Tunisie : les islamistes font main basse sur une majorité de mairies

Abderrahim islamiste
Souad Abderrahim, maire de Tunis. D. R.

Par Sadek Sahraoui – Une vague islamiste déferle sur les mairies tunisiennes. Le journal Al-Maghreb a révélé, dans sa livraison de ce dimanche, que le parti islamiste Ennahda préside 130 conseils municipaux sur les 348 déjà installés. La Tunisie compte 350 conseils municipaux.

La formation dirigée par Rached Al-Ghannouchi est suivie par les listes indépendantes qui ont obtenu 120 présidences alors que Nidaâ Tounes arrive loin derrière avec seulement 76 présidences de conseils. A noter qu’Ennahda compte également beaucoup d’alliés parmi les indépendants.

Après Sfax et Bizerte, le parti islamiste a obtenu récemment la présidence du Conseil municipal de Tunis. Souad Abderrahim, tête de liste du parti islamiste Ennahda lors des premières municipales démocratiques en Tunisie, a été élue, en effet, début juillet maire de Tunis, une première pour une femme.

Mme Abderrahim, membre du bureau politique d’Ennahda mais qui se définit comme indépendante, a été élue par les nouveaux conseillers municipaux, avec 26 voix contre 22 pour son principal adversaire, Kamel Idir, un ancien responsable local sous le régime de Zine El-Abidine Ben Ali et tête de liste du parti Nidaâ Tounès, fondé par l’actuel président, Béji Caïd Esebsi.

Mme Abderrahim est une compagne de route de longue date du parti Ennahda mais le mouvement a été accusé durant la campagne de l’utiliser afin de moderniser son image. Militante durant ses années universitaires, elle avait siégé au sein du bloc Ennahda à l’Assemblée constituante de 2011 à 2014 où elle avait fait polémique pour des critiques envers les mères célibataires, notamment, avant de disparaître du paysage politique jusqu’aux municipales.

La nouvelle maire de Tunis rejette l’étiquette d’«islamiste», à l’image du parti lui-même, qui s’est transformé mi-2016 en parti «civil à référent islamique», actant une séparation entre politique et religieux. Il se définit désormais comme «musulman démocrate». Comme elle, de nombreuses femmes viennent d’accéder au pouvoir local à la faveur d’une loi très stricte sur la parité.

Selon l’Instance indépendante électorale (Isie), 47% des élus sont des femmes, dont 573 sont têtes de liste (29,5% du total).

S. S.

Comment (7)

    DZIRI
    18 juillet 2018 - 15 h 59 min

    QUI SEME LE VENT récolte la tempête, c’est comme chez nous.
    QUAND VOUS RENIEZ vos racines d’HOMMES LIBRES, au profit des bédouins arabes, qui au demeurant vous méprisent et vous traitent de barbares, voire de batards. QUAND, pour contrer les démocrates vous prônez l’intégrisme et vous soumettez au wahabisme. Quand vous dévaloriser le savoir, détruisez l’école et faites la promotion des médiocres et des voyous. A QUOI VOULEZ-VOUS VOUS ATTENDRE ?

    3
    1
    Les Égarés..Islamistes.
    17 juillet 2018 - 10 h 19 min

    Les Islamistes Frères Musulman qui sont la cause de la Fitna ..chaos..Libye
    .Syrie..Tunisie..Égypte..Sahel..
    Moyen orient ..en complicité avec Sionisme..Ces Islamistes avancent sous une fausse apparence …leur objectif est le Pouvoir…la jouissance du pouvoir.
    . Algérie..Tunisie..Libye..Maroc.. sont Musulmans, mais les Islamistes sont plus blanc que le blanc , et se disent le Groupe Sauvé qui ira au paradis et tout Musulman refusant leur Croyance est Appostat voué à l’enfer…???..Alors que la majorité des Islamistes Frères Musulman sont Antropomorphiste . .des adeptes que Allah est un Corps limité..un Jasm…bras..visage..ect ….Ces faux Musulmans utilisent la prise de pouvoir pour propager leur Croyance Wahabite Antropomorphiste ce qui explique le Soutien Occidental à l’islamisme…derrière la façade se trouve la réalité …Tunisien méfiez vous des Islamistes faux Musulmans qui vous proposent des « Doula Islamya « …Nous somme Musulmans déjà donc que proposent en plus les Islamistes Frères Musulman du Djihad..un Kamis et Nikab ..le jour où ils auront le Pouvoir..à part une croyance Antropomorphiste et Kamis et Nikab les Faux islamiste n’ont rien à proposer…Libye..Syrie..Yémen.. Égypte ..Algérie 1992/2000..les annees noirs de l’islamisme…

    4
    1
    Anonyme
    17 juillet 2018 - 8 h 40 min

    Des islamistes…?qui interdisent aux Algeriennes avec hijab l’accés aux hotels avec piscines,alors qu’ils acceuillent avec touts les égards les isreaeliens juifs et les chretiens meme s’ils portent tout l’accoutrement qui distingue leur religion.

    4
    1
    Débarbisation oblige
    16 juillet 2018 - 21 h 20 min

    le fis avait bien compris qu’en prenant les mairies c’est mieux que de prendre la présidence ..car c’est vraiment main basse sur tout le peuple !!!
    avis aux gens sérieux qui veulent barer la route à ces crapules …
    c’est un long combat , mais impératif à mener , pour le bien etre de nos enfants dans 10-20 ans ! ça commence maintenant la débarbisation .

    11
    Mohamed
    16 juillet 2018 - 19 h 02 min

    Eh ben ! Incroyable que les Tunisiens sont beaucoup plus libéraux que nos islamistes stupides, qui se croient au Moyen Âge… respect à Souad Abderrahim d’être élue maire de Tunis.

    8
    6
    Anonyme
    16 juillet 2018 - 17 h 58 min

    Les tunisiens sont en retard nous, nous avons vécu ça avec le FIS quand il a raflé toute les mairie d’Algérie. Rien n’avait changé sauf la corruption , le tribalisme, le régionalisme avaient pris une coloration islamique avec des « macha allah » « hada mine fadli rabi » et les « incha allah » sans suite.

    20
    3
    Bouzid.
    16 juillet 2018 - 16 h 44 min

    Un « parti civil a référent islamiste  » subtile litote……!

    11
    2

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.