Candidature de «Spécifique» à la présidentielle : la famille Missoum réagit

Missoum candidature
Tahar Missoum. D. R.

Par Kamel M. – L’annonce de la candidature du très médiatisé «Spécifique» à l’élection présidentielle de 2019 a provoqué la réaction de la famille Missoum de Médéa. «Le nom de famille Missoum, orthographié parfois Missoumi, est celui des descendants de Sidi Cheikh El-Moussoum de la zaouïa de Ksar El-Boukhari», précise Mohamed El-Mokhtar Missoum, un membre de la famille.

La famille Missoum et la confrérie éponyme insistent sur le fait qu’«il n’existe aucun lien de parenté entre les deux familles» et attirent l’attention de l’opinion publique via Algeriepatriotique sur «les confusions d’identité possibles chez le lecteur» du fait que Tahar est le nom de famille de l’ancien député et que Missoum est son prénom.

Cette mise au point de la famille Missoum dénote le peu de crédit dont jouit l’ex-député Missoum Tahar dont les gesticulations au Parlement durant son mandat ont moins réglé les problèmes cruciaux du pays et du citoyen qu’ils n’ont servi de matériau pour la diffusion de vidéos comiques sur les réseaux sociaux.

Missoum Tahar s’était notamment fait connaître par ses attaques frontales contre des ministres et ses emportements qui faisaient le buzz, faisant perdre au rôle de député, déjà décrié par le citoyen, toute crédibilité et transformant l’hémicycle en théâtre de Vaudeville.

L’annonce de la candidature à l’élection présidentielle participe de cette même folklorisation de la vie politique en Algérie au moment où le pays traverse une période d’incertitudes et a plus que jamais besoin de sérénité et de sérieux pour sortir de son marasme actuel.

K. M.

Comment (44)

    Sofiane
    2 février 2019 - 10 h 17 min

    Moi je suis sur que c’est l’un des ares députés qui méritent leur place au parlement!! C’est vrai qu’il présente les choses d’une manière caricaturale!! Mais c’est le moyen qu’il utilise pour attirer l’attention, autrement les média ne vont pas s’intéresser à ce qu’il dit, et ne vont pas prendre la peine de rédiger un article comme le votre sur lui!!! Si jamais je vote aux prochaines élections , ça sera pour lui, et avec conviction!!

    Nostalgia
    17 août 2018 - 18 h 03 min

    Monsieur Mohamed El Mokhtar, auriez-vous pris la peine de rédiger une telle mise au point de désaveu si Spécifique était une ponte du système et candidat du FLN-RND ? Je suis prêt à parier que vous auriez volontairement cultivé l’amalgame et laisser planer le doute. Mais là, comme c’est quelqu’un qui n’a aucun poids, vous vous empressez de le jeter aux orties. Ne nous offusquons pas, l’opportunisme est la denrée la plus abondante dans cette société dévoyée et les soit-disant zaouias, dont l’histoire pro-coloniale est connue de tous les algériens, ne sont pas les moins empressées à servir le puissant du moment. Ces communautés, que vous liez à la société civile alors qu’elles n’ont rien de civil, ont été toxiques à l’Algérie et elles continuent à l’être, et d’une façon plus nocive encore.

    Anonyme
    17 août 2018 - 17 h 53 min

    Monsieur Mohamed El Mokhtar, auriez-vous pris la peine de rédiger une telle mise au point de désaveu si Spécifique était une ponte du système et candidat du FLN-RND ? Je suis prêt à parier que vous auriez volontairement cultivé l’amalgame et laisser planer le doute. Mais là, comme c’est quelqu’un qui n’a aucun poids, vous vous empressez de le jeter aux orties. Ne nous offusquons pas, l’opportunisme est la denrée la plus abondante dans cette société dévoyée et les soit-disant zaouias, dont l’histoire pro-coloniale est connue de tous les algériens, ne sont pas les moins empressées à servir le puissant du moment. Ces communautés, que vous liez à la société civile alors qu’elles n’ont rien de civil, ont été toxiques à l’Algérie et elles continuent à l’être, et d’une façon plus nocive encore.

    dadi
    16 août 2018 - 22 h 56 min

    cela me rappelle celle du doctour SAID SAADI

    2
    7
    Anonyme
    16 août 2018 - 19 h 30 min

    lui au moins n’a pas peur des Bouteflika

    11
    2
    Mohamed El Mokhtar MISSOUM
    16 août 2018 - 15 h 31 min

    Mohamed El Mokhtar MISSOUM a tout simplement réagi à la lecture d’un article en demandant à l’éditeur d’éviter une présentation qui peut induire des confusions dans les données d’Etat Civil – en l’occurrence les noms patronymiques TAHAR et MISSOUM, qui sont les identifiants de familles distinctes au plan de ce même Etat Civil.
    Ce faisant je n’ai apporté aucune mise au point (d’ailleurs le sujet le permet-il ?) ni le moindre jugement de valeur sur quiconque.
    La majorité des commentateurs se sont lancé dans des spéculations oiseuses qui iront augmenter l’offre du marché de la rumeur en Algérie, l’un des plus dynamiques au monde.
    Leurs « analyses, leurs indignations ! » au raz du caniveau –bien naïves et rafraichissantes par certains côtés — prêteraient à sourire si ce n’est les attaques gratuites à l’honneur de personnes physiques et morales qui leur sont parfaitement inconnues.
    Et c’est là où le bât (on dit El Bardâa chez nous) blesse.
    L’Internet permet à l’Armada des courageux anonymes de déverser copieusement sur les individus, les groupes, les communautés de la société civile et sur les Institutions de la République … leur injures et leur grossièreté avec une assurance décuplée par la toxicité de leur personnalité.

    Mohamed El Mokhtar MISSOUM

    1
    12
      Aissani sofiane
      2 février 2019 - 10 h 24 min

      Vous dites que vous ne portez aucun jugement!! Soit vous êtes hypocrites, soit incompétent !! Relisez ce que vous avez écrit !! En particulier «  »Missoum Tahar s’était notamment fait connaître par ses attaques frontales contre des ministres et ses emportements qui faisaient le buzz, faisant perdre au rôle de député, déjà décrié par le citoyen, toute crédibilité et transformant l’hémicycle en théâtre de Vaudeville. » »

    Zombretto Bis
    16 août 2018 - 12 h 17 min

    Moi je souhaite que Bouteflika ne se représente, non pas seulement parce que je trouve cela anticonstitutionnel, mais juste pour savoir comment les laudateurs et les serpillières qui lui demande de faire un autre mandat vont réagir !!! Et oui , cela fait des années qu’ils exigent cela de lui et qu’ils le font savoir quotidiennement à Bouteflika. Mais imaginez qu’il dise non, je ne me représente pas . Et vlan ! Je voudrais bien voir leur g…. ! Allez Boutef , courage fais leur le coup pour rigoler un peu, on en a tant besoin !!

    20
    Anonimi
    16 août 2018 - 12 h 09 min

    Je ne vois pas le but de cette levée de boucliers ….. Les clowns en politique il y en a beaucoup d’exemples à travers le monde, Trump à leur tête. S’agissant de cette zaouia missoumia, sa réaction est normale puisque ces groupuscules maraboutiques sont des alliés du pouvoir en place depuis l’ère coloniale. Le seul tort de Tahar Missoum est de jouer au lièvre consentant dans une élection où il n’a aucune chance.

    10
    Anonyme
    16 août 2018 - 12 h 04 min

    Pour les uns il fait du folklore et pour d’autres les très malheureux de l’ère boutef l’écoutaient attentivement.On est passe par quatre mandats d’un habitue et plus de 1500 milliards de dollars (chiffre avance par ouyahia)et qu’à vu le peuple a part les siphonnages,l’exonération des amis le retour des caïds et des khamasses et bientôt celui des pieds noirs et des harkis ,un tableau nourvi sue même un folkloriste ne réalisera pas cette prouesse.Des coordonniers et des soudeurs ont réalisé des miracled dans leur pays alors qu’on arrêté de se moquer des gens

    Sprinkler
    16 août 2018 - 10 h 23 min

    C’est le  » cirque  » qui se moque du  » clown « …

    15
    Borfayor Lewwel
    16 août 2018 - 10 h 04 min

    Trump a démontré qu’un bouffon peut devenir président des USA, alors pourquoi pas en Algérie ?

    5
    6
      Gatt M'digouti
      16 août 2018 - 13 h 09 min

      Aux États Unis, les prétendants à la Maison Blanche sont déjà financièrement aisés. Ils veulent être président pour laisser leur marque dans l’Histoire avec un grand H et non pas pour s’enrichir, tous le contraire de certains.
      Un président déjà immensément riche ne peut être corrompu et pour preuve Trump a décidé de verser son salaire annuel de 400 000 Dollars à une société caritative.

        Borfayor Lewwel
        16 août 2018 - 18 h 46 min

        @Gatt m’digouti : You got it all wrong, buddy!… Tu sous-estimes le degré de cupidité de l’américain, surtout celui qui est déjà riche. Pour un américain, on n’a jamais assez d’argent. Il peut avoir 10 milliards de dollars, mais il dévouera sa vie toute entière à essayer de rammasser plus avant de mourir. Trump n’est en rien une exception à cette règle, bien au contraire, il est l’incarnation même de cette cupidité.

    H'chicha Talba Mi'Icha
    16 août 2018 - 6 h 52 min

    Ce monsieur n’a pas l’etoffe d’un President (ce n’est pas une function mais une institution). On ne va pas jouer à la marelle !!!

    Il veut un poste pour son commerce. C’est tout…

    13
    3
      icialG
      16 août 2018 - 11 h 26 min

      commrnt peut le savoir ? il n a jamais/pas encore étés président ,si c est a cause de sa tête il est beaucoup plus beau que trump ,,faut pas juger es gens sur leurs apparences si toute fois tu comprend ce que j ai écrit

      4
      2
    H'chicha Talba Mi'Icha
    16 août 2018 - 6 h 38 min

    Ne vous en faites pas, on va en avoir un dans le cadre de la cooperation technique (Pro Français ou Pro russe)….
    KHaliou Danya machya kima rahi.

    5
    4
    LE NUMIDE
    16 août 2018 - 4 h 09 min

    ce Tahar Missoum est une clown de la Politique algérienne en nette regression depuis que Chadli sous la pression de la rue et sous l’influence du contre-etat islamiste wahabiste a lancé cette Démokhratie qui a causé 200 000 morts et a fait reculer la nation algerienne de plusieurs siècles en arrière … Quant aux Zaouias algeriennes contrairement à la propagande Wahabiste qui veut bien les éliminer pour que l’Algérie soit dans le Giron de leurs Rois saoudiens , elles n’ont jamais été pour le colonialisme français au contraire elles l’ont combattue depuis l’Emir Abdelkader mais Hélas , elles ne pouvaient remplacer l’Armée Nationale que la même propagande wahabiste à toujours voulu detruire pour la remplacer par leurs milices … Les Berbères ont plus intérêt à avoir un président nationaliste qui a constitutionnalisé leur identité , même sur un fauteuil roulant; que d’avoir un Roi arabe , un Sultan Turc ou un calife de pacotille que leur promettent leurs pires ennemis et ceux de leur nation libre … ce Tahar Missoum participe au Tehradj et à la Regression qui ne profitent qu’aux Tehoual wahabiste anti-national depuis 1990 .. la grande Solution en Algérie c’est de militariser la nation ( au sens de la discipline républicaine nationaliste et de la mise au travail et de la mise en puissance comme fait Poutine en Russie ) pour barrer la route aux charlatans , aux mercenaires et aux Mawalis

    8
    14
    الهوارية في كندا
    16 août 2018 - 0 h 55 min

    SAÏD DJELLAB Président de la République Algérienne, en 2019, jeune et universitaire diplômé etc, parait calme et réservé, on refuse des hystériques et agitateurs perlimpinpin qui manifestent pour gueuler des gueulards quoi !!!!!!!!!!

    2
    11
      Anonuv
      16 août 2018 - 9 h 09 min

      On n a pas besoin de président .la situation actuelle convient a tous pour longtemps encore

      8
      6
    Anonyme
    15 août 2018 - 18 h 46 min

    La «crédibilité» des zaouïa est quant à elle bien connue et bien établie. N’est-ce pas à travers elles, et grâce à elles, que le colonialisme à pu asseoir son emprise totale sur l’ensemble des populations de l’Algérie ?
    Une méthode qui, apparemment, n’est pas tombée dans l’oreille d’un sourd. Même de nos jours.

    31
    Anonyme
    15 août 2018 - 18 h 39 min

    Au moins lui et une personne qui et sortie du lot des député cireurs de pompes il disais des vérités chez nous on aime pas ce genre de personne car le peuple et faux la preuve de l’état de notres pays chetha zoukha ou khaliha rayha

    25
    2
    Nostalgia
    15 août 2018 - 17 h 00 min

    Un clin d’oeil, TRES OPPORTUNITE, de cette famille maraboutique à Bouteflika et consorts : « Notre famille est avec vous ! »
    Pourquoi je ne crois pas qu’un changement à la tête de l’état changerait notre destin : CAR JE SUIS CONVAINCU QUE NOUS SOMMES TOUS DES BOUTEFLIKA,

    21
    7
    rabah
    15 août 2018 - 14 h 46 min

    « Cette mise au point de la famille Missoum dénote le peu de crédit dont jouit l’ex-député Missoum Tahar dont les gesticulations au Parlement durant son mandat … »

    Parce que Bouteflika, Ouyahia, Ould abbes (hachakoum), Saidani (hachakoum) et tous les ministricules en poste sont plus crédibles???
    Un gouvernement incapable d’appliquer ses propres lois sur le terrain, c’est plus crédible ?
    Des walis incapables, ne serait-ce que de réguler la circulation automobile, c’est plus crédible ?
    Tahar Hadjar (hacha kdarkoum) qui méprise le Nobel c’est plus crédible?

    72
    2
    Felfel Har
    15 août 2018 - 14 h 36 min

    La candidature d’un certain Coluche (comédien à plein-temps) à la présidence de la république française a fait jurisprudence au point où tout personnage, haut en couleurs (appelons-le comme ceci), croyant en sa bonne étoile et peut-être au cheikh de sa zaouïa, se mette à délirer. Notre hurluberlu n’a pour l’instant aucune chance, sauf celle d’être sélectionné comme lièvre-en-chef du président men djadid. J’espère que la commission électorale et le Conseil Constitutionnel mettront le hola à cette mascarade.

    13
    20
    Larnaque
    15 août 2018 - 14 h 02 min

    Jusqu’à preuve du contraire toute candidature à la magistrature suprême est balisée par des critères stricts d’admissibilité. Si Mr Tahar Missoum remplit tous ces critères je ne vois pas pourquoi on lui reprocherait sa candidature, nonobstant son passage « folklorique » à l’APN. Plus folklorique qu’un président malade, aphone et absent de la scène pendant tout un mandat n’existe pas. La frontière du ridicule est à chaque fois repoussée puisque l’Algérie officielle met tout en branle pour un 5e mandat en dispensant (de quel droit????) le candidat en fauteuil roulant de toute activité de campagne. Qui a dit que la candidature de Tahar Missoum était folklorique? À choisir, je dirais: Tahar Missoum président!!!!!!!!!!

    44
    2
    Anti 5ème Mandat
    15 août 2018 - 13 h 21 min

    Sans vouloir être un donneur de leçon, je pense qu’il faut être prudent envers ce type de candidature, comme celui de Tahar Missoum qui était un député certes très actif au sein de l’APN ou d’autres candidats peu crédibles, car on peut les soupçonner de jouer un rôle de lièvre ou d’acteurs chargés de donner une certaine crédibilité démocratique aux élections et donc en passant au pouvoir en place depuis 1962 !

    Mais il existe aussi d’autres responsables politiques ou des indépendants sincères et non au service du pouvoir, qui profitent des élections pour utiliser les tribunes, les micros de la radio et de la télévision dans le but de faire passer leurs idées, leur point de vue. C’est là une occasion pour eux de critiquer la politique du régime, du pouvoir sans qu’ils soient poursuivis par les flics ou les tribunaux ! On sait que les médias sont tellement entre les mains du pouvoir que la libre expression est quasiment impossible sauf sur Internet ! Il faut cependant savoir jouer sainement ce rôle en exigeant au préalable du pouvoir des conditions sur l’organisationnel et le contrôle de l’élection avant de plonger dans la piscine, sinon eux aussi vont contribuer involontairement à la mascarade !

    Dans tous les cas de figures, s’il existe des candidats réputés ou dits « non liés au pouvoir » qui acceptent quand même d’aller « au front » sans poser aucune condition préalable au pouvoir sur l’organisation de l’élection présidentielle, on peut dire sans trop se tromper qu’ils sont eux aussi des complices de ce pouvoir ! Avis en direction particulièrement du ….. FFS, RCD, MSP, Talaie El Houriet, PT, MDS, Jil Jadid, PST etc.. !

    26
    5
      Anonyme
      15 août 2018 - 14 h 17 min

      Tout candidat dans les conditions actuelles ne peut être qu’un lièvre,volontaire ou pas. Il faut des années de libertés d’accès aux médias télés libertés d’expression pour se faire connaître. Comment voulez vous qu’un fethi gheras aie un auditoire en quelques mois de campagne? Alors que des partis vieux de décennies n’ont pas suffisamment d’assises à cause de cette fermeture des médias? Des médias qui ne diffusent que les FLN RND taj….et autres partis ugta de sidi said…! Le pouvoir le sait très bien,lui qui empêché le sauvetage de la chaine El khabar.

      20
      2
        Anti 5ème Mandat
        15 août 2018 - 15 h 16 min

        Cher @Anonyme 15 août 2018 – 14 h 17 min , je comprends votre remarque mais je parle de l’accès aux média durant la campagne électorale seulement ! Certes c’est réglementée et encadrée beaucoup plus au profit des partis fidèles au pouvoir ( surtout durant les journaux télévisés) mais il existe quelques créneaux modestes pour donner la parole aux candidats ! Bien sûr qu’avant, durant et après les élections , le pouvoirs et ses satellites ont la meilleure et la plus grande partie du gâteau sur ce plan là , mais ils peuvent profiter de cette toute petite fenêtre pour dire ce qu’ils pensent !

        10
        1
    H'chicha Talba Mi'Icha
    15 août 2018 - 13 h 17 min

    Chers concitoyens,
    Chacun a le droit de donner son avis mais pas de l’imposer. Ce monsieur n’est qu’un pion dans l’Echiquier.
    Les « deputes » ne sont là que pour se remplir les poches et la panse point barre.
    Il se présente à la magistrature suprême sans presenter de programme digne de ce nom ?
    A t-il dans son bagage l’expérience requise pour ce poste ? Est-il suffisamment preparé pour faire de la politique ?
    J’en doute…. vu ce qu’on a vu et entendu de lui et à propos de lui.
    A bon entendeur!

    21
    17
    Tinhinane-DZ
    15 août 2018 - 13 h 06 min

    Heureusement que spécifique n’appartient pas à la zaouïa de Ksar El-Boukhari.
    Comme les Zaouïas sont pour un 5eme Mandat, alors cette zaouïa voulait juste brosser un peu en se démarquant de spécifique

    31
    7
    Kahina-DZ
    15 août 2018 - 13 h 02 min

    Spécifique sait bien qu’il n’a aucune chance de devenir président. Il en est bien conscient.
    Je crois que pour lui l’objectif est d’avoir une occasion de dévoiler des escroqueries des corrompus.
    Sa franchise lui a coûté cher……

    25
    7
      Anonyme
      15 août 2018 - 15 h 06 min

      c’est ce qu’ils on dit de Trump!

      8
      3
    LOUCIF
    15 août 2018 - 12 h 21 min

    De prime abord, il n’est nullement interdit à un algérien de se présenter aux élections s’il arrive à obtenir le nombre de signatures prévues par la loi et la justification de l’origine de l’argent de sa campagne électorale ! Mais il faut aussi que ce prétendant à la magistrature suprême nous donne son avis sur les questions préliminaires suivantes :

    1/- Premièrement : Est-il est anti constitutionnel ou pas qu’un handicapé moteur avec tout le respect qu’on lui doit, que quelqu’un qui a des difficultés à se faire entendre, à se faire comprendre, à répondre au téléphone, à s’adresser à son peuple, a écrire sur une feuille blanche etc… etc… s’acharne à rester cloué au pouvoir ? Est-ce que l’Algérie ne sera pas fragilisée encore plus de jour en jour si cette situation ubuesque, grotesque et burlesque s’éternise ???? Est-ce que l’option d’un 5 ème mandat dans ces conditions là ne met pas le pays en danger aussi bien sur le plan interne (instabilité et incertitude politique, fragilité économique et sociale ….) que sur le plan externe (diplomatie, crédibilité des échanges commerciaux, des relations de partenariat, de relation d’Etat à Etat etc… etc.. ) ???

    2/- Deuxièmement : Est-ce que ce candidat à l’élection va exiger au préalable de la part du pouvoir des garanties pour que la campagne électorale se fasse d’une manière transparente et crédible (constitution d’une instance d’organisation et de contrôles des élections véritablement indépendante du pouvoir, actualisation du ficher électoral par commune, question du vote des corps constitués comme l’armée, la gendarmerie, la police, les pompiers etc… etc… . (est-ce ces corps n’ont le droit de voter qu’une seule et unique fois soit dans leur caserne soit dans la commune du lieu du domicile , ou les deux à la fois ?? ), question du rôle de l’administration dans les bureaux de vote, question de l’autorisation de la présence de la presse étrangère et d’observateurs internationaux comme cela se fait dans beaucoup de pays démocratiques mais pas seulement ceux des pays arabo-musulmans ou africains triés sur le volet, question de la gestion des urnes itinérantes, question de l’obligation de publier les résultats par communes ou même par bureaux de votes vu l’apport de l’informatique et des TIC, etc… etc…

    3/- Troisièmement : Est-ce que si l’ensemble des conditions de la deuxième remarque n’est pas exigé et rempli, ce candidat accepte quand même d’aller aux élections sans toutefois venir après coup nous pleurer encore une fois, à chaudes larmes, dans les journaux, à la télé, à la radio, sur Internet etc… qu’il y a eu fraude électorale ???

    Ce sont , au minima, ce gendre de questions qu’il faut se poser ! Prétendre à la magistrature suprême est certes un droit constitutionnel et une aspiration légitime pour tout citoyen, mais mon Dieu qu’est-ce qu’il n’y a pas dernière comme exigences, responsabilités, rigueurs, conditions, impératifs, charges, devoirs, prédispositions et aussi … compétences minimales. La gestion d’un pays, surtout un pays comme le nôtre qui est mal dans sa peau et qui nage dans de multiples problèmes graves et de toutes natures, n’a rien à voir avec la gestion d’une APC , quoi que même celle d’une APC à ses propres exigences aussi ! Laazème n’kounou s’bouhaa, n’kounou 3haakline !!

    36
    3
    Anonyme
    15 août 2018 - 12 h 11 min

    Ce Monsieur, du moins il mérite respect et admiration. Contrairement aux clowns enfants par un Clan mafieu à l’image du 1ère Fakakir habitant au-dessus du passage Claridge à Paris, un Bougre de DREBKI dit Saidani le clowne et le voleur, Boucoureb le Gendre d’un Sioniste, et surtout du Roi des imposteurs, menteur sur toute la ligne de son existante de ce Docteur des magies, La majorité de Notre peuple est est hypnotisé par ce falsificateur de l’histoire, il lui a été permis par tout un peuple de se servir de lui, de son histoire et de ses glorieux Martyrs pour tourner tout un peuple et son pays en dérision la plus humiliante, pire que tout ce qu’il a commise la France et ses crimes, alors buvons le thé à la menthe sur vos plages et ne pleurez pas les victimes des 4 Mandats, nous avons la grande gueule et le Pays s’enfonce dans l’abîme plus d’avenir, ni des lendemains luisants Dansez et chantez nous sommes rien du tout !!!

    26
    15
      Mounir
      16 août 2018 - 13 h 58 min

      Bonjour, en vous lisant on a envie de se suicider de suite, il faut jamais perdre l’espoir, inchaa Allah dieu préserve l’unité de nôtre patrie, et surtout la paix qui règne en ce moment en Algérie puisse encore durée, beaucoup de peuple nous envie pour cette stabilité .

    Anonyme
    15 août 2018 - 11 h 33 min

    Je salue le courage et bravoure de cet ex député . Je dirais même qu’il est le seul député de notre parlement de bras cassés qui à eu le courage de dire son mécontentement de 20 ans de gestion politique catastrophique de président et de sa famille . Monsieur Tahar Missoum certe ne possède pas une grande formation académique digne des grands écoles mais c’est brave homme de peuple . Honte à ceux qui veulent comparer de clown monsieur Tahar Missoum de clown alors et d’inculte . Pour la mémoire , ce parlement de bras cassés, il y a toute une colone de collabos d’ opportunistes comme Hassan Aribi et l’autre vipère de nom Naïma Salhi..et la liste est longue..Je suis un Kabyle et je témoin en favour de ce monsieur Tahar Missoum.

    37
    23
    Anonyme
    15 août 2018 - 11 h 07 min

    Cet homme est très courageux, il l’a prouvé du temps où il était député à l’APN. Son courage lui a coûté cher, on s’est attaqué à son usine de lait.
    On le traite maintenant de clown, tant mieux, les clowns sont dotés d’une grande humanité, et d’une grande intelligence, ce qui les fait adorer de tout le monde.
    Coluche faisait le clown et s’était porté candidat à la présidence de la république française s’il vous plait !

    39
    24
    MELLO
    15 août 2018 - 10 h 54 min

    Je suis persuadé que si Missoum Tahar était dans le giron du pouvoir, s’il avait été l’une de ces bequilles du pouvoir , cette mise au point de la famille Missoum ne serait pas de mise. Pourquoi ? Du temps ou Missoum Tahar était député, au summun de son « art » , cette famille ne s’est pas exprimée, voulant ,comme toutes ces brebies galeuses qui poluent le climat politique, profiter des retombées de la position de Mr Tahar. Maintenant qu’il s’est lancé dans la bataille présidentielle, voila que cette famille se désengage pour dire, non on n’est pas contre Bouteflika. Sacré Tahar, tu as réveillé les fumiers puants.

    47
    3
    Algerien révolté
    15 août 2018 - 10 h 00 min

    S’il était un chyate docile et corveable ,il serait encore avec ses semblables ,mais chez nous les hommes courageux et honnetes sont tout de suite taxés de clown ou d’acteur de vaudeville ,il est le seul parmis toute cette assemblée a avoir dit tout haut ce que pense l’Algerien Lamda , des « clowns  » comme ça l’Algerie en a besoin pour sortir de ce marasme et dénoncer les corrompus ,JE TE SALUE MONSIEUR TAHAR MISSOUM , quoi qu’on en dise!!
    Ps : juste une précision nécessaire, je ne connais ce Monsieur ni d’Adam ni d’Eve .

    40
    4
    Hakikatoune
    15 août 2018 - 9 h 56 min

    Au delà de cette mise au point ou de cette mise en garde des membres de la famille Missoum qui sont appartement les vrais descendants de Sidi Cheikh El-Moussoum de la zaouïa de Ksar El-Boukhari , une petite réflexion m’est venue à l’esprit : vu le recours fréquents aux confréries religieuses et autres zaouiya du personnels politiques algériens, à la veille d’élections notamment, il ne sera pas étonnant que demain en Algérie, on autorise ces associations à se constituer carrément en parti politique !

    51
    4
    Adam
    15 août 2018 - 9 h 30 min

    Apparemment, toute personne ayant un semblant de popularité dérange, surtout s’il est d’un minérale différent.

    32
    4
    Vangelis
    15 août 2018 - 8 h 46 min

    Courageux dans un monde de kleenex, il s’est fait passé par ses détracteurs et autres spécialistes de la génuflexion pour le perturbateur ou encore le clown.

    En tout état de cause, il aura été le seul homme politique à dénoncer la corruption, les passes-droits et autres verrues de la nomenklatura.

    Chapeau bas car vous êtes LIBRE comme le VRAI algérien et vous l’avez payé par les manœuvres de ceux et celles qui n’ont pas votre sens du patriotisme.

    53
    3
    A3ZRINE
    15 août 2018 - 8 h 03 min

    C’est vrai il y a eu tapage médiatique suite à ses interventions, mais avez-vous chercher pourquoi ?
    C’est simple, il l’a dit, le député n’a pas toutes les prérogatives, ne dispose pas de pouvoir pour aller sur le terrain et suivre l’application des directives de l’APN. A défaut de pouvoir, il criait à tue tête à qui voulait l’entendre.Et maintenant voilà les zaouïas se désolidarise peur de froisser fakhamatouhou et peur aussi pour leur subventions. Comme quoi tout est affaire de fric

    55
    3

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.