Affaire du citoyen tué par un gardien de parking : les citoyens accusent l’Etat

police Béjaïa
Les gardiens de parkings font la loi, la police laisse faire. New Press

Par Hani Abdi Des citoyens, des députés, des militants des droits de l’Homme et des défenses du littoral ont vivement condamné l’«acte d’agression qui a coûté la vie à un estivant à Souk El-Ténine, dans la wilaya de Béjaïa». «Qui sera le prochain ?», «Voilà le résultat quand l’illicite devient la norme !» soulignent les animateurs de l’Association de protection et de sauvegarde du littoral de Béjaïa, en apprenant la triste nouvelle de la mort de cet estivant,  sauvagement tabassé, la semaine dernière, à Lotta, commune de Souk El-Ténine, par un gardien de parking qui a pris ensuite la fuite.

Les animateurs de cette association regrettent l’inertie de certains élus locaux qui permettent ainsi ce genre de racket et actes de violence à l’encontre de citoyens dont le seul tort est de réclamer leur droit à l’accès gratuit aux plages. «Votre passivité avec les contrevenants a fait des orphelins et une jeune veuve pour qui la vie ne serait plus la même. Leur père n’est pas mort pour un excès de vitesse ou bien pour avoir nagé dans une mer déchaînée. Non, ni l’un ni l’autre, leur cher papa est mort pour avoir défendu son droit à la gratuité des plages et des parkings, pour avoir refusé de se plier au diktat des bandes de voyous des gardiens de parking dont certains jouissent des autorisations octroyées par des maires. Son pauvre mari a trouvé la mort à la cité balnéaire livrée aux voyous sous le regard veillant des responsables locaux», dénoncent-ils, considérant cela comme «un crime caractérisé par la non-assistance à une population en danger».

«Nous demandons pardon à la famille et aux proches de la victime qui ont eu pour seul tort le refus du diktat d’une bande de voyous que nous ne cessons pas de dénoncer haut et fort et nous avons prédit, malheureusement, ce triste scénario après l’agression de Skikda», soulignent-ils, dénonçant par là la non-réactivité des services de l’Etat. «Hélas !, ce phénomène tend à devenir plus puissant que l’Etat. On aurait pu éviter ce drame si les responsables appliquaient la loi dans toute sa rigueur !» affirment  les animateurs de cette association, très affectés par ce drame.

Le député Brahim Bennadji a, lui aussi, dénoncé la passivité des autorités qui laissent des voyous prendre possession des espaces publics et font payer les gens le prix fort. Saïd Salhi, vice-président de la Ligue algérienne des droits de l’Homme (LADDH), a, de son côté, dénoncé cette grave agression qui a coûté la vie à un citoyen. «Dommage, un gardien de parking est normalement là pour assurer votre sécurité mais, chez nous, un gardien de parking est là pour vous menacer et vous arnaquer. Et vous êtes obligé de prendre la tangente par peur de représailles et d’attaque contre vous, votre famille ou votre voiture…», a-t-il écrit sur sa page Facebook.

Pour ce défenseur des droits de l’Homme, ce qui s’est passé à Béjaïa «doit interpeller tout le monde, les pouvoirs publics en premier lieu, mais toute la société qui n’arrive pas à faire respecter la loi et, surtout, à protéger le citoyen du diktat des barons des plages et des parkings, et aussi des gardiens de parking barbouzes».

Des appels à une vaste opération de restitution des espaces publics aux citoyens ont été lancés.

H. A.

Comment (54)

    ben
    15 août 2018 - 14 h 31 min

    Immigré en France, je suis allé cet été à Skikda, Bejaia , Sétif et toujours la même chose.
    Dans un pays civilisé, il y a un service en échange d’un paiement. C’est la définition d’une transaction. Là, tu paies mais tu ne sais pas pourquoi. Le mec empoche l’argent et va dormir en attendant un autre automobiliste.
    Le plus intelligent serait de créer des …..parcmètre. Ce sera légal et l’argent récupéré servira à l’entretien des routes etc.
    Ce qui m’a choqué le plus, ce n’est pas l’existence de ces raquetteurs. C’est leur acceptation par la population.
    J’ai refusé de payer l’un d’entre eux et ma cousine ( du bled ) qui me dit : c’est pas bien, c’est malhonnête de ta part lol

    Nasser
    9 août 2018 - 21 h 37 min

    Cette « histoire » de parkings sauvages porte plus atteinte à la crédibilité des gouvernants qui croient acheter la paix sociale! Paix sociale avec quelques 2/30/40 mille jeunes gardiens? En revanche, c’est des millions de personnes qui fustigent, accusent et incriminent les responsables de l’Etat de mauvaise gouvernance et d’incapacité…

    Anonyme
    9 août 2018 - 11 h 36 min

    Nos plages doivent être nettoyées chaque matin par les employés du conseil régionale.
    Voir sur le Net des ces minichars qui nettoient les plages chaque matin.

    larmes salée
    9 août 2018 - 6 h 45 min

    la veuve de la victime doit en principe déposer une plainte auprès du ministère de la justice contre l’état pour non assistance à personne en danger.

    11
    1
      Anonyme
      9 août 2018 - 17 h 22 min

      de quelle justice ? DE CELLE AU SERVICE DES BALTAGUIS DU SYSTÈME ,

      1
      1
    nagui mohamed
    8 août 2018 - 22 h 57 min

    les algeriens n’ont rien compris à la politique de l’autruche,quel est le responsable du gouvernement qui n’a pas promis le ciel ,tous ont promis le ciel,ils pissent dans du sable,c’est des menteurs,ils nous mentent depuis 1962,pour regler ce probleme de parkingeur il faut creer des milices,des équipes de 4 à 5 gros bras ,recencencé les parking sauvage ,et aux heures de moindre influence faire des descentes musclé et vous verrais si le parkingeur reviendra après une bonne bastonnade qui dit mieu.

    18
    1
    Nino
    8 août 2018 - 21 h 09 min

    C le kamel boucher des parkings donc il ne faut s’étonner.

    Anonyme
    8 août 2018 - 20 h 14 min

    Il y a apparemment des responsables qui ne croient pas qu’ils auront aussi la mort de ce citoyen sur leurs consciences ! Comment peuvent-ils donc avoir conscience de leurs devoirs ?

    13
    Anonyme
    8 août 2018 - 20 h 04 min

    L’État une notion abstraite. Ce n’est pas une personne. Il ne peut de ce fait être responsable du crime d’une personne commis par une autre personne.
    Ceci étant précisé, il n’en demeure pas moins que les fonctionnaires de l’État, ceux qui occupent une fonction déterminée au sein de l’État et dont la principale tâche consiste à assurer son bon fonctionnement ainsi que celui de ses démembrements et de ses différents services, peuvent, quant à eux, avoir une responsabilité plus ou moins directe dans l’affaire rapportée par l’article proposé ci-dessus.
    L’auteur qui a asséné les coups, qui semblent être à l’origine d’un décès, est une personne, tout comme d’ailleurs la victime est aussi une personne. C’est à la justice de la République, une des composantes de l’État, chargée de veiller au respect et à l’application des lois, qu’incombe la mission de déterminer les responsabilités des uns et des autres, et de sévir en fonction de celles-ci. Elle fera à cet égard le procès des gestes posés, ou omis d’être posés, par des personnes, mais ne peut en aucun cas se permettre de de juger… l’État !
    Mais d’un point de vue de morale, il est bien entendu que certains fonctionnaires de la République demeurent, à différents échelons, directement responsables du non respects et de la non application des lois de la République qui semblent être à l’origine d’un tel drame. Et sur ce plan, ce seraient les plus hauts responsables qui doivent être montrés du doigt et sévèrement sanctionnés.
    Dans ce même ordre d’idée, il ne faut pas perdre de vue qu’en tout temps et en toutes circonstances, le tout premier responsable demeure le président de la République et le chef de l’État (celui qui nomme et mets fin aux fonctions des hauts responsables).

    yabdas
    8 août 2018 - 19 h 15 min

    c’est la 3e victime depuis le debut de l’ete de ces criminels proteges par la police,ils sont leurs indicateurs…..

    20
    Adel
    8 août 2018 - 16 h 58 min

    C’est le nouveau terrorisme, celui des parkingeurs.
    الشرطة في خدمة المواطن، le premier devoir des corps de sécurité tous confondus est la protection des biens et des personnes, qu’on mette des flics dans les parkings pour protéger les biens et les vacanciers de ces voyous qui sont devenus chwaker ktar m’en eddawla, يا سادة الحكام, qu’est ce qui vous arrivé, Mr Beddoui et Mr ministre du tourisme, a l’ouverture de la saison estivale vous avez promis aux Algériens la gratuité des plages et leur accès, vous avez échoué, Mr le premier ministre, ta eu mort d’Hommes, qu’est ce que vous faites à longueur de journées…bougez vous ou laissez place aux gens capables, dégagez si la vie d’un Algérien qui veut soit disant respirer et il a choisi son pays, le pauvre,….

    18
    salim31
    8 août 2018 - 16 h 56 min

    Pour essaye de comprendre ces drames a l algerienne il faut quand meme remonte un peu dans le temps
    _l enfant algerien né innocent et normal juqua a l age de 06 ans _ il est ensuite soumis a un traumatisme de l ecole algerienne ou il est declare arabe et arabise , on lui apprend
     l enseignement mais pas l education ni l humanite les arts ou la culture on lui apprend l islam des morts et les maths a equation a une inconus  a
    5 ans???
    l enfant qui ne suit pas leur qursus de fou est jete a la rue dans un age precose et l ‘ enfant grandira et  se rebelera et se vengera contre ce conformisme  qui la detruit _
    Donc le probleme c est l ecole et leur ideologie arabisante et maintenant salafiste _ l enfant est mis sous pression  a cause des maladies des adultes __tant que l arabisation et
     l’ islamisation  sont dans nos ecole nous auront toujours la jeunesse perdu .

    17
    4
    Anonyme
    8 août 2018 - 16 h 53 min

    S’il n’y a pas de securité dans un pays, il n’y aura jamais d’économie. Personne ne voudrait investir, meme pas pour une petite affaire artisanale. L’argent ou le peut d’argent dort et est grignoté par l’inflation exponentielle que connait notre pays. L’argent qui dort, c’est de l’argent qui meurt ou qui disparait finalement. Sans securité, pas d’économie.

    16
    Neva
    8 août 2018 - 16 h 48 min

    Faut-il attendre que le nombre de victime et de mort augmente pour faire respecter la loi à l’entrée des plages ?
    Si absence d’agents de protection ou police, alors qu’en est-il de la présence des citoyens dans ces lieux ?
    Le citoyen est aussi concerné par son geste humain et solidaire, en apportant aide et secours et de mettre fin pacifiquement à tout genre d’altercation ou conflit.
    Peut être que ce crime a eu lieu dans un parking vide, d’une plage isolée et déserte ?!?!
    Je sais que ce n’est pas le cas, tout simplement je n’arrive pas a y croire !!!

    26
    Anonyme
    8 août 2018 - 16 h 47 min

    L’occupation des plages et des parkings ne datent pas d’hier. C’est une vieille histoire.
    Personnellement, je n’ai plus mis les pieds dans une plage (j’habite Annaba) depuis plus de 20 ans, après une mésaventure avec des propriétaires autoproclamés d’une plage où j’allais d’habitude. Depuis, je prend ma petite famille et direction Tabarka à 100 km de chez moi. C’est malheureux mais au moins je suis tranquille et mes filles peuvent se baigner sans être embêtées. C’est encore une fois malheureux !

    19
    Aziz
    8 août 2018 - 16 h 46 min

    L’occupation des plages et des parkings ne datent pas d’hier. C’est une vieille histoire.
    Personnellement, je n’ai plus mis les pieds dans une plage (j’habite Annaba) depuis plus de 20 ans, après une mésaventure avec des propriétaires autoproclamés d’une plage où j’allais d’habitude. Depuis, je prend ma petite famille et direction Tabarka à 100 km de chez moi. C’est malheureux mais au moins je suis tranquille et mes filles peuvent se baigner sans être embêtées. C’est encore une fois malheureux !

    Anonyme
    8 août 2018 - 16 h 24 min

    Ce vacancier s’il avait choisi de passer ses vacances en Tunisie ou même en Israel il aurait été peut-être humilié mais jamais assassiné .

    25
    3
    Adel
    8 août 2018 - 16 h 14 min

    الشرطة في خدمة المواطن، le premier devoir des corps de sécurité tous confondus est la protection des biens et des personnes, qu’on mette des flics dans les parkings pour protéger les biens et les vacanciers de ces voyous qui sont devenus chwaker ktar m’en eddawla, يا سادة الحكام, qu’est ce qui vous arrivé, Mr Beddoui et Mr ministre du tourisme, a l’ouverture de la saison estivale vous avez promis aux Algériens la gratuité des plages et leur accès, vous avez échoué, Mr le premier ministre, ta eu mort d’Hommes, qu’est ce que vous faites à longueur de journées…bougez vous ou laissez place aux gens capables, dégagez si la vie d’un Algérien qui veut soit disant respirer et il a choisi son pays, le pauvre,….

    16
    1
    Clair-Obscur
    8 août 2018 - 15 h 20 min

    Il n’y a pas un million de parkings de plage en Algérie. Pour vous dire que si la police ou la gendarmerie le voulais, ce problème sera éradiqué en qqs heures… Mais a-t-on réellement la volonté nécessaire ?
    Honnêtement, je pense que ces histoires de « parkingueurs » sont un simple aspect du
    programme « marasme » dans lequel nous avons été plongés depuis trop longtemps déjà et cela dans le but de paralyser toute tentative de réaction. Nous sommes en fait de pauvres rats de laboratoire au service d’une recherche dont le thème est « comment user un peuple »… En tout cas moi quand j’entends parler de vacances en Algérie j’ai envie de gerber tellement le mensonge est gros !

    24
      Jazairi
      8 août 2018 - 16 h 18 min

      Le peuple doit se prendre en charge mes frères , il ne faut plus compter sur l’assistance des autorités ,le peuple est partout,il veille et accourt au moindre appel au secours , j’ai assisté à Annaba à une scène où un citoyen a refusé de « casquer » les frais de parking à un voyou , il s’est vite vu entouré par trois energumènes à l’allure menaçante , notre citoyen a juste crié « ajrouli ya khaouti » (A l’aide mes frères) ce ne sont pas 10 ou 20 citoyens qui ont vite accouru , ils étaient au moins une cinquantaine jeunes et moins jeunes à tabasser les 3 parkingueurs qui n’ont du leur salut qu’à la fuite . Voilà mes amis ce qu’il faut faire , juste appeler au secours et je vous garantis qu’il n’y aura plus de parkingueur en Algérie .

      26
      1
      Anonyme
      8 août 2018 - 16 h 52 min

      les parquingueurs c est des délinquants engages par le pouvoir pour faire peur au peuple algerien , ces gracies des prisons d Algérie sont les baltaguis du système et le pouvoir va les utiliser dans tous ses coups tordus ; l intégrisme , islamisme ; parquingueurs , dealeurs , baltaguis devant les bureaux de votes en faveur des partis au pouvoir !

      15
      1
    ferial
    8 août 2018 - 14 h 52 min

    Ce qui manque c’est une volonté politique d’éradiquer ces prédateurs, on préfère laisser faire.
    Si la police n’est pas capable de mettre fin à ces bandes alors faite appel a l’armée mais agissez!

    27
      fatigué
      8 août 2018 - 14 h 59 min

      @ Ferial
      8 août 2018 – 14 h 52 min
      Si ! la police serait bien capable d’éradiquer tout ça, malheureusement elle est occupée à assurer le convoyage et le gardiennage des engins de « el bouchi » à la cité « Les Sources » à Alger….elle ne peut donc pas être au four et au moulin et puis…. »el bouchi » est tellement plus important que ces vacanciers…. pffff!!!

      24
      3
      Algerien révolté
      8 août 2018 - 16 h 57 min

      Sinon il faut s’armer de gourdins pour se défendre puisque l’état ne peut pas nous défendre .

      12
    RAIS
    8 août 2018 - 14 h 43 min

    arreter le coupable et vous allez decouvrir son protecteur…..un wali,un général,un ministre un chef de cabine, une mère maquerelle…

    36
    2
    Moh
    8 août 2018 - 13 h 22 min

    J’ai été dans une plage en France cette année et j’ai été dans une plage en Algerie voila 20 an. Je fais la comparaison entre les plages algeriennes quand elles n’étaient pas colonisées par cette mafia des parking et des plages. Il n’y a pas à comparer.
    Ma famille nous avons pris un appart hotel au bord de la mer avec vu sur mer. Nous étions environ à 800 metre de la plage car dans tout pays occidentale, on ne peut bâtir en dur à moins de 800 metre de la plage. Ce sont là des normes internationales.
    Vers 5 heure du matin ou j’étais encore reveillé car on reste sur le balcon jusqu’à l’aube à jouer au cartes, ou à lire ou juste à discuter. Je vois des voiturettes avec de petite benne rouler sur le sable avec des sac rempli de détritus que les employers de mairie ramassent avec un appareil. Les petites bennes sont toujours remplies car les acancier bien que assez civilsées jettent parfois des gobelet et autres ustensible jetables, surtout ceux qui arrivent le matin avec une glaciere et leur parasol, mangent à midi sur la plage, prennent leur déjeuner et leur gouter en laissant quelques détritus sur le sable. Les employés de mairie passent chaque matin et ne finissent leur travail qu’à 9 heure du matin. La police vetu de short et sandale casquette passent au moins 2 fois par jours pendant la forte affluence des vacanciers. A l’extremité de la plage, vers l’entrée d’ou arrivent les estivant par le train des sanitaires automatiques sont installés. Ils existe aussi des sanitaire ou l’on peut acheter du savons, du shampoing et se faire preter des serviettes propres et desinfectées comme dans un hotel. Une douche chaude avec un petit savon et un flacon de shampoin et serviette coute qqes euro. Ca c’est pour les estivant qui ne passent qu’une journée avant d’entrer chez eux par train ou par voiture. Il y a un service de location de parasol et de siege, mais c’est un guichet de la marie installé sur la plage qui effectue cela. Une douche sans eau chaude et ouverte est gratuite. Vu la chaleur, les vacanciers du jours s’en contentent.
    Voyez-vous, les plages sont nettoyées chaque matin. Des sanitaire gratuits avec tous les effet(serviette+shampoing+savon) d’un bain sont à disposition pour 3 euro. Des sanitaire à 30 centime sont tenu par des retraités de la region qui veulent ajouter un petit revenu à leur retraite. Un nettoyage automatique de ces sanitaires est lancé apres chaque sortie d’un utilisateur.
    La mairie a mis en place plusieurs parking payant et dont certain sont libres.
    Je n’ai jamais vu des eaux usées se déverser tout au long du littoral. C’est interdit, contrairement à ce que j’ai vu en Algérie. Par de battisses sauvage, des favelas choses fréquentes dans notre pays.

    30
    3
    Anonimi
    8 août 2018 - 13 h 18 min

    On nous a toujours vanté ( ou plutôt venté) le civisme, la gentillesse, l’éducation des gens de Béjaïa, finalement ils sont comme tous les Algériens ni plus ni moins. Cet acte ignoble vient donner raison aux citoyens qui ne passent jamais leurs vacances en Algérie. Au moins en Tunisie ou ailleurs aucun Algérien n’a été tué pour une place de parking. C’est honteux pour nous Algériens toujours prêts à accuser l’Autre alors que le mal est en nous.

    38
    3
      Algerien révolté
      8 août 2018 - 17 h 03 min

      Si nous désertions notre pays pour faire plaisir a la mafia ,c’est un aveu de faiblesse ,bien au contraire il faut reste ici ,et faire front pour donner a cette pegre des parkings des tanées ,il faut que tout le monde s’entraide a chaque fois .

    Quoi encore
    8 août 2018 - 12 h 59 min

    Après les coupures de routes et mort de personne, on passe à la vitesse supérieure: la bourse ou la mort. Ou va t-on?

    29
    2
    Anonyme
    8 août 2018 - 12 h 31 min

    Souk El-Tenine est loin du ROYAUME DU CLUB DES PINS du clan des prédateurs

    25
    6
    Anonyme
    8 août 2018 - 12 h 30 min

    Le gouvernement est capable d éradiquer les racketteurs on moins de deux, mais c est un laisser aller volontaire pour la diversion politique et protéger leurs protecteurs certainement un proche ou membre du clan avec immunité donc impunité , je ne vois pas d autres explications

    32
    2
    Alhambra75
    8 août 2018 - 12 h 00 min

    Quel gachis ce bled! Dans les années 40 nos villes étaient plus modernes, les feux de circulations installés, le stationnement réglementé…
    Nom de dieu comment peut-on investir 1 milliard d’€ dans une inutile mosquée pendant que la capitale et toutes les villes du pays ne disposent pas de parcomètres.
    Je vis au Canada, le meilleur pays au monde. Rien qu’à Montréal, la ville génère des revenus anuels de plusieurs dizaines de millions de $ avec de simples bornes appelées « parcomètres ».
    Chez nous la rente a tué tout sens de l’initiative chez les zygoto qui gouvernent le bled. Que coûterat l’installation de parcomètres à un pays petrolier? Ça serait un investissement ultra rentable en plus; des milliards de DA vont renflouer les caisses de toutes les villes et cet argent pourra servir à creer des emplois à tous ces voyou « keratynisés » , à tous ces fainéants éfféminisés et violents qui pourrissent la vie à de braves citoyens.
    L’année dernière, un père de famille s’était fait massacrer à l’arme blanche par un « parkingueur » à skikda et ce devant les yeux horrifiés de son fils de six ans. J’ai la rage ! Et en ce moment chaque Algerien doit ressentir de la rage en pensant à ces deux victimes décédées. Des marches à un millions de personnes doivent être organisées dans chaque ville. Il faut sortir et avertir l’État . Oubien ils font leur job ou alors ça sera un deuxième 5 octobre.

    47
    5
      MELLO
      8 août 2018 - 12 h 32 min

      Si je pouvais « lyker » votre commentaire dix milles fois je l’aurais fait. Au Canada, comme dans d’autres pays avances, les responsables nationaux ou locaux ne pensent pas a leur panse, mais au bien etre des citoyens. Chez nous le citoyen n’existe pas, il est reduit a etre une larve qui se nourris de crottes. L’Etat , c’est impersonnel chez nous, car cet Etat est diffus entre toutes les institutions , tellement les regles de fonctionnement ne sont pas delimitees. Autant un gardien d’une administration peut vous bloquer l’acces, autant le Directeur ne peut rien pour vous .Tant d’experts, tant de simples internautes proposent des solutions a tel ou tel probleme, mais personne ne les ecoute. Le drame c’est cette diffusion de responsabilite’ qui fait ravage: en Algerie, on n’accuse pas X ou Y , mais on accuse l’Etat,et l’Etat c’est ,je le repete, IMPERSONNEL.

      22
      3
    Nasser
    8 août 2018 - 11 h 56 min

    « …des députés, des militants des droits de l’Homme et des défenses du littoral ont vivement condamné l’«acte d’agression qui a coûté la vie à un estivant à Souk El-Ténine, dans la wilaya de Béjaïa»
    __
    Des bandes d’hypocrites, d’opportunistes et de paresseux qui trouvent cette occasion pour faire de la politique de caniveaux! …. Pourquoi ne sont-ils pas intervenus pour interpeller l’Etat (dont-ils faisaient partie), lorsque ces « parkingueurs » faisaient la loi avec leurs gourdins, lorsque des citoyens automobilistes se faisaient tabasser, lorsque les citoyens et une certaine presse ne cessaient de dénoncer ces dérives, ces abus ????
    C’est suite à un mort que ces hypocrites « défenseurs » d’occasion montrent des dents à l’image des « vierges effarouchées »! Ils refont leur verginité sur un mort dont-ils sont la cause par leur fourberie!….Pouahhhh…Tfouuuh sur leurs gueules de…. Il faudra un grand ménage car 90% des algériens ne font plus confiance ni aux pouvoirs publics ni à leurs représentants fourbes et incompétents qui rejoindront vite « l’opposition à l’étranger » et Al Magharibia (qui les attend) des qu’ils seront éjectés!

    37
    1
      MELLO
      8 août 2018 - 12 h 46 min

      Dites le a Ouyahia , qui vous repondra: Dans d’autres pays, un tel acte merite …., ou encore a Bedoui qui se chargera de depecher une commission interministerielle pour constater. Pour vous, le fait de condamner est condamnable ou quoi ? Ces deputes, ces militants et ces associations n’ont que leur voix pour exprimer le desaroi d’une societe’ livree a des baltaguias que l’Etat a forme’. Toutes ces « forces » occultes sont l’oeuvre d’un Etat qui assiste en spectateur a une autodestruction de la societe’ , pas seulement, mais de l’Algerie.

      23
      1
    Cheikh Hamdane
    8 août 2018 - 11 h 33 min

    La police et la gendarmerie contemplent la main basse sur la ville d’Oran par les malfaiteurs

    A Oran et ses plages c’est une catastrophe. Les rues et boulevards d’Oran sont loués entre bandes de malfaiteurs et sympathisants du terrorisme, Ils sont des racketteurs devant les policiers qui ne bronchent pas même si le citoyen les interpellent. A Cap Falcon par exemple des constructions illicites au bord de la plage qui sont loués à de fortes sommes devant les services d’ordre et les élus semblent être complices par leur silence sinon….!!!!!?
    La population véhiculée souhaite du DGSN à instruire ses éléments à Oran pour faire la chasse à ces criminels.

    49
    Gatt M'digouti
    8 août 2018 - 10 h 53 min

    Que le colonel Mustapha Lahbiri, pour marquer une nouvelle ère d’un état fort souverain , impartial et se démarquer ainsi des anciennes mentalités , puisse sans attendre les politiciens dial el khorti, s’ auto saisir et lancer une opération d’envergure pour appréhender ces racketteurs et que la justice les condamne à des travaux forcés. La prison avec les commodités est un lieu de repos.
    Il nous faut laisser croire que les limogeages des officiers supérieurs opérés par lui ces derniers temps, entrent dans ce cadre de la lutte contre le crime et la délinquance. Le peuple Algérien est patient et respecte la loi mais la patience a des limites. Si l’état ne fait rien et immédiatement, je crains des lynchages et des chasses à l’ homme d’ici peu et plus personne ne pourrait éteindre l’incendie . Trop c’est trop !
    Bientôt on aura des péages sauvages sur les routes, à l’entrée des marchés, à l’entrée des hôpitaux, que sais je? Tout es possible avec ce laxisme complice qui a fait ses preuves en fermant les yeux sur le marché informel tenu par des islamistes.

    31
    1
      Nasser
      8 août 2018 - 14 h 29 min

      On ne pense pas qu’il fera quelque chose c’est trop tard! Même ces limogeages d’officiers n’y changeront rien car le grand mal est aussi au niveau des sous off et des agents! Il faudra que l’armée interviennent à nouveau pour faire le travail de la police…et après? jusqu’à quand? Elle est de plus occupés avec les menaces au niveau des frontières……

      10
      2
    Kahina-DZ
    8 août 2018 - 10 h 51 min

    La mafia de la religion, la mafia de la cocaïne, la mafia des plages , la mafia des parkings, la mafia du lait, la mafia de la sardine, la mafia du bois/charbon, la mafia du sable, la mafia des pseudo-mendiants, la mafia de l’immobilier, la mafia de l’Air et de l’oxygène…Où va ce système des mafieux en Algérie ??
    Oui, c’est une réalité ..,les responsables laissent faire.
    Il est temps de changer le ministre de son intérieur. Les voyous font la loi partout où on va. C’est une vraie voyoucratie.
    La candidature du maire et du Wali doit être gérée par des conditions sévères. N’importe quel raté devient maire. Voilà le résultat.

    73
    3
    fatigué
    8 août 2018 - 10 h 20 min

    Les responsables laissent faire ces voyous pour avoir la paix ( pour eux la paix) car après tout pour eux c’est les citoyens lamba qui casquent ou qui se font tabasser voire tuer.
    Pendant ce temps eux s’occupent à s’accaparer des terrains, des logements …..des affaires quoi ( par exemple avec Kamel le boucher).

    113
    UMERI
    8 août 2018 - 10 h 11 min

    En vérité, la situation se dégrade partout en Kabylie, depuis 2001, il n’y a qu’a constater l’ état des routes,le délabrement des infrastructures,le nombre de blocage des routes, par des jeunes, qui imposent leur dictât a la population, a cause du manque de projets, économiques, sociaux et culturels, parkings sauvages pendant la période estivale etc…ceci par punition de l’Etat, qui cherche a mettre en quarantaine, une région aussi sensible. Malgré de nombreuses difficultés les citoyens de Bejaia, ont toujours été accueillants et ne sont point violents. Ce qui est arrivé a ce jeune d’El Oued est condamnable, regrettable, paix a son âme et nos condoléances à sa famille, en souhaitant que cette bande de criminels, soient arrêtée, jugée et jetée en prison.

    27
    7
    Sprinkler
    8 août 2018 - 10 h 08 min

    Tant que la principauté du Club des Pins ne sera pas libérée des oligarques qui l’occupent, les parkings et autres espaces de stationnement du pays seront livrés à ces bandes de marginaux primitifs qui vivent du gourdin ! Cette forme de terrorisme qui ne dit pas son nom doit cesser, la racaille qui s’est appropriée l’espace public doit  » redécouvrir  » les vertus du travail ! Si les « autorités » ne prennent pas les mesures qui s’imposent, l’automobiliste-citoyen devra pourvoir à sa propre sécurité en s’armant des « arguments » appropriés !

    35
    1
    Pélerin
    8 août 2018 - 9 h 25 min

    A mon avis la famille de la victime ALLAH YARHMOU,qu’elle dépose une plainte contre le Maire de la ville ou été massacré le jeune homme et contre le commissariat de la Police et la Brigade de la Gendarmerie ,la cause non Assistance aux Personnes en danger et complicité par le maire et les services de securité….

    81
    benmed
    8 août 2018 - 9 h 06 min

    m.bedoui ministre de l interieur avait pris des engagements pour faire respecter la loi a l entree des plages qu en est il en réalité a moins qu il est dans une ou il n y apas de parking payant

    33
    1
      fatigué
      8 août 2018 - 10 h 17 min

      le plus drôle c’est qu’il croit ce qu’il dit….Pour lui les parking et les plages sont effectivement gratuites et pour lui il n’y a plus de loueurs obligatoires de parasols, de tables,de chaises et de tentes.
      Pour lui l’Algérie est un paradis pour les vacanciers……comme au club des pins….lol !

      32
      2
    Raselkhit
    8 août 2018 - 9 h 01 min

    La question de fond .La population connaissant parfaitement la situation se contente aujourd’hui de soi disant dénoncer l’assassinat Alors que des mois auparavant refuser de dénoncer ces « Parkingueurs  » mieux cherchait leur protection (Chacun désirant protéger sa propre voiture et pour le reste « Après moi le déluge » C’est exactement le même phénomène que le passager réclamant son ticket dans un bus se voit insulter par le reste des voyageurs qui ne voient qu’une seule chose « voyager « Lorsque la population comprendra que « Il est impératif de dénoncer ces véritables terroristes  » La police ne pouvant être présente partout à tout moment « La véritable police d’un peuple c’est le peuple lui même

    39
    7
      Chibl
      8 août 2018 - 9 h 50 min

      Non monsieur vous vous trompez, même si vous les dénoncez la police ne fera rien, vous savez pourquoi?la police utilise ces (parkinguers) comme indicateurs.

      41
      4
        Anonyme
        9 août 2018 - 8 h 54 min

        Et comme beltaguia , pour tabasser le peuple lorsqu’il sort dans la rue

      MELLO
      8 août 2018 - 12 h 16 min

      Non, Monsieur, la protection du citoyen est de la seule responsabilite’ de la police.Elle est denommee Surete’ Nationale. Mais comme, les responsabilites sont diffusent , entre la police, la gendarmerie et l’APC, chacun jette la responsabilite’ sur l’autre, c’est l’anarchie qui s’installe. En Russie, lors d’un petit accrochage entre deux automobilistes, les vehicules ne bougent pas, jusqu’a l’arrivee des policiers. Ils peuvent laisser les deux antagonistes ,deux, voir quatres heures a attendre. Resultat, les conducteurs font plus attention et les accidents diminuent. C’est cette presence de l’Etat qui nous fait defaut. Allah irahmou, mais pourquoi ???

      12
      3
    curbis
    8 août 2018 - 8 h 53 min

    ceci est une passivite et une complaisance caracterisee de l Etat quant a ces obligations regaliennes de protection de sa Population .Il ne reste au simple Citoyen que de compter sur soi pour se defendre lui meme, ses Biens et sa famille…. .Autodefense est tout indiquee en ces temps sombres !
    les directions de l Administration des wilayas de toute l algerie devraient assouplir les conditions d ‘Autorisation de port d armes!!!

    26
    3
    elhadj
    8 août 2018 - 8 h 50 min

    cette situation d insécurité et l occupation illégale de l espace public par des bandes de voyous livres librement a agir et instaurer leur diktat malgré les moyens colossaux dont disposent les services de sécurité tant en moyens humains que matériels et la passivité de la justice ,notamment le parquet général pour engager d office des enquêtes, a crée parmi la population un climat de révolte légitime qui devra la conduire a se prendre en charge pour se prémunir de tout acte agressif et de racket . si le citoyen n est pas protégé a quoi bon avoir des institutions

    21
    Amar
    8 août 2018 - 8 h 11 min

    « Les citoyens accusent l’état, quel état ?

    29
    7
    Anonyme
    8 août 2018 - 7 h 54 min

    Il faut accuser le gouvernement, pas l état…le gouvernement de regda ou tmanji ou tessenna fi el counji. Voilà tout dit ..maintenant moi aussi je vais faire la sieste comme tout le monde et de temps en temps je sors pour dire ..tout marche bien ….salam

    24
    2
    belhacen
    8 août 2018 - 7 h 18 min

    La garantie des droits de l’homme et du citoyen nécessite une force publique: cette force est donc instituée pour l’avantage de tous et non pour l’utilité particulière de ceux auxquels elle est confiée.

    30
    1

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.