Les souscripteurs aux projets de Chikhi réclament leur argent

Chikhi souscripteurs
Affaire Khalifa bis ? New Press

Par Kamel M. – Les souscripteurs aux projets immobiliers de luxe lancés par Kamel Chikhi réclament l’argent qu’ils ont avancé au promoteur jugé dans l’affaire de la cocaïne. Le principal accusé dans l’affaire de la tentative échouée d’introduction de sept quintaux de drogue dure dans une cargaison de viande avait lancé de nombreux projets de résidences luxueuses dans la capitale, mais son arrestation et son implication dans ce trafic ont poussé les ex-futurs acquéreurs à se retirer.

Selon le quotidien arabophone Ennahar, le prix du logement s’élevait à six milliards de centimes et les souscripteurs fortunés avaient payé une avance à la société de promotion immobilière appartenant à Kamel Chikhi et ses frères. Les victimes se compteraient par dizaines et auraient décidé de se regrouper pour intenter un procès au promoteur indélicat qui ne pourra plus achever les projets en question.

Les souscripteurs, qui auraient avancé trois milliards de centimes chacun, réclament la désignation d’un administrateur ou d’un liquidateur après la fin de l’instruction et suite à la saisie des biens de l’accusé, situés à Bir Mourad Raïs, Aïn Bénian, Kouba, Hydra et El-Achour, toujours selon Ennahar.

Des dizaines de milliers de citoyens avaient subi le même sort dans l’affaire Khalifa. Les victimes se sont constituées dans le cadre d’un collectif des clients de la banque Khalifa, qualifiant son propriétaire d’«escroc agréé par l’Etat» et accusant les pouvoirs publics de ne pas avoir «tenu leur promesse de rendre leurs biens aux citoyens spoliés». Le collectif avait interpellé les plus hautes autorités du pays pour que les milliers de déposants de cette banque soient dédommagés. En vain.

Les victimes des frères Chikhi seront-elles plus chanceuses ? Rien n’est moins sûr.

K. M.

Comment (29)

    Brahms
    31 juillet 2018 - 17 h 01 min

    Pablo Escobar avait 141 appartements aux USA et à la fin ce sont les USA qui ont tout pris. Pablo a donc bossé pour le Trésor public américain. En Algérie, c’est la même chose. Les inspecteurs des impôts laissent l’escroc prospérait qui pense ainsi être le plus riche d’Algérie. Il a 10 appartements, il en veut 20 puis 30 et encore 50 mais à la fin c’est l’État algérien qui prend tout et paiera ses dettes avec le magot de Kamel El Boucher. Quand on a les yeux plus gros que le ventre, la sentence c’est ça. En France, pour montrer patte blanche, il faut déclarer ses revenus chaque année et justifier de l’origine des fonds pour investir. En Algérie c’est tout le contraire, un chômeur roule en Mercedes et ça n’attire l’œil de personne donc forcément l’achat de la Mercedes vient d’un trafic. Bien mal acquis ne profite jamais.

    Anonyme
    2 juillet 2018 - 9 h 22 min

    Les freres Chikhi ne sont que des pretes noms à une mafia qui sévit depuis 1962 dans le foncier. Cette mafia a un nom que tout le monde connait. Elle œuvre pour Israel. Elle participe au congrès sioniste chaque année. Elle œuvre pour une entité qui veut recuper l’Algérie de la même manière qu’elle avait récupère la Palestine. C’est à dire en achetant des terres, en les recuperant par corruption des employés dans les administrations. Cette mafia œuvre pour l’entité sioniste pour établir un autre Israël en Afrique du Nord. Vous ne le savez peut être pas mais un second Israël a été créé à la frontière indienne en Asie. La méthode est toujours la même. Acheter des terre, les obtenir grâce aux employé des services foncier du pays à qui on glisse la piece, du foncier obtenu avec quelques cacahuetes distribuées aux responsable et une souche pour imprimer les billet du pays. En Palestine, les terre ont été obtenue en piece d’or, aujourd’hui, pas besoin d’or mais juste du papier chiffon et la souche d’impression du pays en question ou on veut créer un nouveau pays juive avec l’interdiction de tout non juif d’y travailler, d’y habiter ou acheter des terres. Des closes bizarre indiscutable point de vue internationale à l’ONU. Quand les freres Chikhi(prête-nom de la mafia sioniste qui sevit en Algérie depuis 1962), les contrat d’achat sont plein de closes bizarre ressemblantà ceux qui ont permis au juifs d’acheter la Palestine au début du 20 eme siecle, 10 an avant la lettre Balfour aux Rothchilds.

    2
    1
    Zaatar
    1 juillet 2018 - 10 h 33 min

    Avoir en tête sans cesse que de 1971 à nos jours il y a un trou de près de 250 milliards de dollars dans les caisses du pays. Donc il n’est pas étonnant de constater l’existence de fortunés chez nous pouvant se permettre des logements à 6 milliards et plus. De plus grosses fortunes disposent de résidences de quelques dizaines voire de quelques centaines milliards de centimes. De plus fortunés encore les possèdent en Europe, aux États unis et un peu partout dans le monde. Tout cela est normal chez nous.

    6
    1
    Action
    1 juillet 2018 - 1 h 12 min

    Si vraiment notre justice veulent faire un bon travail de faire une enquétre sur ces gents qui vont bénéficier des logement auprès des ces criminels et la question est l’origine de cette argents,peut étre ils vont se retrouver dans une meme cellule avec leurs bourreaux frère CHIKHI.

    PREDATOR
    30 juin 2018 - 23 h 33 min

    ET CES SOUSCRIPTEURS D’ OU TIENNENT- ILS TOUS CES MILLIARDS?
    EL HRAM IROUH FEL HRAM

    12
    PREDATOR
    30 juin 2018 - 23 h 25 min

    ils sont riches ces souscripteurs pour acheter un logement à 6 milliards
    Bizarre ????

    13
    Escobar
    30 juin 2018 - 23 h 23 min

    Nous le peuple il nous reste plus qu à prendre une corde au cou pour disparaitre de ce cher pays qui est gouverné par des Escobar la Colombie 40 ans après il e tjs au point mort . Escobar étais le baron de la Colombie

    Luttons contre la mafia qui est en train de détruire notre pays
    30 juin 2018 - 22 h 56 min

    Le dinard ne remontera que si l’on a une production interieur qui puisse être échangée, vendu sur n’importe quelle place finacière. Nos produit agricole doivent répondre à un cahier des charges(pesticide, calibre, qualité en produits qu’ils sont sensés representer en valeur). Les produit que l’on vend doivent être controlés chez le producteurs, à la sortie du port et à l’arrivés à destination. Ces controles sanitaires et de qualité doivent être systematique pour qu’aucun concurrent ne pourraient les dénigrer. Par exemple si Lyon est devenue une capitale gastronomique mondiale ou l’on vient des 4 coins du monde pour y manger, c’est grace au produit agricole algerien que la ville vendait dans ses halles, dans ses restaurant gastronomique et dans ses monoprix. Mais ça, c’etait avant l’independance. Les meilleurs produits agricole du monde sont sencés être algerien, cultivés sur la terre algerienne. Le meilleur miel au monde est algerien. Les meilleurs fruits et légume sont sensé être algerien mais à condition qu’il y ait uncontrole drastique sur toute la chaine de transport, du producteur, jusqu’au client. Cela n’est pas fait chez nous apparemment.

    14
    3
      Anonyme
      1 juillet 2018 - 0 h 23 min

      Ces coopératives foncières sont une très mauvaises idée. Elle permettent à un état ennemi de récupérer plus vite et par ensemble de lots la terre algérienne en utilisant des hommes de paille. L’état algériens ou plutôt les vrais algériens aux commandes de ce pays doivent cesser cette structure en coopératives foncières. L’Algérie n’est pas à vendre, ni par lot, ni à la découpe.

    hadj02
    30 juin 2018 - 21 h 59 min

    Si les logements valent 6 milliards et des gens ont avancé la moitié pour en acquérir un; ou ont-ils trouvé l’argent ?. Des trafiquants qui alimentent pour les trafiquants.

    16
    2
    1commentaire
    30 juin 2018 - 21 h 23 min

    Je pense qu’ils ont que les yeux pour pleuré l’argent sale va au sale comme par exemple l’achat de cette coke,le boucher il croyer ce faire une grosse plut value et construire enfin avec leurs argent sale donc louper leurs argents et volatilisé fi hram comme il et venue !!!…

    10
    2
      Moh
      30 juin 2018 - 21 h 41 min

      Pour ces gens là l’argent n’a pas d’odeur. Ils n’ont pas non plus accès à la conscience.

      8
      1
    Anonyme
    30 juin 2018 - 19 h 32 min

    Il faudrait peut être se poser la question de savoir comment ce boucher analphabète à bâti un empire pareil alors que des ingénieurs de haut niveau n arrivent pas à joindre les deux bouts Vive l Algérie des miracles

    20
      Moh
      30 juin 2018 - 21 h 37 min

      Le boucher a pour business le trafic de foncier. Il recupere grace à quelques cacahuetes distribué aux fonctionnaires des mairie, prefecture et la conservation des domaines. Ca ne lui coute presque rien. Il a recuperé une partie de l’Algerie et il sont quelques un comme ça à Oran. J’ai tous les noms et en plus ils travaillent avec israel depuis 1962 qui leur a donné l’argent pour acheter les consciences des fonctionnaires et racheter l’Algerie comme ils ont acheté la Palestine kiboutz par kiboutz. Les kiboutz en Algerie s’appellent les cooperatives foncieres.

      10
    MELLO
    30 juin 2018 - 17 h 35 min

    Je ne comprends ces Algériens qui font confiance à ces vautours de l’immobilier ,pendant que les OPGI, EPLF et autres AADL peinent à trouver des clients. Pourtant Khalifa est passé par là, avec ses banques qui ont syphonne tout l’argent des pauvres. L’État se doit d’intervenir pour régler le problème de ces souscripteurs naïfs. Cette affaire , des frères Chichi , démontre toute la faiblesse ,ou l’implication, des structures de l’État occupées par des suceurs de sang et des vautours qui ne cessent de sucrer sur le dos des Algériens occupés à chercher une baguette de pain ou un sachet de lait , parfois indisponibles.

    8
    2
    malik
    30 juin 2018 - 15 h 53 min

    les bourses d’études, les postes d’Air Algérie à l’étranger, le sponsor de voyages en Angleterre de l’ex-INC par Sonatrach dont la direction du sponsoring recevait des numéros de cartes d’étudiants à gâter par un voyage à Londres chaque été jusqu’à 2010, les ouvertures de pharmacie en plein centre ville pendant que nos enfants étaient envoyés dans les douars…. tout est pour eux. …

    25
    1
      MELLO
      30 juin 2018 - 17 h 17 min

      Ils ont privatisé l’État Algérien. L’Algérie et ses richesses leur appartient, ils occupent tous les postes de travail au niveau des agences Air Algérie, CNAN, SONATRACH ainsi que toutes les représentations diplomatiques. Ils utilisent ces bouchers et consorts pour s’enrichir davantage et acquérir des terrains et des villas pour leurs proches.

      22
      1
      boudj
      30 juin 2018 - 17 h 31 min

      Le dinar ne vaut pas grand chose et vous trouvez le moyen de parler en milliard de centimes…..ce n’est pa ça qui va en augmenter sa valeur intrinsèque

      7
      1
        nonews
        30 juin 2018 - 19 h 45 min

        le dinar est l’unite de la monnaie algerienne. pourquoi utiliser le centime lorsque on parle de millions et milliards?

        5
        2
      Anonyme
      1 juillet 2018 - 1 h 31 min

      Ils ont pris toutes les places de responsabilité(Air Algérie, Sonatrach, les postes de responsabilités dans les prefectures et mairie, la CNAN, Les directions des CHU, l’ENTV, la Pharmacie centrale, les postes de responsabilité dans l’enseignement, les postes de responsabilité dans les consulats et les ambassades des pays occidentaux. Ils ne laissent aux autres que des postes dans des pays sous developpés, le sahel là ou boko aram oeuvre, là ou le danger est tres fort). On appelle ça une colonisation administrative.

    khalifa l ham
    30 juin 2018 - 15 h 41 min

    les malheureux ils ont pas appris la leçon……….dommage.rendez-vous le prochain khalifa taa serdine bezetla.

    15
    1
    Anonyme
    30 juin 2018 - 11 h 20 min

    c’est déjà arrivé

    41
    Vangelis
    30 juin 2018 - 11 h 02 min

    Parler en milliards de dinars c’est déjà important eu égard aux montants mais si en plus en parle en milliards de centimes, c’est effarant et c’est aussi archaïque.

    Quelques milliers d’algérois, certainement, qui achètent des appartements dits de luxe pour environ 600.000 $ dont la moitié avait été avancée au  » promoteur  » en question soulève une simple question : qui peut acheter des appartements de ce type et de cette valeur ?

    Si vous répondez à cette question, alors ces personnes doivent justifier l’origine de leurs fonds. Et, à contrario, si vous ne trouvez pas de réponse, alors ces personnes seront remboursées de leur avance. C’est ainsi en Algérie selon que vous soyez riche et fort ou pauvre et sans appui.

    73
    4
      fatigué
      30 juin 2018 - 12 h 15 min

      et encore les 600.000 dollars c’est le montant déclaré il faut y ajouter le dessous de table. tous les promoteurs le font à part l’état….un logement est vendu officiellement à 18 millions de dinars mais en réalité il est vendu 22 millions de dinars….la différence est remise en espèces et n’apparaît nulle part….le trafic est un sport national en Algeria.

      34
      3
      Gatt M'digouti
      30 juin 2018 - 16 h 20 min

      @Vangelis

      Quelques milliers d’algérois vous dites?
      Alger est habitée et gérée par des Algériens venant de tout le territoire nationale.

      20
      7
    Pour l'avenir des enfants algériens dont les parents n'appartiennent pas au clan
    30 juin 2018 - 10 h 38 min

    Il fautchasser le clan de Oujda des responsabilité en enseignement car si on ne le fait pas ce sont nos enfant qui seont condmné à l’echec. C’est ainsi qu’ils ont condamné les enfants oranais et en particulier les enfants des familles revolutionnaires. Les enfant moyens qui seraient arrivés normalement au superieur ont été voué à l’echec totale et les plus perseverant, ceux qui ne lachent rien et qui se sont épuisés à travailler du ont pu passer les mailles du filet. Si on ne les éloigne pas de l’enseignement demain ça sera tous les enfant algerien n’appartenant pas au clan de Oujda qui seraient condamné à l’echec. Les seul qui auraient droit à des etudes supérieures seraient les enfants du clan. Les enfant oranais qui ont pu etudier et briller, l’ont été en France, en Belgique et même au Canada et aux états unis. Leurs excellence leur a permis de décrocher des bourses internationales ou du pays d’accueil mais jamais une bourse algerienne. Cette derniere est reservée au clan. L’enseignement est un maillon fort et ils le détiennent en brisant nos enfants. Dites aux vrais oranais combien l’hegémonie du clan a fait du mal aux enfant oranais et continue à briser nos enfants. Si on ne fait pas cet asseinissement, demain ça sera tous les enfants du pays qui seraient condamnés à l’échec mis à part les enfants du clan.

    59
    1
    Manchar-Lebled
    30 juin 2018 - 8 h 39 min

    Cause toujours tu m’intéresse si les anciens clients de la Bank Khalifa ont eu leurs Argent;les souscripteurs aux projets de Monsieur Chikhi l’Ami du pouvoir corrompus auront leurs dus;c’est une scène théatrale ou y’a que les Bouteflika et leurs protecteurs qui connaissent le scénario;pauvre nation qui a sacrifié tout ses enfants intègres et courageux pour garder les véreux et les bras cassés

    78
    3
    missile
    30 juin 2018 - 8 h 38 min

    A CES TUEURS DE LA JEUNESSE ALGÉRIENNE AVEC LEUR DROGUE.PAS DE PITIÉ.LA PEINE DE MORT POUR CES IMPORTATEURS DE LA MORT.

    185
    4
      Rak
      30 juin 2018 - 11 h 25 min

      OUI!! mais peine de mort surtout aux barons VIP qui lui ont fourni facilités et protections ainsi que ces associés….chiche!!!!

      75

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.