Louh : la Justice n’obéit qu’à la loi et n’écoute que la voix de la conscience

Justice, louh
Le ministre de la Justice, Garde des Sceaux se veut rassurant sur le bon déroulement de l'enquête. D. R.

Le ministre de la Justice, Garde des Sceaux, Tayeb Louh, a affirmé, dimanche à Alger, que la Justice «n’obéit qu’à la loi et n’écoute que la voix de la conscience», concernant l’affaire des 700 kg de cocaïne saisis.

«J’ai longuement abordé ce sujet (le dossier de l’affaire) et apporté aux journalistes et à l’opinion publique les explications dont je dispose. L’affaire est, maintenant, entre les mains de la Justice qui n’obéit qu’à la loi et n’écoute que la voix de la conscience», a affirmé Louh en réponse à une question relative aux derniers développements dans l’affaire des 701 kg de cocaïne dans laquelle plusieurs mis en cause sont impliqués.

La déclaration du ministre de la Justice intervient quelques jours après que ce dernier a révélé que l’enquête préliminaire dans ladite affaire avait fait état de l’implication de 6 mis en cause résidant à Alger. Le siège de la société d’importation de viandes appartenant au principal accusé «K. CH.» se trouve également à Alger.

En vue s’assurer «le bon déroulement de l’enquête», conformément au code de procédures pénales, et après finalisation des enquêtes préliminaires à Oran, l’affaire a été renvoyée au procureur de la République près le tribunal de Sidi M’hamed (Alger).

Le procureur de la République territorialement compétent avait requis l’envoi de commissions rogatoires internationales dans le pays où a été chargée la marchandise, celui où a accosté le navire ainsi que dans d’autres pays, ajoutant que la quantité importante saisie prouvait qu’il s’agissait «indéniablement d’un réseau international», a-t-il ajouté.

R. N.

Comment (21)

    City z
    2 juillet 2018 - 18 h 28 min

    A force de répéter que la Justice «n’obéit qu’à la loi et n’écoute que la voix de la conscience» Tayeb Louh espère se convaincre que cela est vrai.C’est un peu comme notre école ou on fait répéter l’enfant sans tenir compte de son intelligence.




    0



    0
    Anonyme
    2 juillet 2018 - 15 h 39 min

    Mr Louh je crois que vous même vous n’y croyez pas.
    vous confirmez ce qui est impératif dans un pays qui se respecte.
    le faite de souligné vous confirmez le défaut.




    0



    0
    une autre vérité
    2 juillet 2018 - 15 h 30 min

    UNE CHOSE EST CERTAINE : SANS AUCUN DOUTE , iL VIENDRA LE JOUR OU TOUT UN CHACUN AURA A RÉPONDRE DE SES PROPRES RESPONSABILITÉS DEVANT LE SEUL VRAI JUGE DES UNIVERS , e….
    et ça c’est LA SEULE CHOSE CERTAINE comme le soleil que nous voyons aujourd’hui !!!




    0



    0
      Anonyme
      2 juillet 2018 - 17 h 11 min

      Quelles sont tes preuves inattaquables que cette justice dont tu parles viendra ? Il n y a pas d’autres justice que celle des hommes .




      0



      1
    Slam
    2 juillet 2018 - 13 h 03 min

    En espérant que la Justice n’écoute pas aussi les …coups de téléphone du soir !
    On attend avec impatience la citation ou la mise en examen d’un vrai ponte du régime ! genre un ministre en poste, un conseiller en poste, un Général en poste, et pas seulement des chauffeurs et des petits procureurs de quartier. Là oui la justice serait vraiment « consciente » !




    4



    0
    Anonyme
    2 juillet 2018 - 13 h 01 min

    « la Justice n’obéit qu’à la loi et n’écoute que la voix de la conscience » Justement la loi existe par contre la conscience est inexistante .




    4



    0
    Yacine
    2 juillet 2018 - 12 h 53 min

    Il n’ya pas de justice en Algérie . Mais un appareil judiciaire aux mains du pouvoir qu’il brandit pour faire pression et réduire au silence toute voix discordante !
    Tout comme il n’ya pas de parlement pluraliste , et autonome en tant qu’institution de la république , émanation de la volonté populaire !
    On n’a pas non plus un gouvernement issu d’une majorité parlementaire et un programme de gouvernement !
    On n’a pas non plus un président de la république élu par le peuple dans une élection libre , démocratique et ouverte !
    Alors , dire que l’appareil que vous dirigez » n’obéit qu’à loi et n’écoute que les voix de la conscience  » est une escroquerie intellectuelle et politique à l’endroit des Algériens , lesquels j’espère vous le rendront bien un jour ou l’autre !




    6



    0
    elhadj
    2 juillet 2018 - 12 h 49 min

    les citoyens n ont plus confiance en leur justice eu égard aux affaires scabreuses ayant ruine le pays et dont les principaux auteurs demeurent impunis notamment dans les affaires khalifa;autoroute,sonatrach, etc .sa réhabilitation ne sera effectivement perçue et acceptée par les citoyens que lorsqu il y aura un changement radical du système actuel discrédite par trop d affaires de corruption, de détournement,;d enrichissement illicite,de mauvaise gestion,d interférences de l oligarchie mafieuse suivi d un nécessaire renouvellement du personnel politique propre et engage a servir le pays et le pays tout en préservant ses intérêts par un profond assainissement des comptes publics .le climat politique actuel opaque ,la démobilisation de la société civile, l absence sur le terrain d une opposition d alternance , l absence physique et active du président de la république depuis des années présage un avenir incertain et inquiétant .




    5



    0
    Felfel Har
    2 juillet 2018 - 10 h 54 min

    J’aimerais que notre Ministre de la justice médite deux citations émanant l’une, d’un sage, Aristote, et l’autre, d’un président américain, Roosevelt, un vrai démocrate.
    « La justice est la base de la société; le jugement constitue l’ordre de la société; et le jugement est l’application de la justice. » Aristote.
    « Gouverner, c’est maintenir les balances de la justice égales pour tous. » Roosevelt.
    A ces deux déclarations, j’ajouterais un proverbe américain, « Actions speak louder than words » pour inviter le pouvoir judiciaire à se battre concrètement pour son indépendance et de ne pas se laisser berner par des déclarations démagogiques d’une indigence absolue. Rendez la justice au nom du peuple et non au nom d’une classe, d’une caste!




    26



    2
    Lghoul
    2 juillet 2018 - 9 h 20 min

    Quelle loi ? Celle qui est privatisée par un clan au service de ce même clan ?
    Combien de ministres de la république sont cités dans des scandales financiers internationaux graves mais jamais inquités ? Dans des pays normaux c’est tous les membres du système de cette justice qui seront remis en cause, mis sous les radars de la vraie justice comme exactement ce qui doit se faire dans cette histoire de cocaine qui a des ramifications de pieuvre dans toutes les instances.




    11



    1
    moi-meme
    2 juillet 2018 - 9 h 03 min

    Personne ne doute que les juges sont des mafieux, la Justice n’obéit qu’à la loi et n’écoute que la voix de la conscience est une vaste plaisanterie.On peut estimer que la justice n’applique qu’un seule droit, celui qu’elle a de faire à peu près ce qu’elle veut du droit… le problème est bien que la justice à trop de droits, ce qui l’amène à pouvoir faire sa loi en toute légalité, se substituant au législateur, ce qui lui octroie une force proche de celle d’un pouvoir propre et d’un parti politique. Bref, un gouvernement avait de quoi faire tomber des têtes en rappelant à la justice qu’il ne lui appartient pas de se substituer au législateur en
    changeant l’esprit même de la loi (qui sans proportion étant de la défense, et qui avec proportion devenait de la mise en fuite)… Or le fait qu’il ne se passe jamais rien, dénote que la justice a acquis une quantité de droit tellement conséquente, qu’elle ne peut plus être attaquée en droit, sauf à légiférer pour retirer préalablement ses pouvoir exorbitants… On perçoit désormais la justice comme une entité parfois inféodée, parfois partiellement indépendante du pouvoir, mais dans tous les cas comme un pouvoir réel et auto-constitué de fonction législatives (interprétation excessive), intime conviction, requalification… et politiques (pouvoir de nuire à un parti, à un homme, pour politiquement l’entraver)…Avec une hache, celui qui tient le manche a toujours raison !




    13



    0
    Anticor
    2 juillet 2018 - 8 h 37 min

    Ministre de la corruption, de l’injustice, de l’incompétence, on a pas confiance en vous. Vous devriez être jugé pour non assistance à Etat en danger, comme le disait l’ex DGSN, il faut un être propre pour lutter contre la corruption.




    34



    0
    flitox
    2 juillet 2018 - 8 h 18 min

    Obeit à la loi… du plus fort. Vous ne savez pas ce qu’est la justice sinon vous demmissionerez tous, vu l’illegitimé du regime depuis 62….




    15



    0
    Zaatar
    2 juillet 2018 - 7 h 22 min

    La justice n’obéit qu’à la loi. Par Monsieur Louh….yaw fakou: Expliquez nous alors les cas des scandales Khalifa, BRC, Autoroute, Sonatrach 1,2,3…pour ne citer que ceux là où quasiment personne des principaux responsables, notamment ceux qui ont assumé devant les tribunaux (cas de sidhoum said dans le scandale khalifa), n’a été condamné par la justice alors qu’il s’agit là d’affaires d’escroqueries, de corruption et de détournements d’argent du peuple qui se chiffrent par centaines de millions de dollars? haya…donnez nous une réponse Monsieur Louh….même que Khelil Lekhla se pavane dans la capitale manière de vouloir nous dire je vous em….




    30



    0
    Anonyme
    2 juillet 2018 - 6 h 15 min

    des discours de responsables y a plein le cosmos , DES ACTES !!! de l action tolérance ZERO




    20



    0
    Anonyme
    2 juillet 2018 - 6 h 14 min

    «n’obéit qu’à la loi et n’écoute que la voix de la conscience»…….Chouf ya sidi! En tout cas une chose est sure : le salut de notre pays ne viendra ni des gens de l’est ni des gens de l’ouest…On les a déjà essayé…..trop rusés et trop menteurs…..




    12



    1
    Anonyme
    2 juillet 2018 - 3 h 41 min

    Vous avez vos lois organiques que personne ne comprend (?), mais pas la justice




    10



    0
    Amcum
    2 juillet 2018 - 2 h 49 min

    Monsieur le ministre, le jour ou le peuple va voir de grosses têtes tomber ou leurs enfants, là on va vous applaudir. Autrement, vous jouer avec l’avenir de notre pays dans une phase ou le divorce entre le peuple et les institutions (exception faite de l’ANP) est presque consommé.




    11



    0
    008
    2 juillet 2018 - 2 h 13 min

    Sa justice à fait blanchir son fils qui était impliqué dans un trafic de hachich sous prétexte que le trafiquant était un sosie !
    Vraiment aucune gêne.




    14



    0
    Far-West-Republic
    2 juillet 2018 - 1 h 44 min

    Affirmative Monsieur le Ministre de l’injustice,votre justice elle obéit bien a la loi de la jungle ou le plus fort dévore le plus faible;comme preuve les affaires non élucidées;affaire Chakib;béjaoui;ould Kddour,Ould abbès;;Ghoul,Saidani;Sellal;bouchoureb;impossible de tout cité;depuis votre arrivé ou pouvoir la justice est devenue aux plus offrant;aux enchères,ou le modeste citoyens n’a aucune chance,on est ou avec les affaires ou dés députés et magistrats ont confisqués des biens aux fils de chahid;honteux a votre justice




    20



    0
    Gatt M'digouti
    2 juillet 2018 - 0 h 36 min

    La justice n’obéit qu’à vous ! N’auraient été les services espagnols, tout le monde, enfin votre monde aurait chanté la cucaracha, le cafard qui se shootait à la marijuana !
    La loi et la voix de la conscience vous demandent de juger Sidi said qui a vendu un local étatique sans passer par le règlement et et prétextant  » la force de l’habitude » dans l’affaire Khalifa, le ministre de l’époque qui n’a rien vu venir, le fils d’un dirigeant du MSP, Saidani le tambourin, Chakib Khelil dont vos services ont lancé un avis de recherche Interpol, Bedjaoui , et la liste est longue !
    Allah yarahmek ya Boumedienne qui les faisaient pisser rien qu’en les regardant !




    18



    0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.