Une bande spécialisée dans le trafic de dossiers de demandes de visa arrêtée à Alger

séquestré
L'enquête a été déclenchée suite à une plainte déposée par le père de la victime. D. R.

Les services de la sûreté de wilaya d’Alger ont arrêté 5 individus à Hussein Dey (Alger) pour formation d’une bande de malfaiteurs et falsification de dossiers afin de les déposer au niveau des différentes consulats selon les demandes des clients en vue de bénéficier d’un visa «régulier», et ce, en échange d’une importante somme d’argent, a indiqué vendredi un communiqué de ces services.

L’enquête préliminaire avait conclu que ces actes étaient liés à «la formation d’une bande de malfaiteurs afin de commettre des délits relatifs à la falsification de documents officiels, à l’escroquerie, au faux et usage de faux, au chantage avec oblitération des preuves du crime, à la menace à l’arme blanche et à la non facturation».

Les mis en cause ont été présentés devant le procureur de la République territorialement compétent afin d’examiner leur dossier, a ajouté le communiqué.

Dans le cadre de cette affaire, il a été procédé à la saisie de «33 téléphones portables, 3 micro-ordinateurs, 1 tablette, 1 appareil photo, 1 imprimante, 9 passeports biométriques, des sceaux, des cartes mémoires, des CD, un registre de commerce suspicieux et des photocopies de dossiers», a noté la source.

L’affaire a été déclenchée suite à une plainte déposée par un citoyen se disant victime d’une escroquerie, de faux et usage de faux et de vol de son passeport biométrique puisque la victime était l’ami du mis en cause principal qui lui avait promis de lui procurer un visa en échange de la somme de 50 millions DA.

Après quelques jours, tout les mis en cause ont été arrêtés en possession de différents faux documents.

R. N.

Comment (8)

    Le goulu
    8 juillet 2018 - 12 h 15 min

    Rien d’étonnant que des gens veulent se barrer du pays par tous les moyens… circonstances atténuantes :
    ces « faussaires » ne trouveraient pas clients si nos politiques étaient un tant soit peu légitimes et travaillant pour servir le citoyen (dans une moindre mesure bien évidement).

    D’autres ont fait bien pire, à coup de centaines de million d’€ détournés et sont aujourd’hui libre comme le vent et ont le culot de faire une tournée des bars (pardon des zaouia)

    LIBÉREZ CES PETITS BANDITS ET PRENNEZ VOUS AUX GRAND MAFIEUX !!!!!!

    10
    7
    lotfi
    7 juillet 2018 - 23 h 34 min

    Il y a des gens qui ont acheté des visas pour la somme de 400.000 DA et is ont quitté le pays pour l’angleterre en passant d’abord par la france chez un Algérien installé depuis très longtemps en france pour récupérer leur passeport « faux »passeport car c’est des vrais passeport falsifiés. la plupart des jeunes des quartier champs de manoeuvre, meissonier contact le frère de cet immigré qui a un magasin dans a ruelle de l’hopital mustapha et c’est lui qui les met en contact avec son frère pour leur préparer leur passeport une fois arrivés en france.
    Donc le trafic de visa ne date pas d’hier mais bel et bien depuis les années 1990 et bien avant et à des sommes fortes. Les gens qui travaille au niveau des consulats sont devenu riche grace aux visas.

    10
    4
    anonimoi
    7 juillet 2018 - 20 h 26 min

    À ne rien comprendre. Une bande organisée qui ne délivre pas de factures à ses  » clients » et qui aide ses clients à obtenir des visas. Il s’agit plutôt d’une organisation caritative mais pas criminelle du tout. Le visa chenguen est presque impossible à obtenir régulièrement.

    10
    8
    Anonyme
    7 juillet 2018 - 16 h 12 min

    Le trafic de visa a toujours eu lieu dans une forme légale. Des employés des consulats corrompus facilitent l’octroi de visas moyennant des sommes importantes qu’ils partageront avec les intermédiaires. Tout est en règle, sauf que c’est payant.

    9
    5
    BEKADDOUR MOHAMMED
    7 juillet 2018 - 4 h 10 min

    Les Chrétiens vécurent le système des dites « Indulgences », par lequel les gens de l’église vendaient Le Paradis… Le visa en est le nom actualisé, Le Vatican peut se marrer, notre pays y a les émules de son obscur moyen-âge, nous n’en avons pas fini, hélas, avec ce que Lavigerie et autres Foucault ont semé sur cette terre des saints, les vrais saints, comme ces deux là dont El Marhoum Boukharrouba Mohammed aima au point de s’en donner son nom DE GUERRE SAINTE, (Intelligente, lucide), Sidi Boumédiène et Sidi El Houari… Je propose au Juge algérien de faire rire la salle d’audience, lors de la comparution des coupables, de les interpeler ainsi : Echkoune fikom Saint Jacques, echkoune fikom Saint François, si vous répondez correctement, il y aura… « Indulgence », vous aurez une cellule paradisiaque, un avant-goût du Paradis !

    16
    11
    idri
    6 juillet 2018 - 21 h 40 min

    pas 500 000 dinars pas 50 millions

    7
    11
      Anonyme
      7 juillet 2018 - 13 h 57 min

      Il veut dire 50 millions de centimes .

      5
      4
    MELLO
    6 juillet 2018 - 20 h 50 min

    Une activité lucrative , ces faux et usage de faux ,dans un pays où la corruption à étendu son linge au vu et au su de tout le monde. Un pays où l’impunité tient une place prépondérante puisque la justice reste aux ordres. Heureusement que certains citoyens patriotes ne ferment pas les yeux devant une telle ignominie générée par des éléments véreux d’un système oligarque.

    81
    12

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.