Droits de l’Homme en Algérie : comment Amnesty veut influencer l’ONU

Amnesty Algérie migrants
Siège du Comité des droits de l'Homme de l'ONU. D. R.

Par Karim B. – Amnesty International a énuméré un certain nombre de «recommandations» que l’Algérie «devra» mette à exécution pour s’aligner sur les exigences de cette ONG, dont le rapport coïncide avec l’examen de l’Algérie par le Comité des droits de l’Homme des Nations unies qui surveille l’application du Pacte international relatif aux droits civils et politiques (PIDCP).

«Les autorités algériennes doivent mettre fin aux renvois sommaires de migrants et cesser de restreindre les droits à la liberté d’expression, de réunion pacifique, d’association et de religion», note Amnesty International, qui a, néanmoins, «souligné les mesures positives prises par l’Algérie en vue d’aligner sa législation sur le droit international relatif aux droits humains, notamment les modifications de la Constitution et les réformes du système judiciaire en 2015 et 2016, ainsi que la mise en place du Conseil national des droits de l’Homme en 2017».

Amnesty International pointe notamment l’article 144 du Code pénal, qui punit l’«outrage» envers des représentants de l’Etat, l’article 144 bis 2 qui punit quiconque «offense le prophète» et l’article 146 qui punit la «diffamation envers les institutions publiques». Pour cette ONG, il y a lieu de «modifier les articles 97 et 98 du Code pénal ainsi que les articles 15, 17, 19 et 23 de la loi n°89-28 relative aux réunions et manifestations publiques, comme modifiée par la loi n°91-19, en vue de supprimer l’interdiction des attroupements non armés non autorisés et de remplacer la condition d’autorisation préalable figurant dans ces articles par une condition de notification préalable».

S’immisçant dans l’affaire des réfugiés subsahariens, Amnesty International voudrait que l’Algérie «adopte une législation nationale permettant d’appliquer la Convention de 1951 relative au statut des réfugiés et le Protocole de 1967 relatif au statut des réfugiés, ainsi que les lois et normes internationales relatives à la protection des personnes ayant besoin d’une protection internationale», accusant ainsi indirectement l’Algérie de ne pas respecter le droit international.

L’ONG évoque également les actes de torture, insinuant que des cas existeraient, puisqu’elle appelle l’Algérie à «adhérer au Protocole facultatif se rapportant à la Convention contre la torture et autres peines ou traitements cruels, inhumains ou dégradants».

Si le Comité des droits de l’Homme des Nations unies se base sur le rapport d’Amnesty International sans se référer à d’autres sources autrement plus objectives, le jugement de cette institution onusienne sera forcément faussé.

K. B.

Comment (24)

    Anonyme
    4 juillet 2018 - 15 h 34 min

    À Beko
    Il ne s’agit pas d’un seul meurtre commis par ces subsahariens sur des algériens chez eux, en Algérie, pour ça amnesty préfère ne pas chahuter car pour cette ong ces migrants subsahariens criminels sont des anges, tout est inversé.




    8



    0
    Anonyme
    4 juillet 2018 - 14 h 40 min

    Ces ong devraient aider ces migrants chez eux en développant leurs pays.
    Les eaux de pluies torrentielles actuellement au niger plus le soleil et plus les bras des nigeriens peuvent nourrir tous ces enfants qui traînent en Algérie pour la mendicité, malheureusement les gros bras nigeriens semblent incapables de travailler mais juste mendier.




    7



    0
    Beko
    4 juillet 2018 - 11 h 37 min

    Bzzzzzzzzzz bzzzzzzź j’entends les mouches voler. Mais quel est donc ce silence assourdissant? Ah oui, c’est le silence d’Amnésie internationale sur le meurtre qu’a commis une bande de «  »travailleurs » » illégaux Subsahariens sur le chantier de la grande mosquée d’Alger il y a environ deux mois. En effet, ils ont sauvagement tué le chef de la sécurité car il a empêché ces sauvageons d’apporter une prostituée sur le chantier de la mosquée et il en a payé de sa vie en se faisant massacré froidement par ces sauvages.

    Voilà oû nous a mené notre naïveté en se faisant avoir par des « sadaka sadaka ». Des Subsahariens ingrâts et jamais rassasiés qui maintenant débarquent chaque jours en tribus et s’installent dans nos villes en skoittant les trottoirs pour y faire des bidonvilles.




    13



    0
    Salim Samai
    4 juillet 2018 - 9 h 43 min

    Pauvres REFUGIES! Pauvre Zaoualia devenus des OTAGES de la Politique!

    Partout que Lifeline & Aquarius! Les memes IMAGES REPRODUITES 1 Milliard de fois comme « Les 2 Oiseaux englués de Petrole » lors de la guerre du Golfe! Tout ca juste pour JUSTIFIER des desseins machiaveliques au Nord et chez NOUS!!

    Que de Bravades! Que de Declarations! CSU, CDU, partis de Droite qui affolent avec: « Le loup! Voici encore l´lslam & les Barbares! », partis de gauche qui pleurent: « Non! Ce sont Mere Therese! », Conté qui insulte, Orban, Macron qui repond et le CIRQUE! Mais ou est la VERITE? Ou sont les GESTIONNAIRES!
    Tout le monde JOUE au CINEMA pour la Galerie!




    7



    1
    kad
    4 juillet 2018 - 8 h 37 min

    Amnesty Internationale n’est qu’une excroissance pestilentielle des services occidentaux, au même titre, par ailleurs que la TPI et autres outils à leur service pour tarabuster les pays tiers. Donc il ne faudrait pas lui donner plus d’importance que ça.




    8



    0
    Anonyme
    3 juillet 2018 - 23 h 20 min

    Apres le qui tu qui _amystie et ONG revient avec l amalgame entretenu qui consite a appele des migrants par refugiers ..il n ya pas de refugie en algerie a part les refugiers sahraoui _ amnystie depuis le temps qu elle  » travail  » su l algerie _ devrait connaitre la mentalite ; l algerie ne sera jamais votre zone de repli ou retenus migratoire _ il faut continue les expultions sans relache _a oran ca va mieux ya moins de mendiants .




    12



    1
    BISKRA
    3 juillet 2018 - 21 h 45 min

    Au USA, en France ou en GB ( siège d’Amnesty Internationale et financé par le MAE ), il est interdit dans un lieu public dans ses pays d’effectuer des rassemblements sans autorisation préalable.
    En l’absence d’autorisation, un agent de police peut vous arrêter pour manifestation irrégulière si le nombre des personne rassemblé dépasse les 5 personnes (sauf erreur). C’est le cas en USA, en France.
    Donc qu’il fasse les même revendication en occident.
    Toujours il faudrait regarder l’Histoire d’une ONG et qui la finance.
    Peter Benenson, de son vrai nom Peter James Henry Solomon est le fondateur de cette ONG. Il a défendu les portugais contre le dictateur Salazar. Arrêtons là! l’Algérie a aussi soutenu les révolutionnaires portugais contre le dictateur Salazar puisque ses révolutionnaires avait un bureau à la capital de la Mecque des révolutionnaires quand Amnesty International financé par le MI6 et Salazar soutenu par la France, la GB et les USA.
    En fin, cette ONG n’a jamais attaqué en profondeur l’État sioniste, les monarchie du Golf mais uniquement quelques lignes une fois par an et pour la forme.

    Soyons vigilent et informant notre jeunesse.




    32



    2
    Anonyme
    3 juillet 2018 - 21 h 36 min

    Les rapatriés au niger de la semaine passée ont affirmé que l’Algérie les attire car ils trouvent facilement du travail dans les chantiers donc ce travail au noir dans les chantiers constitue belle et bien un appel d’air à ces populations. Il faut interdire le recrutement de ces migrants.




    32



    1
    Anonyme
    3 juillet 2018 - 21 h 26 min

    Les subsahariens sont cachés dans ces chantiers pour échapper à l’expulsion car ces nouveaux maçons en Algérie sont tous clandestins et les chinois et les turques font leurs lois chez nous en acceptant ces hors la loi.




    25



    2
    Anonyme
    3 juillet 2018 - 21 h 15 min

    ONG c’est l’appel d’air à la migration massive 😢😢😢




    21



    1
    elhadj
    3 juillet 2018 - 20 h 03 min

    ces recommandations d Amnesty constitue une nouvelle démarche de colonisation et de peuplement du pays si nos dirigeants actuels ne prendraient les mesures pour un regroupement rapide et un renvoi immédiat de cette migration sauvage et massive de subsahariens au profit desquels trop de gaspillage des deniers publics sont consentis au lieu de servir prioritairement les citoyens vivant dans le dénuement et la miséré . les citoyens déjà excédés par cet exode de personnes de tout age et de tout sexe s adonnant a le mendicité ont fait preuve d une patience qui ne peut être longtemps contenue ni prêter le flanc a cette mascarade des ONG qui cherchent par tous les moyens a nous déstabiliser. a moins que le peuple se mobilise pour remettre de l ordre dans ce pays.




    26



    2
    Anonyme
    3 juillet 2018 - 19 h 33 min

    Les migrants subsahariens qui peuplent toutes les villes algériennes sont certe moins visibles ces derniers temps, certains ont été rapatriés mais ceux qui se cachent sont très nombreux. Si ce grand nombre de migrants saheliens cachés faisant semblant d’avoir la volonté pour le travail n’est pas expulsé, les scènes de crises des ong reprendra et c’est ce qu’attendent ces subsahariens pseudo travailleurs, ils disent entre eux qu’ils doivent tenir le coup en attendant des jours meilleurs, débarrassez l’Algérie de ces peuples qui tentent encore d’acquérir des statuts en Algérie ??? Bien évidemment avec l’appui des ong.




    29



    2
    Noir c'est noir
    3 juillet 2018 - 19 h 16 min

    @
    UnAction
    3 juillet 2018 – 18 h 25 min
    @Anonyme,tu as raison avant que le soit trop tard ça ils faut l’ACTION des sevices de Securités
    —————————————————————————————————————————————-Expérience vécue dans un chantier chinois : D’un côté des ouvriers algériens pas assurés, de l’autre des ouvriers africains « cachés » au vu et au su des inspecteurs du travail, et de tout le monde, africains empêchés de quitter le chantier auxquels à titre humanitaire une Algérienne, femme de ménage acceptaient de faire leurs achats alimentaires. Je n’ai travaillé qu’un mois dans l’administration de ce chantier là, mais ça m’a suffi pour constater ces graves anomalies, nos compatriotes non assurés, des illégaux africains tolérés, imaginez alors un accident de travail mortel… ai noir au noir !




    14



    7
    Action
    3 juillet 2018 - 18 h 37 min

    Si a nous les simples citoyennes de prouver que si Niete pour tous les organismes ONG meme s’ils faut de les chasser dans notre Pays et avec leurs traites qui travaillent avec eux,par ce que ils ont du travaillent en PALESTINE, YAMEN,BIRMANIE,et le POLISARIO, etc……..




    22



    2
    Felfel Har
    3 juillet 2018 - 18 h 33 min

    Méfions-nous de cette pseudo-organisation humanitaire à géométrie variable, ce qui lui vaut d’être parfois appelée « Amnésie Internationale »! Elle viole sans honte ses principes d’impartialité et d’indépendance en acceptant des aides financières d’organisations diverses (multinationales comme Total, groupes pro-avortement, services secrets des pays de l’OTAN, etc.). Quel crédit faut-il alors lui donner? S’est-elle signalée par une campagne médiatique contre les crimes d’Israël, les droits de l’homme au Sahara Occidental, les parrains connus des révolutions en Ukraine, en Tunisie, en Libye, en Syrie, au Yémen, les traitements inhumains infligés aux immigrants aux USA? Il suffit que ses sponsors mentionnent une cible et les voilà parti en campagne de propagande, comme c’est le cas actuellement avec l’Algérie qui refuse de servir de paillasson à l’Europe. Laissons-la s’époumoner, elle finira par s’essouffler et se taire!




    40



    2
    Gatt M'digouti
    3 juillet 2018 - 18 h 14 min

    Dekhla djida fi bled music ! et un épouvantail , un !!!!!
    Ya3ni l’ONU hadek le machin qui n’est plus considéré et dont parmi la composante de son Comité des droits de l’Homme des Nations unies, figurent Israël et l’Égypte et par un passé pas si lointain l’Arabie Saoudite peut être introduit en erreur par ce torchon de rapport ?
    Rien que ça ! changer les articles de nos règlements sinon Missié Bwana tapé la tête?? Plus de fenouil pour nos estomacs? Plus de coquillages? plus de verreries de pacotille?
    Ya3djazou el lissan 3ala el kalem !!!!!!




    27



    2
    Mme CH
    3 juillet 2018 - 17 h 17 min

    Qui est Amnesty…?? Sur le plan théorique « Amnesty International est principalement financée par ses cotisations et dons publics. Aucun fonds n’est demandé ou accepté de la part de gouvernements pour enquêter et faire campagne contre les violations des droits de l’homme. Amnesty International est indépendante de tout gouvernement, idéologie politique, intérêt économique ou religion. »…..mais sur le plan pratique « le rapport financier officiel de l’organisation pour 2015 indique parmi les donateurs, des structures comme la Fondation Open Society de George Soros ou la Fondation Ford. »… »La Fondation Nationale pour la Démocratie américaine (NED), qui est officiellement financée par le Congrès américain, via le budget de l’Agence Américaine pour le Développement International (USAID), était aussi mentionnée dans les rapports précédents de 2008 à 2010. »

    « Il est important de noter que les organisations de George Soros et d’Amnesty International travaillent ensemble depuis de nombreuses années. Maintenant, les informations à ce sujet ne sont pas faciles à trouver sur le site web d’Amnesty, mais cette mémoire est toujours stockée sur le site officiel de la Fondation Open Society. À partir de 2008, la fondation a accordé une subvention de trois ans à la branche américaine d’Amnesty International. En juin 2011, Amnesty International a publié un rapport justifiant l’opération militaire américaine en Libye, à la suite de laquelle le gouvernement libyen a été renversé et le pays lui-même a été occupé et détruit. »

    « Il est incroyable de voir à quel point les lignes idéologiques d’Amnesty International, de la Fondation Open Society de George Soros et du Département d’État américain sous Hillary Clinton sont proches. Tous défendent les droits des minorités sexuelles, des transgenres, des migrants et des féministes, tout aussi négatifs pour les gouvernements syrien, libyen, irakien, russe et iranien, ainsi qu’une attitude nettement négative envers le nouveau président américain, Donald Trump. En passant, c’est George Soros qui est à l’origine des manifestations aux États-Unis en soutien à Hillary Clinton la veille et après l’inauguration de Donald Trump. »

    « On peut affirmer avec assurance qu’Amnesty International est un mercenaire international engagé par des organisations d’État et des entreprises pour défendre leurs intérêts économiques et politiques.

    Et enfin, George Soros est également l’un des principaux sponsors d’une autre organisation internationale de défense des droits de l’homme bien connue – Human Rights Watch. » (RI, Alex.R, A3/10/2017)

    Bonne lecture…ceux qui connaissent Soros et ses plans vont tout de suite comprendre..le cirque ..!




    33



    3
    HANNIBAL
    3 juillet 2018 - 16 h 32 min

    Les droits de l’homme c’est devenu une fable meme le makhnaz l’applique en rétribuant de 20 ans de prison
    tous ceux qui y prétendent ça leur laisse l’ivresse d’y avoir pensé et meme Shlo-homo VI ne s’en inquiète pas
    et pourtant pour amnesty qui fait tellement du bon boulot elle devrait commencer par le $ionistan cette première
    démocratie du moyen orient qui assasssine les Palestiniens comme des mouches !!et nous sommes témoins !!




    34



    5
    Felafel
    3 juillet 2018 - 16 h 08 min

    ONG qui n’ont de « non gouvernementales » que le nom !
    Propagande sioniste.
    Qu’Amnesty internationale fasse son baratin en direction de l’entité sioniste, la France, l’Europe pays de l’OTAN, là ça aura le mérite d’être judicieux.
    Ces migrants cette immigration massive est directement liée à l’assassinat du Guide le Colonel Kadhafi Allah Yarhmou le chaos libyen et donc sahélien.
    Il n’y a aucune liberté de la presse en République Française de l’État d’Israël : Hicham Hamza de Panamza mis en examen et risque 1 an de prison pour son enquête sur les attentats sous faux drapeau de Paris ey notamment Bataclan pour avoir montré l’origine israélienne, Alain Soral et E&R (égalité et réconciliation) combien de condamnation pour antisémitisme VIRTUEL suite à des caricatures.. les meRdias étant à l’ordre du lobby sioniste en France.
    L’Algérie est un pays souverain et n’a pas d’ordre à recevoir de qui que ce soit sur quoi que ce soit notamment de la part de criminels.
    Pour reprendre la phrase culte du Président Bachar Al Assad répondant à une journaliste suite à une sortie du MAE français Jean-Yves Le Drian : « JE N’AI PAS DE LEÇON DE PAIX À RECEVOIR DE CEUX QUI FINANCENT LE TERRORISME ».
    Quelle éloquence tout est dit.




    33



    4
    Droits Humains
    3 juillet 2018 - 15 h 12 min

    Pour être respectueux des Droits de l’Homme, il faut attaquer et piller des pays, détruire l’Irak, la Syrie, la Côte d’Ivoire, la Libye, le Soudan, l’Afghanistan, …. etc. Oui, pour être respectueux des Droits de l’Homme, il faut organiser des ghettos type « Gaza », des prisons comme celle de Guantánamo, mentir avec les armes de destructions massives, …etc.
    Ah que c’est beau Amnesty International, une Organisation Gouvernementale ou Non Gouvernementale ? Je me souviens encore récemment, elle a flirter avec les extrémistes de droite faschos du MAK.




    49



    9
    Anonyme
    3 juillet 2018 - 14 h 20 min

    Il n y a rien à influencer les droits de l’Homme n’existe pas en Algérie.




    10



    47
    RasElHanout
    3 juillet 2018 - 14 h 11 min

    Ils doivent dire cela a Trump, a Macron, a Mimi6 et a Natanyahou s’ils ont bien entendu quelque chose dans le pantalon.




    60



    8
    Anonyme
    3 juillet 2018 - 14 h 10 min

    Tant que les turques abritent des milliers d’africains dans les chantiers de construction et que ces turques interviennent pour les garder quand la police doit faire le ramassage tant qu’on est pas sortis de l’auberge avec cette ong qui fait l’ange gardien de ces subsahariens. Tous ces manoeuvres subsahariens dans ces bâtiments TOUS ont la main dans les trafics de drogue et autres. Ces turques et chinois doivent recruter des algériens en les payant convenablement et tous ces subsahariens (trop nombreux dans le chantier de Amroussa commune de boufarik plus de 3000 subsahariens ) doivent penser à aller construire leurs pays, ils dégagent car l’Algérie aura encore des problèmes avec ces soit disant travailleurs, ces chantiers sont devenus des lieux de cachettes pour ces migrants qui dès qu’ils trouvent l’occasion ils n’hésiteront pas à dénoncer n’importe quoi contre l’Algérie auprès d’amnesty, ces migrants faux constructeurs sont une réelle bombe 💣 à retardement dans les très prochains mois, il faut les reconduire chez eux, il faut surveiller ces chantiers, il se passe beaucoup de choses dans ces lieux.




    47



    6
      Action
      3 juillet 2018 - 18 h 25 min

      @Anonyme,tu as raison avant que le soit trop tard ça ils faut l’ACTION des sevices de Securités .




      16



      1

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.