Après la DGSN et la gendarmerie : des changements prévus au sein de l’armée

Bouteflika Gaid
Quel changement dans l'Armée nationale populaire ? New Press

Par Karim B. – Algeriepatriotique a appris de sources crédibles que des changements vont être opérés au sein de l’Armée nationale populaire (ANP). Nos sources indiquent que des chefs de Régions militaires sont concernés par ces mises à la retraite décidées en haut lieu.

Le président Bouteflika avait entamé une série de limogeages de hauts responsables sécuritaires au lendemain de l’affaire de la tentative d’introduction de 701 kilogrammes de cocaïne en Algérie. Certains y ont vu une corrélation directe, tandis que d’autres ont mis en avant une volonté du président de la République de mettre fin à une «guerre des clans». Mais il est clair, néanmoins, que la reconfiguration voulue par le chef de l’Etat au sein des corps constitués est liée à la prochaine échéance électorale de 2019 que Bouteflika veut «calme et sereine».

De nombreuses rumeurs circulent sur les réseaux sociaux et des campagnes sont menées pour tenter de pousser les citoyens à occuper la rue. La DGSN a mis en garde, mercredi soir, les internautes contre les fausses informations et a fait valoir son droit à recourir à la justice «en cas d’atteinte à la vie professionnelle et privée» de ses personnels. Cette sévère mise en garde – inhabituelle – traduit une crainte que les propagateurs des rumeurs sur la Toile puissent réussir à semer la zizanie dans un contexte fragile marqué par un flou politique total et une menace sécuritaire permanente à nos frontières.

Les changements prévus au sein de l’armée s’inscrivent en droite ligne des «réajustements» que le président Bouteflika entend effectuer dans la perspective de l’annonce de sa candidature pour sa propre succession. Les partis de l’alliance au pouvoir ont planté le décor et annoncé la couleur, des mois avant l’échéance, cependant que Bouteflika attend le dernier moment pour rendre publique sa décision de rempiler ou non.

K. B.

Comment (25)

    Amazighkan
    22 août 2018 - 22 h 16 min

    Tout ce charivari n’a rien à voir avec l’affaire de la cocaïne et le limogeage de Hamel, ni d’ailleurs avec le 5ème mandat. C’est juste des limogeages techniques prévus de longue date. On ne s’inquiète pas, on sait que le pays est géré convenablement. « Errih mayquissekch « comme disent les Algérois. Fumons du thé et restons éveillé dixit Hakim Laâlam.

    ÇA-cocotte
    17 août 2018 - 22 h 58 min

    Mais sacré bon dieu de bonsoir, pourquoi laisser les créneaux de la rumeur et de la manipulation prendre
    la place de l’officiel??? À quoi riment ces ragots et bobards et ces plongées dans les eaux boueuses et puantes qui peuvent déstabiliser et mettre en danger les institutions même les plus stables dans le monde.
    Pourquoi est ce qu’on ne tient pas informé le citoyen via les canaux officiels par des responsables crédibles de notre pays??? À moins que tout ce beau monde sait bien nager dans les eaux troubles!!! Je termine en disant à tout un chacun qu’il faut être vigilant et savoir où on met les pieds car l’exemple de la Libye voisine, transformée en champs de batailles expérimentales est très édifiant.

      Mus
      18 août 2018 - 20 h 48 min

      Vos observations et préoccupations sont justes et légitimes. Elles sont celles de tous le algériens et algériennes soucieux de l’avenir de leur pays. Si la rumeur est devenue la seule « source d’information » pour l’opinion publique nationale, c’est parce que le régime n’a rien d’autre à proposer que l’intox qui donne à ces changements dans la hiérarchie civile et militaire, tous les aspects de coups fourrés et de règlements de comptes mafieux entre clans qui se partagent la rançon Algérie. Où va l’Algérie? Dixit le président patriote Mohamed Boudiaf.

    Preparatifs
    17 août 2018 - 22 h 30 min

    Le cinquième mandat se précise pas obligatoirement avec Bouteflika mais avec un membre de la bande comme avec Louh par exemple ou un autre.

    3
    1
    ALERTE
    17 août 2018 - 17 h 59 min

    Attention beaucoup de commentaires ne provients pas d’ALGERIEN !!!

    6
    12
    RUSKOV
    17 août 2018 - 17 h 56 min

    Très bonne idée car on aurait pu nous infiltrer, et j’espère que chaque militaires et à titre de prévention doit faire l’objet d’une enquête pour éviter qu’ils soient manipulés tout comme le peuple par des faux musulmans (des agents) pour le compte des OCCIDENTAUX comme dans les années 90 !!!!! LE PEUPLE ENTIER DE L’OUEST ESTS NORD ET SUD DOIVENT S’UNIR ENCORE PLUS POUR RENDRE LA TACHE DIFFICILE A NOS ENNEMIS DE L’INTERIEUR ET EXTERIEUR. QUE VIVE LE NATIONALISME ALGERIEN !!!!

    6
    11
    Anonyme
    17 août 2018 - 17 h 41 min

    les officiers superieurs competants en les met a 50 ans a la retraite l age d or pour diriger sagesse ,recul,retenue,disipline ,savoir mais on garde les vielles badernes

    17
    1
    nad
    17 août 2018 - 17 h 13 min

    AP a vu juste: deux regions militaires et des plus importantes (1 ere et 2 eme) ont vu leurs chefs partir en retraite

    2
    9
    Felfel Har
    17 août 2018 - 16 h 24 min

    Dans toute organisation, les changements de personnel sont monnaie courante: ceux qui ont bien travaillé sont promus, ceux qui ont lamentablement échoué dans leur mission sont remerciés et ceux en âge d’aller en retraite disent au revoir à leurs collègues. Ces changements entrent donc dans la logique des choses sauf chez nous où la carrière et la vie des serviteurs de l’État dépendent du bon vouloir du prince ou du cabinet qui siège à ses côtés, voire à sa place et peut-être à son insu. Ça se passe comme ça en « Dézédie » selon la mot de notre Hakim Laalam national. Abusons encore de sa gentillesse en lui empruntant sa formule magique « Fumons du thé, le cauchemar continue! » …

    18
    4
    Djamel
    17 août 2018 - 14 h 58 min

    Je pense que toute la cuisine concoctee par al saoud avec l’aide de tous ses allies est de leur garantir un leadership dans le monde arabo musulman et de ne pas subir les contre coups des differents printemps arabes. Le contraire mettrait en peril leurs interets et principalement des US et des sionistes.

    3
    18
    Anonimi
    17 août 2018 - 12 h 17 min

    AP parle de changement au sein du commandement militaire. S’agit il d’un changement de circonstance ou d’un changement radical ? Qui le décide ?Bouteflika ou Gaid Salah? Juste pour la catégorie des chefs de régions, des commandants de forces et des directeurs centraux, il y a des gens qui sont en poste depuis plus de 20ans avec un âge avancé. 20 ans c’est les 4/5emes d’une carrière militaire. Ces cas anormaux n’existent nulle part ailleurs ni dans d’autres armées ni chez nous dans la fonction publique. Conclusion, un changement radical est vital pour l’ANP, c’est mon avis personnel.

    23
    On dirait une purge...
    17 août 2018 - 12 h 09 min

    Ça ressemble plus à une purge qu’un grand plan de changement et de réorganisation dans l’appareil exécutif de l’état..il aurait dû dire dans l’article les noms , l’âge et le poste de ces gens virés de l’armée..a mon humble avis , les vieux de la famille dite  » revolutionnaires  » ne veulent plus cédé leur places à la nouvelle génération. Donc le pays va mal et il y a aucune perspective de changent positif dans notre pays . Dans les grandes armées de minde on nous trouve pas des cadres à l’âge de 65 ans ou 70 ou plus de 80 ans toujours en service..ça ce de mépris à ceux que la nation à formée pour assuré la relève …maintenant les choses sont devenus claires..tout ceux qui représentent une menace à ce régime mafieux doivent partir illico presto ( vite, immédiatement, sur le champ )

    29
    6
    Anonyme
    17 août 2018 - 11 h 08 min

    Tout ça pour la photo de Bouteflika

    33
    5
    CO5
    17 août 2018 - 11 h 05 min

    « dans la perspective de l’annonce de sa candidature pour sa propre succession » , c’est un point de vue ???

    23
    2
    Brahms
    17 août 2018 - 10 h 59 min

    Le mieux pour eux serait d’acheter de la colle UU ou de la superglue 3 pour rester coller sur la chaise jusqu’à 100 ans. Le 3ème âge c’est à 65 ans donc forcément c’est l’heure de la retraite depuis plus de 15 ans.

    29
    2
    pragmatisme
    17 août 2018 - 10 h 55 min

    si l’armée se retirait carrément de la politique il n’y aurait pas de clans mais en voulant mettre fin à cette guerre de clans de cette manière je pense que de ce nettoyage il ne resterait plus que le clan des ultras favorables au 5eme mandat voir à la royauté.

    35
    1
    Anonyme
    17 août 2018 - 10 h 23 min

    Circulez y a rien à voir…..tout va continuer comme avant….à moins qu un homme providentiel est apparu…un zorro!!!!

    28
    3
    metek
    17 août 2018 - 9 h 47 min

    Comme depuis le putch de 1962, c’est le « changement » dans la continuité dans un jeu de chaises musicales, on va rentrer doucement mais surement dans le « mendat du cadre » de fakhamatouhoum qui confirmera ce que disait boumaaza  » avec Bouteflika c’est el mouradia-el alia sans transition »

    30
    1
    MELLO
    17 août 2018 - 9 h 43 min

    On continue a tirer dans l’opacité la plus totale. Le brouillard ne veut pas se dissiper, en évoquant le lien avec l’affaire de la cocaine ou une lutte de clan , dixit Karim Bouali. Pourtant , lors des nominations , aucun Algérien ,du moins lambda, n’a été informé; pourquoi ILS s’entêtent a nous impliquer dans les mises a l’écart. L’institution militaire ,étant l’une des plus organisées et la plus credible , on ne peut que faire confiance a ses responsables. Il existe en son sein des cadres universitaires ayant le sens, le vrai, du patriotisme , ne voudront jamais laisser ce pays se dépérir.

    11
    19
    Boutef
    17 août 2018 - 9 h 38 min

    Gaid Salah dehors

    27
    17
    Anonyme
    17 août 2018 - 9 h 35 min

    Bouteflika doit aller se reposer. Le pays est dans le chaos total.

    44
    8
    Classe 60B Ngaous
    17 août 2018 - 9 h 08 min

    IL faut aussi nettoyer les écuries d’Augias dans l’armée. Il y a trop de baronnies, d’incompétents et de corrompus géroncrates qui sont devenus obsolètes. LE MDN a la chance d’avoir une jeune génération représentant toutes les régions du pays formée dans les plus grands instituts militaires du monde qui sont brillants, cultivés, polyglottes, patriotes aux faits des plus grands dangers et mutations dans le monde que ce soit technologiques et/ou sécuritaires. Il est temps qu’ils prennent la juste place qui est la leurs au sein de cette grande institution qui est l’armée du peuple. Vive l’Algérie, vive nos forces armées et gloire à nos martyrs qui ont fait que nous soyons indépendants.

    45
    7
    Anonyme
    17 août 2018 - 9 h 02 min

    Quand le peuple dit dégagé, ils changent de décore et tout continue comme d’ahabittude,

    37
    6
    Vangelis
    17 août 2018 - 8 h 23 min

    Fakhamatouhoum n’a pas besoin de se déclarer candidat à sa propre succession.

    Plus de 30 micro-partis se sont prononcés pour sa réélection.

    Le Ould Abbès a même déclaré qu’il sera élu haut la main puisque c’est la volonté populaire qui le veut.

    Et comme la grande majorité des algériens sont …., ils vont voter pour en rémunération de ses actes pour la stabilité du pays, de sa sécurité, de ses logements cages-à-lapins, de ses décisions pensées par autrui.

    Bref, l’Algérie stagne et tout le monde est content, y compris les pays étrangers qui veulent la continuité dans la médiocrité.

    55
    8
    Anonyme
    17 août 2018 - 7 h 42 min

    La dictature continue autrement…

    43
    9

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.