Le fils de Mahfoud Nahnah s’apprête à faire des révélations sur son père

Mahfoud Nahnah
Le défunt cheikh Mahfoud Nahnah. New Press

Par Kamel M. – Le fils de cheikh Mahfoud Nahnah s’exprimera pour la première fois depuis la mort de son père. Sosie de feu Mahfoud Nahnah, le fils du fondateur de l’ex-Hamas (MSP) a choisi la télévision Al-Hayat TV pour faire des révélations jusque-là inconnues du grand public.

Selon l’annonce faite par la télévision en question, le fils du défunt cheikh évoquera de nombreux faits intrigants, dont le vol dans le bureau de son père de documents importants, la trahison de certains membres du parti et d’autres éléments d’information inédits.

On ne sait pas si le fils de Cheikh Nahnah a décidé de crever l’abcès de son propre gré ou s’il a été appelé à le faire, sachant sa discrétion et le peu d’intérêt qu’il a jusque-là accordé aux médias.

Le défunt Mahfoud Nahnah jouit d’une excellente réputation auprès des démocrates, depuis qu’il a décidé de transformer son association dédiée à la prédication et à la réforme en parti politique. Le Hamas qu’il avait créé était devenu un rival sérieux pour le parti extrémiste du FIS, si bien qu’un des principaux fondateurs de l’actuel MSP, cheikh Mohamed Bouslimani, sera exécuté par les terroristes du GIA pour avoir refusé de promulguer une fatwa autorisant l’assassinat des membres des services de sécurité et de leurs proches.

Cheikh Mahfoud Nahnah était partisan d’un islam modéré et ouvert à la réflexion et à l’effort d’innovation. Ses actions auprès des capitales étrangères ont concouru à la compréhension du véritable problème qui sévissait en Algérie et à corriger la fausse idée d’une guerre civile, alors que le pays faisait face aux groupes islamistes armés.

Mahfoud Nahnah avait été profondément blessé lorsque sa candidature à la présidentielle avait été rejetée par le Conseil constitutionnel faute d’un document prouvant sa participation à la Guerre de libération nationale. Mais cela ne l’a pas empêché de poursuivre son action en faveur du rétablissement de la paix et de la sécurité dans le pays, sans rancune aucune. C’est que Mahfoud Nahnah et Mohamed Bouslimani plaçaient l’intérêt de l’Algérie au-dessus de celui de leur parti ou de leur obédience.

K. M.

Comment (19)

    DYHIA-DZ
    2 septembre 2018 - 20 h 36 min

    Que va t-il nous dire ??
    Que son père aussi voulait et supportait le courant intégriste en Algérie.
    Il jouait au modéré en attendant d’avoir le pouvoir.
    FIS = Nahnah = la démolition des fondements de la société algérienne.

    10
    4
    Larnaque
    2 septembre 2018 - 20 h 15 min

    Encore une fois, ce sera forcément une montagne qui accouchera d’une minuscule souris.

    12
    2
    Anonyme
    2 septembre 2018 - 20 h 13 min

    Qu’est ce qu’il va nous apprendre sur feu son père, que Dieu ait son âme,que nous ne sachions déjà ?
    1) Que Mahfoud Nahnah a participé à la guerre de libération ? On le sait et Youcef Khatib l’a confirmé
    2) Que Mahfoud Nahnah était un démocrate à l’image de Geoges Washington ? Alors là non ! Il était pour un état théocratique moyenâgeux, diamétralement opposé aux valeurs républicaines démocratiques et de progrès.
    3) Qu’il s’opposait à Abassi Madani ? Oui, mais c’était une opposition de style (barbe moins longue, cravate, costume alpaga, discours moins violent contre barbe plus longue, kamis, discours plus violent tout simplement), l’un et l’autre guerroyant pour instaurer leur état théocratique totalitaire improprement appelé état « islamique ».

    13
    4
    nectar
    2 septembre 2018 - 18 h 52 min

    Entre la peste et le choléra, on va continuer à choisir le choléra, qui est d’actualité ces derniers mois..

    31
    3
    Lghoul
    2 septembre 2018 - 16 h 26 min

    Il confirmera certainement comment il coupait les potaux electriques. Peut etre aussi la marque de scie utilisee.

    20
    6
    Rayés Al Bahriya
    2 septembre 2018 - 14 h 10 min

    Et le FFS ? soit disons parti demo marabiotic
    Est devenu l’allié numéro 1 du p.FIS.
    Hypocrites politique politichienne …

    13
    11
    Anonyme
    2 septembre 2018 - 14 h 01 min

    @ AP/ «  »C’est que Mahfoud Nahnah et Mohamed Bouslimani plaçaient l’intérêt de l’Algérie au-dessus de celui de leur parti ou de leur obédience. » »
    _____________________________________________________________________________________
    Je ne crois pas à cette phrase car la vérité est la suivante:
    «  »C’est que Mahfoud Nahnah plaçait l’intérêt de la confrérie des frères musulmans au-dessus de celui de son parti et de celui de l’Algérie «  »

    44
    9
    bedraham
    2 septembre 2018 - 13 h 42 min

    depuis quans est decede Mahfoud Nahnah Rabi Yerahmou, et comme par hasard c’est maintenant que son fils decide de faire de revelations sur son pere, une histoire d’elections tout simplement.

    15
    7
    Anonyme
    2 septembre 2018 - 11 h 43 min

    Après que les algériens ont bu le calice jusqu’à la lie avec leurs géniteurs ,le temps est venu des nouveaux messie avec la légitimité parentale de nous faire découvrir les merveilles de l’apocalypse et les abysses des ténèbres sacrés .

    31
    7
    Kahina-DZ
    2 septembre 2018 - 11 h 39 min

     »Le Hamas qu’il avait créé était devenu un rival sérieux pour le parti extrémiste du FIS »

    Nous avons entendu Nahnah en personne prêcher dans les universités. Le FIS et NAHNAH avaient les mèmes objectifs pour l’Algérie… mais ils appartiennent à deux sectes religieuses différentes.

    59
    7
    Anonyme
    2 septembre 2018 - 11 h 38 min

    M.N. qu’il repose en pays, quelle envergure il avait pour présider un pays ?? donc pourquoi après tant d’années après sa mort, interroger son fils ? cette famille n’est plus dans les circuits et c’est tant mieux.

    25
    7
    Abou Langi
    2 septembre 2018 - 11 h 13 min

     » C’est que Mahfoud Nahnah et Mohamed Bouslimani plaçaient l’intérêt de l’Algérie au-dessus de celui de leur parti ou de leur obédience ». Un seul commentaire : lumineux!

    Et : » Mahfoud Nahnah avait été profondément blessé lorsque sa candidature à la présidentielle avait été rejetée par le Conseil constitutionnel faute d’un document prouvant sa participation à la Guerre de libération ». Là, c’est carrément aveuglant !

    Un grand maquisard comme lui, qui a fait zbarbar et qui a scié tout seul plus de potos électriques que tous nos maquisards fi 3ahd el kouloun.

    32
    7
    Abou Stroff
    2 septembre 2018 - 11 h 00 min

    « Le fils de Mahfoud Nahnah s’apprête à faire des révélations sur son père » titre K. M..
    et les pauvres bougres que nous sommes, allons écarquiller les yeux, ouvrir grand nos oreilles et écouter, dans un silence assourdissants, le fils de son père nous raconter en quoi et comment bouguerra, mokri et toute la crème du hamas ont trahi le père.
    moralité de l’histoire: dans un univers où Kafka himself serait perdu, en quoi les révélations du fils de son père nous aideraient elles à comprendre pourquoi nous sommes, au moment présent la risée des autres peuples?…

    36
    4
    Anonyme
    2 septembre 2018 - 10 h 25 min

    « Le fils de Mahfoud Nahnah s’apprête à faire des révélations sur son père » sur le secret de scier dix poteaux électriques en une matinée ?

    36
    6
    Zaatar
    2 septembre 2018 - 9 h 15 min

    Ouvrez grand vos oreilles, le fils de nahnah va parler….

    31
    7
    Chibl
    2 septembre 2018 - 8 h 40 min

    il n y a pas d islam moderé, il y a juste de l’islamisme qui nous a ruiné, le fils de Nahnah nous parlera t il de l’épisode de Bouali et le scieur de poteaux?

    36
    10
    Anonyme
    2 septembre 2018 - 8 h 39 min

    « Mahfoud Nahnah avait été profondément blessé lorsque sa candidature à la présidentielle avait été rejetée par le Conseil constitutionnel faute d’un document prouvant sa participation à la Guerre de libération nationale ».!!!!!! en 54 il était agé de 12 ans ! Il fallait le neutraliser et il a été neutralisé ……Aujourd’hui le candidat doit justifier, s’il est né avant 1942 de la participation à la Révolution du 1er Novembre 54 ou justifier de la non implication des parents dans des actes hostiles à la Révolution s’il est né après 1942…..

    14
    6
      Anonyme
      2 septembre 2018 - 10 h 57 min

       » Il fallait le neutraliser et il a été neutralisé … » Oui il fallait neutraliser le George Washington algérien qui avait rédigé une constitution qui s’inspirait de la philosophie des Lumières pour l’Algérie .

      10
      9
    zad
    2 septembre 2018 - 8 h 31 min

    connaissant les magouilles politico-médiatiques, alors ce flls va attaquer frontalement Makri, puisque ce dernier veut se présenter à la présidentielle, on vient agiter cet enfant qui obéi clairement à un agenda…

    24
    6

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.