Le FFS aux jeunes : «Adhérez aux forces politiques démocratiques !»

djilani choléra
Le premier secrétaire du FFS, Hadj Djilani. New Press

Par Lina S. – Le Front des forces socialistes a lancé un appel aux jeunes qui ont «subi les carences du système éducatif» au point que des «centaines de milliers» d’entre eux «ont été exclus de l’école ou de l’université, sans diplôme et sans possibilité de réinsertion par la formation».

«Vous êtes les premières victimes du chômage, la moitié d’entre vous, y compris les diplômés, se trouvent aujourd’hui sans emplois», affirme ce parti qui évoque «l’exil, la harga, la hogra, la drogue, le suicide, la criminalité, l’émeute», lesquels sont «les réactions de beaucoup de jeunes à cette situation».

«Il existe une autre voie pour sortir de ce cauchemar», relève le FFS qui exhorte les jeunes  à «transformer en action politique cette haine du pouvoir responsable de tous [vos] maux»» et à «adhérer aux forces politiques démocratiques d’opposition et aux mouvements sociaux autonomes pour mettre fin à ce système qui vous marginalise et qui ne vous offre aucune perspective d’amélioration».

Le FFS demande aux jeunes d’être les «artisans du changement de régime», en expliquant que «s’engager ne veut pas dire forcément adhérer à un parti». «On peut aussi rejoindre les syndicats estudiantins autonomes, les sections locales des syndicats indépendants, activer dans des associations non gouvernementales et en créer d’autres dans tous les secteurs possibles, investir les quartiers, les villages et les réseaux sociaux par toutes sortes d’initiatives citoyennes (sociales, culturelles, environnementales)», suggère le parti du défunt Hocine Aït Ahmed.

«C’est comme cela que vous assumerez votre responsabilité historique», insiste le FFS, car, estime-t-il en s’adressant toujours aux jeunes, «il faut imposer votre propre agenda politique et vos choix d’avenir, comme l’ont fait feu Hocine Aït Ahmed et ses camarades à partir des années 1940, alors qu’ils n’avaient qu’une vingtaine d’années en moyenne».

Le FFS tient à sa réconciliation nationale «pour contribuer à la sauvegarde de l’Algérie», réitérant son appel à la «reconstruction d’un consensus national et populaire qui pourrait permettre à notre pays de sortir de la crise multidimensionnelle qui menace sa cohésion sociale et son unité territoriale, et d’instaurer un Etat de droit démocratique et social».

«C’est à votre génération que revient la responsabilité de poursuivre ce combat pacifiquement pour instaurer un Etat de droit démocratique et social selon la Déclaration du 1er Novembre et de la Plateforme de la Soummam», insiste le FFS qui exhorte les jeunes à «être sur le front du combat politique» pour «l’avènement de la IIe république».

L. S.

Comment (12)

    MELLO
    2 septembre 2018 - 12 h 53 min

    La sagesse d’un parti politique, c’est justement d’aller dans le sens de l’eveil politique de la jeunesse Algerienne, de toute la jeunesse laissee et abandonnee a leur sort par ce pouvoir mafieux. Ce pouvoir sait qu’une jeunesse politisee peut representer un danger pour ses acquis, pour son existence . Depuis 1962, cette jeunesse est tenue a l’ecart du systeme politique, sauf cette intermede dont Boumedienne avait profite’ , lui qui a recupere’ la majorite des etudiants durant les annees 74/75 dans le cadre du volontariat de la revolution agraire.
    En 1980 , 1985 des jeunes etudiants sont sortis dans la rue pour dire – OUI A LA DEMOCRATIE – NON A LA DICTATURE. Mais le present appel du FFS reste un appel de coeur a toute cette jeunesse desemparee pour acquerir cette force politique PACIFIQUE dont le pouvoir se mefie. Le changement ne peut qu’etre l’oeuvre de toute cette jeunesse qui represente une force non negligeable , mais encadree et canalisee dans le but d’eviter les cauchemars passes. Une autre lutte , aussi importante, celle contre cet islamisme extremiste qui est , deja, une arme sur laquelle ce pouvoir repose.

    3
    4
    lhadi
    2 septembre 2018 - 7 h 32 min

    En écrivant dans une de mes contributions que les élections municipales de 1990 et celles des législatives de 1991 devaient servir d’argument massue contre les babillages et les gesticulations de surface qui rentrent dans le cadre du jeu de miroir de la société spectacle, je m’adressai aussi aux responsables du parti F.F.S.

    Pourquoi ?

    Parce que le F.F.S ne peut devenir véritablement une force d’opposition, de propositions, de gouvernement sans encrage pour ne pas dire sans assise populaire.

    J’avais ajouter qu’à défaut d’idées, de vision, de programmes et de stratégie la plus idoine : celle qui consiste à tisser d’abord un lien avec les forces vives de la nation, la muraille de ce pouvoir, autiste aux appels des Cassandres ; ces élites modernisatrices qui s’identifient au progrès, à la science, aux forces productives et à la rationalité, résistera aux changements menaçant son équilibre, sa tradition et son intérêt.

    Et en conclusion j’avait écrit qu’une corde courte ne pouvais tirer l’eau d’un puits profond !!!!

    Je constate que la nouvelle stratégie des responsables du F.FS est à la hauteur d’un véritable parti politique d’avant garde dont le paysage politique algérien est orphelin.

    Oui le F.F.S peut devenir, et il doit devenir, le premier parti d’Algérie pour peu que ses responsables mettent, aussi et surtout, l’oreille à l’unisson: c’est-à-dire être infiniment ouvert et accueillant ; pouvoir rencontrer des esprits à altitudes très différentes ; ne pas se borner à ses propres critères et ne pas rester obstinément au même endroit, comme le personnage du conte populaire qui laissa tomba son épée de sa barque et fit une encoche sur le bord pour repêcher son arme en arrivant au rivage ou comme cet homme dans un conte, qui ayant attrapé une fois un lapin qui s’était assommé en heurtant un tronc, passe des jours entiers au pied du même arbre dans l’espoir qu’un autre lapin y estourbira.

    Fraternellement lhadi

    ([email protected])

    6
    4
      Rascasse
      2 septembre 2018 - 20 h 12 min

      Effectivement, je rajouterai juste que si des élections libres et transparentes se déroulent un jour en Algerie, le FFS sera le grand vainqueur, le pouvoir en est parfaitement conscient, ce n’est pas une vue de l’esprit c’est la réalité du terrain , le FFS subit une enième tentative de destabilisation par les labos , ce parti ne doit pas disparaître si non c’est la fin de la société civile et la victoire de l’impérialisme à travers ses relais oligarques nouveaux riches importateurs de cocaine

      5
      2
    MOHAMMED BEKADDOUR
    2 septembre 2018 - 6 h 04 min

    ADDITIF… L’atomisation des jeunes, l’instinct de la fuite qui les caractérise sont le produit d’une CASSURE, à un moment donné des conditions objectives ont expulsé les esprits des corps, partir, partir est devenu un leitmotiv, mais il faut que les esprits retrouvent chacun son corps, que TOUT LE MONDE atterrisse, retrouve le sol El Jazaïr et fasse front contre les dégâts des erreurs, des injustices, fasse front contre la saleté extrême parfois dans certaines cités, OUI FFS les êtres comme le valeureux Da El Hocine furent VIRILS, ils ont affronté ce qu’il fallait affronter, Allah Yerhmah, à ma génération ce sont les hommes comme lui qui ont insufflé l’élan continuateur, conserver cette poussé vers Le Meilleur, l’idéal, votre appel sera t-il entendu par ces handicapés !!!

    4
    4
    MOHAMMED BEKADDOUR
    2 septembre 2018 - 5 h 47 min

    En tout cas, c’est le bon langage, sauf que ça me rappelle le film « Chronique des années de braise »… Je veux dire : Ceux qui ont vu ce film là, (Palme d’or à Cannes), se souviendront de la scène où « Le Fou », (En vérité le plus éveillé), joué par l’auteur du film Lakhdar Hamina, va au cimetière et y distribue des tracts factices aux morts, en leur disant « Réveillez-vous ô gens de la médina ». Je ne sais pas si cette jeunesse PEUT se réveiller et prendre son pays en charge, dans un élan solidaire, pour que prennent fin Cette M…, Cette Démission généralisée. Se mettre debout, aimer sa patrie, autrement dit ses père et mère, les honorer par des actions concrètes, arrêter de somnoler sur les terrasses des cafés avec un mobile, un paquet de Malborro, la main enserrant un café… Nous sommes tous des Kabyles, (Tribus), mais le destin nous a donné un état nation, un territoire immense.

    5
    4
    Anonyme
    1 septembre 2018 - 23 h 02 min

    Mr ffs,vous prêchez dans le desert. Si vous n’avez pas des télés à votre disposition vous vous fatiguez pour très peu. Les télés sont réservées aux partis souteneurs. La revendication permanente que vous devriez exiger avec les partis progressistes c la liberte des médias ouverts à l’opposition,libertés collectives,d’expression,d’opinion…. C la condition sinequanon de toute participation politique,a l’apn senat… Vous devriez geler tous vos activités jusqu’à satisfaction de c conditions. Sinon vous care valoir complices de ce régime.

    4
    8
    Anonym
    1 septembre 2018 - 21 h 26 min

    Je ne sais pas si son appel est uniquement aux jeunes de sa region ou a toute la jeunesse Algerienne,le ffs est un partis respectable Ait Ahmed allah yerhmou est toujours vivant dans le coeur de tout le peuple,la seul chose qui me fait de la peine c’est quand je lis et j’entend des insultes envers mes compatriotes je veut dire des insultes grave comme la race,la religion et beaucoup de choses,jamais les hommes sages et le ffs se sont levés et dénoncés ,par contre tout le monde s’est levé contre naima salhi,pour sauver notre pays il faut changer notre mentalité et serré nos mains avec tout les Algeriens.

    5
    9
      Anonyme
      1 septembre 2018 - 22 h 54 min

      Et pourquoi tu incrimines le ffs ,il n’a jamais tenu de propos racistes ou régionalistes. ? Sais tu où a été créé le ffs?? A berrouaguia. Le régime a toujours essayé de taxer rcd et ffs de partis régionaux pour les enclaver, et malheureusement certains citoyens tombent dans le piège seulement parceque c 2partis créés par 2 kabyles dérangent. Sur ce point,je souligne que les kabyles sont les moins régionalistes : vous trouvez des kabyles dans tous les partis politiques,tous y compris dans l’ex FIS!! Alors que dans certaines régions ouest,rcd ffs sont rejetés sous faux prétexte. Vrai ou faux??

      8
      8
        Anonym
        2 septembre 2018 - 3 h 01 min

        C’est faux c’est dans ta tête ,la majorité du peuple non kabyles ont condamné les déclarations de naima salhi même si ils sont pas fan c’était surtout par apport a sa mère et sa famille,je ne veut pas parler de l’escroc ferhat et ses clochards,ya adjaba tout un peuple au stade du 5 juillet ont tourner leurs dos à l’hymne national et insulter une grande mère de …. sans que personne s’est levé et eu le courage de condamné la méchanceté,soyons juste,

        2
        8
          Rascasse
          2 septembre 2018 - 6 h 46 min

          Tout une jeunesse à siffler kassamen et soutenu l’équipe palestinienne au stade du 5 juillet ?? C’est aussi les kabyles?? Cela dit je soutiens le combat du peuple palestinien si jamais , mais pas au détriment de l’algerue

          7
          5
          Rascasse
          2 septembre 2018 - 8 h 16 min

          Rectificatif : « tout une jeunesse a siffler kassamene et l’equipe d’Algerie pour soutenir l’equipe palestinienne »

          3
          5
          Anonyme
          2 septembre 2018 - 16 h 05 min

          Faux??? G écrit que les kabyles militent dans tous les partis( plus de 60) mais que rcd et ffs sont rejetés pour za3ma régionalistes,surtout à l’ouest. C vrai ou faux?? Je n’ai parlé ni de ferhat,ni du 5 juillet,ça c encore qu’en kabylie il ya de tout,des voyous,des patriotes..des écervelés… Encore une fois,comme l’a très bien rappelé un commentateur: kabyle veut dire tribu,nous étions tous des tribus…d’origine amazighs puis mélangés……
          Tout ça est dû à l’ignorance,c tout.

          1
          4

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.