Logement AADL : «M. Temmar, admirez le travail !»

Comment (6)

    Anonyme
    19 août 2018 - 0 h 13 min

    monsieur le president ne sait pas avec qui il travaille

    Brahms
    15 août 2018 - 9 h 44 min

    Mr Temmar allait donc faire un tour à Dubaï voir le top du top.
    Maintenant, les maçons et entreprises apportent des blocs de bétons (murs) scellé dans le sol (fondation) et l’immeuble est monté en 5sec avec des normes antisismiques, anti-phoniques, des portes blindées, des entrées avec digicode. On appelle ça de la construction de qualité.
    Or, vos immeubles c’est juste pour parer au plus pressé car trop de bidonvilles et de gens dans la précarité attendent depuis 25 ans donc impossible pour eux de se payer un appartement car pas d’emploi. C’est de l’assistanat. Enfin, avec 1 million de naissances chaque année, on n’est pas sortie de l’auberge car à mon avis, il va falloir carrément construire des villes entières sinon, vous irez devant de graves conséquences.

    4
    2
    Anonyme
    15 août 2018 - 8 h 11 min

    Ce qu’il faut bien se rendre compte c’est que ces logements mal faits avec des matériaux de très mauvaise qualité auront une durée de vie très courte et présenteront tôt ou tard des vices de construction. Nous pouvons nous demander dès à présent qui aura la charge des rénovations. Et combien coûteront ces réparations. En espérant qu’il n’y a pas de dommages humains.
    A la vue de la vidéo, il ne fait aucun doute que les briques creuses ont été posées avec un mortier qui ne comportait pas assez de ciment. Si tous les logements Aadl sont construits avec autant d’imperfections: bonjour les dégâts et que de scandales à venir.

    Brahms
    15 août 2018 - 7 h 54 min

    Ah Oui, j’oubliais Mr Temmar. Quand vous faîtes des immeubles ou plutôt des cages à poules, il faut faire un style, une architecture à l’immeuble pour donner du cachet, de la valeur. Les rues doivent également être goudronnées en concomitance sinon en hiver, vous aurez toute la gadoue qui se retrouvera dans les cages d’escaliers. Dans tous les cas, vos appartements ne valent pas 80 000 € (20 000 000 dinars).
    Il faut aussi donner du travail à tous ces gens qui habiteront ces appartements afin qu’ils puissent payer leurs charges générales sinon les immeubles vont très vite se dégrader faute d’entretien, de maintenance. Le mieux serait de créer un syndic de copropriété qui devra gérer ces immeubles et surtout interdire aux copropriétaires de jeter des détritus par les fenêtres, pas de paraboles aux balcons, pas de draps aux fenêtres toute la journée sous peine d’amende de 5 000 dinars à chaque infraction commise.

    2
    2
    Anonyme
    14 août 2018 - 20 h 53 min

    En septembre 2017 un voisin qui avait attendu son logement AADL pendant une vingtaine d’année à pris possession de son logement à Ouled Fayet. Il lui a suffit de s’adosser à son balcon pour que celui s’effondra. Il fit une chute, en meme temps que tout le balcon d’une hauteur de 5 étages et mourut sur le champ (rabi yerhmou). Sa veuve et ses enfants n’eurent même pas droit à un mot de compassion des autorités qui les ignorerent totalement et ne prirent aucun contact avec eux. Ce voisin qui avait attendu son logement jusqu’au jour de sa retraite n’a même pas eut le temps d’y passer une seule nuit. Il est mort sous l’indifférence des autorités et dans l’impunité du promoteur et de l’entreprise de réalisation responsables des malfaçons et de l’impunit devant la mort d’un homme

    11
    1
    Brahms
    14 août 2018 - 18 h 37 min

    Ce Ministre voulait vendre des appartements aux émigrés moyennant la somme de 80 000 € soit 20 000 000 de dinars. Or, les appartements vendus ne sont pas aux normes. De plus, pas de garage, pas de box, pas de parking, pas de service publics, pas de supermarchés, rien. Les appartements seront donc vite cambrioler par des voyous de quartiers qui trainent les rues.

    7
    2

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.