence profond

    Auto-Ghoul
    30 juin 2018 - 23 h 25 min

    Comme toujours les vrais coupables sont épargner et aussi intouchables;c’est aux plus faible de payé les erreurs des plus influents,c’est les règlements de Zaouitte Sidi-Oujda;

    Ada
    30 juin 2018 - 18 h 42 min

    Il ne faut pas concentrer les critiques et commentaires sur la capitales où les institutions que gèrent actuellement les responsables suspects mais il faut aller plus loin partout où ils ont occupé des postes à travers le territoire national ou même à l’étranger .

    10
    1
    Anonyme
    30 juin 2018 - 14 h 25 min

    EN Bref: ZOUKH n’a pas les compétences requises pour gérer la capitale Algérienne. C’est une réalité. Il a effacé l’âme de la capitale Algérienne.

    Le boucher est devenu un empire de l’immobilier, la willaya s’est elle demandée d’où vient la Fortune de ce vendeur de la drogue.
    En plus, que Fait ZOUKH pour venir en aide aux jeunes qui ont été piégés par la drogue ?

    22
    1
      Anonyme
      30 juin 2018 - 15 h 24 min

      Partout dans le monde, les revendeurs de drogue perdent leur bien mobiliers et immobilier ainsi que la garde de leur enfants si ces derniers sont mineures. Si ce trafiquant de drogue a fait des montage financier pour blanchir son argent, tout doit etre fait pour retrouver les personnes qui lui ont servi de lessiveuse. Dans d’autres pays, c’est la sequestration et la saisie de tous les biens et la peine de mort.

      21
    Djeha Dz.
    30 juin 2018 - 12 h 29 min

    Nous savons tous, puisqu’il en a toujours été ainsi, que rien ne se fait ou n’échappe aux décisions d’un wali, pour ne pas dire le gouverneur, sur le territoire de ses compétences.
    Les actes d’achats et de ventes, les permis de construire, et tous les actes administratifs se rapportant à l’urbanisme se finalisent et finissent sur les bureaux de la wilaya.
    Donc difficile, pour ne pas dire impossible, que les grands projets d’urbanisme se réalisent sans que le wali ne sache rien, surtout dans la capitale. Comment fait-on pour ne pas être impliqué directement ou indirectement ???
    Je ne pense pas qu’un mafieux cet envergure soit inconnu des responsables aussi bien politiques qu’administratifs.
    S’il y a transparence et justice dans cette affaire, peut être bien que nous verrons bien qui est complice et qui ne l’est pas.
    Affaire à suivre,…

    40
    1
      Anonyme
      30 juin 2018 - 22 h 13 min

      Allah yerham hadak elfom

    Anonyme
    30 juin 2018 - 12 h 27 min

    TOLÉRANCE ZÉRO POUR TOUTE PERSONNES IMPLIQUER DE LOIN OU DE PRES ANNULATION DE TOUTE IMPUNITÉS A EFFET IMMÉDIAT

    52
    Vangelis
    30 juin 2018 - 11 h 20 min

     » empêcher toute violation de la loi sur l’urbanisme  » !

    Les affaires de glissement de terrain et d’érection de tours sur des terrains inappropriés, outre l’élévation sur une dizaine d’étages ne sont pas des violations de règles de l’urbanisme aux yeux de cette wilaya.

    Qui plus est, comme se fait-il que ce  » promoteur  » ne trouve que ces facilités qu’à Alger et pas sur le reste du territoire ? Concentré sur la capitale, il n’y a donc pas de fumée sans feu quoi qu’en dise la wilaya concernée.

    58
    Moh Tziri
    30 juin 2018 - 9 h 24 min

    voila que la valse commence, on commence à les faire fuir pour les protéger, ces valets de services. précisant un soit disant changement pour s’inscrire dans un vaste remaniement que le président Bouteflika envisagerait dans la perspective de la présidentielle de 2019 mon œil ! Ce wali est le premier responsable de toutes les misères des lots de terrains, des locaux commerciaux, des appartements, des villas comme celle qu’il s’est fait le luxe de se l’approprier à Alger etc… il est le premier responsable entre autres à répondre devant la justice sur tous les terrains attribués à Chikhi et à d’autres pour construire leurs empires. Ne prenez pas les gents pour des idiots. Sans pour autant vouloir aufoncer les rares honnêtes fonctionnaires, tous les responsables de l’état avec leurs progénitures sont des voleurs. Comment ce fait ils que tous les fils et les filles et même les femmes des généraux, des ministres et la liste est longue sont des PDG des grandes sociétés; le fils de tel est PDG, actionnaires, industriels etc…tandis que le pauvre honnête qui fait des années d’études prend le large »harrag » au risque de sa vie et on fait ramener des turques des chinois et tout le monde pour les remplacer, il faut que cela cesse… je crois qu’il faudra poser plainte quelque part dans le monde pour faire cesser cette pagaille et ce gigantesque hold-up au vu et su de tout le monde ( c’est la jungle ma parole !). Pauvre bled… Nekkaz a raison quand il dit les 40 voleurs et nous on dit 40 voleurs à la puissance exponentielle. Heureusement que Dieu commence à vous mette à nu devant le monde entier, il voit que vous exagérez beaucoup, vous allez au pèlerinage et êtes les premiers dans les mosquées et de l’autre côté vous faites ce que les diables ne peuvent faire. Et vous punir il vous transmet « Edebdeb » pour que vous vous dénoncez mutuellement entre vous-même. Nous vous suivrons dans tous vos mouvements à l’intérieur et à l’extérieur comme vous dites. Vous êtes des montres à combattre avec tous les moyens possibles. Allah yanaalkoum.

    55
    1
    Anonyme
    30 juin 2018 - 7 h 58 min

    La fonction de wali s’est vue érigée de ces pouvoirs régaliens qui relèvent exclusivement de la fonction de président de la République ; pour les affaires de la Cité, il y a le Président ensuite le Wali. Accepter ce redoutable pouvoir c’est accepter d’en assumer l’entière responsabilité.

    153
    2

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.